Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 18:20

ב''ה

 

La France et ses voisins européens passent aujourd'hui à l'heure d'été. 


Vous serez donc à l'heure d'IsraEl pendant quelque temps. 


Si c'était vrai aussi spirituellement…


 

Bryan Bijaoui, Aaron ben Léa de son nom hébreu, 17 ans, très gravement blessé par l'assassin de Toulouse le 19/03/2012, lutte contre la mort. Il avait l’habitude, tous les matins avant les cours, d'arriver plus tôt parce qu’il aimait s’occuper des petits. Ce matin du 19 mars, il était avec Miriam Monsonego âgée de 8 ans. Lorsqu’il a vu le tireur, il a voulu la protéger en la prenant avec lui. Mais l'assassin a réussi à attraper Miriam par les cheveux. Bryan s’est retourné et l’a vu appuyer sur la détente, l’arme pointée sur la tempe de Miriam. Il s’est mis à courir pour fuir à son tour, mais n’a pas pu échapper à la balle qui l’a touché. A son réveil, ses premiers mots furent pour Miriam, pour savoir si elle allait bien. Ne vous contentez pas de lire le message et de dire "le pauvre" comme on fait la plupart du temps. Faîtes une pause maintenant et priez pour sa guérison complète.

 

En cliquant sur  

http://bneinoah-lareparationdesnations.blogspot.com/2012/03/message-de-mme-hava-sandler-epouse-du.html

vous lirez le message de 'Hava Sandler, veuve du rabbin Yonathan et maman d'Aryeh et Gavriel, assassinés à l'école juive de Toulouse avec la petite Miriam Monsonego. Elle conclue en citant la Haggada de Pessa'h : "Dans chaque génération, ILS se sont dressés contre nous pour nous détruire". Cette année aussi nous proclamerons la suite d’une voix claire et puissante : "Et D.ieu nous sauve de leurs mains."

 

Qu'est ce qui changera en France après les quelques larmes de crocodiles de cette triste campagne présidentielle sans espoir, où plus que jamais vous ne pourrez voter que pour le "moins pire" ?


 

 

Tant que la France laissera sans contrôle diffuser en France la haine et le djihad par les télévisions mahométanesses soldats tombés pour son honneur et la liberté en Afghanistan seront morts pour rien et il y aura encore des "Toulouse" et des "Montauban".


 

Tant que la France laissera en liberté tous ceux qui, comme elle l'a fait pour l'assassin Mohamed de Toulouse, reviennent après s'être entraînés chez les talibans, il y aura encore des "Toulouse" et des "Montauban".


Tant que la France ne fera pas entrer la police française dans ses 750 zones de non-droit pour y ramasser les armes lourdes, il y aura encore des "Toulouse".

 

Tant qu'il sera impossible d'évoquer la Shoah dans les écoles de banlieues, il y aura encore des "Toulouse".

 

Tant que la France laissera impunément des hyènes coiffées de keffieh hurler au boycott de produits israéliens, il y aura encore des "Toulouse".


Tant que la France n'aura pas démonté la supercherie "Al-Dura" de sa télévision France2 et de son correspondant Charles Enderlin, décoré de la Légion d'Honneur par MM. Sarkozy et Kouchner, il y aura encore des "Toulouse".


Tant que la France laissera publier des images truquées d'enfants "palestiniens" sanguinolents, il y aura encore des "Toulouse". 


 

 

Dans son cours du 21 mars, http://www.ravdynovisz.tv/video.php?video_id=8580 lRav Dynovisz dit que "le plus grand camp d'extermination jamais créé sur terre, ce sont les médias qui enferment et détruisent les millions de cerveaux qui religieusement gobent toutes les crétineries qu'ils diffusent."


Tant que les journaux de la France parleront de "combattants" ou d'"activistes" pour désigner ceux qui lancent des fusées à l'aveuglette sur nos civils... 



 

(Vous voyez ici nos enfants réfugiés dans des tuyaux en béton stationnés au bord des rues. Oui, 70 ans après la Shoah, nos enfants sont encore en danger d'être assassinés parce qu'ils sont juifs.) 


 

Tant que les impôts des Français iront aux mafieux de l'"Autorité P." 

- pour verser un salaire à ses assassins,

-  pour  enseigner aux enfants de ceux-ci la haine et la guerre,

-  pour  subventionner leur reproduction à usage de boucliers humains, 

il y aura encore des "Toulouse".



 

Tant que la France accusera Tsahal de génocide, de massacres, il y aura encore des "Toulouse".


Tant que la France permettra lors de manifestations que l'on crie "Mort aux Juifs", il y aura encore des "Toulouse".

 

Tant que la France autorisera une "liste antisioniste" à se présenter aux élections, il y aura encore des "Toulouse".


Tant que Mr François Fillon premier ministre de la France mettra dans le même sac "halal" et "casher", il y aura encore des "Toulouse".

 


Liberté, Egalité, Fraternité et Démocratie, ce n'est pas le droit de dire et de laisser faire n'importe quoi    .


L'assassin français Mohamed Merah n'est pas un fou isolé, il est un produit de la lâcheté de cette Europe bien pensante qu'exprime la baronne Catherine Ashton, chef de sa diplomatie. Elle a osé un parallèle entre les enfants de Gaza et ceux de Toulouse.


La France est trahie par ses élus et ses médias qui la vendent à la finance islamique et au Qatar, nient l'islamisation, cultivent la langue de bois et le prêt-à-penser et se font financer leurs campagnes électorales en pétrodollars.


Mohamed l'assassin ne sera pas le dernier. Si la France ne change pas, il y aura malheureusement encore d'autres "Toulouse" et d'autres Ilan Halimi.


Combien faudra-t-il encore de "Toulouse" pour que les Juifs en Europe comprennent, si ce n'est pour eux, du moins pour leurs enfants, qu'ils doivent en finir avec 2000 ans d'exil, de mépris et de meurtres.

 

Notre Pays nous est rendu par HaChem, il reste beaucoup à construire.

 

Et vous, nos amis non-Juifs qui restez dans cette "douce France, cher pays de mon enfance", à présent puante, nous vous plaignons de tout notre coeur.


 

Venez de temps en temps dans notre désert qui fleurit, changez d'air.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 10:17


ב''ה

Promotion : les missiles russes et iraniens viennent d'arriver de Libye jusque dans la bande de Gaza et de là sur nos civils.

 

LibyanRebel (Copier)

SA-7 russe porté à l'épaule


Faire-part d'après Pourim : 


Zuheir Al-Qasi, chef des Comités populaires de la "Résistance" à Gaza était l'un des responsables de la série d'attentats du 18 août 2011, qui avait tué 8 Israéliens près de la frontière sud-ouest israélienne avec le Sinaï égyptien ; "...était", car il a rejoint avec une quinzaine de complices le paradis-lupanar d'allah.




Ils ont eu le temps de tirer les 9 et 10 mars plus de 135 roquettes sur une dizaine de villes et villages israéliens. 


Le "Printemps arabe" avait reçu l'appui de Mrs Sarkozy et consorts et il a abouti au remplacement de bouffons autocrates par des "islamistes modérés" c'est-à-dire des "assassins modérés". 


Ce "Printemps" a permis, à la faveur de l'anarchie provisoire, la diffusion dans toute l'Afrique et jusqu'à Gaza de lanceurs de roquettes Grads multiples, montés sur des véhicules et des roquettes anti-aériennes SA-7, en attendant les armes chimiques et biologiques auparavant stockées par Kadhafi.


 

 



Une batterie de missiles anti-missiles Dôme de Fer a été postée à Ashdod, samedi dans la nuit. On estime que les deux batteries présentes à Beersheva et Ashdod ont intercepté environ 90 % des roquettes arabes.

 

Imaginez un tireur atteignant une balle... C'est ce que nous avons été obligés d'inventer.

 

Les écoles de Beersheva (la septième ville israélienne par ordre d’importance, avec 200000 habitants), Ashqelon, Ashdod, Gan Yavne, Netivot, Kiryiat Gat et Ofaqim sont fermées ce dimanche, et des centaines de milliers d’enfants des écoles sont cloîtrés à la maison, près des abris contre les bombes.

 

Jusqu’à présent, bien que 18 civils aient été blessés, nous ne déplorons aucun tué. Ce qui permettra à la racaille médiatique et politicienne française de ressortir son expression favorite : "riposte israélienne disproportionnée".

 

Nos dirigeants hésitent toujours à engager la dératisation nécessaire pour soulager un million de nos civils vivant sous un harcèlement intermittent depuis plus d’une décennie et qui ne disposent que de 15 secondes à partir du début du hurlement des sirènes pour rejoindre un abri.


Imaginez : 15 secondes...


 

 

missile Fajr de fabrication iranienne

 

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 10:21

ב''ה

Un essai nucléaire iranien réalisé en Corée (Die Welt)

 
A quelques heures de la réunion au sommet Obama-Netanyahou centré sur le dossier nucléaire iranien, le journal allemand Die Welt fait des nouvelles révélations surprenantes sur le programme nucléaire de la République islamique. 

Selon une information parue dans le journal hier, dimanche, durant l'année 2010, la Corée du Nord a testé à 2 reprises des ogives nucléaires, et plusieurs agences de renseignements internationales sont convaincues qu'au moins l'un des deux essais a été réalisé pour le compte des Iraniens. 
Cela signifierait que le programme nucléaire de Téhéran progresse plus vite que ne l'ont estimé jusqu'à présent Israël et les Etats-Unis. 

Sources :

Lundi 5 mars 2012 à 09:54

Nuklearprogramm, Autor: Hans Rühle| 04.03.2012

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:05

ב''ה עד י'ד אדר ה'תשע''ב 

 

Nous préparons Pourim, pas le carnaval, mais un pas vers la Délivrance.

La suite mercredi soir 7 mars 2012

 

 Selon le site jordanien d’informations “Baladnanews”, le président syrien Bachar El-Assad aurait réuni jeudi dernier les chefs de son armée pour leur demander de lancer une attaque massive de missiles sur Israël au cas où se produirait une intervention militaire étrangère contre la Syrie. 
Voyant qu’il est en train de remporter la victoire sur le plan militaire contre l’opposition, le boucher de Damas craint que la communauté internationale – et surtout les Etats-Unis – qui tablaient sur sa défaite et son éviction, ne veuillent intervenir pour le faire partir. 
Bachar El-Assad aurait demandé à ses généraux, le cas échéant, de concentrer les tirs de missiles sur les aéroports militaires israéliens. 
Parallèlement, et toujours selon ce site, Assad aurait ouvert à Damas un QG opérationnel composé d’officiers syriens, iraniens et de terroristes du Hezbollah afin de coordonner leur action en cas d’intervention étrangère sur le Syrie. 
Un haut-commandement similaire a également été créé à Téhéran entre officiers iraniens et terroristes du Hezbollah, ainsi qu’au Liban. L’Iran et le Hezbollah ont promis à Bachar El-Assad qu’ils attaqueraient Israël en cas d’intervention militaire étrangère contre son régime     
.
Source : 
Article de Shraga Blum du dimanche 04/03/2012 0:03
 
www.baladnanews.com

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:30
France-Inter a diffusé, le lundi 27 Février 2012 à 12h20, une émission "A votre Ecoute, coûte que coûte" dont le sujet était "La femme qui hésitait à s'installer en Israël".

 
Vous pouvez l'entendre (durée : 7 mn) en cliquant sur le lien :
ou
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=297037

Les sujets :
  • La remise en cause de la restauration de l'Etat d'IsraEl,
  • le retour des Juifs en IsraEl comparé aux descendants de l'homo sapiens : "Revenons en Afrique, là où nos plus anciens restes furent découverts",
  • "l'overdose" sur la Shoah,
  • la victime qui se transforme en bourreau,
  • les juifs qui sont "riches",
  • les "hordes" (juives) qui occupent un territoire, comme les nazis ont occupé la France"
  • "il est normal que vous retourniez chez vous", phrase en totale contradiction avec les propos précédents.


En fin d'émission, l'animateur dit en lapsus qu'il est antisémite, euh... je voulais dire antisioniste

Tirez vos conclusions sur l'état actuel de la France...
"Je bénirai ceux qui te béniront et Je maudirai ceux qui te maudiront..."   
Il paraît que cette émission est à prendre au second degré et que son but est de "créer le buzz", afin de monter dans l'AUDIMAT.
France-Inter dira que nous manquons d'humour.
Soit, nous sommes seulement tristes qu'un service public français inculque la haine et le mépris d'IsraEl afin de tenter d'augmenter son écoute.  
Voyez ce qui se dit à Wikipedia (ci-dessous, extraits) sur cette émission :

 


À votre écoute, coûte que coûte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
 Dernière modification de cette page le 29 février 2012 à 21:33. 
À votre écoute, coûte que coûte est une dramatique radio quotidienne réalisée par Yann Chouquet1 et diffusée sur France Inter depuis le 16 janvier 2012. D'une durée de sept minutes, elle est diffusée à 12 h 23, entre Les Affranchis et Carnets de campagne.

L'émission est une parodie présentée comme une émission de libre antenne sur la santé2, mais aucune information ne souligne son caractère parodique ou humoristique. Deux comédiens jouent un couple de spécialistes composé de Margarete de Beaulieu, psychothérapeute et son mari Philippe de Beaulieu, médecin ; ils répondent aux questions de faux auditeurs1, en débitant les pires des clichés racistes, homophobes, réactionnaire3 et sexistes4...

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 09:57

Ce qui se joue au Proche-Orient – par Guy Millière

 
 
thumb Ce qui se joue au Proche Orient par Guy Millière
 
J’explique en détail, dans le dernier numéro d’Israel magazine (que je recommande vivement à ceux qui me lisent ici), ce qui se joue présentement au Proche-Orient : à savoir la montée d’un conflit entre islamistes sunnites et islamistes chiites
 
J’explique en détail que ce conflit n’était pas vraiment au programme de l’administration Obama, qui avait, dès 2009, considéré
  • que l’Iran allait être la puissance hégémonique de la région  
  • et qu’un équilibre serait trouvé pour compenser l’hégémonie iranienne par la livraison d’armes à l’Arabie Saoudite et par l’accession au pouvoir des Frères musulmans dans les pays du monde sunnite.
 
Les choses se sont passées au départ comme l’administration Obama l’avait prévu et accepté : 
  • l’Iran a effectivement accru son influence régionale,
  • et la prise du pouvoir du Hezbollah au Liban
  • et l’abandon de l’Irak par les Etats-Unis y ont contribué. 
  • L’Iran a continué à avancer sans obstacles majeurs vers l’arme nucléaire. 
  • Des armes ont été livrées en grande quantité à l’Arabie Saoudite.  
  • Il restait l’accession au pouvoir des Frères musulmans dans le monde sunnite, et celle-ci s’est enclenchée avec le renversement de Ben Ali, puis celui de Moubarak. Elle s’est poursuivie avec le renversement de Kadhafi en Libye et de Saleh au Yemen.
Ce que semblait n’avoir pas prévu l’administration Obama était que les monarques saoudiens se montreraient réticents, puis très mécontents, et iraient jusqu’à mettre en place une contre-offensive.
 
Celle-ci a reposé, d’abord, sur une reprise en main des Frères musulmans par l’intermédiaire du Qatar : reprise en main qui a elle-même conduit à une reprise en main partielle du Hamas par les Frères musulmans.
Elle a reposé ensuite sur des aides financières à la Turquie, incitée à regarder beaucoup moins du côté de Téhéran et beaucoup plus du côté de Riyad.
Elle se poursuit avec l’insurrection présente en Syrie, en laquelle se font face un allié majeur de l’Iran, le clan Assad, et des forces soutenues par le clan Saoud, le Qatar et la Turquie.
 
L’enjeu est crucial pour l’Iran, puisqu’il s’agit rien moins que de préserver la continuité chiite allant de Téhéran à Beyrouth, et qui semblait être acquise.
L’enjeu est crucial pour les Saoudiens, puisqu’en brisant la continuité chiite, ils pourront mettre en place une continuité sunnite dominée par eux, les Frères musulmans et leurs alliés, allant d’Ankara aux émirats du Golfe en passant par la Jordanie (où le roi Abdallah se rapproche beaucoup, ces derniers temps, des Frères musulmans), et des émirats du Golfe au Caire et à Tripoli. 
 
Placée devant cette situation, l’administration Obama oscille, tergiverse, hésite. 
 
Après avoir continué à jouer la carte de l’hégémonie iranienne et conforté le régime Assad (qu’Obama lui-même appelait encore un réformiste trois mois après le début du soulèvement), elle a dû en venir à « réprouver » les massacres et à envisager une alternative sunnite, mais sans aller trop loin. 
 
Elle voulait que la motion présentée à l’ONU soit votée, et pour être certaine qu’elle le soit, l’avait (voir mon article précédent sur la Syrie) totalement vidée de sa substance : la Russie et la Chine voteraient favorablement, pensait-elle. Il s’est avéré que non : la Russie et la Chine ont affiché ouvertement leur mépris pour l’occupant de la Maison Blanche
 
L’administration Obama aujourd’hui, réfléchit, dit-on, à une action « humanitaire ». 
 
Ce sont des mots, et les paramètres sont simples : l’administration Obama ne fera rien qui puisse fâcher la Russie et la Chine, et rien dans l’immédiat qui puisse la placer en conflit direct avec l’Iran. Elle doit et devra, en parallèle, ménager l’Arabie Saoudite, verbalement au moins. 
 
Il semble qu’on souhaite à Washington que les promesses faites par Bashar al Assad à Sergei Lavrov, ministre des affaires étrangères russes, d’en finir rapidement soient tenues. La technique utilisée par Poutine pour en finir avec le soulèvement tchétchène semble être utilisée pour en finir avec le principal bastion sunnite en Syrie : Homs. Et la ville de Homs dans quelques jours pourrait bien ressembler à Grozny en 2003. Si Bashar al Assad ne tient pas ses promesses, une autre issue sera envisagée. Mais elle n’est pas sur la table pour le moment. 
 
Placée devant cette situation, l’administration Obama voit aussi s’accroître des tensions avec l’Iran qu’elle n’avait pas prévu non plus.
 
Le programme était, disais-je, que l’Iran soit la puissance hégémonique de la région et qu’un équilibre soit trouvé par la livraison d’armes à l’Arabie Saoudite et l’accession au pouvoir des Frères musulmans dans les pays du monde sunnite. 
 
Ce programme prévoyait que l’Iran avance jusqu’à l’arme nucléaire et se voie proposer alors un marché susceptible de contenter tout le monde, ou presque : l’Iran renonce au nucléaire, et en échange, Israël renonce aussi au nucléaire. Le Proche-Orient devient une zone sans nucléaire. 
 
En supplément, un gouvernement israélien terrifié cède non seulement sur le nucléaire, mais aussi sur la question palestinienne, et accepte de retourner aux « frontières » de 1967, d’abandonner Jérusalem Est et la Vieille ville et qu’un Etat palestinien soit créé dans une Judée-Samarie épurée de toute présence juive, avec Jérusalem Est pour capitale.
 
La contre-offensive sunnite conduit non seulement à l’insurrection en Syrie, mais aussi aux tensions dans le détroit d’Ormuz qui (je l’explique aussi en détail dans Israel magazine) ont tout à voir avec le conflit sunnites-chiites et quasiment rien à voir avec les Etats-Unis : bloquer le détroit d’Ormuz serait un coup très dur pour les Saoudiens et les émirats. Elle conduit Khamenei à tenir des discours bien plus bellicistes, incendiaires et génocidaires et, pour préserver son prestige dans le monde musulman face à l’offensive sunnite, à menacer Israël d’une destruction prochaine et rapide. 
(Si les alliés avaient arrêté Hitler dès 1933... Note de MS)
 
Israël, dans ce contexte, songe très sérieusement à une intervention militaire contre l’Iran, intervention dont l’administration Obama ne veut à aucun prix.
 
L’administration Obama doit, dès lors, trouver des réponses et des parades. Tout comme elle souhaite, plutôt que les massacres s’arrêtent en Syrie et qu’Assad en finisse, elle entend ne pas se trouver impliquée dans un conflit dans le détroit d’Ormuz. Et elle entend empêcher Israël d’agir.
 
La présence de soldats américains sur le sol israélien était censée intimider Israël, qui, pensait-on à Washington, ne prendrait pas le risque d’impliquer les Etats-Unis et de subir des représailles susceptibles de faire des victimes américaines sans accord de l’administration Obama. Des manœuvres conjointes contraindraient l’armée israélienne à coordonner toute action avec l’armée américaine, et la coordination impliquait, de la part de l’administration Obama, un refus d’action contre l’Iran. Les manœuvres ont été annulées par Israël. 
 
La présence de neuf mille hommes de troupes américains en Israël risquant de ne pas être suffisante pour intimider Israël, il fallait des réponses supplémentaires, et l’entretien donné par Leon Panetta au Washington Post la semaine dernière les a fournies. 
 
En disant que l’administration Obama s’attendait à une intervention militaire israélienne contre Téhéran entre avril et juin, Panetta a, sous le couvert de « prévisions », révélé les projets éventuels des Israéliens, permis aux Iraniens d’anticiper, et donc détruit l’effet de surprise d’une opération militaire israélienne si elle était envisagée. 
 
En disant que l’administration Obama réprouvait une intervention militaire contre l’Iran et pensait que les sanctions étaient à même de fonctionner, il prononçait un désaveu préventif d’une action israélienne potentielle, et indiquait que les Etats-Unis ne coopéreraient pas à cette action potentielle. 
 
En ajoutant enfin, que si, dans le cadre d’une riposte, des centres urbains israéliens étaient touchés, les Etats-Unis défendraient la sécurité d’Israël, il se plaçait dans le cadre où la défense d’Israël par les Etats-Unis interviendrait, le cas échéant, après une frappe contre l’Iran et après une riposte de l’Iran
 
Autrement dit, et le message a été répété clairement, nettement et explicitement : l’administration Obama ne veut pas de frappes israéliennes contre l’Iran, et elle fera tout pour les déjouer. Si des frappes ont lieu quand même, elle les réprouvera, et les entravera. Son intervention au côté d’Israël, si Israël est attaqué ensuite, sera tardive
 
Israël peut-il agir dès lors ? Disons que ce sera très risqué et très compliqué, et que Binyamin Netanyahu préférerait sans doute attendre qu’il y ait un autre occupant à la Maison Blanche. 
 
Disons aussi que s’il semble absolument imminent que l’Iran dispose de l’arme nucléaire, Israël agira, avec tous les dangers que cela implique.
 
Disons (je l’explique là encore en détail dans Israël magazine) qu’Israël bénéficiera de la mansuétude très implicite et très provisoire des dirigeants saoudiens
 
Disons que, le cas échéant, l’administration Obama ne pourra faire autrement que se placer au côté d’Israël, car trahir Israël trop ouvertement serait inacceptable pour le peuple américain. 
 
Disons que l’administration Obama n’interviendra pas militairement elle-même contre l’Iran, sauf si (ce qui semble très improbable), elle pense en avoir absolument besoin pour remporter les élections de novembre. 
 
Disons en ce contexte que si Obama est réélu, le pire est à attendre
 
Islamistes chiites et islamistes sunnites sont fondamentalement ennemis du monde occidental et, à moyen terme, également ennemis d’Israël.
 
Obama deux (2012-2016) envisagerait toujours que l’Iran avance jusqu’à l’arme nucléaire et se voie proposer alors un marché susceptible de contenter tout le monde, ou presque. Israël se verrait demander de renoncer au nucléaire au nom d’un Proche-Orient « dénucléarisé ». Israël se verrait demander aussi de « régler » la question palestinienne aux conditions demandées par Obama et l’Arabie Saoudite. 
 
Je reviendrai sur ces points dans les deux livres que je publierai en 2012. L’un sera basé sur des entretiens avec mon ami Daniel Pipes. L’autre s’appellera « le désastre Obama ». Le titre sera en conformité avec le contenu. 
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Guy Millière pour www.Dreuz.info

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:30

         ב''ה

Des milliers de nouveaux réfugiés clandestins arrivent à pied d’Érythrée et du Soudan jusqu’à Eilat et ‎Tel Aviv. Ils ne sont pas juifs. Il y a parmi eux des chrétiens, des musulmans et ‎des ‎animistes. Ils fuient l’esclavage, car même musulmans, il suffit qu’ils soient noirs pour que l’islam les ‎voue à l’esclavage[1]‎. ‎Ils ont entendu parler d’une Terre Promise et traversé l’Égypte. Ils passent la Mer ‎Rouge (le Canal de Suez) et abordent le ‎désert du Sinaï.‎ Cela vous rappelle quelque chose ?‎
Mais Amaleq rôde encore dans le Sinaï : il leur faut d’abord éviter les bédouins qui les rançonnent. Faute ‎de payer, les « seigneurs du ‎désert » les violent, avant de leur réserver un sort inimaginable.‎ S’ils ‎parviennent à échapper aux bédouins, ils doivent enfin éviter le « tir aux pigeons » des soldats égyptiens ‎en faction à la ‎frontière israélienne. Et s’il en est arrivé quarante mille en IsraEl, combien étaient-ils ‎avant leur exode ?‎
Des bédouins du Sinaï trafiquent la drogue et les prostituées en direction d’IsraEl, surtout depuis ‎qu’IsraEl a remis le Sinaï à l’Égypte en ‎‎1982 et que l’Égypte s’est, selon le traité de paix, engagée à ne ‎plus y masser de troupes. ‎
Lors de la campagne récente de l’OTAN en Libye, les bédouins du Sinaï ont assuré le transport des ‎missiles (des stocks de Kadhafi) que les rebelles libyens en manque de liquidité ont vendu aux terroristes de Gaza. ‎
À la faveur de l’anarchie passagère que connaît l’Égypte ‎depuis son changement de dictature, la ‎télévision égyptienne et CNN révèlent une nouvelle activité ‎‎de bédouins du Sinaï. ‎Des médecins ‎égyptiens leur proposent de fructueuses affaires. Ils arrivent de leurs cliniques du Caire en véhicules ‎tout-terrain à ‎compartiment réfrigéré. Ils choisissent parmi les prisonniers africains ceux qui semblent ‎solides et en bonne santé. Ils les anesthésient : ils doivent rester vivants. Puis ils procèdent à l'ablation ‎des deux reins, des deux cornées, du foie et du cœur pour finir ‎par une transfusion sanguine. Ce qui ‎reste de l’être humain est enfin ‎abandonné aux vautours. En l’absence de croisiéristes occidentaux sur ‎le Nil, le tourisme égyptien se recycle ‎dans le médical. ‎
La situation ‎de ces malheureux, autant que l’endroit où ils souffrent, ceci nous rappelle évidemment ‎notre sort il y a 3500 ans et même celui de nos grands-parents sur les tables d’opération du Docteur ‎Mengele, à Auschwitz. ‎
 refugies+africains.JPG
Grâce à ces Africains, nous nous sentons moins seuls, face à la ruée attendue de l’islam et aussi face à ‎celle qui nous surprendra toujours, celle de chrétiens[2] ou d’ex-chrétiens toujours prêts à accuser IsraEl ‎de colonialisme, d’apartheid, d’infanticide rituel à la manière de France-Télévisions[3]‎ ou, à défaut d’empoisonnement de puits, du vol de l’eau[4] des « pauvres P ». Car chaque ‎rescapé(e) de l’esclavage islamique témoigne que l’IsraEl actuel, très imparfait, est son abri et le soldat ‎‎d’IsraEl son libérateur !‎

Mais nous attendons la Délivrance pour tous, celle de la Bible hébraïque qui se prépare ici, en IsraEl. Pas question « d’aller au ciel ». C’est l’Éternel qui vient ici établir Son règne « sur la terre comme au ciel ».‎ La Délivrance annoncée par les Prophètes bibliques n’est pas la « fin du monde » que les Mayas attendent pour 2012.
C’est le changement radical dans la société humaine et la guérison divine de la nature.
Écologistes et économistes, s’ils sont moins précis que les Mayas quant à la date, n’en sont pas moins anxieux. Nicolas Hulot, le prophète des verts nous rappelle ‎Pharaon. Rassasié de cauchemars, il finit par appeler à la cour un esclave hébreu pour comprendre ‎clairement quel mal risque ‎de le frapper.‎ Il est donc temps que nous rappelions ce que notre D.ieu nous ‎a annoncé depuis les temps anciens.‎
Il se déroule à notre époque des événements, des signes des temps qu’il est ‎impossible de ne pas considérer comme des ‎avancées concrètes vers la Délivrance.

‎1.‎ La restauration d’IsraEl
« Qui a entendu pareil fait ? Qui a vu de telles ‎choses ? Un pays naît-il en un seul jour ? Une nation naît-elle en une seule ‎fois ? Car aussitôt que Sion ‎a été en travail, elle a enfanté ses fils. Amènerais-Je jusqu’au moment de l’accouchement, et Je ne ‎‎ferais pas enfanter ? dit l’Éternel. Moi, J’amènerais la crise (de l’enfantement) et Je ne ferais pas la ‎délivrance ? dit ton ‎D.ieu. » (Isaïe 66 : 8-9) ‎
L’Éternel rassemble tous nos rescapés de l’Europe, du monde islamique et de ‎l’URSS effondrée sur elle-même.
« Je ferai venir du levant ta postérité, et du ‎couchant Je te ‎rassemblerai. Je dirai au nord : Donne, et au Yémen : Ne retiens pas ; amène Mes fils de loin, et Mes ‎filles des extrémités du monde… » (Isaïe 43 : 6) ‎
Être juif, il n’y a pas si longtemps, ce n’était plus qu’une religion, une origine. L’Éternel ne l’entend pas ‎ainsi. Il a fait alliance, selon Sa promesse à Abraham, Isaac et Jacob avec la nation qu’Il a formée à ‎partir d’une classe d’esclaves. Aujourd’hui, Il la restaure.

‎2.‎ IsraEl est sur la carte ‎
‎« On rebâtira ce qui était détruit depuis l’antiquité, on relèvera les décombres du passé, on restaurera ‎des villes détruites, les ‎éboulis des siècles écoulés. » (Isaïe 61 : 4)
« Dorénavant Jacob prendra racine, ‎IsraEl fleurira et poussera, et remplira de fruits la face du monde. » (Isaïe 27 : 6).
Les boycotteurs d’IsraEl se priveront facilement d’oranges Jaffa. Qu'ils soient cohérents et s’interdisent aussi d’autres fruits produits par des Juifs : la digitaline, l’insuline, les tests de détection de la syphilis et de la diphtérie, les vitamines et la streptomycine, le vaccin contre la polio et la tuberculose, les dernières découvertes en explorations non invasives ainsi que les tests-diagnostics précoces du cancer.


‎‎3. Le retour des enfants perdus ‎
L’Éternel appelle, un à un, des descendants des Juifs assimilés en Europe et des confins du ‎monde : « Dresse-toi des signaux, place-toi des poteaux, mets ton cœur au chemin battu, au chemin ‎par lequel tu es venue. » (Jérémie 31 : 21).
Et ceci même si leurs parents leur ont caché leur origine : « Je ferai marcher les aveugles par un chemin qu’ils n’ont pas connu, par des sentiers qu’ils n’ont ‎pas connus Je les conduirai. » (Isaïe 42 : 16) « Tenez-vous sur les chemins, et regardez, et enquérez-‎vous touchant les sentiers anciens, quelle est la bonne voie ; et marchez-y, vous trouverez du ‎repos pour vos âmes. » (Jérémie 6 : 16)‎

‎4. L’intérêt de nombreux non-juifs pour IsraEl ‎
Le quotidien de nos ancêtres pendant des millénaires était persécutions, conversions forcées, pogroms, ‎expulsions. Même si nos ennemis sont encore actifs, nous avons enfin des amis non-juifs. Et si de ‎nombreux Juifs délaissent l’Éternel, des non-Juifs Le recherchent :
« Les ‎enfants d’étranger qui s’attachent à l’Éternel pour Le servir et pour L’aimer, pour ‎être Ses serviteurs, quiconque garde Chabbath sans le profaner, ceux qui tiennent ferme ‎Mon alliance, Je les ferai venir à Ma montagne sainte, et Je les rendrai joyeux dans Ma maison de ‎prière : leurs offrandes élevées et leurs immolations seront agréées sur Mon autel, car Ma maison ‎sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. L’Éternel qui rassemble les ‎exilés d’IsraEl, dit : J’en rassemblerai encore d’autres sur lui, avec les siens déjà rassemblés. » ‎‎(Isaïe 56 : 2-8)
« En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront, oui, ‎saisiront le pan du vêtement (les franges « tsitsith ») d’un homme juif, disant : Nous irons avec vous, ‎car nous avons ouï dire que D.ieu est avec vous. » ‎(Zacharie 8 : 23)‎

‎5. La haine de Sion grandit.‎
Nous avons enfin des amis, mais la vieille haine ne faiblit pas ; elle prend depuis 1967 le nom ‎involontairement prophétique d’antisionisme. Se rallier à ce mouvement est considéré comme un ‎test du respect des droits de l’homme et du combat contre le colonialisme. Les conquêtes arabo-mahométanes et le néo-colonialisme occidental ? Peu importe à l’antisioniste ! L’important, c’est qu’il puisse donner une nouvelle ‎présentation à sa haine des Juifs que le « politiquement correct » l’obligeait à ‎réprimer, en raison de ‎l’ignominie de la Shoah. ‎
L’universalité de cette haine nous évoque la « guerre de Gog et Magog » annoncée pour la fin des temps (Ézéchiel, ch. 38-39). Présentée comme une coalition contre un peuple d’IsraEl vivant rassemblé dans son pays, çà paraissait improbable jusqu’à une époque récente. Ézéchiel (38 : 8 et 11) précise qu’IsraEl vivra en toute sécurité. Là encore… et pourtant nos visiteurs savent qu’on éprouve ici un sentiment de sécurité incomparable par rapport à l’Europe. Un détail supplémentaire ajoutait à l’utopie : Gog vient « pour faire du butin » (v. 5). Or, tout récemment, IsraEl suscite une ‎immense convoitise due à la découverte à proximité de ses côtes de gisements de gaz supérieurs aux ‎réserves de la Péninsule Arabique. ‎
Que penser des noms des peuples désignés dans la coalition de Gog d’Ézéchiel 38 ? Plusieurs sont cités dans Genèse ‎‎10 : 6. Il est difficile de les identifier tous. De plus, aucun « Gog » ne figure dans la Bible hébraïque[5].
Envisageons alors G.O.G. comme une collectivité désignée par un sigle de 3 lettres, semblable à celui qui finit ce ‎paragraphe. La 1ère et la 3ème lettre du nom G.O.G.  ‎גוג ‏  ‎ est l’initiale  ‎ג ‏  ‎ du mot  ‎גוי ‏  ‎ (goï) = « Nation ». La lettre ‎médiane est la conjonction de coordination  ‎ו ‏  ‎ (vav) = « et ». G.O.G. signifie donc « Nation & Nation », ‎c’est-à-dire « Organisation des Nations Unies », O.N.U.‎
Ceci est lié à une étude précédente : dans Ézéchiel 38 : 3, le nom  אובאמה   « Obama » se forme avec chaque septième lettre à partir du mot « Président[6] ».
« La parole de l’Éternel me fut ainsi adressée : Fils d'homme, tourne toi vers Gog au pays de Magog…
נְשִׂיא ראשׁ מֶשֶׁךְ ותֻבָל וְהִנָּבֵא עָלָיו וְאָמַרְתָּ כה אָמַר אֲדנָי יהוה
  … président de la première puissance mondiale, et prophétise sur lui. Tu diras : ainsi parle le Souverain, l’Éternel… »

‎6.‎ Le D.ieu d'IsraEl, en restaurant Son peuple, ruine la théologie du remplacement‎
IsraEl ressuscité, c’est un « sacré » coup pour les deux empires, tant politiques que ‎religieux, qui se racontent depuis des siècles, l’un qu’il est sous la « Nouvelle Alliance », l’autre, ‎celui du bédouin, qu’il apporte au monde l’ultime prophétie.
« Voici, des jours viennent, dit l’Éternel, où J’établirai avec la ‎maison d'IsraEl et avec la maison de Yéhouda une nouvelle ‎alliance, non selon l'alliance que Je fis avec leurs pères, au ‎jour où‎  ‏ ‏Je les pris par la main pour les faire sortir du pays ‎d'Égypte, Mon alliance qu'ils ont rompue, quoique Je les ‎eusse  ‏ épousés[7], dit l’Éternel. Voici l'alliance[8] que J'établirai avec la maison d'IsraEl, ‎après ces jours-là, dit l’Éternel : Je mettrai Ma Tora  au dedans ‎d'eux, Je l’écrirai sur leur cœur, Je serai leur D.ieu, et ‎ils seront Mon peuple. Ils n'enseigneront plus chacun son ‎prochain et chacun son frère, en disant : ‘Connaissez l’Éternel’. Car ils Me connaîtront tous, depuis le ‎petit d'entre eux jusqu'au grand, dit l’Éternel. »
IsraEl est-elle rejetée à cause de son infidélité pour être remplacée par l'église ? Après ses versets 31-34, le ch. 31 de Jérémie enchaîne (34-37) :
« Je ‎pardonnerai leur iniquité, Je ne me souviendrai plus de leur ‎péché‏.‏ Ainsi dit l’Éternel, qui donne le soleil pour la lumière du jour, ‎les ordonnances de la lune et des‏ ‏étoiles pour la lumière de ‎la nuit, qui soulève la mer, et ses flots mugissent, l’Éternel ‎des armées est Son nom, si jamais ces ordonnances s'en ‎vont de devant Moi, dit l’Éternel, alors la postérité d'IsraEl cessera ‎aussi d'être une nation devant moi pour toujours !‎‏ ‏Ainsi dit ‎l’Éternel : Si on mesure les cieux en haut, et qu'on sonde les ‎fondements de la terre en bas, alors aussi pour Moi, Je ‎rejetterai toute la postérité d'IsraEl, à cause de tout ce qu'ils ont ‎fait, dit l’Éternel‏.‏ »‎
Les chrétiens pensent souvent qu’Édom, c’est l’Arabie. Les Écritures nous apprennent que « Ésaü, c’est Édom. » et qu’Édom est surtout l’esprit de rivalité d’Ésaü envers Jacob.
Ce qui intéresse Ésaü le profane, ce n’est pas la responsabilité du fils aîné de poursuivre la mission du Père. C’est le pouvoir, la gloire et les richesses dès ce monde-ci qu’il imagine être la « bénédiction ». Rébecca, la mère d’Ésaü et de Jacob, sait, elle, par révélation avant la naissance des jumeaux, que l’aînesse doit aller à Jacob. C’est lui qui écoute Abraham « dans la tente ». Il est porteur non seulement de la vocation, mais aussi il cherche la révélation du savoir qui peut changer le monde : la Tora (= l'enseignement divin).
Laissons à Édom l'expression « peuple élu » qui n'évoque que chouchoutage. Ce qu'a vécu IsraEl depuis 3000 ans en est bien loin.
Quand Rome[9]‎ se prétend « Israël spirituel », elle confirme qu’elle est ‎en fait « Édom spirituel ». L’église a cédé son pouvoir à l’Union Européenne. C’est pourquoi, par la théologie du remplacement qui a ses suites en politique, au moyen de la violence d’Amaleq, l’Occident chrétien appuie l’islam d’Ismaël dans son refus de rendre la Terre d’IsraEl à la Nation d’IsraEl.
Mais devant nos yeux, l’Éternel, le D.ieu d’IsraEl défait l’œuvre de l’empereur romain Hadrien. En l’an 135 de l’ère chrétienne, il avait nommé ‎notre pays « Palestine » selon le Psaume 83 : 4 : « Ils ont dit : Venez, et exterminons-les, de sorte ‎qu’ils ne soient plus une nation et qu’on ne fasse plus mention du nom d’IsraEl. »‎
Relisez le livre le plus court de la Bible hébraïque : Abdias[10]. Demandez-vous si ce message n’est tourné que vers l’antiquité révolue de la peuplade arabique d’Édom. Il annonce plutôt ce qui est en train d'arriver au grand concurrent spirituel de Jacob-IsraEl. Le rétablissement d’IsraEl, c'est le jugement de la puissance hégémonique héritière de Rome, l'Occident chrétien puis ex-chrétien.
7. Le jugement d'Édom s'exécute devant nous
Justice immanente : après avoir exterminé 6 millions de Juifs éduqués et pacifiques, « l’Ésaü spirituel » qui s'est pris pour « l’IsraEl spirituel » se suicide en accueillant 60 millions de ‎mahométans pas toujours très instruits et parfois agressifs. ‎
Certes vous connaissez de braves ‎musulmans ni violents, ni fanatiques. Mais ils ont trop peur, même en France, de manifester contre ‎leurs meneurs radicaux qui eux ne font qu’imiter ‎fidèlement Mahomet. Car le problème, ce ‎n'est pas les gens, c'est L'IDÉOLOGIE !‎
Les dirigeants occidentaux post-chrétiens proclament la séparation de l’Église et de l’État. L’un des remèdes à la faillite de l'Italie et la ‎Grèce[11] sera de supprimer les privilèges médiévaux des églises. Mais la religion du bédouin est « plus égale que les autres » car partout en ‎Europe, des mosquées sont construites avec l’argent public.
Le pire est le déni des politiciens et ‎l’indifférence[12] ‎envers les abominations mahométanes : partout des chrétiens sont assassinés en Égypte, ‎Nigeria, Pakistan, Turquie…
Des guerres intérieures vont se multiplier en Europe. 750 zones de non-droit rien qu'en France ont leurs dépôts d'armes. On ne peut plus revenir sur la naturalisation de dizaines de millions d’immigrants, encore moins les expulser.
‎La France des 35 heures et Édom tout entier sont surendettés, proches de la ‎faillite, le chômage ne cesse de progresser...

Mais ses dirigeants font la leçon à IsraEl sur un ton ‎arrogant, et financent massivement « l’Autorité Palestinienne ».
Cela nous fait froid dans le dos de rappeler qu’en 1944, l’Allemagne perdait la guerre mais trouvait pourtant des trains pour transporter nos grands-parents à Auschwitz ! 

naufrage+Titanic.JPG
Le naufrage économique ‎accouplé à la dépravation morale et à l’imbécillité crasse de sa bureaucratie européenne non élue qui ‎réglemente tout[13]‎ sont les signes les plus clairs que la fin est proche.

8. La prophétie biblique annonce-t-elle l’islam ?
Les milieux chrétiens abordent généralement la prophétie en oubliant l'islam. Or son 1 milliard ½ d’adeptes prompts à s’enflammer en fait une puissance spirituelle incontournable à notre époque.
DaniEl (2 :31-45) voit l'histoire du monde comme une statue dont le corps précieux et les jambes en fer sont supportés par des pieds composés d'un alliage absurde de fer et d’argile, alliage qui figure une alliance improbable.
Le fer, c'est l'Occident et sa brillante civilisation commencée avec la Grèce et Rome et perpétuée par l'Europe et le monde anglo-saxon, dans tout ce que le fer évoque de rationnel, technique, solide et efficace. Mais le grand soleil, son symbole, lui laisse un manque : l'aliment de son âme qu'il cherche sous la lune la nuit dans ses rêves.
Le fer ne trouve à s'allier que l'argile, symbole malléable des idéologies humaines. Comme Rome a fait le choix d'Ésaü en rejetant Jacob-IsraEl et qu'elle a des problèmes avec son christianisme qui ne la satisfait pas (nous verrons plus loin pourquoi), elle cherche une solution dans trois idéologies qui ont poussé sur son terrain.
Au 7ème siècle, un bédouin récite ce qu'il a retenu (il était illettré) d'une lecture transversale d'un catéchisme mal digéré. Au nom du prophète arabe, les valeureux guerriers de l'islam sont invités à satisfaire à l'échelon mondial leur soif de razzia et leur boulimie sexuelle. Ses bandes conquièrent en peu de temps le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Europe du Sud auparavant entièrement christianisés (adieu Galates, Éphésiens, Colossiens, Thessaloniciens...). Les guerriers du djihad ont un message très simple : « Accédez facilement au bonheur en vous soumettant. De plus, l’église vous enseignait un Dieu unique en trois personnes, un Christ en deux natures et une mère de Dieu vierge perpétuelle. Ces mystères vous fatiguent et nous pouvons vous soulager d'une grande tension intellectuelle. Vous n’avez qu’à répéter après l’imam : 'Il n’y a de Dieu qu’allah et Mahomet est son prophète'. » Les disputes théologiques – assassinats inclus - ont ainsi amené le christianisme à sa propre perte.
Au 20ème siècle, Hitler et Staline emmèneront les foules dans de semblables rêves d'âge d'or, au profit soit de la race aryenne, soit des prolétaires de tous les pays. Aujourd'hui, l'islam redevient conquérant comme à ses premiers jours, soutenu par la soif occidentale de pétrole et de pétrodollars, renforcée par l'anti-judaïsme invétéré (relooké en antisionisme) des pays chrétiens et ex-chrétiens. (Mais le pétrole islamique s'épuise, et Qui se tient derrière IsraEl ?)
On retrouve le même esprit dans les trois mouvements fanatiques islamo-nazis et marxistes : celui d'Amaleq. « Souviens-toi de ce que t’a fait Amaleq, en chemin, quand vous sortiez d’Égypte, comment il te rencontra dans le chemin, et se jeta sur tous les faibles qui se traînaient en queue après toi. Tu étais las et harassé, et lui ne craignait pas D.ieu. » (Deutéronome 25 :17-18)
Le Cantique de Moïse (Exode 15 : 14-15) nous dit que les Philistins, Édom, Moab et les peuples de Canaân ont été « saisis de terreur » à l’approche des Hébreux, à cause de la façon dont D.ieu les avait fait sortir d’Égypte. La particularité d'Amaleq, petit-fils d'Ésaü, est purement et simplement qu’à la différence des autres peuples : « lui ne craignait pas D.ieu ».
Il n’a pas comme eux la même conscience du réel. Les autres savent ce qu’ils ont à perdre : vie, liberté, richesses, territoire. Mais Amaleq n’a peur de rien. Son imagination l’entraîne au-delà du réel.
Se répétant que « les autres l’humilient », il se consacre à rechercher des compensations dans l’ordre de l’imagination, au lieu de travailler sur lui-même et sur le monde existant. C'est pourquoi il ne produit rien.
Le problème pour la grande idole que voit DaniEl, c'est que ses pieds composés du mélange fer-argile provoquent son effondrement dès que la minuscule pierre IsraEl est lancée par LA main divine invisible. C'est ce qui se produit en notre génération.
Nos trois études "Apprends-nous à compter nos jours" portent sur les calendriers grégorien, islamique et biblique et recherchent les conceptions du monde et de la vie correspondantes.
Le symbole lunaire figure sur les drapeaux de plusieurs pays musulmans. La référence exclusive à la lune dans leur calendrier a des conséquences inattendues. Le cycle lunaire dure environ 29 jours ½. Douze mois lunaires ne comptent donc que 354 jours. Par rapport à un cycle des saisons d’environ 365 jours ¼, le retard de l’« année » islamique est d’environ 11 jours, soit 88 jours en 8 ans : une date donnée change alors de saison.
Une religion qui institue un tel calendrier révèle que :‎
‎1.‎       Ses promoteurs ne se sont pas souciés des nécessités de ‎la vie pratique. Car indépendamment des rites religieux (ramadan, etc.), les travaux basiques agricoles (semailles, récoltes) ‎nécessitent un calendrier en lien avec les saisons qui ‎rythment l'ensoleillement, les pluies, la température.‎
‎2.‎       Sa conservation à l'époque actuelle permet de mesurer le ‎poids du dogme religieux face à la réalité. Ceci explique le marasme des sociétés mahométanes, le clientélisme des clans, les dictatures, l’improductivité intellectuelle, l’esclavage des femmes, une culture fanatique de violence et de peur, le luxe inouï des uns face à la terrifiante misère des autres, selon que le sous-sol contient ou non du pétrole.
decroissant.JPG
Observez un détail. Le croissant de lune dessinée sur le drapeau n’est pas celui de la nouvelle lune[14] qui s’accroît durant la première moitié de son cycle, pour arriver à être pleine au bout de deux semaines. Le croissant des drapeaux de l’islam est en fait un « décroissant », c’est le dernier quartier annonçant les nuits sans lune...
9. A présent, le soleil de l’Occident suicidaire ex-chrétien décline ; il a achevé sa course.
Le christianisme fondé, non pas par notre prédicateur galiléen, mais par les (bien nommés) « Pères de l’église » a été fortement influencé par l'ancien culte solaire de Mithra. Ils l'ont nommé « Christ ». « Sunday » est devenu le « Jour du Seigneur » d’une semaine falsifiée, sans rien de la profondeur spirituelle de Chabbath[15]. Le 25 décembre perpétue l’ancienne fête mithriaque du « Soleil Invaincu ». Pâques, en anglais, c’est « Easter » : ce nom vient d’Astarté, la déesse-mère. Foi de petits lapins et d’œufs en chocolat, symboles des cultes de fécondité ! Il ne faut pas gratter beaucoup pour découvrir sous l'église, tant au sens propre qu'au sens symbolique, les anciens lieux de sacrifices pré-chrétiens restés païens. Ils ont simplement changé d’enseigne : Notre-Dame par ci, une Vierge Noire par là.
Certes, il y eut des tentatives de réformes... au bout de 1500 ans. Mais peu de choses ont changé, car les réformateurs ont gardé la théologie de la substitution : l'église, - protestante cette fois - remplaçant IsraEl. Car il aurait fallu un ressourcement plus radical : la doctrine du remplacement est inséparable du « Nouveau Testament[16] ». 

Qui s'est soucié de trier dans cette littérature parfois contradictoire afin de reconstituer ce que les premiers disciples de Yéchouâ, évidemment tous juifs, avaient pu écrire ?[17] 

Combien admettent que les promesses bibliques concernent le rassemblement des ‎exilés d’IsraEl ? Ce n'est que par leur solidarité avec IsraEl qu'ils ont un avenir : « J’en rassemblerai encore d’autres sur lui, avec les siens déjà rassemblés. » ‎‎(Isaïe 56 : 8)[18].
La Tora, l'enseignement que D.ieu a confiée à la nation d'IsraEl, est plus simple que la religion à mystères qui prétend la remplacer. Au lieu de culpabiliser ses fidèles, la Tora ne discourt pas sur un salut mais enseigne la vie en D.ieu : c'est ce que prêchait autrefois un rabbin à Capharnaüm » : « Faîtes Téchouva, revenez  à D.ieu ! » à la suite d'Ézéchiel (ch. 18 répété au 33) qui conclut « Revenez et vivez ! »
La prédication de la morale chrétienne a porté essentiellement sur le plan individuel. Le discours de culpabilisation a mis particulièrement en valeur l'abstinence sexuelle (contre nature et opposé au premier commandement de Genèse 1 : 28 « Fructifiez et multipliez »). Il fallait à tout prix obtenir l'adhésion au « mystère du salut », un salut offert par la foi dans le sacrifice d'une autre personne, alors que les chapitres 18 et 33 d'Ezéchiel enseignent bien la responsabilité personnelle tout le long de notre vie. 

L'accent mis sur une perfection morale individuelle a amené à négliger l'établissement d'une société juste et même à se désintéresser de l'avenir du monde. Le but, c'est d'être enlevé au ciel, alors que Yéchouâ annonce aux pauvres qu'ils hériteront de la terre

La Bible hébraïque présente des femmes priant pour avoir des enfants (Sarah, Rebecca, Rachel, Léa, Anne, la Sunamite, etc.) Le « Nouveau Testament », lui, célèbre la virginité perpétuelle. Dommage, car  la Tora qui a été la première à sanctifier la sexualité dans le cadre de la pureté familiale n'omet pas de nombreuses  lois sociales : Chabbath, année sabbatique, jubilé, coin du champ, etc.
Ce discours de culpabilisation n'est plus reçu : l'église est démasquée. La culpabilisation n'était qu'un moyen religieux de contrôle personnel au niveau des confesseurs et de certains pasteurs, et d'oppression politique. La nuit est venue. Les églises sont vides, elles serviront bientôt progressivement de mosquées. Le christianisme a écarté des millions de gens de la Bible hébraïque ou leur a proposé des traductions biaisées avec des commentaires sortis du contexte. Il a empêché IsraEl d'annoncer l'Alliance de D.ieu avec Noé et toute l'humanité en l'enfermant au ghetto. 

Ce n'est qu'aujourd'hui qu'on peut entendre en public la voix d'IsraEl. Certes, les habitudes prises pour la conservation d'une identité juive face au prosélytisme réduisent encore souvent l'enseignement des rabbins au repli sur soi et au ritualisme. Mais nous sommes sortis de l'exil et nous voulons mettre l'éthique avant ce ritualisme afin qu'IsraEl soit enfin une lumière pour les nations.
Il est temps, car l’Occident titube dans une perte totale de repères : c’est « l’évolution des mœurs » : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres » (Isaïe 5 : 20).
Il faut cette plongée dans שחור  (cha’hor) le noir, pour que puisse surgir  שחר  (cha’har) l’aurore, l’éclair de  שחרור  (chi’hrour) la Délivrance.
Encore une fois, cette Délivrance se prépare ici, en IsraEl. Pas question « d’être enlevé pour aller au ciel ». Essayez d'oublier les scénarios du formatage ecclésiastique. C’est l’Éternel qui vient ici établir son règne « sur la terre comme au ciel », selon la prière de Yéchouâ.‎ Les Prophètes bibliques n’annoncent pas la « fin du monde » mais le changement radical dans la société humaine et la guérison divine de la nature.

10. Que devons-nous faire, après la fin du "soleil" occidental et de la "lune" mahométane ?
« Le soleil ne sera plus pour toi la lumière du jour. L’éclat de la lune ne t’éclairera plus. C’est l’Éternel qui sera ta ‎lumière pour toujours… » (Isaïe 60 : 19)
« Il arrivera, en ce jour-là, qu’il n’y aura pas de lumière, les luminaires seront obscurcis.‎ Ce sera  יוֹם אֶחָד  Jour Un connu de ‎l’Éternel, ni jour ni nuit.‎  וְהָיָה לְעֵת עֶרֶב יִהְיֶה אוֹר  Il y aura au temps du soir la lumière. Et l’Éternel sera roi sur toute la ‎terre, l’Éternel sera UN et Son nom sera UN. » (Zacharie 14 : 6-7)‎
Dans un contexte rappelant la veille de la 2ème guerre mondiale (fanatisme islamo-nazi, crise économique, phobie d'IsraEl, armes de destruction massive), le grand chambardement ET LA LUMIERE DIVINE QUI SUIVRA est ressenti ici comme imminent : le Rav Dynovisz calcule la valeur numérique de l’expression qui dit quand ceci se produira : לְעֵת עֶרֶב‏ « au temps du soir »
ל = 30  ע = 70  ת = 400  ע = 70  ר = 200  ב = 2
Total : 772. Et il compare cette somme avec  ‎ ‎תשע''ב  , car c’est ainsi en abrégé qu’est écrit dans notre calendrier le millésime de l’année 5772.
Notre année a commencé le 29 septembre 2011 et se terminera le 16 septembre 2012. Est-ce pour cette année ? Nous verrons bien.
Soyons particulièrement attentifs ‎à Pourim, le 8 mars 2012, celui de cette année… ou d’une proche année à venir. Le premier Pourim qui s’est préparé en Perse (l’Iran de l’actualité) a vu Hamann pendu à la ‎potence qu’il avait préparé pour le Juif Mardochée : tout bascule à Pourim. Que les ayatollahs soient avertis.‎
Faut-il pleurer sur cet Occident ?
Se battre pour le sauver ?
Gardez le meilleur de ce que dit un rabbin de Capharnaüm :
« Faites-vous des bourses qui ne vieillissent pas, un trésor qui ne défaille pas, dans les cieux, d’où le voleur n’approche pas, et où la teigne ne détruit pas ; car là où est votre trésor, là sera aussi votre cœur. » (Luc 12 :33-34)
Tant que l'euro (imprimé sans limite) vaut encore quelque chose, tant que les épargnants ne s’agrippent pas aux grilles des banques en faillite, tant que les fonctionnaires ne sont pas jetés au travail au noir par les retards de virement de salaires, tant que les retraités aux pensions amputées ne s’alignent pas, honteux, devant les chaudrons fumants des soupes populaires, tant que les supermarchés ne sont pas pillés par des nécessiteux, tant que des foules affamées ne sont pas chargées par des cohortes policières, il reste peu de temps pour être un bon banquier.
Ceci correspond au commandement de « préparer nos repas AVANT Chabbath » (Exode 16), Chabbath étant l’annonce du Monde à Venir.
Et ayons les yeux fixés sur ce qui va se passer bientôt en IsraEl.
PS : Pour commander nos publications citées et pour toute précision,
« Apprends-nous à compter nos jours »
« La Bible parle de la France »
« Consolez, consolez mon peuple »
« Paroles de Rabbi Yéchouâ »
passez sur le blog www.elisrael.org
et cliquez sur le bouton "Contact" du cadre en haut à droite "Présentation".

[2]          A l’exception d’une poignée de chrétiens amis d’IsraEl.‎ (Nous écrivons « IsraEl » pour faire ressortir « El » le Nom divin.)
[3]          Cf le reportage sur le soi-disant assassinat le 30 septembre 2000 de Mohammed al-Durah, un enfant de Gaza, par ‎des soldats israéliens. Sa diffusion a provoqué des événements sanglants : Yossef Avrahami et Vadim Norzhich, ‎deux réservistes de l’armée israélienne, ont été lynchés à Ramallah le 12 octobre 2000. La vidéo diffusée sur Internet ‎de la décapitation au couteau le 1er février 2002 du journaliste américain juif Daniel Pearl comportait des photos de ‎Mohammed al-Durah.
[4]              http://www.terredisrael.com/ressource-eaux-MO-4.php
[5]          sauf un obscur descendant de Ruben : 1 Ch. 5 : 4
[6]          Notre traduction tient compte du contexte moderne auquel la prophétie antique la destine. Voir notre BONNE NOUVELLE D’ISRAEL de septembre 2009 et http://www.elisrael.org/article-notre-certitude-84928872.html
[7]          Ce dernier groupe de mots « quoique Je les ‎eusse épousés » est modifié par l’Épitre aux Hébreux (8 :9) en « et moi je les ai délaissés », qui approfondit plus loin (v.13) : « En disant : 'une nouvelle', il a rendu ancienne la première : or ce qui devient ancien et qui vieillit, est près de disparaître. » Tout est là : c'est l'aiguillage qui va vers Auschwitz...
[8]          Autrement dit, on reprend les mêmes et on recommence. L’Éternel fait, non pas une alliance autre avec un autre peuple, mais Il la réitère avec « l'épouse de sa jeunesse » : « Pour un petit moment, je t'ai abandonnée, mais avec une grande compassion, je veux te  rassembler » (Isaïe 54 : 7) Voir « Consolez, consolez mon peuple » n°2
[9]          Rome dans la prophétie englobe le catholicisme, l’orthodoxie gréco-russe et le protestantisme qui a bâclé sa réforme : tous se prennent pour « le nouveau peuple de Dieu. »
[10]         Voir notre étude La Bible parle de la France.
[11]         Ni le ‘Saint-Siège’ qui a conclu un concordat en 1929 avec Mussolini, ni le patriarcat orthodoxe premier propriétaire ‎en Grèce ne paient de taxes sur leurs propriétés. Ici en IsraEl, ces églises protestent contre la « judaïsation de ‎Jérusalem » se joignant aux revendications de la Conférence islamique. Çà leur sert à mettre la pression sur notre ‎administration afin d’obtenir l’exonération de taxe immobilière (arnona) et l’extra-territorialité pour leurs immenses ‎propriétés immobilières. Rien qu’à ‘Jérusalem-Ouest’, le patriarcat grec chrétien orthodoxe possède des quartiers ‎‎entiers de la ville : l’État d’IsraEl lui paie le loyer des terrains sur lesquels sont construites la Knesset, la résidence ‎des présidents et la grande synagogue ! Le prédicateur galiléen n’avait rien pour reposer sa tête. Quel témoignage...
[12]         « Le contraire de l'amour n'est pas la haine, c'est l'indifférence. ‎Le contraire de l'art n'est pas la laideur, c'est ‎l'indifférence. Le contraire de la foi n'est pas une hérésie, c'est l'indifférence. Et ‎à l'opposé de la vie n'est pas la ‎mort, c'est l'indifférence. » (Élie Wiesel)
[13]         De 1988 à son abrogation au 01/07/2009, la directive européenne n°1677/88 a régulé la forme, la qualité et l'apparence de tous les fruits et légumes à l'intérieur des frontières de l'Union européenne, et notamment la courbure des bananes et des concombres (moins de 10 millimètres tous les 10 centimètres). A présent, en application de la directive européenne du 16 novembre 2011 signée de José Manuel Barroso, affirmer sur un produit que l’eau prévient la déshydratation, est désormais punissable de deux ans de prison.
[14]         Pour savoir si la lune est croissante, tracer une ligne entre ses « cornes ».  Si c’est un P, c’est le premier quartier. Si c’est un d, c’est le dernier quartier.
[15]         Chabbath est le jour de délices où nous dégusterons les plats que ‎nous aurons préparés d’avance : on nous parle ici, non de rites, ‎mais des préparatifs pratiques et sociaux que nous aurons faits pour le Monde à Venir. ‎
[16]         Le contenu du « Nouveau Testament » en grec n'a été défini qu'au concile de Carthage en l'an 397.
[17]         Voir notre livre : « Paroles de Rabbi Yéchouâ »
[18]         Notre blog s’appelle אל ישראל : elisrael parce qu'en hébreu, cela peut s’entendre et se lire à la fois : « D.ieu d’IsraEl » et « vers IsraEl ». Le seul moyen d’aller vers « El », le vrai D.ieu, c’est en se rapprochant d’IsraEl.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Nourriture biblique
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 23:16

בס''ד

Comment bénir la France ? (Oui, c'est difficile, nous verrons pourquoi.)


Les assassins mahométans (excusez le pléonasme) ne cessent, à partir de Gaza, de lancer des missiles sur notre population civile. Ce sont des crimes de guerre, mais personne ne s’en émeut.



Dans la nuit de dimanche à lundi 14/11/2011, l’armée d’IsraEl a enfin répondu, très timidement, en neutralisant quelques assassins. Un « policier » du Hamas et quatre autres miliciens (en France, on dit « militants ») s’apprêtaient à lancer un nouveau missile. Ils ont rejoint leurs 72 vierges.


Le ministère français des affaires qui lui sont étrangères, qui a déjà protesté contre la construction de logements dans la partie de Jérusalem occupée par la Transjordanie entre 1948 et 1967, convoque l'ambassadeur d'IsraEl pour lui reprocher en plus un nouveau crime israélien commis lors du raid du 14/11 : le Consul de France Magdi Jameel Shaqqura Yassine (sic), son épouse et sa fille ont été « légèrement blessés par des éclats de verre ».


C’est ainsi qu’on apprend que la France tient un consulat à Gaza, y reconnaissant ainsi la légitimité du pouvoir du Hamas et que ce Consul de France officie tout en étant d’abord sujet du califat local. 


Ceci vient après le vote français accueillant la « palestine » à l’UNESCO, ce qui revient à soutenir les prétentions arabes d’annuler nos actes de propriété (voir note [i]) transcrits dans la Bible.


Cela vient enfin après que le président français trouve « ridicule de parler d'Israël en tant qu'État juif, c'est comme si l'on parlait d'une table catholique ». Son ministre Juppé avait déjà rappelé que la population d’IsraEl comptait 20% d’Arabes. 


Mais la différence entre IsraEl et la France, c'est que nous savons que la volonté du D.ieu d’IsraEl est que le peuple d’IsraEl vive dans le Pays d’IsraEl. Nous ne nous laisserons pas diriger par des Arabes. 


C'est le problème de la France si elle est en train de renoncer à son identité, et avec elle les nations européennes dans leur ensemble. Avant de trouver ridicule qu’IsraEl soit l’État des Juifs, il existe bien plus de raisons de se demander si on peut encore, dans l'islamisation actuelle, parler de « République Française ».


 

Qu’a fait Mr Sarkozy du karcher avec lequel il promettait de nettoyer les 750 zones de non-droit des « territoires perdus de la République » ?


Le Quai d’Orsay, en déplorant « les conséquences de ce raid aérien », a ajouté « que tout en étant engagée en faveur de la sécurité d’Israël, la France rappelait l’impérieuse nécessité d’éviter toute atteinte à des civils ».


La France a montré à tous comment « éviter toute atteinte à des civils » en Libye et en Côte d’Ivoire : des milliers de victimes…


Si « La France est engagée en faveur de la sécurité d’Israël », elle s’engage aussi en faveur des pires dictateurs :



Et envers combien d’autres la France s’est-elle engagée ? Nous sommes prudents quant aux « engagements de la France ». Mr Sarkozy a tout fait pour réhabiliter Kadhafi, exploseur d’avions civils. Tout était bon pour lui vendre des centrales nucléaires et des avions de chasse. Puis il a laissé le bouffon libyen se faire lyncher par ses compatriotes, après que celui-ci se soit vanté d’avoir financé sa campagne présidentielle. Ne risquait-il pas d’en dire trop à un tribunal ?


http://www.liberation.fr/monde/01012324835-kadhafi-menace-sarkozy-de-la-revelation-d-un-grave-secret

Nous cherchions dans un article précédent pourquoi les pays occidentaux octroyaient une aide humanitaire de 682 dollars à un Palestinien et 25 à un Congolais, 40 FOIS PLUS pour le peuple qui ne rêve qu’à une nouvelle Shoah !

POURQUOI 40 FOIS PLUS ? 


On a pu penser que, en plus de la résurgence d’un antijudaïsme moyenâgeux invétéré, c’était pour garantir l’approvisionnement en pétrole, gagner des contrats industriels et combattre le chômage, apaiser des régimes infâmes et des gangs infects dans les banlieues des villes.


Tout ceci, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il est difficile d’imaginer l’énormité des pots-de-vin – on les appelle aussi rétro-commissions – versés aux caisses des politiciens. L’Afrique est la première à en souffrir, et ensuite la démocratie occidentale. C’est le motif le plus pesant de la soumission de l’Occident à l’islam.


L’attitude actuelle de la France à l’égard d’IsraEl nous évoque le climat d’il y a 70 ans. « L’engagement de la France en faveur de la sécurité d’Israël »… nous n’y croyons pas. 





Nous savons où HaChèm, l’Eternel des Armées, nous mène. « Car je connais bien, moi, les desseins que j'ai conçus à votre égard, dit l'Eternel, desseins qui visent votre bonheur et non votre malheur et vous assurent un avenir plein d'espérances. » (Jérémie 29 : 11)


Il nous rassemble ICI en vue d'établir Son Règne sur cette terre, et Il combat pour nous, tout en nous donnant de quoi nous défendre, sans compter sur les nations. 






Voici notre recette pour bénir la France (oh comme c'est difficile !) et lutter contre la déprime que nous inspire aujourd’hui ce pays décadent :


 

Nous revenons… en Libye, à Bir Hakeim au milieu d’un autre désert. Là, en 1942, les Français libres du général Kœnig résistèrent aux attaques des armées italiennes et allemandes du général Rommel. Le répit ainsi gagné permit aux Alliés, en mauvaise posture, de se replier et de triompher par la suite à El Alamein. Ils empêchèrent l'arrivée des nazis en « Palestine » britannique. Husseini, mufti de Jérusalem, oncle d'Arafat, allié d’Hitler, avait déjà projeté l'extermination des Juifs dans leur Pays, le seul où l'Eternel des Armées les rassemblait, les voulait et les protégeait.



[i] Le Tombeau des Patriarches à Hébron a été acheté par Abraham pour 400 pièces d’argent (Genèse 23 : 16-18). Le terrain sur lequel est celui de Joseph à Sichem a été acheté par Jacob pour 100 pièces d’or. Sichem est aujourd’hui occupée par des colons arabes qui l’ont nommée Naplouse, et qui assassinent les visiteurs juifs. (Genèse 33 : 19-20, 50 : 25, Exode 13 : 19, Josué 24 : 32). Quant au Mont du Temple où des mosquées sont construites sans permis, il a été acheté par David pour 50 pièces d’argent (2 Samuel 24 : 21-25).

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 07:29

AU SEUIL DE L’ANNEE 5772      ב''ה 

 

5772… IsraEl ne va pas se laisser raconter des histoires par des peuples qui ont rarement plus de mille ans d’âge : nous savons que 5772 sera une bonne année, parce que le plan prévu En-Haut s’exécute et rapproche notre Délivrance.


Rome (l’empereur Hadrien en l’an 135), aujourd’hui l’Organisation des abomiNations Unies essaient de remplacer IsraEl par une « palestine » ? Nous sommes prévenus depuis 3000 ans par notre Roi David (Psaume 83 : 5) : « Rayons-les du nombre des nations, que le nom d’IsraEl ne soit plus rappelé. »


Cela aura le même succès que la théologie du remplacement d’IsraEl par une Église qui sombre pathétiquement.


Car l’Alliance de l’Eternel avec IsraEl est éternelle. Il la renouvelle avec nous chaque matin où nous tournons nos téfilin’ autour du doigt de notre alliance en répétant les mots de l’Amant : « Je te fiancerai à moi pour l’éternité, je te fiancerai à moi en équité et en jugement, en tendresse et en  compassion, je te fiancerai à moi en pleine confiance, et tu connaîtras l’Eternel » (Osée 2 : 21-22)

 

1920-mandat.jpgIl y eut un temps où on lisait la Bible aussi en Angleterre : ainsi Balfour refonda le Foyer National Juif en 1917. Le droit historique pré-existant (et non pas un droit nouveau) du peuple juif sur les deux rives du Jourdain fut reconnu le 25 avril 1920 à la Conférence de San Remo par la Société des Nations. Cette reconnaissance fut renouvelée par l’article 80 de la Charte des Nations Unies en avril 1946, au temps où il n’y existait pas une majorité automatique de dictateurs mahométans.

 

Mais dès 1923, le pétrole prit le dessus sur la Bible. L’Angleterre préleva les ¾ du territoire initial de sa « Palestine » pour y créer un État réservé aux Arabes et interdit aux Juifs. « Palestine » étant le nom qu’elle réservait au Foyer National Juif, elle ne put le nommer 1923-mandat.JPGque "Transjordanie".

 

Un ¼ restait pour les Juifs. C’était encore trop pour Amin al Husseini[1], ancien officier turc lors du génocide arménien, devenu mufti de Jérusalem. Dès 1920, il prêcha le massacre des Juifs, notamment à Hébron. L’Angleterre tenta d’apaiser Husseini en lui présentant sans succès plusieurs plans de partage du ¼ restant. En 1941 il finit par s’enfuir en Iraq puis en Allemagne où il recruta pour Hitler des SS mahométans en Bosnie. Recherché pour crimes de guerre, il s’échappa avec la complicité de diplomates français et s’installa au Caire en 1945 pour y fonder la Ligue Arabe.


De 1939 à 1948, l’Angleterre avait interdit aux Juifs de se réfugier dans le ¼ restant de leur Pays, se rendant complice de la Shoah.


La pression ennemie a toujours été terrifiante et impressionnante, mais les temps annoncés par nos Prophètes arrivent enfin, inutile de toujours les repousser à plus tard : L’Éternel rassemble ses exilés et Il nous donne l’armée que mes grands-parents morts à Auschwitz et Maïdanek n’avaient pas.  

 

Massada ne tombera pas une 2ème fois. « Toute arme forgée » (Isaïe 54 : 17) par l’Iran explosera sur l’Iran. Lisez Ézéchiel 38 à 48 : vous comprendrez que la neutralisation des 50 000 missiles iraniens du Hezbollah au Liban portera notre frontière au nord du Liban et sur l’Euphrate ; de même que celle des 10 000 missiles du Hamas à Gaza et au Sinaï nous ramènera au fleuve d’Égypte, pour toujours cette fois. C’est ainsi que s’accomplira la promesse qui permettra le partage du Pays entre les douze tribus, et l’espace nécessaire à la construction du Temple. Et la Jordanie servira comme prévu (Ézéchiel 39 : 11-16) de cimetière militaire pour la coalition de Gog.


L’Éternel nous aime et Il ne renonce pas au projet qu’Il poursuit depuis Abraham. IsraEl doit porter Son message et établir une société fraternelle modèle pour l’humanité. « Car c’est de Sion que sortira la Tora et la Parole de l’Éternel de Yérouchalaïm » (Isaïe 2 : 3).


IsraEl a souvent mérité d’être déchue de l’Alliance. Mais l’Amour divin est plus fort que nos défaillances et notre exil qui sont déjà annoncés dans la Tora : « Même alors, quand ils seront dans le pays de leurs ennemis, Je ne les mépriserai pas et je ne les aurai pas en horreur pour en finir avec eux, pour rompre mon alliance avec eux ; car Moi, je suis l’Éternel, leur D.ieu ; et Je me souviendrai en leur faveur de l’alliance faite avec leurs ancêtres, que J’ai fait sortir du pays d’Égypte, sous les yeux des nations, pour être leur D.ieu. Moi, Je suis l’Éternel. » (Lévitique 26 : 44-45)


Dialogue entre l’Éternel et Moïse après la faute du Veau d’Or (Exode 32 : 10-13), mais attendez la fin : « Maintenant laisse-Moi faire, afin que Ma colère s’embrase contre eux, et que Je les anéantisse ; Je ferai de toi[2] une grande nation.

Moïse implora l’Éternel, son D.ieu, et dit : Pourquoi, Éternel, Ta colère éclaterait-elle contre Ton peuple, que Tu as fait sortir du pays d’Égypte, avec grande puissance et à main forte ? Pourquoi les Égyptiens diraient-ils : C’est pour leur malheur qu’il les a fait sortir, pour les tuer dans les montagnes, et pour les exterminer de la face de la terre ?

Reviens de Ta colère, renonce à faire du mal à Ton peuple. Souviens-toi d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, tes serviteurs : Tu leur as juré par Toi-même, Tu leur as dit : Je multiplierai votre descendance comme les étoiles des cieux, Je donnerai à votre descendance tout ce pays dont J’ai parlé, et ils l’hériteront pour toujours… »


Nous sommes à présent dans le temps du retour de l’exil. Mais que se passe-t-il ? Le peuple ne s’est pas encore repenti ! Alors voici ce que dit l’Éternel (Ézéchiel 36 : 22, 24, 25) :

« Ce n’est pas à cause de vous, maison d’IsraEl, que Je le fais, mais c’est à cause de Mon saint nom, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes venus… Mais Je vous prendrai d’entre les nations, Je vous rassemblerai de tous les pays, et Je vous amènerai sur votre terre. Puis Je répandrai sur vous des eaux pures… »


En exil, nous avons profané Son saint Nom ! La première explication qui nous vient est : par nos péchés, nous avons rendu un mauvais témoignage devant les païens.

Mais ce n’est pas l’accusation que l’Éternel porte contre IsraEl. Rachi commente : « Quelle est la profanation ? C'est que leurs ennemis déclarent à leur propos : c'est le peuple de L’Éternel, ils sont sortis de Son pays, et L’Éternel n'avait pas le pouvoir de sauver ni Son peuple, ni Sa Terre. » Rachi se base sur le contexte et sur un autre dialogue, lorsque dix[3] des douze explorateurs reviennent en refusant d’entrer dans le Pays promis (Nombres 14 : 12-20) :

« Je le frapperai de peste, et Je le détruirai ; et Je ferai de toi une nation plus grande et plus forte que lui.

Moïse répondit à l’Éternel : Mais les Égyptiens ont entendu que par Ta force tu as fait monter ce peuple du milieu d’eux. Ils l’ont dit aux habitants de ce pays, ils ont appris, Éternel, que Tu es au milieu de ce peuple, que Toi, Éternel, Tu te fais voir face à face, que Ta nuée se tient au-dessus d’eux, que Tu marches devant eux dans une colonne de nuée le jour et dans une colonne de feu la nuit. Alors si tu fais périr ce peuple comme un seul homme, les nations qui ont entendu parler de Toi diront : C’est parce que l’Éternel ne pouvait pas faire entrer ce peuple dans le pays qu’il leur avait promis par serment, qu’il les a tués dans le désert…

Pardonne, je Te prie, la faute de ce peuple, selon la grandeur de Ta bonté, et comme Tu as pardonné à ce peuple depuis l’Égypte jusqu’ici.

L’Éterneldit : J’ai pardonné selon ta parole. Mais, aussi vrai que Je suis vivant, toute la terre sera remplie de Ma gloire. »


Pourquoi dix explorateurs refusent-ils de faire l’alya ? Avec tout IsraEl, enthousiastes, ils avaient accepté la Tora au Sinaï  נַעֲשֶׂה וְנִשְׁמָע    (Exode 24 : 7) : littéralement « nous ferons et (ensuite) nous comprendrons ». Cette parole historique est fréquemment donnée comme exemple de confiance complète. Pourquoi celle-ci s’évanouit-elle ?

« Nous ne pouvons marcher contre ce peuple  כִּי חָזָק הוּא מִמֶּנּוּ     car il est plus fort que… » Et Rachi encore une fois fait remarquer que le dernier mot  מִמֶּנּוּ    signifie à la fois « que nous » et « que Lui » (L’Éternel). La phrase hébraïque veut dire à la fois, et ce n’est pas un hasard :

·        « Nous ne pouvons marcher contre ce peuple car il est plus fort que nous »

·      et   « Nous ne pouvons marcher contre ce peuple car il est plus fort que Lui » (L’Éternel)

On est d’accord pour des devoirs religieux « dans le désert ». On est prêt à reconnaître  אלהים    Élohim comme Maitre de l’Univers. Mais L’Éternel a d’autres projets que le désert pour Son peuple. Il veut nous faire entrer ensuite dans le monde pour que tous Le reconnaissent comme  יהוה    HaChèm’, L’Éternel, le Maître de l’Histoire.

Ce refus des dix explorateurs annonce l’exil futur et la complaisance des Juifs pour leur maintien en exil. Cyrus roi de Perse conclue ainsi le Tanakh (2 Chroniques 36 : 23) « L’Éternel, le D.ieu des cieux, m’a donné tous les royaumes de la terre, et Il m’a chargé de lui bâtir une maison à Yérouchalaïm, qui est en Yéhouda. Qui d’entre vous, quel qu’il soit, est de son peuple, que L’Éternel, son D.ieu, soit avec lui, et qu’il monte ! ».

Seulement 42 360 nouveaux immigrants accompagnent Esdras (2 : 64) tandis que leurs frères restent bien installés à Babylone. L’exil à Babylone devait ne durer que 70 ans, selon les annonces de Jérémie 25 : 12, 29 : 10, Zacharie 1 : 12, DaniEl 9 : 2. Il se prolonge encore 2500 ans après.

De même, la Déclaration Balfour de 1917 n’a eu qu’un succès mitigé : six millions de nos frères d’Europe l’ont payé de leur vie durant la Shoah.


L’Alliance du Sinaï a été remplacée par une religion, le judaïsme. Certes, nous avons subi une pression terrible et cette religion a maintenu une certaine cohésion : il reste encore des Juifs 2500 ans après.

Mais cette religion a dû obligatoirement rester une affaire privée, étrangère et sans application dans l’organisation des pays de notre dispersion. Le judaïsme n’a pu conserver que les éléments moraux et a du inventer un nouveau culte, le Temple étant détruit.


La « Palestine » se fait reconnaître alors qu’elle n’est qu’un fruit des manipulations[4] du KGB. Il est donc absolument urgent qu’à présent la nation d’IsraEl cesse d’être méconnaissable. Il manque à notre judaïsme une dimension qui s’est rendue indispensable cet été.


L’économie d’IsraEl a une croissance économique moyenne de 4,5% par an, due à sa spécialisation en produits à haute valeur ajoutée : composants électroniques, ordinateurs, équipements médicaux et scientifiques. Grâce à une politique fiscale bien menée, malgré des dépenses militaires importantes (survivre dans le Proche-Orient…), l’équilibre budgétaire est maintenu depuis huit ans. Le pays a traversé la crise de 2008-2009 sans diminution de son PIB, ni augmentation du taux de chômage actuellement de 6%.

Pourtant IsraEl a vu naître cet été un mouvement de contestation sociale sans précédent. Car le développement de l'économie s'est accompagnée d'une forte montée des inégalités.‎ Les prix de l'immobilier ont bondi de 35% entre 2007 et 2010. Les sommes consacrées par les foyers à leur logement atteignent souvent 50% de leurs revenus.  Dix-huit familles contrôlent à elles seules des sociétés générant la moitié du PIB du pays. Jouissant de quasi-monopoles, ces groupes empêchent la concurrence et imposent leurs prix.


Il y a d’abord eu, via Facebook, une campagne de consommateurs (c’était nouveau) qui appelaient à ne plus acheter le célèbre fromage blanc Cottage (hum) dont le prix venait de doubler. La société Tnuva a reculé et le prix a rebaissé.

Puis « la révolte des tentes » a commencé en juillet 2011 à protester contre le niveau des loyers. Des milliers de jeunes se sont installés sur les trottoirs de Tel Aviv, puis d’une quarantaine de localités. Étudiants, mères de famille, retraités, enseignants, médecins se sont unis dans la contestation pour dénoncer globalement le coût de la vie et réclamer davantage de justice sociale.

Un milliardaire « démocrate » (pro-Obama) américain juif (dans l’ordre) qui espérait abattre le gouvernement Netanyahou, a tenté de récupérer le mouvement en y infiltrant des gauchistes, tandis que Ma’hmoud de Ramallah espérait des émeutes à la manière du soi-disant « printemps arabe ». Il n’y eut aucune violence, des négociations sont en cours.


Ceux qui aiment la Tora savent qu’elle vise à organiser une société fraternelle et à abolir la misère. Chabbath n’est pas qu’une prescription religieuse, mais aussi sociale. L’année chabbatique prescrit le repos de la terre et du paysan. Les rabbins n’ont gardé de ce précepte que l’interdiction de commercialiser les fruits et légumes produits par un Juif dans le Pays cette année-là. Ils établissent donc des actes de vente fictive de la Terre d’IsraEl pour une durée d’un an… à un mahométan. Ou alors ils font importer des produits de Jordanie. Où est l’accent sur le partage avec le pauvre, la veuve et l’orphelin ? Pourtant très portés sur la spéculation intellectuelle, ils oublient de réfléchir à une adaptation de la règle antique. Il ne reste plus que 3% d’agriculteurs dans la société actuelle. Pourquoi ces 3% seraient-ils seuls privés de revenus chaque septième année ? De même pour l’obligation de réserver au pauvre la récolte du coin du champ et la gerbe oubliée…

Quelle merveille que l’année de Jubilé, chaque cinquantième année ! Mais nous devons attendre que nos douze tribus soient réinstallées sur leur territoire pour ne plus être étranglés par un prêt à intérêt. Alors chacun reviendra gratuitement à sa propriété familiale.


La fin de l’exil d’IsraEl et l’établissement d’une société fraternelle permettront à toutes les nations d’accéder à la connaissance, non plus seulement de  אלהים    Élohim, le Maître du monde, mais encore à celle de  יהוה    HaChèm’, L’Éternel, le Maître de l'histoire, Celui qui se révèle au buisson ardent, qui sort IsraEl de l’esclavage d’Égypte et ainsi dévoile sa Volonté, la signification de la vie humaine et la finalité de l'histoire.


L’effacement de l’identité nationale d'IsraEl et de l’Alliance a obscurci la présence de D.ieu dans le monde et dissimulé sa Volonté. Cet effacement a été responsable du développement à la fois de la bigoterie et de l'incroyance, de l'athéisme et de la crise spirituelle qui sont le lot du monde actuel[5].

L’Éternel ne supporte plus une telle profanation. « Il sanctifiera son grand Nom. » Et comment se réalisera cette sanctification ? Par Sa victoire totale sur les opposants à Son règne sur Son peuple dans Son Pays, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

 

Car Il a aussi un compte à régler à l’intérieur.

« Ce qui monte dans votre esprit ne se réalisera nullement, lorsque vous dites : Devenons comme les nations, comme les familles des pays, pour adorer le bois et la pierre. Aussi vrai que Je suis vivant, dit le Seigneur, L’Éternel, Je jure que Je règnerai sur vous avec une main forte et un bras étendu, dans une colère débordante, que Je vous ferai sortir d’entre les peuples, que Je vous rassemblerai des pays dans lesquels vous êtes dispersés, avec une main forte et un bras étendu et dans une colère débordante.

Je vous amènerai vers le désert des peuples, et là J’entrerai en jugement avec vous face à face !

Comme Je suis entré en jugement avec vos pères dans le désert du pays d’Égypte, ainsi J’entrerai en jugement avec vous, Parole du Seigneur, L’Éternel ; et Je vous ferai passer sous le bâton de commandement, et vous introduirai dans le lien de l’alliance ; et Je séparerai d’entre vous les rebelles et ceux qui se sont révoltés contre moi : Je les ferai sortir du pays dans lequel ils séjournent, mais ils n’entreront pas dans la terre d’IsraEl ; et vous saurez que Je suis L’Éternel. » (Ézéchiel 20 : 32-38)

« Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai au dedans de vous un esprit nouveau ; J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair ; et Je mettrai mon Esprit au dedans de vous. Je ferai que vous marchiez dans Mes statuts, et que vous gardiez Mes ordonnances et les pratiquiez. Et vous habiterez dans le pays que J’ai donné à vos pères, et vous serez Mon peuple, et Moi Je serai votre Dieu. » (Ézéchiel 36 : 26-28)


Le temps approche de cette transplantation cardiaque, dans le désert des peuples. Ce texte est la réplique de Jérémie 31 où l’Eternel annonce la Nouvelle Alliance, qui est en fait la réitération de l’Alliance du Sinaï (les préceptes de la Tora) avec les Maisons d’IsraEl et de Yéhouda réunies. Revoyez aussi ci-dessus Lévitique 26 : 44-45.


Carte IsraEl sud 2011 09La Arava, au sud des frontières de Canaan, se prépare à être ce « désert des peuples ». Région vide (pourvue en eaux souterraines), éloignées des grandes villes du centre d’IsraEl ciblées par les missiles, à l’écart aussi de la dangereuse frontière égyptienne[6], Sapir et la Arava ont reçu la visite des ministres du Logement Ariel Attias et de la Défense passive Matan Vilnaï le 11 juillet dernier.

Ils sont venus repérer des lieux appropriés d’évacuation de la population du nord et du centre d’IsraEl en cas de guerre (tirs massifs de missiles sur la population civile) et de tremblements de terre[7]. L’édification de villes de tentes est prévue aux alentours de Sapir, entre Ein Yahav et ‘Hatseva.

Il nous devient de plus en plus évident qu’IsraEl a rendez-vous avec son Roi ICI, dans la Arava. Les tentes de cet été à Tel-Aviv y viendront, et notre Père nous apprendra, comme au temps de Moïse, à établir une société fraternelle. Le Prophète Elie sera là aussi, qui réconciliera les générations.

 

Ce sera aussi le temps de la réconciliation entre IsraEl et ceux qui resteront des nations :

« Que le fils de l’étranger qui s’est rallié à l’Éternel ne dise pas : L’Éternel m’a entièrement séparé de son peuple… Les fils de l’étranger qui s’attachent à l’Éternel pour le servir et pour aimer le nom de l’Éternel, pour être ses serviteurs, quiconque observe Chabbath pour ne pas le profaner, et ceux qui tiennent ferme mon alliance, Je les ferai venir à ma montagne sainte, et Je les rendrai joyeux dans ma maison de prière… car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. Le Seigneur l’Éternel, qui rassemble les exilés d’IsraEl, dit : J’en rassemblerai encore d’autres vers lui, sur les siens déjà rassemblés. » (Isaïe 56 : 3-8)
 

Nous prions pour tenir jusqu’au bout… et continuons d’agrandir notre maison d’accueil pour Souccoth (du 12 au 20/10)… et le temps du désert des peuples.

« Ils bâtiront ce qui était ruiné dès longtemps, ils relèveront les désolations anciennes, ils renouvelleront les villes ruinées, les lieux désolés de génération en génération. Les étrangers se tiendront là… » (Isaïe 61 : 4-5)

Les générations futures diront qu’il s’est fait ici une œuvre historique et prophétique.

Merci à ceux qui nous aident en main d’œuvre et en argent.

De Sion, Michael et Ola vous souhaitent une bonne et douce année 5772, dans la certitude d’être en l’Eternel à l’abri de tout mal.



[1]   Oncle de Yasser Arafat et de Leila Shahid.

[2]   « Si Tu voulais pardonner leur faute… Sinon efface-moi du livre que Tu as écrit. » (Exode 32 : 32) Le berger est prêt à donner sa vie pour ses brebis.

[3] à l’exception de Caleb et Josué

[4] En 1965, le KGB a inventé le peuple « palestinien » à partir d’une majorité d’immigrants arabophones attirés par les emplois créés par les Juifs. Les as de la guerre idéologique voulaient retourner l’opinion qui voyait IsraEl comme David et le monde arabe comme Goliath. L’URSS aidait Goliath, mais malgré cela, Goliath perdait toujours. Le KGB a donc nommé « David » la petite subdivision « palestinienne » du monde arabe affrontant le « Goliath » israélien. Qu’il soit sous influence nazie ou soviétique, le fond de ce peuple « palestinien » est toujours mahométan fanatique et antijuif, et n’a pour vocation que de tenter de remplacer IsraEl.

[5] Adapté d’Abraham Livni, « Le retour d'Israël et l'espérance du monde », Éditions du Rocher, 1999, pp. 185-186

[6] La frontière égyptienne surplombe la belle route n°12 descendant de Mitspé-Ramon vers Eilat : c’est là que les terroristes de Gaza, après avoir traversé le Sinaï (sous la responsabilité de l’Egypte) ont tiré des missiles anti-chars sur des véhicules civils le 18 août.

[7] Zacharie 14.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 16:36

                                                                                   ב''ה 


Nous continuons de partager notre certitude tranquille en la Tora et de secouer l’indifférence, même de ceux qui croient lire la Bible mais qui zappent « si je t’oublie, Yérouchalaïm, que ma droite oublie ! Que ma langue se colle à mon palais si je ne me souviens pas toujours de toi, si je n’élève Yérouchalaïm au-dessus de la première de mes joies ! » (Psaume 137 : 5-6)


Et pourtant que c’est dur d’attendre la Délivrance. C’est dur de raconter comment, dans la nuit du 11 mars 2011 à Itamar en Samarie, Udi et Ruth Vogel et leurs enfants Yoav et Elad de 11 et 4 ans ont eu la gorge tranchée. Leurs assassins avouent qu’au moment de repartir, une voiture de patrouille passe ; ils reviennent donc dans la maison des Vogel. Un bébé pleure, cela les gêne, ils décapitent donc au couteau Hadas, la petite fille de 3 mois. Aucun regret, aucun remords, ils ajoutent encore « On n’aurait pas hésité à tuer les deux autres enfants si on avait remarqué leur présence. » Est-ce tout ? Non, la nouvelle de la tuerie d’Itamar est l’occasion, dans les villes et villages arabes de Judée-Samarie et de Gaza, de faire la fête et de distribuer des bonbons. Quand l’égorgement de petits enfants dans leur sommeil est l’occasion d’une célébration, on est pris de vertige devant l’abîme de perversion où sont tombés les déchets de l’humanité que le monde glorifie du nom de « palestiniens ».


Le 23 mars, un sac déposé près de la gare routière de Jérusalem explose en tuant Mary Jean Gardner, 59 ans, qui étudiait l’hébreu en vue de traduire la Bible dans une langue du Togo.


Le 7 avril, Daniel Viflic, 16 ans, descend d’un bus scolaire jaune, facile à repérer ; il est touché à mort par un missile antitank russe tiré depuis Gaza (livré par l’Iran via l’Égypte qui n’applique pas de blocus). Omar Al-Ghoul, porte-parole de Salam Fayyad, « premier ministre de l’autorité palestinienne », déclare[1] à cette occasion : « L’État israélien raciste d’apartheid est incapable de se tourner vers la paix et la coexistence entre les nations… Cette agression est aujourd’hui orientée vers Gaza, sous le prétexte d’un obus tiré sur un bus scolaire israélien. Le bus n’a pas été gravement endommagé, mais Israël veut utiliser l’attaque du bus comme excuse pour justifier ses derniers crimes de guerre contre notre peuple. »


Le 24 avril, Ben Yossef Livnat, jeune père de 4 enfants est assassiné par un « policier palestinien » alors qu’il se recueillait sur la tombe de Joseph à Sichem.


Le 15 mai, un poids lourd fonce dans une avenue de Tel-Aviv, heurte plusieurs voitures, renverse une dizaine de piétons et deux motocyclistes. Il finit sa course contre un autobus. On emporte dix-sept blessés et un tué, Aviv Morag, 29 ans. De ‎nombreux témoins voient le chauffeur frapper ceux qui l’arrêtent. Ils l’entendent crier « allah hou akbar » puis finalement prétendre que ses freins ont lâché, pas de chance, le jour de la « nakba »…


Nakba-excursion aussi au sud du Liban et dans le Golan, quand Assad, boucher des Syriens, organise[2], pour détourner l’attention du monde, des convois d’autocars remplis de « réfugiés ». Ils viennent hurler leur « nakba », défoncer la clôture frontalière et envahir le territoire israélien. Et c’est IsraEl qui est appelée à la « retenue ».


Imaginez si chaque année, le 8 mai, les Allemands commémoraient la défaite de l’État nazi, avec des croix gammées, des chants, des slogans antijuifs et un narratif historique faisant valoir que les Allemands expulsés de Pologne, de Tchécoslovaquie et de Hongrie sont les vraies victimes de la 2ème guerre mondiale.


Ce spectacle dégoûtant, c’est exactement ce qui a lieu chaque année, le 15 mai, le jour où les mahométans participent à des émeutes pour protester contre l’échec de leur tentative de génocide d’une minorité régionale en 1948.


Car il y a eu autant de réfugiés juifs du monde musulman qu’il y a eu de réfugiés arabes en provenance d’IsraEl. La différence c’est que les réfugiés juifs étaient une minorité fuyant la violence d’une majorité brutale qui la méprisait depuis 1400 ans ; alors que les réfugiés arabes appartenaient à une majorité régionale effectuant un retrait stratégique temporaire en réponse aux appels des chefs du djihad. Ils étaient censés bénéficier du génocide prévu par les armées de sept pays arabes.


Mais ça ne s’est pas passé ainsi. Les réfugiés arabes ont donc dû s’installer en Jordanie, en Syrie, au Liban et ailleurs dans la région. Depuis, les dictateurs des pays frères font subir aux descendants de ceux-ci un authentique apartheid[3] en leur refusant même un permis de travail. Ils en font des armes contre IsraEl, le bouc émissaire. Pendant que les mahométans hurlent leur haine des Juifs, ils oublient la misère organisée par ceux qui les islamisèrent.


Intégrer les réfugiés, comme IsraEl a intégré ses communautés si diverses de Pologne, du Maroc, d’Inde et d’Éthiopie ne serait pas pour le monde arabe une chose difficile : ils appartiennent au même peuple, parlent la même langue et ont la même culture. La seule chose qui sépare un Jordanien d’un « Palestinien », c’est l’ancienneté d’occupation de territoires distants de quelques kilomètres.


« Nakba » ! Tentative de symétrie qui singe la « Shoah » et veut dire « catastrophe ». Les inventeurs de « nakba » se posent en victimes, non pas parce qu’ils sont victimes d’un génocide – qui le croirait, de 700 000 ils sont devenus 7 000 000 ! - mais parce que leur invasion d’IsraEl a abouti à une impasse plutôt qu’à une purge génocidaire de ses résidents. La « nakba » est le rêve d’un assassinat de masse, un rêve frustré parce que les victimes ont répliqué.


Pendant que des journalistes domestiques (au sens d'animaux domestiques, leur maître étant la Pensée Unique Française) parlent du « printemps arabe » en le comparant à la chute du mur de Berlin en 1989, on ne montre pas, derrière les idéalistes aux idées vagues, les islamistes aux idées précises. Les opposants libyens à Kadhafi soutenus par l’OTAN, ayant besoin de liquide, ont soldé au Hezbollah et au Hamas des stocks de gaz moutarde. La nouvelle Égypte renoue avec l’Iran et s’apprête à annuler le traité de paix qu’avait signé Sadate.


Et le monde voudrait que l’on négocie avec de tels voisins ? Est-ce de la naïveté ou du cynisme ? Quand nous voyons dans quel état se trouve la France avec 750 zones de non-droit et l’interdiction des statistiques[4] ethniques de la criminalité…


Pour vivre en société, il faut « parler » le même langage, particulièrement au Proche-Orient. Face aux mahométans, le langage vraiment clair est celui de la force. On doit être fort spirituellement dans son identité et physiquement dans son armée. Notre grande énigme, c’est pourquoi l’Europe et à présent l’Amérique d’Obama se mettent dans cet état, acceptent l’invasion mahométane chez eux et la soutiennent chez nous.


On a pu penser que c’était pour

  • garantir l’approvisionnement en pétrole,
  • gagner des contrats industriels et combattre le chômage,
  • apaiser des régimes infâmes et des gangs infects dans les banlieues des villes.

Mais cette explication d’allure rationnelle, économique, matérialiste ne rend pas compte de toute la réalité.


Le journal La Croix a publié le 19 août 2010 un article commentant le rapport d'Oxfam[5] France, Conflits et protection des populations - Baromètre de la protection des civils 2010. On y lit (p 2) : "En termes d’aide publique au développement par habitant, en 2008, un Palestinien a reçu 682 dollars, un Afghan 179 dollars, un Irakien 340 dollars, un Congolais 25 dollars, un Pakistanais moins de 10 dollars.”


Les pays occidentaux octroient une aide humanitaire de 682 dollars à un Palestinien et 25 à un Congolais, 40 FOIS PLUS pour le peuple qui ne rêve qu’à une nouvelle Shoah !


POURQUOI 40 FOIS PLUS ? En fait, l’amour des Occidentaux pour « l’État de Palestine » est plutôt le soutien d’une machine de guerre contre IsraEl, une résurgence d’un antijudaïsme moyenâgeux invétéré.

Officiellement, l’Occident commémore l’Holocauste. Mais le souvenir de la Shoah rappelle trop

  •  la culpabilité directe de l’Allemagne et celle des collabos de toute l’Europe,
  •  la complicité de l’Angleterre : elle nous interdisait d’entrer dans le Foyer National Juif, alors qu’elle avait un Mandat de la SDN dans ce but ; par contre elle accueillait sans limite les inventeurs de « nakba » actuels,
  •  le refus des États-Unis d’Amérique d’accueillir des réfugiés jugés encombrants, et même de bombarder les voies ferrées vers Auschwitz.

Alors l’Occident détourne le souvenir de la Shoah et le remplace par un culte victimiste. Le slogan est : « les Israéliens infligent aujourd’hui aux Palestiniens ce qu’ON a fait aux Juifs dans le passé, ils se conduisent donc comme les nazis. »


Le palestinisme occidental permet aussi de pouvoir se courber devant l’islam, un islam réveillé et radical, tout en prétendant ne pas se courber, mais être au contraire du côté de la noblesse d’âme.


La coalition contre Sion qui se précise en cette nouvelle assemblée générale de l’ONU (Organisation des Nazis Unis ou des abomi-Nations Unies) est très impressionnante : mais la réunion du fanatisme mahométan et de la complicité européenne et obamique ne doit pas nous faire peur. Nous nous tenons fermes sur le Rocher de l’Ecriture. « Je lève les yeux vers les montagnes, d’où me vient le salut » (Psaume 121) Nous ne sommes pas des croyants mais des sachants[6].


Non seulement ces manœuvres sont vouées à l’échec et destinées à amener l’intervention et le règne divins sur la terre, mais – ultime ironie – cette coalition est annoncée par « message de l'Eternel au sujet d'IsraEl, Parole d’HaChèm, qui a déployé l'étendue du ciel, ‎posé les bases de la terre et donné la vie à l'homme. » (Zacharie 12 : 1)


Qui convoque cette assemblée générale de l’ONU ? C’est Lui (Zacharie 12 : 2) : « ‏‏Je vais faire de Yérouchalaïm une coupe remplie du vin de ma colère : ‎‎elle donnera le vertige à tous les peuples d'alentour. ‎‎Le vertige atteindra tout Yéhouda, lorsque Yérouchalaïm sera assiégée‏.‏ En ce temps-là, Je ferai de Yérouchalaïm un bloc de pierre que les peuples voudront soulever ; ceux qui essaieront se blesseront. Alors toutes les nations de la terre s'uniront contre la ville‏.‏ »


Qui envoie l’ennemi en IsraEl ? C’est Lui : « Me voici contre toi, Gog, Président de la première puissance mondiale[7] … Je vais t'entraîner, Je mettrai des crochets dans tes mâchoires et Je te ferai sortir, toi et toute ton armée… » (Ézéchiel 38 : 2 et 4) « Je vais te frapper de vertige, Je te fais monter des extrémités du nord et Je te fais venir sur les montagnes d’IsraEl… » (39 : 4).


Qui est Gog[8] ? Dans le verset 3, le nom  אובאמה  « Obama » se forme avec chaque septième lettre à partir du mot « Président ».

« La parole de HaChèm me fut ainsi adressée : Fils d'homme, tourne toi vers Gog au pays de Magog

נְשִׂיא ראשׁ מֶשֶׁךְ וְתֻבָל וְהִנָּבֵא עָלָיו וְאָמַרְתָּ כה אָמַר אֲדנָי יהוה 

Président de la première puissance mondiale et prophétise sur lui. Tu diras : ainsi parle le Souverain, HaChèm… »


Où est le pays de Magog ? Les commentateurs anglo-saxons pointent bien entendu la Russie ex-soviétique, au nord d’IsraEl. Mais il est écrit « extrémités du nord ». Que trouve-t-on aux extrémités de la Russie ? Que dit la guématria ?

 

גוג           Gog                                              = 3+6+3 = 12

ארץ         Érèts (pays)                          = 1+200+90 = 291

מגוג         Magog                                    = 40+3+6+3 = 52

valeur numérique des trois noms précédents

+ 1 au titre du « nouvel ensemble[9]                    = 356

אמריקה      America           = 1+40+200+10+100+5 = 356


L’islam et l'Europe voulaient déjà notre peau, voilà qu’Obama fait pencher la balance. L’Amérique va se ressaisir, IsraEl y a encore beaucoup d’amis. Mais elle est bien l’actuelle Babylone qui retient par l’argent 50% des Juifs de rejoindre leur vrai Pays.


Au temps d’Esdras (2 : 64), malgré l’édit de Cyrus (dernier mot du Tanakh « et qu’il monte »), « toute la communauté réunie était de 42 360 personnes ». En plus de la haine gratuite, c’est parce que la majorité des Juifs n’a pas voulu rentrer de l’exil à Babylone, que le 2ème État juif et le 2ème Temple ont péri. 63 ans après la restauration du 3ème État juif, la moitié de notre peuple se trouve encore à l’étranger (1/2 million en France).


A cause d’eux, aux yeux du monde, être juif, c’est adhérer à une religion. L’islam qui régit un grand nombre d’États ne supporte pas que les Juifs réclament le leur. C’est la vraie cause de la guerre, ce n’est pas une affaire de territoires. Mais la Tora montre clairement qu’HaChèm a créé pour Lui-même une nation et lui a donné un pays.


Malheur à ceux qui parlent de « diaspora » et non pas « d’exil », qui s’incrustent dans leurs synagogues d’exil et ne sentent pas l’urgence du Retour, annonciateur de la Délivrance. « Ce n’est pas à cause de vous, maison d’IsraEl, que Je le fais (le retour d’exil vers Sion), c’est à cause de Mon saint Nom, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes venus. » (Ézéchiel 36 : 22).

 

En 1943, en Hongrie, le Rav Issachar Shlomo Teichtal écrivait son livre « Em HaBanim Sme’ha » où il se repentait de n’être pas monté à Sion avec sa communauté. Ils sont tous partis en fumée à Auschwitz.


Jusqu’à ce jour, la situation des Juifs en Judée, en Samarie et en Galilée ne serait pas la même si nous n’avions pas 50% d’absents.

 

Comment prier aujourd’hui ?


Pour que Bibi Netanyahou soit ferme et que nos dirigeants se basent d’abord sur notre Rocher : le D.ieu d'IsraEl et Sa Parole. Ne tombons plus dans le piège de négociations comme en 1993. Il est vain, avec des dictatures instables, d’échanger une paix provisoire contre des portions du Pays.

    Nous n'avons rien à négocier, ce pays est à HaChèm, IsraEl n’en est que le locataire (Paracha Béhar lue le 14 mai quand Amaleq célébrait sa « nakba »). « Le pays ne se vendra pas à perpétuité, car le pays est à Moi ; car vous, vous êtes chez Moi en tant qu’immigrants et résidants. » (Lévitique 25 : 23)

    Ce qu’Il a commencé, Il le continuera : « Ainsi dit HaChèm’ contre tous MES mauvais voisins qui mettent la main sur l’héritage que J’ai fait hériter à MON peuple, à IsraEl : Voici, JE les arracherai de dessus leur sol et J’arracherai la maison de Yéhouda du milieu d’eux. » (Jérémie 12 : 14)

      Le contexte de la coalition actuelle (Zacharie 12 à 14) correspond à celui de Gog (Ézéchiel 38 et 39). C’est sans équivoque et sans précédent. Le stock d’armes de destruction massive tout autant que la crise spirituelle générale montrent que le monde arrive à une sorte de maturation du mal. Et aussi, enfin, IsraEl est à Yérouchalaïm et a restauré un État. Tout est prêt : soyons fidèles à l’Alliance et honnêtes entre nous.


       HaChèm combat avec nous : « אַלֻּפֵי יְהוּדָה Les généraux juifs se diront en eux-mêmes : C'est en  אֱלֹהֵיהֶם  leur Élohim, HaChèm des armées, que les habitantsde Yérouchalaïm trouvent leur force‏.‏ ». (Zacharie 12 : 5) Remarquez « leur Élohim ». Ils comprendront où est le Rocher. Alors « ce jour-là, je rendrai les généraux juifs semblables à un foyer d'incendie dans une forêt ou à une torche enflammée sous des gerbes de blé ; de tous côtés, ils détruiront les peuples qui les entourent. Mais les habitants de Yérouchalaïm continueront à y vivre. » (Zacharie 12 : 6)


      Vous-mêmes qui vous confiez en la Bible, ne mettez pas de côté les textes (jamais étudiés ailleurs) que vous venez d’entrevoir. Découvrez-les dans notre oasis, respirez l’air chaud et sec de la Arava, un souffle pur et nouveau qui vous prépare aux événements proches décrits dans les chapitres 40 à 48 d’Ézéchiel. Venez vous ressourcer dans le désert, vous reposer et/ou vous initier à l’hébreu. Voyez les conditions sur le feuillet ci-joint : « Je la conduirai au désert, et là je parlerai à son cœur » (Osée 2 : 16)

        « Voici, des jours vont venir où j’accomplirai la bonne promesse que j’ai faite à la maison d’IsraEl. En ces jours et à cette époque, je ferai sortir de David un rejeton juste qui exercera le droit et la justice dans le pays. En ces jours, Yéhouda sera libéré et Yérouchalaïm vivra en sécurité. » (Jérémie 33 : 15).

        Le temps est court, le Pays vous attend, notre maison vous est ouverte. A bientôt, nous vous bénissons de Sion. Shalom de Michael et Ola !



        [1] Diffusé le 8/4/2011 par la TV de l’ « Autorité palestinienne » rapportée par www.palwatch.org l’Observatoire des médias palestiniens en français.


        [2] Dans une interview au New York Times, le 13/5/2011, un proche du dictateur Assad, Rami Makhlouf, déclare : « Si l'Europe et les Etats-Unis continuent de fournir de l'aide aux rebelles syriens, le gouvernement aura le choix entre deux options : déclenchement d’un conflit avec Israël, ou acheminement d’armes à destination de la Judée-Samarie et des Arabes israéliens, en les poussant à un soulèvement contre Israël. S’il y a instabilité en Syrie, il n’y aura plus de stabilité en Israël. »


        [3] Cas unique au monde et dans le budget de l’ONU : les réfugiés arabes le sont de génération en génération. En 1959, la Ligue arabe a adopté la résolution 1457, qui stipule ce qui suit : "Les pays arabes n'accorderont pas la citoyenneté aux postulants d'origine palestinienne, afin d'empêcher leur assimilation dans le pays d'accueil".


        [4] Le gouvernement français interdit de publier des statistiques ethniques, voyez : http://www.avisderecherches.interieur.gouv.fr/personnes1.asp?T=R


        [5] Oxfam est par ailleurs franchement hostile à IsraEl.


        [6] Demander notre brochure d'initiation à la guématria, une lecture arithmétique de la Bible.


        [7] Le mot à mot hébreu est « Prince/Président[7]) tête de Méchèkh (= étendu) et Touval (Tévèl = globe) »


        [8] Ne vous laissez pas tromper par des « paroles, paroles » que Barack Hussein Obama adressera encore aux poches et aux votes des Juifs d’Amérique dans l’espoir d’une réélection en 2012. Voyez ce film sur You Tube où il reconnait sans ambiguïté qu'il est musulman et qu’il va promouvoir l'Islam aux USA :

        http://www.youtube.com/watch?v=DeanY-vuGOE&feature=player_embedded


        [9] La méthode du « nouvel ensemble » consiste à ajouter un à la somme des valeurs numériques des lettres de plusieurs mots au titre de la nouvelle expression qui est plus qu’une simple suite de lettres et de mots.

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
        20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 17:57

        BSD.JPG

         

        Joyeux Tou biChevath  !


        Comme la Terre appartient à D.ieu, Il décide (Lévitique 19 : 23-24) que :

        -     on ne mangera pas les fruits des arbres des trois premières années,

        -     ceux de la quatrième année seront mis à part (qodèch) pour des réjouissances,

        -     à partir de la cinquième année nous pourrons les consommer et en disposer librement.


        Nous observons à présent la remontée de sève de la fin de l’hiver, au 15ème jour du 11ème mois, le mois de CTou-6-et-9.gifhevath.

        Le « Tou » de « Tou biChevath » vient de l’antiqu e utilisation des lettres hébraïques comme chiffres. Quinze s’écrit en deux lettres : Tèth et Vav, prononcé comme un mot : « Tou ».


        La date du 15 Chevath fixe l’âge de tous les arbres en IsraEl et délimite une véritable année fiscale, celle de la dîme des récoltes fruitières.


        Mais Tou biChevath est loin de n’avoir que cet aspect : c’est la fête où on plante de nouveaux arbres dans toute la Terre d’IsraEl, seul endroit au monde où le désert recule et reverdit.


        Notre pays est resté à l’abandon durant les siècles où la plus grande partie de notre peuple était en exil : des écrivains étrangers et visiteurs célèbres du 19ème siècle en témoignent clairement, notamment Chateaubriand, Lamartine, Flaubert et Mark Twain.

        Tou biChevath est donc une célébration du renouvellement du mariage de notre Terre avec sa Nation comme de celui de D.ieu avec son peuple, ainsi que l’annonce le Prophète Isaïe (62 : 4-5) :

        On ne dira plus de toi « la Délaissée » et pour ta terre on ne dira plus « Solitude ». Mais on t’appellera « Mon-Désir-en-Elle » et ta terre « L'Epousée »; car le désir de HaChèm’ se porte vers toi et ta terre sera épousée. Comme un jeune homme s’unit à une jeune fille, tes fils s’uniront à toi ; et de la joie que le fiancé a de sa fiancée, ton D.ieu se réjouira de toi.


        Cette célébration est proclamée :

        -     face à toutes les nations qui voudraient nous chasser de cette terre,

        -     face à tous les politiciens juifs déjudaïsés et dans l’illusion d’en négocier le partage, alors que nous ne sommes que gérants, D.ieu étant le propriétaire,

        -     Face à la moitié des Juifs encore installés à Babylone, qui ne veulent pas comprendre que l’Europe et l’Amérique se perdent dans l’islamiquement correct. Si les Juifs ne reviennent pas ici très vite par amour, leurs survivants arriveront dans la terreur.

        Tou biChevath est enfin la proclamation que l’idée originellement juive de « messie » n’a pas de part avec quelque dualisme philosophique séparant esprit et matière.

        Le vrai Messie hébreu n’apporte pas un salut seulement individuel, spirituel et désincarné. Il vient pour cette Terre et ses habitants. Notre attente n’est pas d’être enlevés au ciel pour nous y installer, mais de participer au royaume de D.ieu sur la terre, comme il existe déjà au ciel, en y faisant ici Sa volonté.

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Nourriture biblique
        1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:40

        ‘Hanouka, le saint et le profane

        Joyeuse fête de ‘Hanouka ! La lumière est toujours revenue après les longues nuits sans lune. Au 2ème siècle avant l’ère chrétienne, nombre de Juifs étaient déjà séduits par le mode de vie étranger, la philosophie, la littérature.

        Antiochos IV, un roi syrien de culture grecque, installa son idole dans le Temple de Jérusalem et interdit l’étude et la pratique de la Tora. Il punissait de mort les Juifs restés fidèles à l’Alliance.

        Mais une famille mena la résistance, les Makabim’ (« Macchabées »). Ils remportèrent la victoire et purifièrent le Temple que les Grecs avaient profané. Enfin, un 25 Kislev, ils en célébrèrent la redédicace en allumant la Ménora, la lampe à huile à sept branches placée devant l’autel.

        Au-delà de la victoire militaire où l’aide divine était manifeste, vu la disproportion des forces physiques, l’accent est mis sur le miracle de l’huile et de la lumière. Car la Ménora - qui n’avait d’huile que pour un jour seulement - brûla huit jours. Huit jours, c’était la durée de la dédicace du Temple par Salomon.

        Daniel[1] avait prophétisé qu’après la chute de Babylone, le bélier perse serait battu par « le bouc venu d’Occident », Alexandre le Grand (8 : 21-23) ; sa corne se briserait précocement (il mourut à l’âge de 33 ans) ; à sa place pousseraient quatre autres cornes, ses quatre généraux. Et voici pour le successeur de l’un d’eux, Antiochos (7 : 25) : « Il proférera des paroles contre le Très-Haut, opprimera Ses saints et voudra changer l’organisation des temps et la loi divine… »

        Parmi les nombreux commandements de la Tora, Antiochos, successeur du « bouc », avait choisi d’interdire la circoncision, Chabbath et les fêtes de l’Eternel. Pourquoi ces trois points-ci en particulier ? Qu’ont-ils en commun ?

        1) La circoncision.

        Les Grecs proscrivaient cette pratique qu’ils qualifiaient de mutilation et de profanation du corps humain. Les athlètes grecs concouraient nus (c’est l’origine du mot « gymnastique »). L’Antiquité a laissé de nombreux statues de nus. La Renaissance a repris cette inspiration et rétabli le culte du corps humain.

        Cette attitude se perpétue au plus profond de la mentalité occidentale moderne. D’un côté on parle de dignité pour la femme, mais les magazines féminins, les spots et les panneaux publicitaires exploitent son image comme objet commercial.

        Pour l’Hébreu, la circoncision se nomme « brith », l’alliance par excellence. Ceci sous-entend que la relation avec D.ieu implique tous les aspects de la vie humaine, à commencer par les pulsions les plus fortes et les plus intimes. Sans cette alliance avec son D.ieu, l’enfant d’Avraham n’aurait pas survécu des millénaires. Mais l’opinion occidentale considère d’une manière plus générale que se référer au D.ieu transcendant de la Bible et à ses promesses est un comportement sectaire antirationnel.

        2) Chabbath

        Chabbath est également un appel à la transcendance. Les mots de la Bible ne sont pas utilisés au hasard et l’un des plus remarquables est  קדוש    qadoch, saint, séparé, mis à part. Qu’est ce qui est qualifié en premier de « saint » ? Avant même d’appliquer la sainteté à un comportement éthique, « D.ieu bénit le septième jour et le rendit saint. » (Genèse 2 : 3) Dans le Décalogue, le mot « saint » n’est employé qu’à propos de Chabbath.

        « - En quoi ce jour (Chabbath) se distingue-t-il des autres jours ? demanda le gouverneur romain Turnus Rufus à Rabbi Aqiva (Talmud Sanhédrin 65 b).

        - Et toi, lui répondit ce dernier, qu’est-ce qui te distingue des autres hommes ? Tu es fait de chair et de sang, comme tous les êtres humains…

        - C’est le roi qui m’a élevé à mon haut rang.

        - La même réponse est valable pour le jour de Chabbath qui a été élevé par D.ieu. »

        Au niveau de la nature, il n’y a aucune différence entre Chabbath et les autres jours de la semaine. Le soleil se couche et se lève comme tous les autres jours. Lors de la distribution de la manne au désert (Exode 16), D.ieu n’a pas présenté Chabbath d’abord comme un jour de repos, mais comme un jour « saint ». L’explication rationnelle des commandements, même quand elle existe, n’est pas ici la première. Ramasser de la manne à Chabbath n’est pas plus fatigant que les autres jours. D.ieu ne donne pas de raison à celui qui ne veut que raisonner. « D.ieu dit… » point final. Cela peut ne pas plaire au raisonneur, mais s’il veut rester profane, il a beau être suprêmement intelligent, il restera profane.

        Par contre, pour celui qui SENT l’amour irrationnel de D.ieu envers lui, alors tout est clair : il suffit d’accomplir la volonté de D.ieu par amour de D.ieu.

        « Si tu détournes ton pied de [profaner] Chabbath, de faire ton plaisir en mon saint jour, si tu appelles Chabbath [tes] délices, [et] honorable le saint [jour] de l’Éternel, si tu l’honores en t’abstenant de suivre tes propres chemins, de chercher ton plaisir et de dire des paroles [vaines], alors tu trouveras tes délices en l’Éternel, je te ferai monter à cheval sur les lieux hauts du pays et je te nourrirai de l’héritage de Ya’âqov, ton père : car la bouche de l’Éternel a parlé. » (Isaïe 58 : 13-14)

        3. L’enseignement spirituel du calendrier biblique

        La vie et le temps des Hébreux sont organisés par le calendrier bien particulier de la Tora.

        Nos années sont solaires, comme le précise Deutéronome 16 : 1 « Prends garde au mois de la germination pour célébrer Pessa’h en l’honneur de l’Eternel ton D.ieu. ». Cette attention à la réalité matérielle des saisons manifeste notre devoir de continuité dans Son service tout au long de notre vie et le mémorial de Sa fidélité, tel que l’exprime David : « Je fixe constamment mes regards sur le Seigneur. » (Psaume 16 : 8).

        Nos mois qui s’inscrivent dans un cycle d’années débutent selon le renouveau de la lune. Au-delà de cet aspect le plus apparent, ce principe nous imprègne de la nécessité de conserver un élan toujours renouvelé vers notre objectif. Rabbi Na’hman de Breslev disait : « Il est interdit d’être vieux ». Deutéronome 32 : 15 nous avertit de ne pas nous enliser dans le bien-être matériel ; sinon nous perdrions le sens de notre responsabilité de frère aîné des nations. De plus, la lune qui est donnée à IsraEl comme modèle l’invite à la modestie. Comme elle ne fait que refléter la lumière du soleil, nous-mêmes devons ne refléter que la Tora, la Parole de D.ieu.

        Apprends-nous à compter nos jours, notre série de trois études bibliques hébraïques[2], permet d’approfondir l’étude de ces principes ainsi que de nombreux paradoxes :

        ·        Pourquoi est-il écrit « il y eut un soir, il y eut un matin » et dans cet ordre ?

        ·        Pourquoi y a-t-il tant de « sept » dans la Bible ?

        ·        Pourquoi le Nouvel An hébreu est-il en automne, au 7ème mois, et non au premier mois, au printemps ?

        ·        Que cachent les calendriers grégorien et islamique ?

        ·        Que signifie le final d’Isaïe « Il arrivera constamment, à chaque renouvellement de lune et à chaque chabbath que toute chair viendra se prosterner devant Moi, dit l’Eternel. » (Isaïe 66 : 23)

        ·        et le final de Zacharie « Il arrivera que tous ceux qui resteront de toutes les nations qui seront venues contre Yérouchalaïm monteront d'année en année pour se prosterner devant le roi, l'Eternel des armées, et pour célébrer la fête des cabanes  .   » (Zacharie 14 : 16)

        ·        Le rapport au temps enseigné par la Tora est-il réservé au peuple d’IsraEl, et quelles sont les dimensions du peuple d’IsraEl ?

        « Les fils de l’étranger qui s’attachent à l’Eternel pour Le servir, pour aimer le Nom de l’Eternel, pour être Ses serviteurs, quiconque observe Chabbath pour ne pas le profaner, et ceux qui tiennent ferme Mon alliance, Je les amènerai à Ma montagne de sainteté, Je les réjouirai dans Ma maison de prière, leurs offrandes montantes et leurs immolations seront les bienvenues sur Mon autel, car Ma maison sera appelée maison de prière pour tous les peuples. Parole de HaChem’ l’Eternel qui rassemble les dispersés d’IsraEl, J’en rassemblerai d’autres sur lui aux siens rassemblés. » (Isaïe 56 :6-8)

        La Grèce et après elle l’Occident ont voulu s’attaquer aux commandements de sainteté de l’Alliance divine. On voit aujourd’hui ce qui leur arrive. C’est seulement le signe qu’il est temps que vous sortiez de Babylone.

        Le mot  חֲנֻכַּה    Hanouka veut dire Dédicace. C’est le 3ème mot du psaume 30 :

        מִזְמוֹר שִׁיר חֲנֻכַּת הַבַּיִת לְדָוִד ׃

        le David < haBaïth < 'Hanoukath < chir< Mizmor

        pour David < la maison < dédicace < chant < élagueur

        Relisons ce psaume de David « de la dédicace du Temple » : il ne contient aucune allusion à l’édifice érigé par son fils Salomon. Ce Sanctuaire du Mont Moria à Yérouchalaïm a pour fonction d’être le signe extérieur de la demeure spirituelle de D.ieu que David annonce dans son psaume : D.ieu en nous et nous en D.ieu, dans l’accomplissement de Sa volonté et toutes les péripéties de notre vie.

        Voici les trois premiers mots de ce Psaume 30 :        

        מִזְמוֹר שִׁיר חֲנֻכַּת 

          …'Hanoukath < chir< Mizmor

        … dédicace < chant < élagueur

        Ce n’est pas un hasard si leurs initiales sont celles des trois points spécifiques de la Tora que l’ennemi avait remarqués :

        מ    de  מִזְמוֹרcomme  מִילָה    (mila)   circoncision

        ש    de  שִׁיר  comme  שַׁבָּת    Chabbath

        ח    de   חֲנֻכַּת  comme  חֹדֶשׁ    (‘Hodèch) renouveau lunaire.

        A partir du 25 Kislev 5771, mercredi soir 1er décembre 2010, nous allumerons la grande lumière – le serviteur - et la première petite à droite, et ainsi de suite, une de plus chaque soir (jusqu’au mercredi 8), afin que la lumière augmente…

        Vous voulez en savoir plus ? Venez dans notre oasis sans hiver. Notre maison d’hôtes vous est ouverte. Nuit et petit-déjeuner : à partir de 125 shekels (env. 27 € / 37 Fr. fin 2010) par personne (base chambre double). Tarif spécial longue durée. En option : ½ pension, pension complète.

        ·        Vous disposez d’une chambre climatisée avec toilettes et douche, d’une cuisine équipée et d’une grande terrasse avec vue sur les monts d’Édom.

        ·        A la carte : repos, randonnées, initiation à l’hébreu par le chant, ressourcement.

        ·        Nous organisons aussi des excursions et pouvons vous prendre en charge dès l’aéroport de Tel Aviv Ben Gourion à 240 km de Sapir. Plusieurs bus par jour pour Jérusalem, Tel Aviv, Mer Morte & Eilat.

        Contactez-nous.



        [1]   Daniel continue avec l’image d’une statue aux pieds composés d’un alliage de fer et d’argile, qui décrit parfaitement la situation actuelle d’Eurabia, l’improbable alliage euro-arabe actuel.

        [2]   Vous pouvez recevoir les trois fascicules de Apprends-nous à compter nos jours qui constituent une introduction à la pensée hébraïque en nous envoyant 36 € ou 53 francs suisses, frais d’envoi inclus, par le moyen de règlement joint à cette lettre.

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
        17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 16:32

        ב''ה

         קוֹל קוֹרֵא בַּמִּדְבָּר פַּנּוּ דֶּרֶךְ ה' יַשְּׁרוּ בָּעֲרָבָה מְסִלָּה לֵאלֹהֵינוּ׃ ‎

        « Une voix crie : dans le désert déblayez le chemin de l’Éternel,

        tracez droite dans la Arava une route pour notre D.ieu. » (Is 40)‎

         

        Quand les traductions disent « Jour des Expiations » ou « du ‎Grand Pardon », il faut préciser que le verbe racine de ce mot, ‎כפר‎ (KPR), a le sens‎ premier de « calfater, couvrir ». Il apparaît ‎pour la première fois dans la Tora à propos de l'enduit de ‎bitume destiné à rendre étanche l'arche de Noé :

         ‎‎בַּכֹּפֶר‎  ‎וּמִחוּץ‎ ‎מִבַּיִת‎  ‎אֹתָהּ‎  וְכָפַרְתָּ‎

        baKoPhèR < oumi’houts < mibaïth < otah < vaKhaPhaRtta

        de bitume < et à l’extérieur < à l’intérieur < celle-ci < Calfate-la

        ‎« Calfate-la ‎ à l’intérieur et à l’extérieur avec du bitume. » ‎‎(Genèse 6 : 14)‎

         

        Voici la clé pour comprendre ce jour, le plus important de l’année hébraïque. Son extrême sérieux n'en fait pas un jour de deuil (comme le 9 Av, en été, souvenir de la destruction des deux Temples). C’est celui de la joie de la libération. Avant l'exil, tous les cinquante ans, on y proclamait le début de l’année de Jubilé. Les esclaves étaient libérés et chaque famille revenait à sa propriété, même si celle-ci avait été vendue pour solder des dettes.

        L’idée d’« expier » nous met sur une fausse route, tout comme la traduction traditionnelle « faire propitiation ». De quelle sacristie sort le mot « propitiatoire », quand il est question du couvercle de l’arche d’alliance  כַפֹּרֶת  (KaPoReth), qui a la même racine ?

        En plus du sens de « couvrir », la racine כפר (KPR), peut aussi signifier « effacer » : אֲכַפְּרָה פָנָיו  (aKhaPeRa phanav) « J’effacerai (la colère) de son visage » se dit Jacob en envoyant des cadeaux à son frère Esaü (Genèse 3 : 20).

        כפר (KPR) est utilisé à propos de l'autel (Exode 29 : 36) : on l’enduit de sang afin de le « sanctifier », c’est-à-dire de le mettre à part. On ne peut parler d’expiation ou de purification, comme si l’autel avait quelque tare ou souillure.

        כפר (KPR) se trouve aussi dans les Proverbes (16 : 6) : « Une faute  יְכֻפַּר  (KhouPaR) sera couverte par bonté et vérité » que l’on pourrait aussi comprendre par « Bonté et vérité procurent Kippour ». Ceci rappelle que si on a fait du tort à son prochain, il faut lui demander pardon avant le jour de Kippour, car aucun rite religieux n’efface le tort qu’on a pu lui faire.

        Quant aux fautes envers D.ieu, comment en obtenir le pardon ? Kippour est-il l’unique jour de l’année où D.ieu pardonne ? En fait, Il nous pardonne dès que nous faisons « téchouva », d’une manière personnelle et intime, que nous revenons à Lui et mettons en pratique ce qu’Il attend de nous.

        Le mot « téchouva » est très concret, tout comme « Kippour » qui dérive d’« étanchéité ». Téchouva vient du verbe racine  שוב  (chouv) qui signifie « revenir ». « Si le méchant revient de sa méchanceté et pratique la droiture et la justice, il vivra à cause de cela. » (Ezéchiel 33 : 19)

        Kippour est la cérémonie de réconciliation entre D.ieu et Son peuple, cérémonie qui apporte non pas le pardon déjà obtenu par la téchouva, mais qui confirme publiquement et célèbre ce pardon. La « couverture », l’étanchéité que décrit la Tora-en-hébreu (Lévitique 16) vise à annuler le sentiment de culpabilité qui nous amènerait à ressasser nos fautes et nous paralyserait (« Je ne me pardonnerai jamais… ») On ne peut aimer son prochain comme soi-même que si on n’a pas un problème de haine de soi et si notre culpabilité est « couverte ». Sinon on se sent tellement indigne que l'on est incapable de servir.

        Le lecteur de la Bible sans « lunettes hébraïques » ne peut l’interpréter que dans un contexte de paganisme gréco-romain additionné de mithra et des cultes à mystères. On le voit bien dans la fausse traduction[1] par « sacrifice » du mot hébreu  קָרְבָּן   (qorban’).

        D.ieu ne manque de rien et n'a pas besoin de nos offrandes, qu'elles consistent en animaux ou autre. Les offrandes qui étaient présentées dans le Temple, comme tous les commandements, n'étaient pas faites pour D.ieu. Elles étaient faites pour nous.

        Le mot  קָרְבָּן   (qorban’) vient de  קרב  (qarav = approcher) et veut dire « rapprochement ». Se rapprocher de D.ieu quand on regrette de n’avoir pas appliqué Son « mode d’emploi de la Création », c’est la même idée que « téchouva » = retour.

        Le sang offert est l’image de ce rapprochement, de l’offrande de ma vie. C'est un contresens barbare que d'enseigner la valeur salvatrice du sang. La Tora exclut d’apaiser la colère d’un Moloch irrité ou du vaudou. "Seigneur" n’est pas "Saigneur".

        « Je ne prendrai pas de taureau de ta maison, ni de boucs de tes enclos. Car chaque animal de la forêt est à moi, les bêtes sur mille montagnes. Je connais chaque oiseau des montagnes et ce qui se meut par les champs est à ma portée. Si j’avais faim, je ne te le dirais pas ; car le monde est à moi, et tout ce qu’il contient. Mangerais-je la viande des taureaux, boirais-je le sang des boucs ? Offre à D.ieu la louange, et acquitte tes vœux envers le Très-Haut. Invoque-moi au jour d’angoisse : je te délivrerai, et tu me glorifieras.

        Mais D.ieu dit au méchant : Qu’as-tu à faire de rabâcher mes décrets, et de porter mon alliance (seulement) dans ta bouche ? » (Psaume 50 : 9-16)

        « Car tu ne désires pas de sacrifice immolation, sinon j’en donnerais ; tu ne veux pas d’offrande montante : Les immolations de D.ieu sont un esprit brisé. Ô D.ieu ! Tu ne mépriseras pas un cœur brisé et abattu. » (Psaume 51 : 18-19)

        Après la destruction du Temple, Osée (14 : 3) a transcendé le signe du sang qui risquait une réduction ritualiste : « Prenez avec vous des paroles, et revenez à l’Eternel, Dîtes-Lui : Pardonne toute faute, accepte le bien, nous offrirons les taureaux de nos lèvres »

        Michée (6 : 6-8) écrit aussi : « Avec quoi m'avancerai-je vers l’Eternel, m'inclinerai-je devant le D.ieu d'en haut ? M'avancerai-je vers lui avec des offrandes montantes, avec des veaux âgés d'un an ? L’Eternel prendra-t-il plaisir à des milliers de béliers, à des myriades de torrents d'huile ? Donnerai-je mon premier-né pour ma transgression, le fruit de mon ventre pour le péché de mon âme ?

        - On t’a dit, homme, ce qui est bien. Ce que l’Eternel recherche de ta part, ce n’est rien d’autre que de pratiquer la justice, d’aimer la bonté, et de marcher humblement avec ton D.ieu. »

        Notre D.ieu est Celui de la Vie. Ce n’est pas le sang et la mort de ses créatures que le vrai D.ieu désire ; c’est que nous Lui remettions notre vie, car Il est le D.ieu des vivants. « La tsédaqa[2] sauve de la mort. » (Proverbes 10 : 2 et 11 : 4) 

        Si la religion accorde tant d'importance au Sacrifice, c'est qu'elle se tient sur un plan juridique et comptable et prétend faire le compte de nos mérites et démérites, en dehors du point de vue divin (et réel) qui relève de lA VIE.

        D.ieu peut redonner la vie à celui qui l’a perdue, mais dans ce cas-là, on le voit, ce n’est pas « en payant » qu'un être est capable de recevoir un nouveau cœur et un nouvel esprit (Ezéchiel 36 : 26). Ce n'est possible qu'en aimant D.ieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de toutes nos forces, tout simplement.

        D.ieu donne Sa Tora pour revivifier une humanité malade, la guérir et l’éduquer, afin qu’elle soit réellement créée à Son image et dans Sa ressemblance.- Ceci s’applique à tous les ordres de l’existence humaine : physique, psychologique, spirituel, intellectuel, économique, écologique, social, politique et aussi religieux (dans le sens antireligieux et anticlérical, bien entendu).

        Si on lit la Tora avec des lunettes hébraïques, on s’aperçoit que le projet divin est de nous préparer une place non au ciel, mais sur la terre qu’Il va guérir et où Il va ressusciter ceux des morts qui ont gardé Sa vie en eux.

        Ceci commence par un jugement, et nous voyons Sa justice immanente en œuvre déjà dès à présent. Il y a vingt ans, nous assistions à l’effondrement de l’URSS sur elle-même. Aujourd’hui, nous voyons l’Europe sombrer et Obama tenter le même suicide aux Etats-Unis.

        L’Europe en fait est morte à Auschwitz. Elle a assassiné six millions de Juifs plutôt éduqués et prêts à s’assimiler, puis a reçu en retour soixante millions de Musulmans assez souvent analphabètes, agressifs et conquérants. Elle traine son coma dépassé avec des eurocrates non élus, des démagogues bling-bling et des média dans le sens du vent. Depuis 2000, selon l’agence arabe Wafa, l’Union européenne a fourni pour les « P » occupant le Pays d’IsraEl « une aide de plus de 500 millions € par an en moyenne », sans exiger que cesse l’incitation à la haine dans les programmes scolaires et les média. Cette haine ressort, selon un sondage récent : 63% des « P » soutiennent le bombardement par missiles des villes israéliennes, 57% les attentats-suicide et 75% l'enlèvement de soldats. Qui peut croire que nous sommes dans un « processus de paix » ?

        Mais 500 millions € par an, c’est une paille quand la dette de l’Etat français dépasse 1600 milliards. Si ça vous semble un nombre abstrait, parlons concret : cela représente 26 600 € par habitant. Faîtes le calcul pour votre famille…

        Si vous avez moins de 50 ans, oubliez les 60, les 62, les 67 ans déjà votés en Allemagne, oubliez les promesses de vos caisses de retraite, passez au large du gouffre de l’assurance-maladie. On vous a dit que vous cotisiez pour votre retraite ? En fait vous payez celle de ceux qui sont retraités aujourd’hui. Il reste 3 cotisants pour un retraité, alors qu’il y a 30 ans, le ratio était de 5 pour un.

        On continuera donc de photocopier du papier-monnaie, afin d’alimenter une immense gabegie et d’élargir les territoires perdus de votre République. Ces Kouchner, Moratinos et consorts qui prétendent nous interdire de construire dans notre capitale, en Judée et en Samarie, ceux-là laisseront vos villes à la portée des fusées iraniennes. A moins que, enfin…

        « Ainsi dit l’Éternel des armées : Je suis pris d’une grande jalousie à l’égard de Jérusalem et à l’égard de Sion, et d’une grande colère contre les nations qui sont à leur aise ; j’étais un peu fâché, mais elles ont aidé au mal. Aussi, dit l’Éternel, Je suis revenu à Jérusalem avec compassion. Ma maison y sera bâtie, dit l’Éternel des armées, on tirera le cordeau sur Jérusalem. Crie encore, annonce : Ainsi dit l’Éternel des armées : Mes villes regorgeront encore de biens, et l’Éternel consolera encore Sion, et choisira encore Jérusalem. » (Zacharie 1 :14-17)

        La consistance du Jour de la Délivrance et sa proximité deviennent de plus en plus palpables ici en IsraEl : nous sommes aux premières loges. Le rythme des attaques s’accélère, falsifications et calomnies sont sans limite, l’hypnose du serpent islamique sur l’Occident se renforce, car cet Occident n’a jamais été complètement guéri d’un antijudaïsme antique et médiéval. « Les civilisations sont mortelles » écrivait Paul Valéry. En fait, elles se suicident. Mais la grande différence entre vos pays et le nôtre, c’est qu’IsraEl repose sur l’Alliance divine. L’Eternel attire les nations vers la Pierre qui les dérange à Sion et qu’ils veulent soulever (Zacharie 12 : 3). Le monde ne s’y trompe pas : il sait que c’est ici qu’il a rendez-vous.

        Notre seule pensée nuit et jour est dans les Prophètes d’IsraEl. Nous voulons vous les partager avec notre roman historique et d’anticipation : Le jour un de la délivrance. (Nous continuons d’écrire le 2ème tome). Ce n’est qu’une fiction mais c’est probablement le seul moyen de faire connaître les prophéties bibliques au grand public. Ci-joint, vous trouverez un bon de commande de ce nouveau livre.

        Le temps est proche. A l’écoute de Celui qui nous dirige, nous reportons notre voyage en Europe, avec l’aide de D.ieu,  à l'été prochain. C’est pour accueillir nos amis d'IsraEl et de l'étranger dans notre maison d'hôtes agrandie et rénovée, dans notre oasis de Sapir, dans le désert de la Arava, le pays où il n’y a pas d’hiver. Bonne année 5771. (Ah, au fait, les premières gouttes symboliques sont tombées et la température, dans la Soucca qu’on ne démonte pas, est cet après-midi de 32°).

        Vous êtes donc les bienvenu(e)s,

        Shalom de Michael et Ola !



        [1] Cette célébration du « Sacrifice » est la base d’un culte où la « Victime » est vénérée indépendamment de son droit. Un criminel est nécessairement victime de la société, l’avocat de la partie civile a le mauvais rôle. De même les Juifs n’ont le beau rôle que morts, pas s’ils se défendent.

        [2]  Tsédèq veut dire Justice et Tsédaqa peut se traduire par Equité. Trop souvent Tsédaqa est malheureusement traduite par Charité. Pourtant il ne s’agit que de transmettre à celui qui manque ce que D.ieu nous a donné pour lui. Ce n’est que Justice, là aussi, Justice divine…

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Nourriture biblique
        11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 16:35

        Ce que disait en novembre 2008 un spécialiste français des renseignements

        Il n'appelait pas au rejet de quelque race, mais mettait en garde contre l'entrisme d'une idéologie radicale dont les Musulmans sont les premières victimes.
        Il appelait les Français à s'opposer à la complicité bienveillante de leur classe politique.

        L'interview est en français après 30 secondes environ. C'est à écouter jusqu’au bout...

         

         

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
        11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 15:08

         

        Vous êtes fatigués de la désinformation ?

        Voici une image, un signe des temps que vous ne trouverez pas dans les médias d'Eurabia,

        l'Europe à la botte de la Ligue arabe et de la Conférence islamique :


        Vous êtes pressés, allez directement sur http://occam.over-blog.com/

        pour une revue de presse rapide que vous ne trouverez pas ailleurs

         

        hitler-turquie.jpg

         

        - Turquie : “Il nous manque l’énergie d’Hitler” (JSS)
        http://jssnews.com/2010/06/10/turquie-%E2%80%9Cil-nous-manque-l%E2%80%99energie-d%E2%80%99hitler%E2%80%9D/
           "Le 5 juin, lors d’une manifestation organisée à Istanbul par le parti islamique Saadet, on a pu voir une pancarte proclamant, en turc : « Légendaire Hitler, nous sommes à bout de patience, nous avons besoin de votre énergie ». [image ci-contre] Il ne s’agissait que d’un des innombrables slogans, affirmations et bannières antisémites qu’on a pu voir ou entendre au cours des manifestations qui se sont tenues en Turquie après l’attaque israélienne sur la flottille qui tentait de franchir le blocus de Gaza. [...]"

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
        11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 14:55

        Aujourd'hui, des faits.

        Voici le détail de la cargaison de la "flottille de Gaza"


        Elle représente un apport insignifiant par rapport à ce qui transite chaque semaine par Kerem Shalom (ou par les tunnels).

        Le Mavi Marmara de son côté ne transportait aucune aide.

        source : http://jssnews.com/2010/06/10/flottille-de-gaza-detail-de-la-cargaison/


        "Les deux entités israéliennes responsables de la vérification et du transfert des marchandises humanitaires viennent de rendre rapport des biens présents sur la Flottille.

        Les marchandises ont été vérifiées et le seul contre-temps à leur entrer dans Gaza est le refus catégorique du Hamas que l’aide soit délivée.

         

        Parmi les sept navires de la flottille, seuls quatre étaient des navires de fret.

        Le Challenger 1 (petit voilier), le Sfendonh (bateau à passagers de petite taille) et le Mavi Marmara (navire à passagers) ne transportaient aucun produit humanitaire.


        Le 7 Juin, le matériel déchargé a été chargé sur 26 camions.

        (Huit autres camions sont en attente au passage de Kerem Shalom pour entrer dans la bande de Gaza.)


        Sur ces 26 camions, on trouvait :

        1. 300 fauteuils roulants

        2. 300 scooters

        3. 100 scooters spéciaux pour handicapés

        4. Des centaines de béquilles

        5. 250 lits d’hôpital

        6. 50 canapés

        7. Quatre tonnes de médicaments (dont une grande partie de périmés)

        8. 20 tonnes de vêtements, tapis, sacs d’école, tissus et chaussures

        9. Des équipements hospitaliers divers – des placards et des armoires,

        10. Des jouets

        11. Des matelas

        Le reste du matériel, toujours au port d’Ashdod (refus d’entrée du Hamas à Gaza), comprend 2000 t de matériaux de construction, des outils, des gravats, des toilettes, des éviers, du ciment.


        Pendant la seule semaine du 30 mai – 5 Juin 2010,

        484 camions (soit 12.413 tonnes) d’aide ont été transférés d’Israël vers la bande de Gaza via les passages terrestres.


        Il convient de noter que:

        1. Le matériel de la Flottille ne constitue pas une aide humanitaire dans le sens accepté du terme (produits alimentaires de base, médicaments non-périmés).

        2. Tout le matériel a été validé par Israël et n’attend que l’accord du Hamas pour entrer à Gaza.

        3. L’aide humanitaire sur l’ensemble des navires a été dispersée dans les cales des navires et n’avait pas été bien préparé au transport. De la marchandise à dû être réparée par les israéliens à cause du mauvais emballage.

        4. En raison de l’emballage inadéquat, une partie du matériel a été écrasé par le poids en transit.

        5. Les médicaments et les équipements sensibles (matériel de bloc opératoire, etc.) sont conservés dans le stockage au frais. L’équipement de salle d’opération, qui devrait être maintenu stérile, a été très mal protégé et n’est plus stérile. Sur le quart de médicaments non-périmés, les dates de péremptions arriveront à échéances au cours des deux prochains mois.

        6. Une grande partie des vêtements sont des vêtements déjà utilisés et bien souvent déjà usés."

         

        Livraison "à la turque", sans autre commentaire

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Humour
        4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 17:06

        La meilleure réaction à tous les malheurs de la semaine,
        c'est pour Chabbath de se souvenir que nous sommes enfants de Yits'haq !
        (Isaac) Yits'haq = Il rira
        Chabbath Chalom et bénédictions de Sion

        The best response to all the misfortunes of the week
        is to remember for
        Shabbos that we are children of Yits'haq!
        (Isaac) Yits'haq
        = He laughs
        Shabbat Shalom and blessings of Zion

         

        http://www.youtube.com/watch?v=FOGG_osOoVg&feature=player_embedded



        Flotilla choir

        avec traduction en français en fin de texte

        http://www.youtube.com/watch?v=FOGG_osOoVg&feature=player_embedded

         

        We con the world

        There comes a time

        When we need to make a show

        For the world, the Web and CNN

        There’s no people dying,

        So the best that we can do

        Is create the greatest bluff of all

         

        We must go on

        Pretending day by day

        That in Gaza there’s crisis, hunger and plague

        Coz the billion bucks in aid

        Won’t buy their basic needs

        Like some cheese

        And missiles for the kids

         

        We’ll make the world abandon reason

        We’ll make them all believe that the Hamas

        Is Momma Theresa

        We are peaceful travelers

        With guns and our own knives

        The truth will never find its way

        To your TV

         

        Ooooh, we’ll stab them at heart

        They are soldiers, no one cares

        We are small,

        And we took some pictures with doves

        As Allah has shown us

        For facts there’s no demand

        So we will always

        Gain the upper hand

         

        We’ll make the world abandon reason

        We’ll make them all believe that the Hamas

        Is Momma Theresa

        We are peaceful travelers

        We’re waving our own knives

        The truth will never find its way

        To your TV

         

        If islam and terror

        Brighten up your mood

        But you worry that it may not look so good

        Well don’t you realize

        You just gotta call yourself an activist

        For peace and human aid

         

        We’ll make the world abandon reason

        We’ll make them all believe that the Hamas

        Is Momma Theresa

        We are peaceful travelers

        We’re waving our own knives

        The truth will never find its way

        To your TV

         

        We con the world

        Yalla, let me hear you!

        We con the people

        We’ll make them all believe

        The IDF is Jack the Ripper

        We are peaceful travelers

        We’re waving our own knives

        The truth will never find its way

        To your TV

         

        Itbach el Yahud! (slaughter the Jews)

        We con the world

        We con the people

        We’ll make them all believe

        The IDF is Jack the Ripper

        All together now!

        We are peaceful travelers

        We’re waving our own knives

        The truth will never find its way

        To your TV

         

        We con the world

        We con the people

        We are peaceful travelers

        We’re waving our own knives

        The truth will never find its way

        To your TV

         


         

        Traduction libre de MS

         

        Chorale de la flottille  

        On arnaque le monde  

        Il arrive un moment  

        où on doit faire un spectacle  

        pour le monde, le Web et CNN  

        Personne ne meurt,  

        donc le mieux qu’on puisse faire,

        c’est créer le plus grand bluff de tous.

         

        On doit continuer

        à prétendre jour après jour

        que Gaza c’est la crise, la faim et la peste.

        Qu’est-ce que c’est, un milliard de dollars d'aide ?

        Ça suffit pas pour leurs besoins de base

        comme un peu de fromage

        et des missiles pour les enfants.

         

        On va faire que le monde perde la raison

        On va faire croire à tous

        que le Hamas c’est-Mère Theresa

        On est de pacifiques voyageurs

        Avec nos flingues et nos propres couteaux

        La vérité ne pourra jamais trouver sa voie

        Jusqu’à votre télé.

         

        Ooooh, on va les poignarder au cœur,

        ces soldats dont personne ne se soucie

        On est petit,

        On a fait des photos avec des colombes

        Comme Allah nous a montré

        En fait, y a pas de problème

        A tous les coups on gagne.

         

        On va faire que le monde perde la raison

        On va faire croire à tous

        que le Hamas c’est-Mère Theresa

        On est de pacifiques voyageurs

        On brandit nos propres couteaux

        La vérité ne pourra jamais trouver sa voie

        Jusqu’à votre télé.

         

        Si l'islam et la terreur

        enflamme ton humeur

        Tu crains que ça soit pas si bon

        Eh ben, tu réalises pas ?

        Fais-toi juste appeler un activiste

        Pour la paix et l'humanitarisme.

         

        On va faire que le monde perde la raison

        On va faire croire à tous

        que le Hamas c’est-Mère Theresa

        On est de pacifiques voyageurs

        On brandit nos propres couteaux

        La vérité ne pourra jamais trouver sa voie

        Jusqu’à votre télé.

         

        On arnaque le monde

        Yalla, écoutez donc !

        On arnaque les gens

        On va faire que tout le monde croie

        Que l’armée d’IsraEl, c’est Jack l'Eventreur

        On est de pacifiques voyageurs

        On brandit nos propres couteaux

        La vérité ne pourra jamais trouver sa voie

        Jusqu’à votre télé.

         

        Itbach el Yahud! (Massacrez les Juifs)

        On arnaque le monde

        On arnaque les gens

        On va faire que tout le monde croie

        Que l’armée d’IsraEl, c’est Jack l'Eventreur

        Allez tous ensemble!

        On est de pacifiques voyageurs

        On brandit nos propres couteaux

        La vérité ne pourra jamais trouver sa voie

        Jusqu’à votre télé.

         

        On arnaque le monde

        On arnaque les gens

        On va faire que tout le monde croie

        Que l’armée d’IsraEl, c’est Jack l'Eventreur

        On est de pacifiques voyageurs

        On brandit nos propres couteaux

        La vérité ne pourra jamais trouver sa voie

        Jusqu’à votre télé.

         

        Traduction libre en français par MS

        Merci à Michel C. de nous avoir signalé cette vidéo du site

        www.latma.co.il de Catherine Glick


         

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Humour
        28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 16:15

        Qui sommes-nous, Hébreux israéliens ? Des colons ?

        Depuis deux mille cinq cents ans, nous avons répété, malgré les invasions, les exils, les persécutions, les viols et les massacres : « l'année prochaine à Jérusalem ».
        Quand il y a deux siècles a commencé l'aventure épique du retour massif à la terre, nous sommes redevenus "palestiniens".
        Nos pères ont dû travailler une terre dure et inculte en faisant attention aux Bédouins et autres musulmans qui voulaient nous voir morts.
        Golda Meir disait : "Je suis palestinienne mais je n'aime pas ce nom. 
        La Palestine est le nom que les Romains ont donné au Pays d'IsraEl avec l'intention de faire oublier le nom d'IsraEl (c'était annoncé par le Psaume 83). 
        Pourquoi devrions-nous utiliser un nom qui peut seulement nous humilier et nous rappeler le vol de notre terre ?"

        Malheureusement le vol de la terre n’a pas seulement été une particularité des Romains, des Byzantins, des Arabes et des Turcs, les Anglais aussi ont fait fort.
        En 1921, 78 % de ce que la Société des Nations avait désigné comme « Foyer National du Peuple juif » ont été donnés par ces mêmes Britanniques perfides à Abdallah, fils de Hussein ibn Ali, autoproclamé émir hachémite de la Mecque, chassé par Séoud.
        Celui-ci a fondé la Transjordanie, sur la rive est du Jourdain.

        En 1948 les Juifs sont devenus israéliens et ont aussitôt été envahis par des Egyptiens, des Libanais, des Syriens, des Iraqiens, des Séoudiens, des Transjordaniens, des Soudanais.
        Abdallah de Transjordanie, avec son armée commandée par un Anglais, a envahi la Judée et la Samarie et les a appelées "Cisjordanie".
        Il a oublié de fonder un Etat "palestinien" selon le voeu de l'ONU de partager nos 22% restants depuis 1921.
        Il a laissé sa capitale à Amman, il a oublié que Jérusalem serait revendiquée par Arafat comme "troisième ville sainte de l'islam".

        En 1948, les Juifs ont montré au monde qu'ils ne se laissaient plus faire.
        IsraEl avait de nouveau un Etat et une armée.
        Elle s'est battue contre les Anglais et les Etats arabes.
        Elle (IsraEl est féminin dans la Bible, c'est l'épouse et la mère) a accueilli ses enfants, ses survivants.
        Des survivants d'Europe, l'Europe nous en avait peu laissés.
        Qu'elle ne vienne pas dire qu'IsraEl existe à cause de la choa,
        car alors, nous aurions eu six millions d'habitants en plus.
        IsraEl a donc accueilli des centaines de milliers de Juifs chassés des pays arabes.
        (Ils y étaient arrivés, dans ces "pays arabes", bien avant les Arabes).
        Alors le monde a commencé à pleurer sur un nombre égal de réfugiés "arabes" partis de notre Pays à la demande de leurs chefs.
        Ils n'avaient jamais rien fait dans notre Pays (pas plus qu'ils n'ont fait ailleurs).
        Ils avaient été attirés là par le développement juif du pays.
        Les Etats arabes les ont "accueillis" dans des camps financés par VOS impôts.

        Mais le KGB soviétique avait remarqué que les raclées périodiques que les 3 millions d'Israéliens devaient infliger régulièrement aux armées de 150 millions d'Arabes qui les attaquaient ressemblaient trop à l'histoire de David terrassant Goliath. 
        Alors ils ont inventé le "peuple palestinien", plagiat du petit David... "palestinien" qui se défend avec une pierre contre un tank du nouveau Goliath... israélien.
        Mais ceux-ci n'ont même pas su prononcer leur nouveau nom, qu'ils ont déformé immédiatement en filastin (ils n'ont pas vraiment tort, Goliath était philistin).
        Le KGB et Arafat sa créature ont ainsi donné en pâture au monde le plus grand mensonge du Moyen-Orient depuis ce jour. 
        Le monde s'est abreuvé de ce mensonge et s'est nourri de la haine la plus grande de l'histoire du monde, des origines à nos jours.
        Cette haine pour les Juifs, la haine pour IsraEl, est tellement immense qu'elle fait perdre la raison à ceux qui y goûtent.
        Chaque jour nous pouvons la toucher du doigt en lisant les nouvelles. 
        Tout le monde nous déteste à sa manière, ceux qui nous calomnient, ceux qui nous boycottent, ceux qui nous insultent, ceux qui nous dénient le droit de vivre et de nous défendre et nous chargent de tous les péchés du monde.

        Mais savoir supporter en continuant à vivre toujours mieux, voici notre force de toujours. Si nous ne l'avions pas eue, nous serions disparus il y a 2000 ans.
        Mais nous sommes ici, nous avons construit un beau pays en partant de zéro.
        On nous déteste ? Nous, nous plantons un arbre. 
        On nous calomnie ? Nous, nous plantons une forêt.
        On nous boycotte ? Nous, nous construisons une centrale solaire dans le désert.
        On devrait nous admirer et nous respecter, on devrait se rendre compte de l'énorme travail accompli par les Israéliens, dans des conditions de vie à la limite du supportable pour transformer une terre de sable, de marais et de paludisme en ce jardin d'Éden actuel.

        Au sud du Néguev, quand vous dépassez Beer-Cheva, vous entrez dans le Far-West d'IsraEl. Vous comparez les réalisations arabes - les femmes bâchées en noir portant leurs fardeaux, les hommes assis buvant leur café turc, très lentement, à l'orientale - avec autre chose...
        Car le Néguev est le seul désert au monde qui recule.
        Ici on peut se rendre compte de l'immense effort déployé pour transformer, en respectant la nature, tous ces rochers et tout ce sable du désert en jardins, en culture de raisins, d'aubergines, de poivrons, en villages d'étudiants où les scientifiques se consacrent à la recherche la plus avancée et vivent là avec leurs familles dans des oasis comme Sapir, les mochav et les qibbouts alentour.
        Là, dans un de ces endroits magiques, après avoir fait quelques pas dans le silence, on arrive sur une terrasse naturelle surplombant le désert de Tsin'. Sur cette terrasse de terre et de pierres blanches se trouvent, ombragées par deux arbres, deux tombes, celles de David Ben Gourion et de Paula Ben Gourion.
        Ils reposent devant la merveille de ce désert, entouré de familles de bouquetins. Ces bouquetins sont les seigneurs de ce territoire avec ses deux tombes sous les arbres qui semblent dire aux visiteurs :
        « Moïse nous a amenés ici, il n'y a pas de pétrole, il n'y a pas de richesse. Ici, il y a l'amour que nous portons à notre terre dans laquelle nous élèverons nos enfants et nos petits enfants à jamais ».
        Face à ces spectacles, à la lumière d'une telle force, une force qu'ici on respire à pleins poumons, un amour qui nous noue la gorge, que peut bien nous faire un pauvre homme qui hait IsraEl et nie la choa ? 
        Seulement de la douleur et du dégoût.
        Pensons plutôt au Maître du monde qui nous donne Sa terre, Son soleil, Son eau, Sa vie.
        Merci mon Père, Eternel, D.ieu d'IsraEl, qui vient bientôt nous délivrer.

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
        7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 15:32
        La comprehension des evenements politiques actuels est lisible avec le regard de la Bible Hebraique.
        Il est urgent de comprendre ce que represente Edom.
        Ceci est tire de l'etude n°3 (pages 143 a 151) de notre serie
        Apprends-nous a compter nos jours
        que vous pouvez recevoir en nous contactant.


        ‘Essav (Esaü)

         

        L’enfant ‘Essav et son frère Ya’âqov


        ‘Essav et Ya’âqov, les deux seuls enfants de Yits’haq, fils d’Avraham, sont jumeaux. Alors qu’elle est enceinte, leur mère Rivqa reçoit de D.ieu un avertissement : « Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront en sortant de tes entrailles ; un peuple sera plus fort que l’autre, et le plus grand sera asservi au plus petit. »


        « Le premier sortit, roux, tout entier comme un manteau de poil ; on l’appela ‘Essav. »

        עֵשָׂו

        ‘Essav (Esaü)

        achevé

        עָשָׂה

        ‘âssa

        Il a fait


        ‘Essav, nom donné au nouveau-né plus velu qu’un adulte, cela veut dire « achevé ».

        יַעֲקֹב

        Ya’âqov

        Il talonnera

        עָקֵב

        ‘âqev

        talon


        « Ensuite sortit son frère, et sa main tenait le talon d’’Essav ; on l’appela Ya’âqov » (Béréchith 25)

        On a voulu garder le souvenir du geste inattendu d’un nouveau-né innocent en lui donnant ce nom dérivé de talon. Plus tard, lorsque ‘Essav se plaindra de la manœuvre de son frère (fortement poussé par sa mère), pour l’écarter de la direction future du clan, il s’écrira, en jouant sur le nom de son frère (Béréchit 27 : 36) : « N’est-ce pas qu’on l’a appelé Ya’âqov ? Il m’a (talonné) supplanté deux fois : il avait pris mon droit d’aînesse, et voici que maintenant il a pris ma bénédiction ! »


        Mais la première fois que ce mot âqev « talon » figure dans la Bible, dans Béréchith 3 :15, c’est lorsque D.ieu dit au serpent : « Je mettrai la haine entre toi et la femme, et entre ta descendance et sa descendance. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon. » Talon-Ya’âqov est le premier nom de YisraEl car il a la fonction, bon gré mal gré, de porter le message de D.ieu, et cela le désigne à l’attaque du serpent. Il est donc le bouc-émissaire tout trouvé pour : crime rituel, puits empoisonné, peste noire, crise économique, révolution, destruction des tours de New-York, tsunami présenté comme « un essai nucléaire sous-marin de l’Inde avec la coopération de l’ennemi sioniste ». La variante moderne à « il m’a supplanté, ce Ya’âqov ! » est « c’est encore un coup du Mossad ! ».


        La fameuse « élection divine » alimente une furieuse pulsion de meurtre. Il n’est pas étonnant que de nouvelles religions se soient disputées pour cette place. Elles ne mesurent pas ce qu’a été et est encore cette responsabilité écrasante. « ‘Essav, ton frère, se console en projetant de te tuer. » (Béréchith 27 :42).


        Deux personnalités à l’opposé


        « Les enfants grandirent : ‘Essav était un homme habile à la chasse, un homme des champs ; et Ya’âqov était un homme simple, qui vivait dans les tentes. Yits’haq  aimait ‘Essav, car (il est) chasse en sa bouche (chasseur avec sa bouche) ; mais Rivqa aime Ya’âqov. » (Béréchith 25 : 27-28)


        בְּפִיו

         

        צַיִד

         

        bé-phiv

        tsaïd

        en sa bouche

        chasse


        ‘Essav était « chasseur avec sa bouche ». C’est la compréhension du Midrach (Rachi, Hirsch). Elle est précise et directe, au lieu de « il mettait du gibier dans sa bouche ». « Etre chasseur avec sa bouche », c’est savoir captiver par le récit de ses exploits. La chasse est basée sur le calcul et la capture, ‘Essav savait pratiquer cet art auprès de… son père. L’interprétation traditionnelle qui fait de Yits’haq un vieux jouisseur, outre qu’elle n’est pas reluisante dans les propos du traducteur, est invraisemblable. Yits’haq le taciturne, traumatisé à vie par sa « ligature », celui qui aimait méditer, était sous le charme de… son contraire, ‘Essav le hardi et l’entreprenant. Il le jugeait apte à défendre la famille.


        Par contre, Rivqa (riche d’espérance) n’était pas « captivée » du tout par ces aventures de viandard. Elle voyait s’épanouir en Ya’âqov un modèle de vie inconnu et inespéré à la maison de son père Lavan’ (Mr Leblanc, Laban). Ya’âqov[1] a 15 ans à la mort d’Avraham, 50 à celle de Chém’ fils de Noa’h / Noé, et 79 à celle de ‘Êver. C’est pour les écouter lui parler de D.ieu que Ya’âqov « vivait dans les tentes » (Béréchith 25 : 27), pas seulement pour cuire des lentilles (25 : 29).


        L’intuition féminine, celle de Sarah à l’égard de Yichm’âEl et de Agar, celle de Rivqa appuyée de plus sur la prophétie, a permis, au prix de grandes souffrances, d’appliquer le choix de D.ieu, tant à propos de la fratrie Yichm’âEl-Yits’haq, que de celle de ‘Essav-Ya’âqov.


        Yichm’âEl (D.ieu entend) n’écoutait guère que sa mère égyptienne, et il en épousa une. ‘Essav, celui qui est « achevé » n’avait rien à apprendre de la vie, si ce n’est l’art de la chasse à tout gibier. Il avait pris de nombreuses femmes canaanites puis ismaélites. L’un et l’autre s’étaient écartés eux-mêmes du legs spirituels d’Avraham’ : ils ne pouvaient être YisraEl, « combattant de D.ieu ».


        Bénédictions sur Ya’âqov et de ‘Essav


        Comparons les bénédictions paternelles aux deux frères, d’abord celle à Ya’âqov :

        « D.ieu te donnera de la rosée des cieux et de la fertilité de la terre, et une abondance de blé et de moût ! Des peuples te serviront, et des nations s’inclineront devant toi ! Sois cependant un homme envers tes frères, afin que les fils de ta mère s’inclinent devant toi ! Maudit est qui te maudit, et béni, qui te bénit ! » (Béréchith 27 : 28-29)


        Puis celle à ‘Essav, car il est lui aussi béni :

        « Ton habitation sera en la fertilité de la terre et en la rosée des cieux au-dessus. Tu vivras de ton épée, et tu serviras ton frère ; ce n’est que lorsque tu t’humilieras, que tu délieras son joug de dessus ton cou. » (Béréchith 27 : 39-40)

        « La rosée des cieux » et « la graisse de la terre » leur sont attribuées à l’un et à l’autre, dans l’ordre de leurs préférences respectives. ‘Essav sera le plus fort, il conquerra le monde. Ce faisant, il travaillera inconsciemment pour Ya’âqov, à qui  toute conquête matérielle sera finalement remise. Ce n’est que lorsque ‘Essav se subordonnera au projet de YisraEl, le projet messianique de D.ieu, qu’il deviendra vraiment un homme libre.


        Edom, un nom de code


        « ‘Essav, c’est Edom ». (Béréchith 36:1) Vues de notre oasis, dans la ‘Arava, les montagnes de grès rouge, de granit rouge et de porphyre d’Edom (qui vient de « adom’ » = rouge) portent bien la couleur attachée à ‘Essav, à son peuple et à son inspiration.


        Les lentilles - qu’il a préféré volontairement à son droit d’aînesse - ne sont pas à notre menu ce jour. A propos de chasse, nous n’évoquerons que la propension de ’Essav, surnommé Édom dans la Tora et dans l’histoire juive, à la chasse à l’homme, afin de l’abolir.


        Dans le langage codé et antique des communautés juives (censure ecclésiastique oblige), Edom ne se confond pas avec ‘Amaleq qui est la version spirituelle et souvent religieuse de l’alliance islam-totalitarisme. Le souvenir de ‘Amaleq sera effacé par D.ieu.


        Edom ne se confond pas non plus avec Yichm’âEl, qui est le peuple arabe. La réconciliation entre YisraEl et Yichm’âEl est prévue.


        Edom est le surnom de Rome. A cela, deux raisons :

        • Quand Rome arrive en Judée, elle est représentée par Hérode l’Edomite (ou Iduméen).
        • Les légionnaires portent de grands manteaux rouges, car la guerre est déjà psychologique. Tous les peuples écrasés par Rome, et la Judée en bonne place, sont plus marqués par l’effusion de sang que par la construction de voies pavées, d’amphithéatres et de thermes.

        Le complexe de ’Essav-Edom


        Le christianisme impérial a prolongé Rome, tant politiquement que spirituellement et intellectuellement. Ce n’est que depuis le 18ème siècle que l’on éprouve moins la collusion politico-religieuse qui a été totalitaire. Mais l’antijudaïsme des Pères de l’Eglise a laissé une empreinte profonde dans l’inconscient collectif occidental. La belle apparence de la philosophie et de l’esthétique grecque recouvre un paganisme venu du fond des âges. La théologie du remplacement d’YisraEl par l’Eglise a fixé l’identité spirituelle édomite de cet empire et de sa religion. ‘Essav est celui qui, armé de sa puissante apparence, revendique une responsabilité spirituelle pour laquelle il n’est pas formé par D.ieu. D.ieu a douloureusement choisi et formé Ya’âqov.


        Ainsi, en plus de Rome, Edom est devenu le surnom symbolique de la chrétienté qui prolonge la Rome païenne. Celle-ci, de plus en plus déjudaïsée avec le renfort de Constantin, affina encore durant trois siècles son dogme de la trinité, de conciles en disputes théologiques sanglantes. Elle pavait ainsi la voie de l’islam (cf § 525), et perdit du coup plus de la moitié de ses diocèses-provinces en moins de 100 ans (Proche-Orient, Asie Mineure, Afrique du Nord, Espagne, jusqu’en 732 où « Charles Martel battit les Arabes à Poitiers ». De même que ‘Amaleq est le petit-fils de ‘Essav, l’islam est un sous-produit de la dégénérescence théologique chrétienne. On ne peut ignorer qu’il y eut une résistance intérieure, puisque certains versets de l’Apocalypse (13 :11) néo-testamentaire annonce cette prostitution et une bête « qui a deux cornes d’agneau mais qui parle comme un dragon ».


        L’islam s’en est pris à la chrétienté, comme celle-ci s’en était prise à YisraEl, en vertu du même principe théologique du remplacement. Ce que la chrétienté a voulu faire aux Juifs, c’est ce que l’islam lui a infligé à elle-même au 7ème siècle. Si le « Nouveau Testament » remplace « l’Ancien », alors le coran, suivant la même logique, le surclasse à son tour inévitablement, simplement parce qu’il lui est postérieur. Mahomet fait d’Avraham et de Jésus, promus musulmans à titre rétroactif, ses simples précurseurs. Il prétend que Juifs et Chrétiens, pourtant privilégiés en tant que « peuples du Livre », ont falsifié les Ecritures, et que Yichm’âEl est le fils de la promesse (au lieu de Yits’haq). La théologie chrétienne du remplacement d’YisraEl par l’Eglise trouve son maître dans l’islam. C’est pourquoi l’expression « les trois monothéïsmes » est une illusion catastrophique. « J’ai haï ‘Essav et j’ai aimé Ya’âqov »  (Malakhi 1 : 2)


        Edom et la 4ème bête du chapitre 2 de DaniEl


        D.ieu révèle à DaniEl (2 :32-33) qu’avant le règne messianique doivent régner quatre fauves, quatre empires dominant notre exil, figurés dans une statue dont les parties sont identifiées comme suit :

        1. La tête de la statue était en or pur : Babylone,

        2. sa poitrine et ses bras en argent : les Mèdes & les Perses

        3. son ventre et ses cuisses en bronze : la Grèce

        4. ses jambes en fer et ses pieds partie fer, partie argile

         

        Quel est ce 4ème règne ? II sera « dur comme le fer… Comme le fer écrase, pulvérise et broie tout, ce royaume écrasera et broiera les précédents. Et comme tu l'as vu, les pieds et les orteils de la statue étant partie en terre cuite, partie en fer, ce royaume manquera d'unité. Il aura en lui de la solidité du fer, comme tu as vu le fer mélangé à la terre cuite. Mais les orteils où le fer et la terre cuite étaient mélangés montrent que le royaume sera en partie fort et en partie fragile ; ils indiquent aussi que des rois conclueront des alliances humaines, mais elles ne tiendront pas, pas plus que l'alliage du fer et de la terre cuite. » (2 :40-43).


        Le 4ème empire est Rome, c’est-à-dire les puissances au pouvoir en Occident. Le fer est la tenacité, les jambes une longévité de 2000 ans. Les pieds représentent le développement ultime du mal qui piétine le monde entier à la différence des royaumes précédents. Quant à ce mélange instable et inattendu de fer et d’argile, il prophétise les alliances dénaturées a priori incompréhensibles entre une civilisation inspirée au départ par la Bible et divers totalitarismes brun (nazi), rouge (extrême-gauche) et vert (islam et altermondialisme) qui l’ont prise comme terreau.


        Les dix orteils représentent l’aspect diversifié que l’oppression peut prendre, mais la démarche est constante : toujours contre les Juifs, et ceux qui s’inspirent de leur Tora.


        Mais l’ennemi mortel déclaré d’YisraEl est aujourd’hui l’islam. La prophétie de DaniEl oublierait-elle l’islam ? C’est que l’islam est la dernière « terre cuite » du « fer » de Rome. Recherchons quel est bien le rapport entre l’islam et l’occident christianisé ? Il est le même qu’entre le fer et la terre cuite. La « colle » que l’on ne voit pas entre ces deux éléments, c’est… du pétrole.


        « L'épée pour HaChém’ est pleine de sang ; elle est engraissée de graisse, du sang des agneaux et des boucs, de la graisse des rognons des béliers ; car il y a pour HaChém’ un sacrifice à Botsra, et une grande tuerie dans le pays d'Edom… car c'est jour de vengeance pour HaChém’, année des paiements pour la controverse de SION. Les torrents d'Edom seront changées en goudron, et sa poussière en soufre ; son pays deviendra un goudron brûlant qui ne s’éteindra ni la nuit, ni le jour, et d’où s’échapperont sans cesse des colonnes de fumée… » (Yéch’âYahou 34 : 6-10)


        « - Qui est celui-ci, qui vient d'Edom, de Botsra, avec des habits teints en rouge, celui-ci, magnifique dans ses vêtements, qui marche dans la grandeur de sa force ?

        - C'est moi, qui parle en justice, puissant pour sauver.

        - Pourquoi y a-t-il du rouge à tes vêtements, et tes habits sont-ils comme celui qui foule dans la cuve ?

        - J'ai été seul à fouler le pressoir, et d'entre les peuples pas un homme n'a été avec moi ; et je les ai foulés dans ma colère, et je les ai écrasés dans ma fureur, et leur sang a rejailli sur mes habits, et j'ai souillé tous mes vêtements. Car le jour de la vengeance était dans mon coeur, et l'année de mes rachetés était venue. Et je regardai, et il n'y avait pas de secours ; et je m'étonnai de ce qu'il n'y avait personne qui me soutînt ; et mon bras m'a sauvé, et ma fureur m'a soutenu. Et j'ai foulé les peuples dans ma colère, et je les ai enivrés dans ma fureur ; et j'ai fait couler leur sang à terre. » (idem 63 :1-6)


        L’histoire s’accélère, surtout depuis le 11 septembre 2001. De plus en plus de Chrétiens nous disent leur amour pour YisraEl. Ils souffrent de l’indifférence de leurs églises édomites à l’égard des racines juives théoriques de leur foi.


        Mais, se disent-ils, où aller ?


        Reflexions et contact elisrael777@gmail.com


        [1] Cf table chronologique à la fin de Apprends-nous à compter nos jours n°2, et le § 32 : « le nom hébreu, que signifie-t-il ? »



        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
        19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 14:53
        ב''ה



        Qui est Gog du pays de Magog ?

        Ce nom apparaît dans la Bible, dans le livre du Prophète Ezéchiel, chapitre 38, verset 2. C’est l’annonce de l’invasion d’IsraEl par la coalition de Gog du pays de Magog. En fait, c’est le D.ieu d’IsraEl qui l’attire dans Son Pays pour qu’il tombe dans Son piège.

        Le nom Obama en hébreu se forme à partir du Aleph final du mot traduit par « Président » ainsi que de chacune des septièmes lettres hébraïques suivantes (rouges).

        1 La parole de HaChèm’ me fut adressée pour dire : 2 "Fils d'homme, dirige ta face vers Gog au pays de Magog

         

         

         

         

         

        président de Roch, Méchèkh et Touval et prophétise sur lui. 3 Tu diras : Ainsi parle le Seigneur HaChèm’:

        Me voici vers toi, Président Gog, tête de Méchèkh (l’étendue) et Touval (Tévèl signifie : globe)


        4 Je vais t'entraîner, je mettrai des crochets dans tes mâchoires et je te ferai sortir, toi et toute ton armée, chevaux et cavaliers, tous vêtus magnifiquement, en foule énorme, avec protections et boucliers, tous armés de glaives.

        5 La Perse (l’Iran), l’Afrique Noire et Pouth (la Lybie) seront avec eux, tous munis de boucliers et de casques.

        6 Gomer et toutes ses légions, la maison de Togarma, l'extrême Nord et toutes ses légions, des peuples nombreux seront tes auxiliaires.

        7 Tiens-toi prêt, prends tes dispositions, toi et toutes ces masses qui se sont groupées près de toi, monte la garde pour elles.

        8 Après de longs jours, tu seras mandé, à l'expiration de nombreuses années tu envahiras un pays affranchi du glaive, recueilli d'entre des peuples nombreux, les montagnes d'IsraEl, qui étaient sans cesse en ruine : oui, elle (IsraEl) a été retirée des nations et tous ils habitent en sécurité.

        9 Tu monteras, tu viendras "kaChoa" = comme une shoah (et non "comme l'ouragan"), tu seras comme la nuée pour couvrir la terre, toi et toutes tes légions et des peuples nombreux avec toi."

        Nassi ou Néssi signifie « prince » et de nos jours « président ».

        Roch peut être un nom propre, et il signifie aussi « tête »

        Méchèkh peut être un nom propre, et il signifie aussi « étendue »

        Touval peut être un nom propre, qui vient de Tévèl (même orthographe  תבל  ) et signifie : « globe »

         



        Ci-après, extrait de "Arrêter le délire ravageur de Barack Hussein Obama" de Guy Millière © Metula News Agency:

        "Ce dont rêve Barack Hussein, c’est d’un Proche-Orient apaisé, parsemé de dictateurs et d’islamistes peut-être, mais de dictateurs et d’islamistes prêts à s’entendre avec les Etats-Unis.

        Si le prix de l’entente est le sang de milliers d’Iraniens, Barack Hussein est prêt à le payer ; si le prix est l’humiliation des Etats-Unis, Barack Hussein est prêt à le payer aussi ; si le prix est une nucléarisation de l’Iran, Barack Hussein a déjà déclaré, je l’ai dit, qu’il acceptait celle-ci.

        Si le prix doit être un anéantissement d’Israël, Barack Hussein n’hésiterait guère, je le crains, à condition que l’anéantissement se fasse par étapes, graduellement, par étouffement et amputations successives, sans effusion de sang susceptible d’effaroucher l’électorat juif américain.

        Je pense, d’ailleurs, que c’est parce qu’Ahmadinejad et les mollahs savent à qui ils ont affaire qu’ils se permettent la radicalisation et la violence actuelles. Obama ne l’ignore pas, mais pense déjà à l’étape suivante.

        Or l’étape suivante est, sur son agenda, la discussion avec un Iran nucléaire et avec des régimes arabes inquiets de voir l’Iran doté du nucléaire. Les composants de cette étape sont déjà en place. Et c’est parce que les composants de cette étape sont déjà en place, que la radicalisation se lit aussi dans le discours des dirigeants palestiniens, qui, ces derniers jours, ne s’embarrassent guère de circonlocutions, pas plus d’ailleurs que des dirigeants arabes "modérés" tel Hosni Moubarak.

        Cette étape consistera à tenter d’installer Israël en position de bouc émissaire, puis de victime expiatoire.

        Le premier mouvement vers cette étape a consisté à incriminer Israël pour les « implantations » en Judée-Samarie, et à comparer celles-ci à des colonies, et Israël à un Etat colonial, voire à un Etat pratiquant l’esclavagisme ou l’apartheid. Le message en filigrane est : ou bien Israël se retire de tous les territoires « colonisés », ou bien Israël mérite d’être mis au ban de l’humanité.

        Le second mouvement a consisté à expliquer que la colonisation israélienne, si elle ne s’interrompait pas, serait responsable de la nucléarisation de l’Iran. Le message, là, est destiné au monde arabe et européen : nous, Américains, avons fait ce que nous avons pu, vous déplorez la nucléarisation de l’Iran ? Voyez le responsable, qui est Israël.

        Le mouvement suivant, présent entre les lignes dans le discours du 4 juin, est : nous, Américains, sommes en faveur d’une dénucléarisation généralisée ; l’Iran s’est doté du nucléaire, mais il y a déjà une puissance nucléaire dans la région, Israël. Le message ? Si Israël se dénucléarise, diront de charmants diplomates made in Obama nous obtiendrons un arrêt de la course au nucléaire dans la région et une possibilité de voir l’Iran renoncer au nucléaire militaire.

        Le dernier mouvement consistera à placer les dirigeants israéliens face à une offre que, comme on dit dans la mafia et autour d’Obama, ils ne pourront pas refuser. Soit, dira Barack Hussein, Israël accepte le plan de paix saoudien dans son intégralité, et y ajoute l’adhésion au traité de non prolifération nucléaire, soit Israël perdra le soutien des Etats-Unis, qui se rangeront sur la position unanime des Européens, du monde arabe, et, au delà, du monde musulman tout entier.

        Barack Hussein ne désespère pas d’avoir l’assentiment de la communauté juive américaine pour parvenir à ses fins. Avoir parlé de la naissance d’Israël comme d’un effet secondaire de la Shoah n’est, en ce contexte, pas une « erreur de compréhension » de l’histoire de la part d’Obama, comme on l’a dit ici ou là. Dans le monde arabe et musulman, et de plus en plus en Europe, c’est ainsi qu’on présente Israël, et cela permet d’identifier ceux qui parlent des racines du peuple juif sur sa terre au Proche-Orient comme des « extrémistes », voire des « fondamentalistes », donc des êtres détestables.

        Binyamin Netanyahu a parfaitement conscience de ce qu’est la stratégie d’Obama, et son discours du 14 juin a constitué une tentative d’arrêter la machine infernale qui est en marche. Aux fins de faire un geste d’apparence en direction d’Obama, il a admis la nécessité de deux Etats, donc celle d’un Etat palestinien, avec son drapeau et son hymne.

        Aux fins de désamorcer le geste et de montrer aussitôt qui ne veut pas de la paix et d’un Etat paisible à côté d’Israël, Netanyahu a ajouté que cet Etat devait être démilitarisé. Quel besoin d’une armée, si les Palestiniens veulent vivre en paix avec des voisins prêts à accueillir favorablement l’Etat palestinien nouveau né ?

        Autre condition posée par Netanyahu au futur Etat de Palestine : ne pas passer d’accords avec des entités hostiles à Israël ; mais quel besoin de passer des accords avec des Etats hostiles à Israël, si l’Etat palestinien entend vivre en paix avec l’Etat hébreu ?

        Bien entendu, et comme c’était prévisible, les dirigeants palestiniens ont refusé la création d’un Etat ainsi défini, tout comme ils ont refusé de reconnaître Israël en tant qu’Etat du peuple juif.

        Netanyahu en a profité pour rétablir certaines vérités historiques et pour rappeler le danger d’une nucléarisation de l’Iran. En parlant, Netanyahu savait qu’il ne s’adressait pas uniquement à sa nation, mais aussi au reste du monde, et, tout particulièrement, au peuple américain. Obama l’a discerné. Consultant les sondages qui n’approuvent pas un lâchage trop évident d’Israël, il a dû concéder que Netanyahu avait fait un « pas dans la bonne direction ».

        La partie n’est pas finie pour autant. Et Obama n’a pas l’intention de la perdre et n’a, selon toute vraisemblance, pas renoncé à ses objectifs.

        Si, comme je le crains, le régime des mollahs et Ahmadinejad survivent, on peut s’attendre à ce que Barack Hussein reparte à l’assaut et reprenne le cours de sa stratégie. Pour l’heure, si les Iraniens qui aspirent à la liberté sont seuls, Israël est seul aussi.

        Les ministres des Affaires Etrangères et émissaires européens n’ayant, à la différence d’Obama, pas à se préoccuper de leurs opinions publiques, ont parlé de manière unanime. Sans reprendre les termes des dirigeants palestiniens, ils ont clairement montré que l’Europe se rapprochait du dar el islam, et qu’elle se plaçait, plus que jamais, dans une perspective anti-israélienne.

        Le soutien des Etats-Unis à Israël se trouve sur une corde raide qu’Obama aimerait voir se rompre.

        Barack Hussein ne s’arrêtera que si quelqu’un ou quelque chose l’arrête."


        Nous nous confions dans le Rocher d'IsraEl.

        Chabbath Chalom


         

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl

        Présentation

        • : Le retour à la Source
        • : Découvrir Israël Se ressourcer spirituellement Chercher ses racines
        • Contact

        Recherche

        NOS PUBLICATIONS

        undefined

        Liste de nos publications


        Apprends-nous a compter nos jours

        3 etudes sur le calendrier hebreu
        - Pourquoi est-il ecrit :
        Il y eut un soir, il y eut un matin...
        et dans cet ordre ?
        - Quel message spirituel
        porte le calendrier biblique
        qui concilie le soleil et la lune ?
        - Pourquoi l'annee commence
        au 7eme mois ?
        (#1 et 2 : 9 euro chacun, # 3 : 13 euro)


        La Bible parle de la France et de l'Espagne

        ... et les francophones ne le savent pas.
        (5 euro)

        L'hebreu en chantant

        (3 livrets d'initiation bases
        sur 4 CD de chants)
        (# 1 : 20 euro, # 2 : 15 euro, # 3 : 10 euro)

        Consolez, consolez mon peuple
        les propheties bibliques
        et l'actualite en IsraEl (9 euro)

         

        Le jour Un de la Delivrance

        cliquer sur lejourundeladelivrance.blogspot.com

         

        Participation aux frais d'envoi :
        5 euro pour un ou plusieurs livres.

        Pour toute precision et commande, cliquez sur le bouton "Contact" ci-dessus dans "Presentation"


        Archives