Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 11:58

ב''ה


Nous préparons Chabbath Tolédoth. Ce sera le premier de la nouvelle guerre, car notre gouvernement vient enfin de commencer à protéger sa population civile de la recrudescence de bombardements qui durent depuis des années.

Toute personne de bon sens et de bonne foi comprend que c'est le premier devoir de n'importe quel Etat.

Notre gouvernement vient de faire passer cette volonté unanime de toute la nation devant le souci de "faire plaisir" à l'Union Européenne et aux Etats-Unis. C'est leur problème (et notre tristesse pour vous qui nous lisez), s'ils sont en train de couler tout doucement sous l'islamisation.

Nous vous demandons de prier pour que nos ennemis soient neutralisés. Comme nous ne sommes pas des anges, mais que le Créateur nous a faits hommes, nous ne rêvons pas de les convertir, mais bien de les neutraliser par la force militaire que l'Eternel a permis à Son Peuple de recouvrer après deux millénaires.

Nous invitons les âmes sensibles à réfléchir, dictionnaire en main, à la différence entre "tuer" et "assassiner", sachant que la Tora dit "Tu n'assassineras pas". "Tu ne tueras point" est une traduction erronée.

Nous vous demandons de prier pour la protection de nos enfants, et en particulier pour Vova, le frère d'Ola, qui vient de recevoir son ordre de rappel en tant que réserviste, et pour ses 30 000 camarades qui sont dans le même cas aujourd'hui.

Nous vous demandons de prier pour la protection de la famille de mon fils Binyamin, pour Marina sa femme, pour leurs enfants Lin, Jacques et Tal qui vivent à Beer Sheva, qui ont préféré rester dans leur ville et leur maison plutôt que de venir dans notre oasis où tout est calme.

Nous vous demandons de prier pour la protection des parents d'Ola qui vivent à Ofaqim et n'ont pas d'abri, si ce n'est la grande buse de béton dans leur rue, solution ingénieuse du maire mais qui a ses limites.

tuyau-abri-2.jpg

Nous vous demandons de prier pour tous les habitants du Sud-Ouest d'IsraEl, la zone en danger s'étendant à présent jusqu'à Tel-Aviv.

Nous vous demandons enfin de prier pour vos propres dirigeants, pour qu'ils cessent d'attirer sur votre pays les malédictions qui vont avec le rejet d'IsraEl, derrière lequel est son D.ieu en Qui nous nous confions.

Ce Chabbath Tolédoth, nous lisons dans la Tora l'histoire de Jacob et d'Esaü. Il s'agit bien des rapports entre le message d'IsraEl et un monde qui prétend avoir une idéologie de remplacement. On en voit à notre époque le vide abyssal.

Faîtes-nous part de vos réflexions, et soyez bénis de Sion, bientôt restaurée.

Et-si-c-etait-chez-vous.jpg

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Témoignages
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 04:41

30 Sivan 5768, lendemain du triple assassinat au bulldozer commis a Yerouchalaim par ce qu il est convenu d appeler un Arabe israelien.

Avec l aide du Saint, Beni soit Il, nous ferons suivre ce temoignage par une analyse prophetique. Vos commentaires et reflexions a elisrael777@gmail.com

Moshe Plasser, le heros qui arreta le carnage
par Yael Ancri pour http://www.a7fr.com/

mercredi 2 juillet 2008 23:07

 
Une famille de heros : Il y a presque quatre mois, le capitaine David Shapira abattait le terroriste qui venait d assassiner huit garçons de la Yeshiva Merkaz Harav.


Aujourd hui, le soldat Moshe Plasser, qui etait sur les lieux de l attentat au centre de Jerusalem, a saisi l arme d un vigile et a tire sur le terroriste qui se trouvait sur le bulldozer.


Moshe Plasser est... le beau frere de David Shapira !


Le soldat, age de seulement 20 ans et faisant ses classes depuis quatre mois, a d abord refuse de parler avec la presse. Sa famille a explique que par modestie, il preferait ne pas parler personnellement de ce qui s etait passe. Cependant les commandants du soldat en permission l ont convaincu de parler.


Le jeune homme a prefere lire les paroles qu il a ecrites sur une feuille avant de s exprimer. Il a explique : "Je suis tres emu, ce n est pas tous les jours qu arrivent de tels evenements ". Plasser a raconte : "Il s agissait d une attaque meurtriere sur notre Terre sainte et bien aimee, s inscrivant dans le cadre de la guerre dans laquelle nous nous trouvons."


Le soldat, un etudiant de Yeshivat Hesder, a commence par remercier D.ieu qui lui a donne la force d agir : "Premierement, je remercie HaShem et deuxieme je suis reconnaissant pour l education que j ai reçu a la maison, au Talmud Torah Morasha de Jerusalem, au lycee Yeshiva de Dimona et aux yeshivot Hesder de Yitshar et Kiryat Arba, et finalement a l armee.


Toute cette education m a permis d agir de la façon dont tout citoyen et soldat devait agir. Je souhaite egalement remercier mon beau frere David Shapira pour m avoir servi d exemple personnel."


Et d ajouter : "Quand a l evenement lui meme. Je rentrais a la maison en velo quand j ai aperçu un autobus renverse, une foule en ebullition, puis un bulldozer qui ecrasait des voitures. J ai immediatement compris qu il s agissait d un attentat.


J ai jete mon velo de cote et j ai commence a courir vers la scene, en essayant de me rapprocher de la pelleteuse pour monter dessus et arreter le chauffeur. En m approchant j ai essaye d obtenir une arme pour eliminer le terroriste. J ai grimpe sur le tracteur avec le vigile Oron Ben Shimon et nous avons tous deux essaye d arreter le terroriste.


Au debut, nous ne pouvions pas tirer sur lui car il y avait un policier entre nous et lui. Nous avons essaye de pousser le terroriste pour enlever son pied de l accelerateur. Ben Shimon a reussi a tourner le volant du tracteur.


Le terroriste s est soudain redresse et a crie Allah Akbar en appuyant sur l accelerateur. Je me suis alors saisi de l arme de ben Shimon et en levant le bras au dessus de ce dernier et du policier, j ai tire trois coups de feu sur le terroriste. Il est mort sur le coup et le tracteur a cesse de rouler.


Apres avoir verifie que le terroriste etait mort, j ai leve mon arme pour ne pas blesser un passant. Puis un policier du Yassam est monte sur le bulldozer et a tire encore deux coups de feu pour s assurer que le terroriste etait mort."


Pour voir la video filmee par les journalistes des chaînes de television dont les locaux sont juste en face du lieu de l attentat, au moment où Moshe Plasser, qui porte une chemise bleue et des tsitsith, abat le terroriste, cliquez ici :

http://www.israelnationalnews.com/Blogs/Message.aspx/2898


Cinq personnes ont en fait pris part a l elimination du terroriste mercredi midi. C est d abord une policiere qui a tire deux balles contre le terroriste, puis son co equipier a grimpe sur le bulldozer qui venait de s arreter, mais le terroriste s etant evanoui touche par les tirs de la policiere, le policier ne lui a par tire dessus pour une raison qui restera a verifier. Il semble qu il soit tombe dans la pelleteuse.


Ensuite Moshe Plasser et Oron Ben Shimon ont attaque le terroriste, qui a ete acheve par Eli Mizrahi un policier du Yassam (equivalent du GIPN français).


Oron Ben Shimon, un vigile de la caisse de maladie Leoumit, a pour sa part raconte : "Lorsque j ai vu la pelleteuse ecraser des voitures, j ai couru dans sa direction. Lorsque je l ai atteinte, elle ne bougeait plus. Je suis monte dessus avec l aide de Moshe et j ai essaye d arreter le conducteur, qui avait l air evanoui sur le volant. Mais soudain, il s est redresse et le bulldozer a repris sa course. Je ne pouvais pas atteindre mon arme et il y avait aussi un policier entre lui et moi. J ai pousse le terroriste et je l ai frappe.


Alors Moshe – a qui revient vraiment tout le credit parmi tous ceux qui etaient la car il a opere de la meilleure façon – a rapidement realise ce qui se passait. Il a pris mon arme et a tire trois fois dans la tete du terroriste. Ensuite un policier du Yassam est arrive et a tire encore deux balles et c etait fini."


Lorsque David Shapira a appris ce qu avait fait son beau frere, il a declare : "On dirait que c est une particularite genetique de la famille d essayer de s approcher d un terroriste pour l eliminer."


La femme de Shapira et sœur de Plasser, Odaya, a affirme : "Il a quelqu Un qui tire les ficelles d en haut et qui a fait en sorte que les bonnes personnes soient sur les lieux au bon moment. C est simplement une preuve qu il y a quelqu Un qui dirige et fait tout a partir de la haut."

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Témoignages
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 06:39
undefined
par Yael Ancri, paru sur http://www.a7fr.com/

jeudi 10 janvier 2008 - 21:25

Les parents de la petite Ateret ne s'imaginaient pas que la fievre de leur fille de quatre ans cachait une meningite bacterienne aigue, due au meningocoque. Apres ce que les medecins ont reconnu comme un miracle medical sans precedent, la petite fille est retournee cette semaine au jardin d'enfant, presque comme si rien ne s'etait passe. Ses parents tiennent a diffuser l'histoire d'un miracle obtenu grâce a d'ardentes prieres.

Ateret est ne la veille de Yom Kippour, il y a quatre ans. Jusqu'a il y a un mois et demi, elle etait en bonne sante. Et puis, soudain, mardi il y a un mois et demi, elle a commence a souffrir de fievre et de vomissements, mis sur le compte d'un virus. Le lundi suivant, son etat de sante semblait s'etre deteriore, la petite avait une fievre de 40,2 °C. Les parents se sont rendus dans un centre d'urgence de Jerusalem. La maman, Avigail, residente de Kokhav HaShahar, avait un mauvais pressentiment. Elle a demande au medecin de verifier s'il s'agissait d'une meningite, en pratiquant une ponction lombaire, mais bien qu'elle ait insiste ce dernier a refuse et les a envoye a la maison. Chez elle, la petite est allee dormir bien qu'elle se sentait tres mal. Le soir, des bleus sont apparus sur le visage de l'enfant. Les parents ne connaissant pas les symptomes de la meningite ont cru que cela venait de la fievre et lui ont administre du paracetamol. Le lendemain matin, Ateret etait couverte de ces legions hemorragiques, appelees purpura.

Les parents effrayes ont demande conseil au medecin du quartier, qui les a envoye d'urgence a l'hopital Shaarei Tsedek de Jerusalem. Sur place, les choses ont bascule. L'infirmiere qui les a reçu a immediatement compris de quoi il s'agissait, elle a rapidement pris l'enfant, sans perdre de temps a inscrire les parents dans l'ordinateur. En quelques secondes, la petite etait dans une salle de traitement entouree de dizaines de medecins portant masques et gants, qui l'ont rapidement connectee a toutes sortes de machines et de perfusions.

Les medecins ont explique aux parents, Avigail et Eldad, que la situation etait des plus graves, car Ateret avait attrape la bacterie la plus mortelle qui puisse etre. Ils ont indique, avec le plus de tact possible dans ces cas-la, qu'elle n'avait guere plus de 24 heures a vivre et que ses chances de survie etaient pratiquement nulles.

A posteriori, Avigail raconte que la bacterie meningocoque touche 3 personnes sur 100 000 en moyenne. Elle endommage les organes, comme le cœur, les reins, les oreilles, les poumons, etc. Elle provoque ensuite une meningite. La meningite bacterienne cause de graves reactions qui se manifestent generalement en l'espace de quelques heures. L'interet d'un traitement rapide est reconnu par tous, encore plus en cas de purpura fulminant qui est dans la majorite des cas d'origine meningococcique et qui est d'une extreme gravite. Lors de l'apparition du purpura, le patient n'a plus que quelques heures a vivre.

C'est dans cet etat qu'Ateret est arrivee a l'hopital. "Il est difficile de decrire nos sentiments a ce moment la. Nous ne savions pas que la situation etait aussi grave. On nous a fait asseoir a l'exterieur des urgences. Nous avons pleure comme jamais auparavant. Et puis, il m'est arrive quelque chose de tres difficile a expliquer. Subitement, j'ai ressenti une foi simple et tres forte. J'ai dit a Eldad : le medecin a la connaissance scientifique, nous avons D.ieu, qui decide qui va vivre et qui mourra. Je suis sûre a 100 % qu'Ateret guerira et qu'elle sera la meme enfant merveilleuse qu'autrefois. A ce moment, nous nous sommes sentis plus forts et nous n'avons pas arrete de prier. "

Parallelement aux prieres des parents et des amis, les medecins ont octroye un traitement devoue a la petite fille, malgre le peu de chances de reussite.

Avigail raconte qu'un ophtalmologiste a examine Ateret le mardi et a vu que son cerveau etait plein de lesions et d'infections. Il a ajoute avec tact que l'enfant allait bientot mourir. Les parents ont continue a prier et l'enfant a survecue. Le jeudi, l'ophtalmologiste a de nouveau examine l'enfant et decouvert que les lesions et infections avaient disparues. Le medecin a affirme : "Je n'ai aucune explication a ce qui s'est passe ici." Mais Avigail en avait une : le livre des psaumes.

Le samedi suivant, les medecins ont diminue les medicaments provoquant l'anesthesie de l'enfant et elle repris conscience. Pendant 48 heures elle a hurle de douleur et vomi. Avigail est allee chez les amis qui gardaient les autres enfants. Son amie a organise en cinq minutes un groupe de 12 femmes qui ont prie pour la guerison de la petite.

Le miracle s'est alors poursuivi, Ateret a commence a recouvrir ses forces et elle a pu sortir de l'hopital une semaine apres. La petite miraculee n'a pas cesse pendant cette semaine de parler de D.ieu avec son papa et sa maman.

Lors de la ceremonie de remerciements a D.ieu pour la guerison d'Ateret, le docteur qui les avait envoyes a l'hopital a affirme : "Ateret etait deja presque entierement dans l'autre monde. Un seul de ses cheveux etait parmi nous. Nous l'avons tiree vers nous par ce cheveu et elle revenue a la vie."

Cette semaine, la petite Ateret est retournee au jardin d'enfants et ses parents racontent son histoire pour renforcer les gens qui se trouvent dans des situations difficiles, pour leur dire qu'il ne faut jamais desesperer et que les prieres peuvent sauver meme dans les situations les plus dures.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Témoignages

Présentation

  • : Le retour à la Source
  • : Découvrir Israël Se ressourcer spirituellement Chercher ses racines
  • Contact

Recherche

NOS PUBLICATIONS

undefined

Liste de nos publications


Apprends-nous a compter nos jours

3 etudes sur le calendrier hebreu
- Pourquoi est-il ecrit :
Il y eut un soir, il y eut un matin...
et dans cet ordre ?
- Quel message spirituel
porte le calendrier biblique
qui concilie le soleil et la lune ?
- Pourquoi l'annee commence
au 7eme mois ?
(#1 et 2 : 9 euro chacun, # 3 : 13 euro)


La Bible parle de la France et de l'Espagne

... et les francophones ne le savent pas.
(5 euro)

L'hebreu en chantant

(3 livrets d'initiation bases
sur 4 CD de chants)
(# 1 : 20 euro, # 2 : 15 euro, # 3 : 10 euro)

Consolez, consolez mon peuple
les propheties bibliques
et l'actualite en IsraEl (9 euro)

 

Le jour Un de la Delivrance

cliquer sur lejourundeladelivrance.blogspot.com

 

Participation aux frais d'envoi :
5 euro pour un ou plusieurs livres.

Pour toute precision et commande, cliquez sur le bouton "Contact" ci-dessus dans "Presentation"


Archives