Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 11:50

 

בס''ד

 

Le message de la Bible hébraïque arrivant directement d'IsraEl

Réflexions et contact : elisrael777@gmail.com

Le psaume 83 nous aide à reprendre courage

Au cœur de l’attaque du Hamas et du Hezbollah de l'été 5766/2006, guerre spirituelle autant que militaire et médiatique, nous avons repris courage avec le Psaume 83.

שִׁיר מִזְמוֹר לְאָסָף :

 

chir mizmor léAssaph

Le 2ème mot mizmor précise le type de Chir (chant). Mizmor vient de la racine zamar qui veut dire chanter mais aussi… élaguer (cf www.modia.org). Alors élaguons ce qui n’est pas la Parole divine.

1. Chant élaguant à Assaph.

אֱלֹהִים אַל־דֳּמִי־לָךְ אַל־תֶּחֱרַשׁ וְאַל־תִּשְׁקֹט אֵל ׃

 

El < véal-ttichqoth <al-tté’hérèch <al-ddami-lakh <Elohim

 

2. Elohim, ne reste pas silencieux, ne sois pas sourd, ne reste pas calme, El !

כִּי־הִנֵּה אוֹיְבֶיךָ יֶהֱמָיוּן וּמְשַׂנְאֶיךָ נָשְׂאוּ רֹאשׁ ׃

 

roch <nass-ou < ouméssan-éïkha <yéhémayoun <oïvéïkha < ki-hinné

 

3. Car tes ennemis s'agitent, ceux qui te haïssent ont levé la tête.

(Les ennemis dénoncés sont ceux de D.ieu.)

עַל־עַמְּךָ יַעֲרִימוּ סוֹד וְיִתְיָעֲצוּ עַל־צְפוּנֶיךָ ׃

 

âl-tséphounéïkha <véyityaâtsou <sod < yaârimou < âl-âmmékha

 

4. Contre ton peuple ils rusent en secret, ils tiennent conseil contre tes protégés.

אָמְרוּ לְכוּ וְנַכְחִידֵם מִגּוֹי

 

miggoï < vénakhhidém’ < khou < am’rou

 
 

וְלֹא־יִזָּכֵר שֵׁם־יִשְׂרָאֵל עוֹד ׃

 

ôd < chèm-yisraEl < vélo-yizzakhèr

 

5. Ils ont dit : allons, faisons-les disparaître en tant que nation, ainsi on ne se souviendra plus du nom d'IsraEl.

כִּי נוֹעֲצוּ לֵב יַחְדָּו עָלֶיךָ בְּרִית יִכְרֹתוּ ׃

 

yikhrotou <brith <âléïkha < ya’hddav <lèv <noâtsou < ki

 

6. Car ils préparent des résolutions d'un seul coeur, contre Toi ils font alliance.

אָהֳלֵי אֱדוֹם וְיִשְׁמְעֵאלִים מוֹאָב וְהַגְרִים ׃

 

véhaguerim’< moav <véyichmêElim <édom’ <ohaléï

 

7. Les tentes d'Edom et des descendants d’IsmaEl, Moab et des « haguerim’ »

Sauf Moab, tous les peuples cités ici semblent être des Arabes. Pourtant, si le Psaume nous les détaille, c’est pour que nous ne fassions pas une lecture poétique, mais que nous apprenions à identifier chacun.

En tête les tentes d’Edom : Edom est le surnom d’Esaü, jumeau de Jacob. Les tentes précise qu’il est mobile ; on le croit en Arabie, mais son esprit campe depuis longtemps bien loin de là, et en nombre. Viril chasseur ressemblant à Nemrod, roi de Babel-Babylone, il conteste le choix de D.ieu annoncé à sa mère avant leur naissance (Genèse 25 : 23). Le surnom Edom, le sanguinaire, vient de adom = rouge, mot proche de dam’ = sang. Hérode, tyran à la solde de Rome, est un Edomite. Pour tout cela, depuis 2000 ans, les Juifs surnomment l’empire romain et ses successeurs : Edom. Examinons quelques détails prophétiques :

Lorsque Rome devient chrétienne, l’identité d’Edom se confirme. C’est l’esprit de jalousie à l’égard de Jacob-IsraEl, les Juifs, et de déviance vis-à-vis d’Avraham et d’Isaac. Esaü avait pris pour femmes deux Cananéennes (Gen 26 : 34-35) : l’Edom chrétien babylonien dilue son message originellement hébreu en épousant la philosophie grecque et le culte de Mithra. Ce Mithra fut célébré lors d'une fête du Soleil Invaincu par l'Empereur romain païen Aurélien le 25 décembre 274 de l'ère chrétienne, un siècle avant que les Chrétiens n'inventent Noël. Les deux premières unions d'Esaü annoncent donc bien que le christianisme préfère rester dans l'idéologie grecque plutôt qu'hébraïque, et paganiser des fêtes païennes, plutôt encore que de tenir compte de son propre Evangile, trop juif. Les bergers ne gardent pas ici leur troupeau en plein air, durant les nuits d'hiver...

Mais il serait simpliste de ne voir en Esaü-Edom que la chrétienté seulement : Esaü comprit que les filles de Canaan déplaisaient à Isaac son père. Alors il alla vers IsmaEl, et prit en plus une de ses filles pour femme… (Gen 28 : 8-9). Ce 3ème mariage annonce-t-il une téchouva, un retour d’Edom ? C’est en fait la romance que l’islam joue à l’occident ! La théologie de remplacement d’IsraEl se renouvelle : l’islam, nouveau peuple élu, séduit la vieille Babylone fatiguée de son christianisme encore trop juif. Flattée des assauts de ce macho, elle se donne avec Eurabia, le pacte économique et culturel conclu en 1974 entre l’Europe occidentale et la Ligue arabe. Etrange alliage que celui du fer et de l’argile (DaniEl 2 : 40-43)…

Le malentendu initial d’Esaü le profane, c’est de n’avoir vu que favoritisme dans le choix que D.ieu fait de Jacob. Or ce choix n’a engendré pour les Juifs, jusqu'à présent, que souffrance. De plus, penser que D.ieu ait un chouchou, c’est mal Le connaître. Il aime chaque être humain créé à son image. L’alliance avec Noé, avec l’humanité entière, la véritable Ancienne Alliance n’est pas remplacée par celle avec IsraEl.

Car une alliance avec l’Eternel ne peut être… qu’éternelle.

 

Alors quel est le but de l’alliance supplémentaire et particulière de D.ieu avec IsraEl, dont le nom veut dire combattant de D.ieu ? Elle vise la formation du fils aîné, désigné comme responsable pour seconder le Père auprès des cadets. Ceci n’est jamais compris d’Esaü-Edom, chrétienté et islam. Çà ne l’est même pas de la majorité des Juifs, à l’exception du Reste d’IsraEl annoncé par les prophètes. La qualité de fils aîné n’est nullement l’octroi d’un statut de dominant, même spirituel. C’est celle d’un serviteur. Le particularisme juif n’est justifié que dans le service divin : cette responsabilité qu’il a de transmettre la connaissance de D.ieu à l’humanité. L’Hébreu n’est donc pas l’adepte d’une religion parmi d’autres, mais le serviteur dont la mission est de ramener l’humanité à son créateur. Son premier message, c’est sa profession de foi :

יְהֹוָה אֱלֹהֵינוּ יְהֹוָה אֶחָד

Chémâ (Entends) YisraEl, cette équation divine :

Le Miséricordieux = le Législateur-Juge = Un .

Peser un tant soit peu sur l’un des deux plateaux de la balance, c’est se faire une représentation fausse de D.ieu, une idole. Ne voir que sa rigueur conduit au légalisme. A l’inverse, n’admettre et ne prêcher que sa compassion amène au rejet de la Tora, ou à sa falsification : le 6ème commandement (Exode 20 : 13 et Deutéronome 5 : 17) est traduit : Tu ne tueras pas. Or il est écrit Tu n’assassineras pas. Car la Tora n’accepte pas que l’assassin, le meurtrier haineux, vive.

Une compassion injustifiée conduit à l’acceptation du mal, au relativisme et au refus de distinguer le bien du mal. Dès 1940, Edom dénonçait la résistance. Il trouvait Amaleq le nazi : Korrekt. Aujourd’hui, ses enfants soupirent : Plutôt musulmans que morts. La subversion totalitaire, qu'elle soit nazie, communiste, islamique, exploite l’acceptation capitularde du mal par les pacifistes, que Lénine nommait idiots utiles.

Une certaine prédication chrétienne n’est que pure démagogie. Elle annonce le Sauveur, la guérison, les miracles, et occulte le vrai D.ieu Saint, Seigneur et Maître. Marcion prêchait (vers 140) un Dieu d’amour (chrétien) en opposition au Dieu coléreux des Juifs. Evidemment, l’Eglise a condamné cette doctrine qui allait trop loin avec sa théorie de deux Dieux.

Mais il en reste quelque chose. Clandestinement, l’esprit de Marcion perpétue les préjugés antijudaïques. La supériorité de la morale évangélique est ainsi systématiquement opposée à un œil pour oeil pharisaïque. Cette chrétienté à la Marcion, coupée de sa racine hébraïque, évite d’annoncer la venue d’un jugement pourtant annoncé dans ses propres sources : l’Apocalypse, mot qui signifie Révélation, et qui a pris le sens de catastrophe épouvantable, son livre le plus juif, émaillé de citations des prophètes, pour cela dernier reçu dans son Canon. Car l’amour divin ne peut exister sans justice. Il n’est pas fait, mon bien cher frère, que de bons sentiments, de sourires et de mots doux. Il implique une action réelle de salut de cet univers, et le changement radical dans l’histoire. On n’est vraiment sauvé et délivré de la souffrance et de la mort que quand le mal est écrasé.

Cet Edom européen qui rejette ses racines hébraïques laïcise très bien le vieil antisémitisme des Pères de l’Eglise. Il discrimine aujourd’hui l’Etat juif comme il traitait le Juif au Moyen Age. Repoussant l’attribut de justice de D.ieu pour ne retenir que sa miséricorde, rejetant même ce qui restait d’un Dieu encore trop hébreu, sa nouvelle valeur où les tendances gauche et droite se rejoignent, c’est LA VICTIME OPPRIMEE. Pour le nazisme, cette victime était le peuple allemand humilié en 1918, pour le communisme, c’était la classe ouvrière. Qu’à cela ne tienne si le prolétariat s’embourgeoise. La nouvelle victime sera LE PALESTINIEN. Il était permis d’avoir pitié du Juif persécuté. Mais suivez le tour de passe-passe : à présent que le Juif a quitté son seul rôle autorisé de victime, et qu’il se défend, le vrai Juif est en réalité le Palestinien. Juif = nazi. Encore une nouvelle théologie de substitution, la gauchiste.

Les jeunes des banlieues (toute précision est politiquement incorrecte) terrorisent. Dix pour cent - devinez qui - de la population globale fournit 60% de celle des prisons. Celles-ci sont un lieu de prosélytisme, y compris pour les Gaulois indigènes. Les politiciens doivent tenir compte de ces électeurs-là.

L’Europe a changé en 30 ans.

Comment y voyez-vous votre avenir,

si vous restez là ?

Le Culte Victimaliste est amplifié par la civilisation de l’image médiatique. L’image se prête à la manipulation bien plus facilement que l’écrit. Sa puissance émotive et subjuguante impose des sentiments qui anesthésient la réflexion. Le relativisme moral d’Edom le dispense d’examiner l’enchaînement des causes et des faits. Aussi est-il exclu d'inviter à aller au-delà des images, de permettre d’acquérir quelques clefs pour enrichir une réflexion. Car l'audimat est sans pitié : le peuple veut de l'émotion, il faut l'en rassasier.

Des civils qui fuient Tyr ! Quelle aubaine ! Pourquoi casser l'émotion en rappelant que l'armée israélienne a déversé des milliers de tracts pour prévenir les habitants, qu'ils se mettent à l'abri, car elle s'apprête à détruire quelques centaines des 12 000 roquettes pointées vers Israël par le Hezbollah, et toutes installées dans des immeubles d'habitation ou des services publics, afin qu'il soit impossible de les détruire sans causer des dégâts "collatéraux" en apparence gratuits et cruels…

Quelle sagesse de la Bible qui prohibe le culte de l'image

(N.R. Cohen-Tanugi, Le Lien 267, http://www.israel-diaspora.info/ )

L’information de masse européenne (nul besoin de la TV du Hezbollah) est pure propagande. La résistance à la pensée unique se reporte sur internet et les radios juives. Utilisez-vous le décodeur ? C’est la Bible. Passez-y plus de temps que devant votre télé.

Cette France, qui n’est pas celle de mon père résistant, lutte frénétiquement contre les Etats-Unis pour conserver quelque influence internationale. Elle flatte l’Iran pour son rôle stabilisateur et interdit de qualifier le Hezbollah d’organisation terroriste, baptisant ses assassins : résistants, activistes, militants. Cette France, c’est celle de Vichy qui présentait les résistants au nazisme comme terroristes. Ses média, ses politiciens, une bonne part de sa magistrature font objectivement le jeu de l’islam. La peur d’une nouvelle explosion des banlieues l’amène à nier l’existence du mobile antisémite du martyre d’Ilan Halimi, et à occulter les millions d’assassinats et de viols commis aujourd’hui par l’islam sur des non-musulmans au sud du Soudan et dans tous les pays islamisés.

Par contre, la TV d’Edom repasse de façon lancinante, jour après jour, ensuite en rétrospective, des séquences d’images de cadavres d'enfants arabes ensevelis sous les bombes, de désespoir des survivants arabes et de douleur des déplacés arabes. La propagande européenne prépare les prochains lynchages à la sortie de vos synagogues. Au Proche-Orient, les reporters, sous la menace, filment ce que les terroristes leur disent de filmer. Mais il arrive qu’un drône (petit avion sans pilote) surprenne des morts qui se relèvent, lors des mises en scène et des répétitions de faux massacres dans les studios de Pallywood (contraction de palestine et de Hollywood).

La dernière accusation contre IsraEl est celle de réaction disproportionnée. Parlons donc de proportions :
 

Islam (30 millions de km2)

----------------------------­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­

IsraEl (21 000 km2)


>

Destructions au Liban

­­­­­­­---------------------------­­­­­­­­­­­

Destructions en IsraEl

Une autre disproportion :

Musulmans

-------------------

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­Juifs d’IsraEl

 


>

 

Destructions au Liban

­­­­----------------------------­­­­­­­­­­

Destructions en IsraEl

La menace est colossale. L’enjeu de la guerre que nous sommes obligés de mener n'est pas nos frontières, c'est notre survie.

Le don de territoires à nos ennemis en échange de… plus d’attentats devrait avoir dissipé toutes les illusions de quelque accord de paix. Il n’y aura de paix avec des ennemis foncièrement menteurs et fanatiques, que comme en 1945 : après une capitulation sans condition. Les Alliés n’ont pas négocié avec Hitler, le Messie ne négociera pas avec Amaleq, ni avec « toutes les nations qui montent contre Yérouchalaïm. » (Zacharie 12)

Des Musulmans s'égorgent très bien entre eux en Algérie (100 000), en Iraq et ailleurs. Ils n'y sont pas victimes du sionisme, mais bien plutôt des élucubrations de leur prétendu Prophète. La malsaine comptabilité des cadavres (arabes/juifs) de la propagande islamique de l’Agence France-Presse exploite systématiquement la tactique des boucliers humains.

 

Encore une disproportion :

 

Destructions en IsraEl

­­­­­­­­­­­­­­­­­-----------------------------­

Destructions au Liban


et

Respect de la vie par l’islam ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­

-----------------------------------

Respect de la vie par IsraEl

Mais - nous citons ici librement Nicolas de Pape dans La Libre Belgique du 25/08/2006 - il existe en fait un motif plus profond au rejet européen d’IsraEl, et qui ne peut pas s’exprimer rationnellement : la culpabilité de l’Europe. Le shitty little country (petit pays de m….), selon l’expression de Son Excellence l'ambassadeur de France à Londres, Daniel Bernard, qui s’est excusé… seulement de l’avoir prononcé en public) lui rappelle sans cesse son péché.

IsraEl refondée par nos pionniers il y a 120 ans sous la pression de persécutions chrétiennes (du 4ème jusqu’au 20ème siècle en Russie), sans omettre les persécutions islamiques dès le 7ème siècle, IsraEl n’a été admise à regret qu’à cause de la choa. Ce crime de nazis d’Allemagne et aussi de leurs auxiliaires n’a été dénoncé que par quelques justes, individuellement, mais par aucune Eglise, ni par le pape Pie XII. Il appréciait trop qu’Hitler combatte Staline. Les Alliés informés de l’existence des camps d’extermination n’ont pas bombardé les voies ferrées qui y conduisaient. Amin Al Husseini, mufti de Jérusalem, ami de Hitler, oncle d’Arafat, recrutait des SS musulmans en Yougoslavie et au Caucase. Six millions de survivants juifs israéliens rappellent aujourd’hui aux Européens la culpabilité ou la complicité de leurs aïeux. Car le crime d'IsraEl est bien celui-là : raviver sans cesse la turpitude européenne.

De quoi IsraEl n'a-t-elle pas été accusée, seule à subir des boycotts universitaires et économiques (au contraire de la Russie et de la Chine, pourtant bien présentes en Tchétchénie et au Tibet), des désinvestissements de l’Eglise Anglicane, des leçons de morale du Conseil Œcuménique des Eglises et de la Suisse officielle, des accusations de génocide contre un soi-disant peuple palestinien qui croît et se multiplie, d’apartheid envers sa minorité arabe israélienne tellement discriminée, qu’elle n'a surtout pas envie de quitter l’Etat sioniste pour rejoindre l’autorité dite palestinienne.

Dans Cette Shoah qui ne passe pas (Le Monde du 13/06/2002), Françoise Giroud a éclairé le mystère mieux que quiconque : Je crois que l'ensemble des peuples chrétiens n'a jamais avalé la Shoah. Que sa révélation, relativement tardive, son ampleur, sa méticulosité hallucinantes et avant tout le caractère d'anéantissement systématique et gratuit d'un peuple entier ont causé un choc beaucoup plus profond qu'on ne le croit. (...) Avec une rapidité remarquable, dès la première pierre de la seconde Intifada, un retournement s'est produit, saisissant, qui serait inexplicable sans le tableau de fond sur lequel il s'inscrit. Enfin ! On a le droit de dire du mal des juifs ! A Paris, les personnes de bon goût ne comptent que les morts palestiniens. Quand on arrive aux autres, on ne sait plus compter. D'ailleurs, ce sont des goujats... Les fils d'un peuple supplicié devraient savoir se tenir à table, je veux dire à la guerre, et prendre les coups sans les rendre…

Visionnaire, cette tribune s'applique parfaitement à la guerre du Liban. Voulant se protéger de l'agression du Hezbollah, l’Etat juif se retrouve l'agresseur en quelques jours. Il s’était retiré du Sud-Liban en 2000, et de Gaza en 2005. De ces deux territoires « libérés », on ne cesse de le canarder. Que ferait la France, si Lille était bombardée par une telle milice depuis le sud de la Belgique ? La disproportion des victimes (qu’on la ramène à notre petit peuple) s'explique, en face par la tactique islamique des boucliers humains, et de notre côté par le déplacement massif des Israéliens vers le sud (qui en parle ?), l’obligation de construire des abris et l'imprécision des missiles du Hezbollah (les ¾ arrivent – involontairement – en zone inhabitée). Reprochera-t-on au D.ieu des Hébreux sa protection, et à IsraEl le retard technique de ses voisins ! Qu’aurait fait Nasrallah avec des moyens plus performants ?

Chacun connaît le programme du dictateur iranien que l’Europe et la Russie équipent, tout en faisant semblant de le freiner.

Dans l'affaire « palestinienne », la critique européenne d'IsraEl passe pour le soutien du faible (des réfugiés qui ne sont pas absorbés, faisant diversion contre la situation de cloaque du monde islamique) contre le fort (le minuscule Etat qui a absorbé les réfugiés juifs du monde entier). Mais, alors que la guerre met aux prises le Hezbollah qui défile en faisant le salut nazi et le seul pays libre du Proche-Orient, la posture anti-israélienne démontre le « deux poids, deux mesures » de la racaille spirituelle qu’est l’élite de la Babylone occidentale. IsraEl a toujours tort, jusqu’au jugement d’Edom, qui vient bientôt. Or l’issue de ce jugement est connue d’avance : J’ai aimé Jacob et j’ai haï Esaü. (Malakhi 1 : 2-3) De quoi Jacob aurait-il peur ?

Suite du verset 7 du Psaume 83 :

אָהֳלֵי אֱדוֹם וְיִשְׁמְעֵאלִים מוֹאָב וְהַגְרִים ׃

 

véhaguerim’< moav <véyichmêElim <édom’ <ohaléï

 

7. Les tentes d'Edom et des descendants d’IsmaEl, Moab et des « haguerim’ »

Après tentes d’Edom, viennent DES descendants d’IsmaEl. Il n’est pas écrit LES descendants d’IsmaEl, car cette guerre n’est pas le fait de TOUS les Arabes. Il y a des Arabes qui aiment IsraEl ! Cette guerre n’est pas une affaire de races, mais d’ordre spirituel. La Bible distingue donc Edom avec DES descendants d’IsmaEl. Elle ne confond même pas ces derniers avec Amaleq, dont le souvenir sera effacé (Deut 25 :19). Mais la réconciliation d’IsmaEl et d’Isaac est annoncée par la Tora (voir Genèse 25 : 8-9 avec Rachi et notre petit livre Apprends-nous à compter nos jours n°3 p 118 à 151).

Moab descend de Loth, neveu d’Avraham. Il forme avec Ammon (Ps 83 : 8) la Jordanie actuelle. Or sa fragile dynastie, qu’IsraEl soutient et avec qui elle a signé un traité de paix en 1994, observe, comme l’Egypte, une paix froide. Son régime durera-t-il ?

Des haguerim’ ? Ce sont des descendants de Hagar, servante de Sarah. Les noms Hagar et Haguerim’ ont pour racine gar qui veut dire résider en tant qu’immigré. IsraEl a été guèr (résident) en Egypte (pluriel : guérim). D.ieu le lui rappelle, pour qu’il aime et protège l’étranger qui réside dans son pays. Du point de vue divin, IsraEl est d’ailleurs lui-même un guèr dans le pays dont D.ieu est propriétaire. Le seul titre légitime pour habiter cette Terre est de vivre l’Alliance.

Lorsque le mot guèr est suivi du mot tsédèq (justice), il désigne le résident légitime, improprement traduit converti au judaïsme. Le modèle de guèr tsédèq est Ruth. Elle vient de Moab, mais proclame Ton peuple est mon peuple, ton D.ieu est mon D.ieu. Si le guèr n’est pas tsédèq, il est guèr tochav, c’est-à-dire résident permanent. Des Israéliens non-juifs sont loyaux à IsraEl, surtout s’ils appartiennent aux minorités persécutées par l’islam. Mais ici haguerim, qui peut être lu aussi comme haGuérim = les guér(s), fait allusion à deux autres types de citoyens israéliens :

  • soit musulmans : leur majorité représentée par des députés à la Knesseth (10 sur 120) prend progressivement fait et cause pour l’islam radical et exterminateur d’Amaleq (Hamas et Hezbollah).
  • soit officiellement juifs : notre propre classe dirigeante israélienne, une puissante minorité sans D.ieu, sans alliance, post-sioniste, déconnectée de la réalité, qui donne à l’ennemi une terre (qui n’appartient même pas à IsraEl, seulement gérant), pour se faire bien voir d’Edom (prix Nobel en 1994, premier baiser de Mr Chirac à Sharon en 2005). Ainsi Amaleq nous tue plus facilement !

Ehoud Olmert déclarait en juin 2005 : Nous sommes fatigués. Fatigués de lutter, fatigués d’être courageux, fatigués de vaincre, fatigués de battre nos ennemis… Nous voulons qu’ils deviennent nos amis, nos associés, nos bons voisins. (New York Times du 11/07/2005) Prendre ses souhaits - même excellents – pour la réalité peut être mortel au Proche-Orient. Nous venons de passer près de la catastrophe. Des enquêtes seront menées, et l’équipe de Mr Olmert a un gros problème de fatigue générale. Alors aidez-nous à les renvoyer au repos.

Que les Juifs enchaînés à l’€urope ou aux U$A, où ils ont tout leur passé, mais aucun avenir, que les Ephraïm et les Ruth débarrassés de leurs idoles babyloniennes nous rejoignent dans l’Alliance, et viennent changer notre majorité électorale, dans l’attente du Roi.

 

Notre première prière est celle d’Elisée pour notre peuple, selon 2 Rois 6 : 17 :

Éternel, je te prie, ouvre ses yeux, afin qu’il voie. Alors l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur, et il vit : et voici la montagne était pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée.

Malgré les menaces de l’islam et la fausseté des nations spectatrices, notre Père du ciel nous aime. Il n’annonce pas l’avenir de l’Europe ou de l’Amérique, mais prévoit constamment celui d’IsraEl et de ceux qui s’y joindront : Parole du Seigneur HaChèm’, qui rassemble les exilés d’IsraEl. J’en rassemblerai encore d’autres sur lui, avec les siens déjà rassemblés. (Isaïe 56 : 8)

Notre 2ème prière est pour nos ennemis. Selon les versets 14 à 19 du Psaume 83, que leur méchanceté soit neutralisée, et qu’ils cherchent à connaître le vrai D.ieu.

Cette 6ème guerre tombait durant notre deuil des trois semaines qui commémore la destruction des deux Temples. Notre désert a été épargné et nous avons ainsi pu accueillir nos frères du nord. Notre peuple a retrouvé plus d’unité dans la peine et le combat. Mais aux deuils et aux destructions s’est ajouté un cri immense contre le mensonge et la propagande venue d’Europe.

Aussi, nous avons à cœur d’approfondir et de faire connaître les prophéties de notre Bible hébraïque. C’est poussés par elles que nous et tous nos amis avons fait l’alya. La majorité de notre peuple n’a accès qu’au court extrait psalmodié (haphtara), qui vient en fin du long office du Chabbath matin. Nous voulons diffuser dans notre peuple cette force préparée pour notre époque pré-messianique : ce sera l’objet d'un nouveau petit livre Consolez, consolez mon peuple, une étude de nombreux textes de la Bible hébraïque (Tanakh) en rapport avec l’actualité, dans une traduction précise et accompagnée de l’explication des sages. Si D.ieu veut, elle paraîtra en février prochain. Notre peuple a un immense besoin de la consolation divine.

Nous continuons aussi notre Enquête sur un Rabbin Inconnu (n°2, commandez le n°1 si vous ne l’avez pas), afin que Juifs et Chrétiens se connaissent mieux.

Le coût de cette guerre est colossal. Il aggrave les difficultés sociales.

Plus d’un million et demi d’Israéliens vit en dessous du seuil de pauvreté, soit 35,2 % des enfants (769 000).

Aidez-nous à les aider.

Vous êtes bénis, vous qui nous bénissez.

Vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante :

elisrael777@gmail.com

Partager cet article

Repost0
Published by Ben Yaaqov - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl

Présentation

  • : Le retour à la Source
  • : Découvrir Israël Se ressourcer spirituellement Chercher ses racines
  • Contact

Recherche

NOS PUBLICATIONS

undefined

Liste de nos publications


Apprends-nous a compter nos jours

3 etudes sur le calendrier hebreu
- Pourquoi est-il ecrit :
Il y eut un soir, il y eut un matin...
et dans cet ordre ?
- Quel message spirituel
porte le calendrier biblique
qui concilie le soleil et la lune ?
- Pourquoi l'annee commence
au 7eme mois ?
(#1 et 2 : 9 euro chacun, # 3 : 13 euro)


La Bible parle de la France et de l'Espagne

... et les francophones ne le savent pas.
(5 euro)

L'hebreu en chantant

(3 livrets d'initiation bases
sur 4 CD de chants)
(# 1 : 20 euro, # 2 : 15 euro, # 3 : 10 euro)

Consolez, consolez mon peuple
les propheties bibliques
et l'actualite en IsraEl (9 euro)

 

Le jour Un de la Delivrance

cliquer sur lejourundeladelivrance.blogspot.com

 

Participation aux frais d'envoi :
5 euro pour un ou plusieurs livres.

Pour toute precision et commande, cliquez sur le bouton "Contact" ci-dessus dans "Presentation"


Archives