Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 12:18

בס''ד

Le message de la Bible hébraïque arrivant directement d'IsraEl

Kislev 5767 / décembre 2006

Réflexions et contact : elisrael777@gmail.com

 

4-mitpalel-A6-Card.jpg

La circulaire "Bonne Nouvelle d’IsraEl " que nos amis ont reçu durant la guerre de l’été 2006 commentait le Psaume 83 où Ils ont dit : allons, faisons-les disparaître en tant que nation, ainsi on ne se souviendra plus du nom d'IsraEl.

Le soutien de l’Europe à l’islam y était dénoncé, et je vous faisais part que j’avais un cancer.

Ce n’était pas une Bonne Nouvelle paraît-il…

Parait-il… Alors sondons ensemble[1] aujourd’hui la Parole de D.ieu qui – avec l’Histoire - nous enseigne que c’est même et justement à l’intérieur des tragédies qui nous frappent, que se trouve le germe d’une immense délivrance (voir mon serviteur nommé Germe, Zacharie 3 : 8).

En tout cas, même si elle n’a pas la même dimension politique ou eschatologique, voici déjà une Bonne Nouvelle d’IsraEl au premier degré : je suis vivant, et guéri du cancer.

Le secret de notre Bonne Nouvelle d’IsraEl est chez David

(1 ChmouEl/SamuEl 13 : 14) :

בִּקֵּשׁ יְהוָה לוֹ אִישׁ כִּלְבָבוֹ

biqèch Adonaï lo ich kilévavo

D.ieu s’est cherché pour Lui un homme selon Son cœur.

Notre arme secrète en IsraEl, c’est d’avoir, comme David, un cœur selon Celui de D.ieu. On dit chez nous :

לָהֶם ישְׁ טִילִים לָנוּ ישְׁ תְהִלִּים

lahèm yèch tilim, lanou yèch téhillim’

Ils ont des missiles, mais nous, nous avons des Psaumes.

Si notre cœur n’est pas selon Celui de D.ieu, la vie peut se transformer en pleurs, en souffrances, en solitude, en persécutions, en maladie, en déceptions, en faillite, en chômage. Sans un cœur selon D.ieu, la vie est trop dure. Un cœur selon D.ieu a le droit, parfois, de hurler de douleur. Ce n’est pas un cœur de pierre. Mais la joie de D.ieu demeure.

La joie, la vraie, ne dépend pas des biens matériels, ni de la paix des hommes, ni de la santé, ni même de l’amour d’un conjoint. Si la joie se basait sur ces choses bonnes, mais changeantes, elle ne serait pas la vraie joie. Ne pas confondre la joie, ni avec l’insouciance, ni avec la gaieté, ni même avec l’optimisme.

Voici l’enseignement de la Tora, le message hébreu sur la joie. Ce n’est pas une liste de trucs psychologiques pour réussir dans la vie. La Tora place les choses en relation et nous montre toujours ce qui va contribuer à l’amélioration ou à la détérioration. Elle connaît la structure du monde aux différents niveaux, depuis des millénaires. La Tora est le mode d’emploi de la création. Etudiez et appliquez ce manuel, sinon vous perdez la garantie du constructeur.

D’abord une parole de femme, ‘Hanna, trois mots dans le livre de son fils, 1 ChmouEl 2 : 1 :

כִּי שָׂמַחְתִּי בִּישׁוּעָתֶךָ ׃

ki sama’htti bichou’âtékha

car je me suis réjouie dans Ton salut.

Hanna ne parvenait pas à avoir un enfant, sa rivale la ridiculisait et son mari ne parvenait pas à la consoler. Elle pleurait, pleurait continuellement jusque dans ses prières. Une situation humaine compréhensible par chacun. Alors ‘Hanna nous donne la clé de ce qui lui a redonné sa joie. Attention, au verset 18 du chapitre 1, avant qu’elle n’ait son enfant elle n’eut plus le même visage, sa joie était déjà revenue.

Hanna ne dit pas car je me suis réjouie après avoir reçu Ton salut mais je me suis réjouie (quand j’ai réussi à me placer avec joie) dans Ton salut. Nous apprenons là tout l’enseignement hébreu qui nous permettra de bien décrypter les psaumes.

La joie, la vraie, tient en plusieurs points :

· C’est un état simultané à la difficulté et non pas qui la suit.

· La difficulté est vue comme faisant partie du salut. La difficulté n’est pas vue comme quelque chose qui précède le salut.

· Le remède à la souffrance engendrée par la difficulté, c’est le fait qu’une femme ou un homme parvienne à cette heure-là à se placer à l’intérieur de Celui qui est LE salut des humains. Tout est là : réussir même dans les larmes à faire l’effort de se placer à l’intérieur de Celui qui est tout bonheur et toute réparation, car Il est LA bonté et a tout créé pour cela. Tout dépend de l’endroit où l’homme se place.

Pour ce motif, nos Sages font remarquer que les premiers mots du Psaume 33

רַנְּנוּ צַדִּיקִים בַּיהוָה

rannénou tsaddiqim bAdonaï

ne disent pas : réjouissez vous, justes, pour HaChèm’ ou en l’honneur de HaChèm’,

mais : réjouissez-vous, justes, EN HaChèm’. De même, dans le Psaume 84 : 5

אַשְׁרֵי יוֹשְׁבֵי בֵיתֶךָ

achré yochevé véitékha

littéralement : heureux ceux qui sont assis DE ta maison et non pas seulement DANS ta maison. Cela veut dire : ceux qui en font partie intégrante, et non pas seulement qui viennent s'asseoir un moment en passant.

Nous comprenons alors de quelle dédicace, de quelle maison nous parle David dans le Psaume 30. Cette Maison est certes celle construite par son fils Salomon à Yérouchalaïm (et que le Messie reconstruira selon Zacharie 6 : 12-13). Mais elle est avant tout SIGNE de Celle, déjà et depuis toujours existante - puisque c'est D.ieu dans Son Amour - où nous devons nous asseoir. Ici, nous plaçons nos vies à l’intérieur de Celui qui donne la vraie joie. Il est en moi et je suis en Lui.

וְעָשׂוּ לִי מִקְדָּשׁ וְשָׁכַנְתִּי בְּתוֹכָם ׃

 

Vé’âssou li miqdach véChakhan’ti bétokham’

« Ils Me feront un sanctuaire et J’habiterai à l'intérieur d'eux-mêmes ». (Chémoth/Exode 25 : 8)

D.IEU NE DIT PAS QU’IL HABITERA DANS CE SANCTUAIRE, MAIS QU’IL HABITERA EN NOUS (Qu'a t-Il à faire d'un édifice religieux ? Ce qui L'intéresse, c'est d'habiter en chacun de nous, en toi et en moi – voir Jérémie 7).

Tout est SIGNE.

Les doctrines humaines peuvent s’y tromper, car LE SIGNE EST ENSEIGNE PAR HACHEM’. C’est le chemin donné et ordonné par D.ieu.

Mais Il nous donne aussi l’intelligence pour aller plus haut. Exemple, l’expiation : ce n’est pas le sang du bouc qui la procure, ni le sang d’aucun être vivant. HaChèm’ n’est pas Moloch. Le sang offert au sacrifice est le SIGNE de notre dévouement à D.ieu et de la consécration de notre vie qu’Il réclame.

מִזְמוֹר שִׁיר חֲנֻכַּת הַבַּיִת לְדָוִד ׃

mizmor chir 'hanouccath habaïth leDavid

1. Chant élagueur pour l’inauguration de la Maison (de D.ieu) à David.

Le premier mot, mizmor veut dire chant mais on y trouve aussi la racine du verbe élaguer, comme pour le Psaume 83. Débarrassons-nous donc des plantes parasites et nuisibles, des idées et des infos, européennes, françaises, belges et suisses en particulier.

אֲרוֹמִמְךָ יְהוָה כִּי דִלִּיתָנִי וְלֹא שִׂמַּחְתָּ אֹיְבַי לִי ׃

aromimekha Adonaï ki dillitani vélo simma'htta oyevaï li

2. Je T'exalterai, Adonaï, car Tu m'as tiré du puits comme un seau. Et Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mes dépens.

דִלִּיתָנִי

Dillitani

Tu m'as tiré du puits comme un seau.

Ce mot est extraordinaire. Le verbe puiser en français vient du mot puits. Mais son frère hébreu dillitani, tout d’abord englobe sous cette forme le verbe, son sujet et son complément d’objet direct. Ensuite, ce verbe hébreu puiser ne vient pas du mot puits mais dérive de dalla» qui veut dire fil mince, et de dli qui veut dire seau (que puiserais-tu avec seulement un fil ?). De plus, dal veut aussi dire pauvre (mince comme un fil, qui dépend des autres) et délèth, la porte, suspendue à ses gonds.

Le mot dillitani explique comment celui qui fait descendre un seau vide pendu à un fil mince – image de la pauvreté totale, un malade étant un pauvre en absolu, même s’il est milliardaire – dans un puits obscur qui n’en finit pas de descendre… en remonte de quoi désaltérer d’eau fraiche et pure toute une famille. De quoi ouvrir une nouvelle porte sur la vie. C’est cela, dillitani.

J’ai subi un diagnostic de cancer. Cela fait toujours un choc. J’ai réglé mes affaires, demandé pardon à qui je le devais, rangé les papiers avec Ola, essayé de prévoir au cas où… A l’hôpital, je me suis dépouillé de tout (dal = pauvre), même de mon alliance, et j’ai revêtu un drôle de pyjama, qui n’était pas à moi. Puis je ne me souviens plus de rien.

Si. J’ai entrevu dans mon brouillard une grande lumière et des anges, vert-clair, chirurgiens et infirmières. Et quand je suis revenu à moi, j’étais comme un nouveau-né, dépendant d’autrui pour les besoins courants. Alors les anges se sont occupés de moi, et Ola que j’aide à marcher, c’est elle qui me soutenait. Et je n’ai jamais tant dormi. Nombre d’entre vous m’ont soutenu aussi, par téléphone, par courrier, et autrement encore (merci).

Un mois et demi après, un professeur de médecine dit à son collègue en me désignant : Il a bien prié (allusion à ma kippa).

Je n’ai plus de cancer, je suis vivant. La vie a un nouveau goût, le temps est encore plus précieux, et la rage au travail de D.ieu plus prenante. D.ieu a entendu ma (et votre) prière, il a vu mes larmes (Isaïe 38 : 5). Je mourrai peut–être encore, mais de toute façon, je ressuscite toujours.

IsraEl est menacé de mort par A’hmadinejad, d’Iran. L’Iran, c’est la Perse. Si vous n’arrivez pas à prononcer le nom de l’Hitler persan, dîtes Aman dit le diable. Relisez Esther, vous préparerez ainsi Pourim. Et cet Aman qui n’a même pas de masque voudrait que nous n’éclations pas de joie devant le Pourim qu’il se prépare, qu’il prépare à l’islam et aux Nations (qui ne sont Unies que contre El et IsraEl) !

A’hmadinejad attend le Mahdi (le messie musulman). Devinez qui va arriver ? Le Machia’h juif !

יְהוָה אֱלֹהָי שִׁוַּעְתִּי אֵלֶיךָ וַתִּרְפָּאֵנִי ׃

Adonaï Elohaï chivva'tti éléïkha vattirpa-éni

3. Adonaï, mon D.ieu, j'ai crié vers Toi et Tu m'as guéri.

יְהוָה הֶעֱלִיתָ מִן שְׁאוֹל נַפְשִׁי

Adonaï hé'êlita min chéol naphchi

חִיִּיתַנִי מִיָּורְדִי בוֹר ׃

hiyyitani miyyoredi vor

4. Adonaï Tu as fait remonter du Chéol mon âme, Tu m'as permis de vivre, d'entre ceux qui descendent dans la fosse.

זַמְּרוּ לַיהוָה חֲסִידָיו וְהוֹדוּ לְזֵכֶר קָדְשׁוֹ ׃

zamerou lAdonaï hassidav véhodou lézékhèr qodcho

5. Chantez pour HaChèm’, vous qui L’aimez, et célébrez la mémoire de Sa sainteté.

כִּי רֶגַע בְּאַפּוֹ חַיִּים בִּרְצוֹנוֹ

ki réga bé-appo 'haïm biretsono

בָּעֶרֶב יָלִין בֶּכִי וְלַבֹּקֶר רִנָּה ׃

bé'êrèv yalin' békhi vélabboqèr rinna

6 Car il y a un moment pour sa colère, les deux vies (celle-ci, et celle du Monde à Venir à la résurrection) sont selon Sa volonté ; le soir, les pleurs viennent loger chez nous, et au matin : un chant de joie !

וַאֲנִי אָמַרְתִּי בְשַׁלְוִי בַּל אֶמּוֹט לְעוֹלָם ׃

va-ani amartti véchalvi bal émmoth lé’ôlam’

7. Je me disais dans ma tranquillité : Je ne serai jamais ébranlé.

יְהוָה בִּרְצוֹנְךָ הֶעֱמַדְתָּה לְהַרְרִי עֹז

Adonaï biretson'kha hé'êmadetta léhareri 'ôz

הִסְתַּרְתָּ פָנֶיךָ הָיִיתִי נִבְהָל ׃

histtartta phanéïkha hayyiti nivhal

8. Adonaï, selon Ta volonté, Tu as donné la stabilité à mes montagnes d’énergie.

(Et soudain) Tu cachas Ta face… je fus bouleversé !

אֵלֶיךָ יְהוָה אֶקְרָא וְאֶל אֲדֹנָי אֶתְחַנָּן ׃

éléïkha Adonaï éqra véèl Adonaï èt’hannan’

9. Vers Toi, Adonaï, je crie, vers mon Seigneur je supplie !

מַה בֶּצַע בְּדָמִי בְּרִדְתִּי אֶל שָׁחַת

ma bétsa' bédami béridetti èl cha’hath

הֲיוֹדְךָ עָפָר הֲיַגִּיד אֲמִתֶּךָ ׃

hayodékha 'âphar hayagghid amittékha

10. Quel profit trouves-tu dans mon sang ? A ce que je descende dans le trou ? La poussière Te célèbre-t-elle ? Raconte-t-elle Ta fidélité ?

שְׁמַע יְהוָה וְחָנֵּנִי יְהוָה הֱיֵה עֹזֵר לִי ׃

chema' Adonaï vé’honnéni Adonaï héyé ‘ôzèr li

11. Entends, Adonaï et fais-moi grâce. Adonaï, aide-moi.

הָפַכְתָּ מִסְפְּדִי לְמָחוֹל לִי פִּתַּחְתָּ שַׂקִּי

haphakhtta misppédi léma'hol li pitta'htta saqqi

וַתְּאַזְּרֵנִי שִׂמְחָה ׃

vatté-azzréni sim’ha

12. Tu as changé mon deuil en danse de joie, Tu as dénoué mon sac, et de la joie Tu m'as fait une ceinture.

לְמַעַן יְזַמֶּרְךָ כָבוֹד וְלֹא יִדֹּם

léma'ân yézammérékha khavod vélo yiddom'

יְהוָה אֱלֹהַי לְעוֹלָם אוֹדֶךָּ ׃

Adonaï Elohaï lé'ôlam' odékka

13. C’est pour cela que Te chantera la gloire (mon âme), et (elle) ne se taira pas. Adonaï, mon D.ieu, à tout jamais je Te célèbrerai.

Voici donc la Maison inaugurée par David dans ce Psaume 30 ! Certes, la fête hivernale de ‘Hanoucca (= Dédicace) commémore la victoire militaire donnée par D.ieu contre un roi grec de Syrie il y a 2171 années, MAIS SURTOUT la continuation de notre lutte spirituelle pour que chacun(e) dans le monde connaisse la beauté, la lumière et la chaleur de LA MAISON où le D.ieu d’IsraEl nous invite ensemble, EN LUI.

Partager cet article

Repost0
Published by Ben Yaaqov - dans Nourriture biblique

Présentation

  • : Le retour à la Source
  • : Découvrir Israël Se ressourcer spirituellement Chercher ses racines
  • Contact

Recherche

NOS PUBLICATIONS

undefined

Liste de nos publications


Apprends-nous a compter nos jours

3 etudes sur le calendrier hebreu
- Pourquoi est-il ecrit :
Il y eut un soir, il y eut un matin...
et dans cet ordre ?
- Quel message spirituel
porte le calendrier biblique
qui concilie le soleil et la lune ?
- Pourquoi l'annee commence
au 7eme mois ?
(#1 et 2 : 9 euro chacun, # 3 : 13 euro)


La Bible parle de la France et de l'Espagne

... et les francophones ne le savent pas.
(5 euro)

L'hebreu en chantant

(3 livrets d'initiation bases
sur 4 CD de chants)
(# 1 : 20 euro, # 2 : 15 euro, # 3 : 10 euro)

Consolez, consolez mon peuple
les propheties bibliques
et l'actualite en IsraEl (9 euro)

 

Le jour Un de la Delivrance

cliquer sur lejourundeladelivrance.blogspot.com

 

Participation aux frais d'envoi :
5 euro pour un ou plusieurs livres.

Pour toute precision et commande, cliquez sur le bouton "Contact" ci-dessus dans "Presentation"


Archives