Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 18:10

Voici un article de Catherine Glick,
une journaliste israelienne patriote comme il y en a peu en ce moment.
Il rejoint nos etudes bibliques sur Amaleq, IsmaEl et Edom.
Notre annee 2008 nous rappelle, a nous Juifs, l'annee 1938 :
Nous revivons l'abandon des Juifs par l'Occident face a la barbarie,
hier nazie, aujourd'hui islamique.
70 ans, ceci parlera aux lecteurs des prophetes bibliques.
Lisez Zacharie, debut du chapitre 12.

La grande difference entre les souffrances est toutefois, baroukh HaChem,
que nous sommes passes des douleurs de l'agonie
a celle de l'accouchement du Machia'h. Nous n'avons pas peur.
Lisez cet article, il vous revele ce que vos media vous cachent,
dans vos pays gouvernes par des "amis d'IsraEl".

LES IRONIES DE LA COLLUSION DE L'OCCIDENT AVEC LES ARABES ET L’IRAN
Caroline Glick The Jewish World Review, 7 octobre 2008
Adaptation française de Sentinelle 5769 ©

Dans une lettre au journal italien, Corriere della Sera, en août dernier, l’ancien président italien et sénateur à vie, Francesco Cossiga, a reconnu qu’au début des années 1970, le premier ministre d’alors, Aldo Moro, avait signé un accord avec l’OLP de Yasser Arafat et les organisations affiliées, qui permettait aux Palestiniens d’accueillir des terroristes, de diriger des bases et de stocker des armes en Italie, en échange d’une immunité contre des attaques en Italie et les intérêts italiens dans le monde.

Cossiga a aussi reconnu que, même quand des Palestiniens ont assassiné des Italiens, le gouvernement les protégeait encore. En vérité, il admet, pour la première fois, que la plus grande attaque terroriste jamais survenue sur le sol italien – l’attentat à la bombe de la gare de Bologne en juillet 1980, qui tua 85 personnes – était l’oeuvre de terroristes affiliés à l’OLP du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), de Georges Habache. Lors de l’attentat, Cossiga était premier ministre d’Italie.

Aussitôt après sa perpétration, il accusa les néo-fascistes de cette atrocité. Selon ses termes à l’époque :
« Contrairement au terrorisme de gauche, qui frappe au cœur de l’Etat à travers ses représentants, le terrorisme fasciste préfère le massacre, parce qu’il provoque la panique et des réactions impulsives ».
En août 1980, il affirma que c’était l’œuvre du FPLP, et prétendit que la bombe avait explosé par mégarde. C'est-à-dire que les Palestiniens n’avaient pas l’intention de tuer des non-Juifs, aussi les autorités italiennes les avaient-elles protégés.

Vendredi [3 octobre 2008], Cossiga s’est étendu sur ses révélations au Corriere della Sera, dans un entretien avec Menachem Ganz, correspondant à Rome du Yediyot Aharonot. Cossiga a admis que la permissivité de l’Italie ne concernait pas seulement des cibles israéliennes auxquelles le FPLP pouvait s’attaquer en toute impunité, mais également des cibles juives.

C’est ainsi que, dans le cas d’au moins un et probablement deux incidents, il y eut collusion entre les Italiens et les Palestiniens dans leurs attaques contre des Juifs. Le 9 octobre 1982, six terroristes ouvraient le feu sur des fidèles qui quittaient la grande Synagogue de Rome. Des dizaines de Juifs furent blessés et le petit Stefano Tache, 2 ans, fut assassiné. Quelques heures avant l’attaque, le détachement de la police italienne, chargé de la sécurité de la synagogue, avait été retiré. Puis, en décembre 1985, des terroristes palestiniens ouvrirent le feu contre un comptoir de vente de billets de l’aéroport de Rome. Dix personnes furent blessées. Sept autres personnes furent assassinées lors d’une attaque simultanée contre le comptoir de vente de billets de l’aéroport de Vienne. Selon Cossiga, les services de renseignement italiens avaient reçu un avertissement préalable concernant l’attaque, mais n’avaient pas pris la peine de faire part de l’information à Israël.

Cossiga a expliqué au Yediot : « Aucune cible italienne n’a été frappée. Ils ont attaqué la compagnie israélienne à l’aéroport. Les personnes assassinées étaient toutes des Israéliens, des Juifs, et des Américains ». Puis, il y eut le détournement du bateau de croisière italien, Achille Lauro, au large des côtes égyptiennes, en octobre 1985. Des terroristes palestiniens dirigés par Abou Abbas réquisitionnèrent le bateau. Ils tirèrent sur Léon Klinghoffer, un passager juif américain handicapé en chaise roulante, et le jetèrent par-dessus bord alors qu’il était encore vivant. Les Egyptiens libérèrent les pirates, et les envoyèrent en Libye par avion. Des jets américains obligèrent l’avion à atterrir sur une base de l’OTAN en Sicile. Les Italiens refusèrent d’autoriser les Américains à mettre les pirates en prison et libérèrent Abbas. Les Italiens assimilèrent cette confrontation à une victoire sur les brutes américaines. Mais cela équivalait en réalité à une capitulation face aux meurtriers palestiniens. Comme Cossiga l’expliqua : « Du fait que les Arabes pouvaient nuire à l’Italie davantage qu’aux Américains, l’Italie leur a cédé ».

Cossiga prétend que l’accord entre son pays et les Palestiniens s’est récemment étendu jusqu’à y inclure le Hezbollah. Après la Deuxième Guerre du Liban, l’Italie a accepté de commander la force de la FINUL, chargée d’empêcher le Hezbollah de reprendre le contrôle du Sud-Liban et de bloquer ses efforts de réarmement. Pourtant, Cossiga affirme : « Je peux affirmer, avec une certitude absolue, que l’Italie a conclu un accord avec le Hezbollah, suivant lequel les forces de la FINUL ferment les yeux sur le réarmement du Hezbollah tant qu’aucune attaque n’est perpétrée contre les soldats de notre force ». Ganz note avec regret que, bien que les déclarations de Cossiga aient amené la communauté juive italienne à exiger que le Premier ministre, Silvio Berlusconi, enquête sur la collusion du gouvernement avec des terroristes palestiniens, il est improbable qu’une telle enquête ait lieu.

Ganz explique que Berlusconi lui-même n’est pas à l’abri de l’antisémitisme qui a mené ses prédécesseurs à s’abstenir de protéger les citoyens juifs d’Italie. Quand il s’adresse aux Italiens juifs, Berlusconi parle souvent du gouvernement israélien comme « votre gouvernement », révélant ainsi son adhésion à l’idée que les Juifs ne sont pas de vrais citoyens dans quelque pays que ce soit, à l’exception d’Israël. La croyance antisémite selon laquelle tous les Juifs sont sionistes, et donc que tous les Juifs sont un enjeu équitable dans la guerre contre Israël - qui n’est rien d’autre qu’un épisode de la guerre ancestrale contre les Juifs - permet aux antisémites de masquer le fait que leur rhétorique anti-Israël est simplement une resucée de leur haine anti-juive.

Des gens comme les chefs iraniens, Mahmoud Ahmadinejad, et Ali Khamenei, les terroristes palestiniens de l’OLP et leur progéniture du Hamas et du Hezbollah, limitent presque toujours leurs menaces aux « sionistes », de manière à faire croire qu’ils ne sont pas vraiment antisémites. Cette tromperie subtile est avidement adoptée par leurs compagnons de route en Occident, depuis les Professeurs d’université comme Juan Cole, Steven Walt et John Mearsheimer, jusqu’aux décideurs politiques comme Brent Scowcroft et Zbigniew Brzezinski, en passant par les décideurs occidentaux et les chefs d’Etats européens, avec une quantité alarmante de politiciens américains. Cette tromperie est comparable à l’évolution de l’antisémitisme.

Tout au long de l’histoire, les antisémites ont utilisé la haine antijuive comme un moyen de rallier leurs troupes. En attaquant les Juifs en tant qu’ennemi collectif, des tyrans ont fourni à leur peuple un coupable, faible et commode, à agresser pour détourner la critique de leurs propres échecs, ou pour cacher les véritables ennemis à des publics pacifistes, non enclins au combat. L’antisémitisme fait appel aux plus bas instincts du peuple. Mais les gens n’aiment pas reconnaître à quel point ils haïssent les Juifs, et les Juifs ont toujours préféré nier qu’ils sont haïs.

Ainsi, les dirigeants antisémites ont déguisé leur recours aux bas instincts en prétendant qu’ils font vraiment appel à des aspirations sublimes. Dans le cas des nazis par exemple, Adolf Hitler et Josef Goebbels en appelèrent à la fierté allemande et à l’amour de la patrie. Aujourd’hui, la gauche en appelle aux aspirations du peuple à la paix et la justice. Ce n’est qu’en permettant, et même en rendant possibles la mort des Juifs et la destruction de l’Etat juif, que la « paix » pourra être assurée et que les Palestiniens pourront se voir rendre « justice ».

Cette stratégie séduit des décideurs politiques européens et américains, à un degré plus ou moins important pour deux raisons. D’abord, comme le ministre francais des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, l’a dit clairement dans un entretien avec Haaretz [2], vendredi [3 octobre 2008], alors que l’Occident comprend que les djihadistes islamistes cherchent à détruire l’Europe et les Etats-Unis, ils croient – en partie parce que leur propre antisémitisme les conduit à exagérer la puissance juive – qu’ils s’en tireront en chouchoutant les Arabes et l’Iran, parce qu’Israël les protégera. Faisant allusion au programme d’armes nucléaires de l’Iran, Kouchner déclara que nul n’est vraiment inquiet de la menace iranienne, parce que chacun croit qu’Israël attaquera l’Iran à leur place. Selon ses termes : « Je ne crois pas honnêtement qu’un arsenal nucléaire conférera la moindre immunité à l’Iran. D’abord, vous [Israël] les frapperez avant qu’ils n’acquièrent des armes nucléaires. Parce qu’Israël a toujours dit qu’il n’attendra pas que la bombe soit prête. Je pense que les Iraniens le savent. Tout le monde le sait ».

Ce qu’il y a d’ironique dans cette opinion, c’est qu’elle démontre l’inversion de la rhétorique antisémite. Il y a cinq ans, l’ancien premier ministre malaisien, Mahathir Mohammed déclarait, devant un auditoire approbateur de chefs d’Etats islamiques (1) : « Les Juifs dirigent le monde par substitution. Ils font combattre et mourir les autres pour eux ». Mais la croyance de l’Occident, selon laquelle Israël le protégera contre l’Iran montre que c’est le contraire qui est vrai. L’Occident est absolument certain qu’Israël est son substitut, et que les Juifs combattront et mourront pour le protéger du terrorisme mondial et du djihad.

La seconde raison pour laquelle les champions occidentaux de la « paix » ont choisi de vendre Israël et les Juifs aux djihadistes, c’est que, en tant qu’antisémites, les « antisionistes » occidentaux craignent la puissance juive, et donc veulent que nous soyons faibles. Il en est ainsi depuis 40 ans, les gouvernements européens et le département d’Etat des USA ont financé des groupes antisionistes en Israël, tels La Paix Maintenant, B’tselem, et Four Mothers. C’est au point qu’ils rendent Israël responsable du terrorisme palestinien.

Et même quand Israël succombe à toutes leurs exigences de retraits territoriaux, ils parviennent toujours à en demander davantage. Dans le même entretien avec Haaretz, Kouchner a, d’une part, félicité le Premier ministre, Ehud Olmert, et la ministre des affaires étrangères, Tzipi Livni, de leur volonté de céder Jérusalem, la Judée et la Samarie aux Palestiniens, mais il a prétendu que ce n’était pas encore suffisant. Israël doit aussi accepter l’immigration sans contrôle de descendants hostiles des Arabes qui quittèrent Israël en 1948. C’est-à-dire qu’Israël doit donner son accord à sa propre destruction de façon à ouvrir la voix à la « paix ». Selon ses propres termes : « Le problème principal, ce sont les réfugiés et Jérusalem, mais plus encore les réfugiés. Olmert et Livni ne perçoivent pas cela ».

Pour sa part, Kouchner est certain que Livni en viendra à reconnaître le besoin d’autoriser des Arabes hostiles nés à l’étranger à s’installer ici. Et d’affirmer : « Je pense qu’elle changera. C’est toujours le cas des gens en charge de la politique et de la vie ». Kouchner a calmé les craintes de destruction nationale, chez les journalistes, en prétendant qu’il ne parle probablement pas de plus de 100.000 immigrants arabes hostiles. Mais ça, c’est aujourd’hui.

Si Livni forme un gouvernement et se range à cet avis, faites confiance à l’Occident pour expliquer que mettre des limites « arbitraires » à l’immigration arabe est une atteinte aux droits de l’homme, et que le racisme sioniste d’Israël contraint les Arabes et l’Iran à tuer des Juifs et des Occidentaux dans le monde entier.

Et cela nous amène à ce qui est peut-être la plus grande ironie de situation dans la collusion de l’Occident avec les Arabes et l’Iran dans leur guerre contre les Juifs. Le résultat logique des deux illusions jumelles de l’antisémitisme à savoir, que les Juifs sont omnipotents et que le nombre de Juifs doit être limité, c’est la destruction d’Israël. Si cela se produit, l’Occident se retrouvera pris dans les mâchoires des djihadistes islamistes à qui ils ont jeté les Juifs en pâture depuis quatre décennies.

La subversion de « l’élite » israélienne par l’Occident a créé une situation dans laquelle beaucoup de dirigeants israéliens ont adopté ses vues antisémites sur Israël. Des dirigeants comme Livni et Olmert, ainsi que les médias et le monde académique en Israël, ont largement accepté la conception qu’Israël est responsable du djihad mondial. Aujourd’hui, ces dirigeants érigent la faiblesse juive en idéal. Tant que ces "élites" soutenues par l’Occident resteront au pouvoir, plus grandes seront les chances qu’Israël n’attaque pas l’Iran, et qu’il permette sa propre destruction dans l’intérêt de la poursuite de la "paix" avec des terroristes palestiniens. Et si Israël est détruit, l’Occident ne pourra pas s’en remettre à nous, Juifs, pour combattre et mourir encore pour eux. Ils seront entièrement seuls. -

----------------------------

Note et commentaire du Traducteur Sentinelle 5769:

(1) Déclaration de Mahathir Mohammed au sommet de la Conférence Islamique (OCI) de Kuala Lumpur, en 2003 [3]. Lors d’une conférence sur le Moyen-Orient, donnée en décembre 2003 à l’Ecole Militaire de Paris, et organisée par la F.M.E.S (Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques) cercle militaire et diplomatique pro-arabe créé par l’Amiral Lanxade, ancien chef d’Etat-major particulier de François Mitterrand, le "célèbre" géopoliticien, Pascal Boniface [4], directeur de l’IRIS [Institut de Relations Internationales et Stratégiques], déclara au sujet de ce personnage : « Mahathir n’a prononcé "que" 43 mots (?!?) antisémites, lors de la conférence de l’OCI de 2003 ». Une 'sentinelle' présente dans la salle lui fit remarquer n’avoir entendu que trois mots antisémites « Mort aux Juifs ! » à Paris, lors d’une manifestation récente à la Bastille, où Mouloud Aounit, président du MRAP, ne pipa mot. Cela jeta un froid dans l’assistance, peuplée d’ambassadeurs de pays arabes et d’officiers français, à qui il fut aussi rappelé que la voûte de l’entrée menant à cette salle de conférences était ornée d’une grande plaque à la mémoire du capitaine Alfred Dreyfus.
C’était aussi, au lendemain d’un attentat contre la synagogue de Garges-les-Gonesses, qui avait conduit le président Chirac à stigmatiser (?) l’antisémitisme. Depuis, la situation de l’antisémitisme en France et en Europe n’a fait que s’aggraver lourdement, menant aux assassinats de Sébastien Sellam et d’Ilan Halimi, et à des agressions antisémites presque quotidiennes dans certaines localités bien françaises.

Mahmoud Ahmadinejad, d’abord blâmé au niveau international pour ses déclarations génocidaires contre Israël, est aujourd’hui acclamé à l’Assemblée Générale de l’ONU : ses propos se sont totalement banalisés. L’Occident se croit immunisé, alors qu’en réalité, il est anesthésié, étouffé lentement pas le politiquement correct, et hanté par la crainte d’être taxé d’"islamophobie", et - pourquoi ne pas le dire ? - par sa couardise face à des « petites frappes terroristes » qu’il encourage, y compris en les finançant. C’est l’Union Européenne qui paie les salaires des fonctionnaires, aux effectifs pléthoriques, de l’Autorité Palestinienne, et on se demande bien pourquoi, à l’heure des coupes budgétaires sombres sous nos climats. La crise économique grave qui pointe à l’horizon ne doit pas nous disposer à l’optimisme : la rage antisémite se donne libre cours sur les sites djihadistes, offrant aux frustrations des simples d’esprit une nouvelle pâture. Que D. nous aide à ne pas flancher devant le déferlement de haine qui se prépare !
-----------------------------
Commentaires directement aupres de elisrael777@gmail.com
Bonne lecture, et n'ayons pas peur.
Pour notre Pere celeste, les nations ne sont que fetu de paille et le souvenir d'Amaleq sera efface.
Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 22:05
Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 17:02


« En tant qu'ami, en verite, en verite, je vous le dis… »

Jamais President etranger n a prononce des paroles aussi amicales et emouvantes devant la Knesseth que Nicolas Sarkozy. Meme le discours de Georges Bush du mois de mai, pourtant qualifie de « discours sioniste », a ete depasse, tant par le choix des termes et des references que par le ton chaleureux et convaincant.

Un President francais qui cite la Bible, c est incontestablement une premiere. « Et l'Eternel dit a Moise : Monte sur cette montagne et regarde le pays que je donne aux enfants d IsraEl ».

Et de conclure : « Je ferai de Jerusalem mon allegresse, et de mon peuple ma joie. On n y entendra plus le bruit des pleurs et le bruit des cris. Ils batiront des maisons et les habiteront. Ils planteront des vignes et en mangeront les fruits. Ils ne travailleront plus en vain et ils n'auront plus des enfants pour les voir perir. »

Mais les bras qui vous etreignent peuvent aussi finir par vous etouffer, car jamais non plus, un hote etranger ne se sera a ce point INGERE DANS LA POLITIQUE INTERIEURE ISRAELIENNE.

Il nous encense, jure « de son amitie et de son admiration », promet le « soutien de la France pour toute atteinte a l existence d Israel », « condamne les menaces iraniennes », puis il se lance dans un discours politique digne d un depute arabe ou collabo dejudaise de notre majorite actuelle, tout cela sous couvert d amitie, bien sur !

« Il faut immediatement cesser la construction juive en Judee Samarie y compris a Jerusalem Est » (IsraEl doit elle demander l'autorisation au monde entier pour habiter chez elle ? Nous y etions deja quand Lutece etait encore une pature pour sangliers.)

« Les deputes israeliens doivent voter la Loi de Rapatriement contre Indemnites des Juifs residant dans les colonies » (les Juifs vivant en Judee Samarie).

« Jerusalem doit devenir la capitale de deux Etats, l un israelien, l autre palestinien ». (Or l Angleterre a preleve en 1922 les trois quarts du territoire du Foyer National Juif donne par Mandat de la SDN pour y creer un Etat Palestinien qui s appelle Jordanie).

« IsraEl doit contribuer a une solution juste de la question des refugies. » (La Ligue Arabe va t elle indemniser les refugies juifs des pays arabes ?)

« C est Israel qui est fort, qui doit tendre la main et faire les efforts », etc… (Quelle est la place d IsraEl sur une carte du monde ?).

Dix minutes avant, sous des applaudissements nourris, le President français justifie dans une envolee lyrique le « reve millenaire du Retour a Sion » et jure que desormais en IsraEl « aucun Juif ne portera plus l etoile jaune, aucun Juif ne se verra interdire de prendre un bus, d aller au restaurant ou de pratiquer certains metiers, et que les Juifs peuvent maintenant prendre leur destin en main… ».

Apres un tour de passe passe rhetorique, le representant des 40 millions de Petainistes denie le droit aux Juifs d avoir leur propre capitale, d habiter la ou ils sont appeles a revivre, et demande aux deputes de proceder a un nouveau deracinement de familles juives !

La cerise sur le gateau vient ce mardi 24 juin avec l envoi a Ramallah de la tres chiraquienne Michele Alliot Marie porteuse d une gerbe pour le mausolee de l assassin Arafat. De quoi gerber effectivement.

Certes, il faut relativiser. Ce n est finalement pas le President des DOM-TOM, de la Corse et du Pays Basque qui va interdire aux Juifs de s installer a Beth El, Qiriat Arba ou AriEl. La France est l un des derniers pays a pouvoir donner des leçons sur ce point.

En fait, vous n avez pas compris : la Bonne Parole de Mr Sarkozy a la Knesset s adressait au monde arabe et aux six millions de Musulmans de France.

Il est indeniable que Mr Sarkozy nourrit des SENTIMENTS profonds d amitie pour IsraEl, pour des raisons personnelles et ethiques. Mais ces sentiments ne sortent pas des ornieres d une pathologie connue de la relation du non juif au juif : « Sachant les hautes valeurs morales dont vous etes les heritiers, c est de vous que nous exigeons tout, c est a vous de faire des sacrifices face a vos ennemis ».

C est cette deviance morale qui a guide les de Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac et autres Couve de Murville, Jobert, de Charrette, Dumas, Cheysson, Vedrine, aujourd hui Kouchner.

On est loin de l envoi d urgence d un Jean Pierre Raffarin en mission a Pekin, pour s excuser platement devant les Chinois de « l affront » qui pourrait leur avoir ete fait par des organisations pro tibetaines en France. « Nous ne nous permettrons pas de nous ingerer dans les affaires interieures de ce grand pays qu est la Chine ». Pour le minuscule Etat juif traite comme au temps des ghettos europeens, l attitude est toute differente.

Certes, Mr Sarkozy aime Israel.

Comme moi, j aime le fromage. Apres moi, plus de fromage.

Faut il s inquieter de cet amour qui veut nous devorer ? Franchement, on s’en fiche. L Europe est en train de se dissoudre peu a peu dans l islam. L Intifada commence a allumer la France un peu partout. Abdias 20 l evoque (demandez « La Bible parle de la France et de l Espagne »), mais c est bien l unique endroit ou la France est mentionnee.

Or,cela fait des millenaires que le sort d IsraEl echappe a toute logique humaine, c est flagrant depuis soixante ans. Le plus stupefiant reste encore a venir. Pour en avoir une idee, lisez aussi « Consolez, consolez mon peuple » qui recueille les annonces du Tanakh.

Vos commentaires a elisrael777@gmail.com.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 13:55

La terre tremble autour du Dome du Rocher

Le tremblement de terre qui a secoue la ville de Yerouchalaim la veille de Chabbath a cause l'ouverture d'un trou d'une longueur de deux metres, d'une largeur d'un metre et demi et d'une profondeur d'un metre, sur l'esplanade. Les autorites islamiques ont immediatement recouvert le trou de planches afin de ne pas effrayer les musulmans venus prier.
Un archeologue du Service des antiquites a qualifie la fissure dans le mont du Temple de mineure. Il a rejete les accusations du Waqf, la garde musulmane des lieux saints, selon lequel des fouilles archeologiques ont lieu dans le sous-sol du mont. (
www.guysen.com  17/02/2008) 

D'autres faits moins symboliques se precipitent :
la mollesse pacifiste et la collaboration des Occidentaux face aux menaces islamiques
et les accusations habituelles faites a IsraEl
de reactions disproportionnees
quand elle tente de desserrer l'etreinte mortelle.
undefined

Plutot que de nous desoler, 
etudions ensemble ce que le D.ieu d'IsraEl a a nous dire 
pour l'epoque presente dans Isaie, Jeremie, Ezechiel, Zacharie et DaniEl.

Contactez-nous a elisrael777@gmail.com

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 14:43

 בס''ד

Extrait de l’article « Le Hamas sollicite le droit de tuer et l’aide humanitaire » d’Ilan Tsadik sur http://www.menapress.com/

Inutile de s’exciter ou de se revolter, cela ne sert a rien. Inutile, non plus, de repeter a l’envi, ce qui est parfaitement fonde, qu’Israel n’a jamais coupe l’approvisionnement direct d’electricite[1] a la bande de Gaza… Inutile, aussi, de mentionner, que, durant les quatre jours d’arret de la fourniture de fuel… Israel a admis quelque 250 malades de Gaza, dont la situation justifiait une prise en charge dans les hopitaux israeliens. Ne cherchez pas ces chiffres ailleurs, vous ne les trouverez pas.

Le gouvernement israelien a bien fait d’autoriser, aujourd’hui mardi, la fourniture de fuel et de produits de premiere necessite a Gaza. En fait, il n’avait pas le choix… Le Quai d’Orsay, l’Union Europeenne, l’UNWRA, le Secretaire general de l’ONU avaient demande a l’Etat hebreu de renoncer a reduire ses livraisons de denrees a Gaza. Mais cela, ce n’est pas l’essentiel, c’est presque anecdotique.

Or, si Ehoud Barak n’avait pas pris la decision de renouveler l’approvisionnement de Gaza en petrole, on allait vers une crise majeure…. Les images des petits palestiniens s’eclairant a la bougie…, des manifestations de solidarite avec les administres du Hamas se multipliaient. D’abord a Gaza, puis s’etendant dans les pays arabes, si bien qu’en fin de semaine, on aurait vu des centaines de milliers de "pacifistes" denoncer l’inhumanite des Juifs dans toutes les capitales du globe. Et les Juifs n’ont pas besoin de cela.

La Ligue Arabe s’est deja reunie, et ce soir, ce sera le tour du Conseil de Securite de l’ONU. Inutile d’etre degoute, cela ne sert a rien.

Donc, si le gouvernement de Jerusalem n’avait pas fait partiellement machines arriere, la planete allait vers un dechaînement antijuif, comme cela lui prend plusieurs fois par decennie…

On peut remarquer tous ces avatars facheux, mais on aurait tort de s’arreter a la question juive, car elle ne represente que la partie immergee de l’iceberg. Ce qui se passe aujourd’hui au sujet de Gaza, c’est, de plus, la repetition de l’affaire des caricatures de Mahomet. Le monde musulman, dans sa grande majorite, se mobilise pour priver le monde non-musulman de l’usage de sa liberte.

Ils exigent a la fois le droit de nous tuer et que nous les nourrissions. C’est incongru, plus que ça, c’est debile…

La suite sur http://www.menapress.com/, avec d’autres analyses souvent perspicaces sur la situation actuelle.

...

Ceci nous amene a mediter le debut de Zacharie, chapitre 12. Nous y reviendrons, car la parole des Prophetes bibliques nous donne la certitude de la victoire finale du D.ieu de Verite et d’Amour, le D.ieu d’IsraEl.

Contact et reflexions : elisrael777@gmail.com

 


 

[1] (Note de elisrael.org) Cas unique comme le soulignait hier le ministre Ben Eliezer, ou le consommateur d’electricite se reserve le droit, chaque matin, de tirer des missiles vers la centrale electrique d’Ashqelon…

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 20:24

בס''ד

Merci pour les vœux pour 2008. Recevez nos meilleurs souhaits pour une heureuse continuation de l’annee 5768 de la Creation. Mais nous avons mieux encore que des souhaits, nous voulons partager avec vous une certitude, la vraie BONNE NOUVELLE D’ISRAEL.

Les nouvelles du monde sont toujours aussi mauvaises, comme celles d’IsraEl d’ailleurs, mais notre peuple est vivant. Frederic II roi de Prusse defiait son barbier de lui prouver l’existence de Dieu. Celui-ci repondit en trois mots : « Les Juifs, Majeste ! »

Le peuple d’IsraEl est vivant. La preuve : il fait la fete.


Vav--Teth--Tou--15.JPGTou-biChevath 
le 15 du mois de Chevath, le Nouvel An des arbres, tombe cette annee le mardi 22 janvier. L’epoque de la montee de seve marque le debut de l’annee « fiscale » des arbres pour la dime des fruits.

Depuis 120 ans, nous revenons massivement dans notre pays et ne cessons de planter des arbres. A Tou-biChevath[1] , chacun en plante un de plus, et le pays reduit en desert pendant des siecles a retrouve des forets[2] .

A Tou-biChevat, nous remercions Celui qui nous donne cette Terre dont sept fruits sont celebres dans Devarim/ Deutéronome 8, v. 8 : ble et orge, vigne, figue et grenade, olive huileuse et miel (de dattes). Chaque fete juive a sa specialité alimentaire. Les fruits d’IsraEl consommes a Tou-biChevath nous rappellent l’Alliance divine Tora-Peuple-Terre.

Cette alliance prevoyait, pour le pire, qu’en cas d’infidélite « la terre ne donnerait pas sa recolte[3]  » (Devarim 11 : 17). Nous en avons donc ete chasses. Cette PREUVE MATERIELLE « NEGATIVE » DE L’ALLIANCE a un cote inattendu : la Terre d’IsraEl « s’est retenue » de donner sa recolte aux envahisseurs islamiques. Lamartine, Mark Twain et Flaubert en visite au XIXeme siecle decrivent un pays en pleine desolation.

Dans la partie du pays où, depuis, les Juifs sont revenus, la terre d’IsraEl n’a jamais été aussi genereuse[4] , au point qu’elle a rempli le monde de ses fruits (YechaYahou/Isaïe 27 : 6). C’est la PREUVE MATERIELLE « POSITIVE » DE L’ALLIANCE.

Le principe s’est verifie il y a un an et demi : 8000 Juifs ont ete expulses de leurs fermes du Gouch Katif, en contrepartie de la paix (on voit ce que ça donne). Les « cousins » de Gaza ont immediatement arrache les tuyaux d’irrigation au goutte-a-goutte, et cette region est redevenue un desert.

« Tu ne seras plus nommee delaissee, ta terre ne s'appellera plus solitude. Car ton nom sera Mon-desir-en-toi et ta terre sera nommee Epousee. Car l’Eternel t'aime et ta terre connaîtra les epousailles. » (YechaYahou 62 : 4).

Tou-biChevath est pour nous cet anniversaire de mariage. La fertilite retrouvee de notre terre est, pour ceux qui croient en la Bible, LE signe que le plan annonce dans la Tora et les Prophetes est passe de la phase de l’exil d’IsraEl a une autre phase : celle de son rassemblement. Grace a D.ieu, nous sommes a present ici pres de six millions !

Quelle puissance humaine pourra s’opposer a D.ieu ? « Si je mene une femme jusqu'au terme de sa grossesse, demande l’Eternel, vais-je empecher l'enfant de naître ? Si c'est moi qui prepare une naissance, dit ton D.ieu, ce n'est pas pour la rendre impossible ! » (YechaYahou 66 : 9)



[1]  Sauf cette annee 5768 qui est chabbatique (chemita, Vayiqra/Levitique 25 : 1-7 et 18-22.)

[2] Ces forets sont régulierement la cible d’incendies d’origine terroriste.

[3] Ce passage de « Chema YisraEl » est recite soir et matin.

[4] On surnomme « ligne verte » la ligne de cessez-le-feu qui separait IsraEl de la Jordanie entre 1948 et 1967. Le cote juif etait vert, l’autre ocre desertique.

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 18:36
undefined



Extrait du commentaire par Menahem Macina, du discours saoudien du President de la Republique française du 14 janvier 2008, paru sur http://www.upjf.org/

 

« Justice pour le peuple palestinien,
c’est la condition de la paix et de la securite d’Israël »
.

Traduction : si les Israeliens n’obtiennent ni la paix, ni la securite, c’est parce qu’ils ne font pas justice au peuple palestinien. Par contre, pas un mot sur le terrorisme palestinien, ni sur l’enseignement de la haine anti-israelienne qui sourd de tous les discours en arabe des dirigeants palestiniens, peuple les programmes de television de l’Autorite Palestinienne, et est omnipresente et explicite dans les manuels scolaires palestiniens.

Entre "l’union mediterraneenne" et la defense de l’existence d’Israël, le choix de sa realpolitik est clair, meme si non explicitement exprime.

L’Arabie Saoudite a prouve que telle etait bien la clause secrete, sous-jacente aux contrats juteux et aux accords strategiques avec le monde arabe, en reiterant un comportement dont elle est coutumiere, et auquel aucun commis-voyageur presidentiel n’a jamais ose resister.

Comme le relate Gabriel Levy, un journaliste français « qui devait accompagner le president français dans son voyage officiel a Ryad », s’est vu refuser un visa, et ce malgre l’intervention du CRIF aupres de Nicolas Sarkozy.

Il est vrai que ce journaliste indesirable, quoique citoyen français, a le tort d’etre Juif, de collaborer au « magazine L’Arche, mensuel de haute qualite du judaïsme français, et de participer, de façon accessoire, a des emissions de la television israelienne ».

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 10:02

BSD.JPG

Juif-des-etats.jpg

L’Etat d’IsraEl est traite et discrimine aujourdhui par les nations, comme l’individu juif l’etait au Moyen Age.

Voici quelques exemples de depeches recentes dans leur terminologie :

1) Euronews, samedi 26 mai 2007, 9h15 : Oeil pour oeil, dent pour dent, l’armee israelienne a repondu aux salves de roquettes palestiniennes.

L’expression œil pour œil, dent pour dent sournoisement introduite dans la politique du Proche Orient est à l’origine de l’affirmation suivante : Les Juifs manquent d’amour et n'aspirent qu’a la vengeance.

Les Gentils-gentils - leur histoire le montre - tendent toujours l’autre joue. Comment les Gentils-gentils s’y prennent-ils pour enseigner aux Juifs a tendre l’autre joue ?

- Les coups de croix sur la tete ne se pratiquent plus depuis le Concile de Vatican II en 1963,

 

- Il suffit de preparer mediatiquement et psychologiquement la population des banlieues :

 

- a bruler les synagogues que les Juifs s’obstinent a batir en Europe,

 

- a assassiner des Juifs qui s’obstinent à vivre en Europe,

 

- ou (moins dangereux) a profaner les pierres tombales des morts juifs qui s’obstinent a se faire enterrer en Europe.

 

- Ceci completera le consensus de la communauté internationale a edifier, en plein milieu d’IsraEl, un deuxieme Etat palestinien, en plus de celui cree en 1921, soustrait par l’Angleterre du territoire du Mandat de la SDN, et qui s’appelle la Jordanie.

 

2) Reuters : Proche-Orient : Israel bombarde Gaza, les factions discutent d’une treve par Nidal al Moughrabi, GAZA, 26 mai 2007.

Bombarder, en français, c'est lancer des bombes, pas un missile teleguide contre un objectif extremement cible. En journalisme, on qualifiera alors correctement les actions militaires israeliennes de cette nuit de frappes ciblees. Un bombardement rappelle immanquablement (et volontairement) au lecteur les images de bombardements de la 2eme guerre mondiale. On y tuait volontairement des dizaines de milliers de civils, alors que les raids de l’armee d’IsraEl neutralisent quelques fanatiques du djihad avec, helas, leurs boucliers humains. A la difference des Arabes qui visent nos civils avec premeditation, il arrive que notre opinion publique reproche à notre gouvernement la mort des boucliers humains - qui votent democratiquement en grande majorité pour le Hamas -, et que notre gouvernement presente ses excuses.

A remarquer aussi, dans ce titre : c’est Israel qui bombarde, non pas son armee de l’air. La mechante, la sadique, c’est la nation israelienne prise dans son entier, tandis que les factions (qu’est-ce que c'est des factions ? qui sont elles ?) qui sont à l’origine de ces affrontements, en ayant bombarde le Neguev occidental, sont emplies de pensees pacifistes et discutent d’une treve.

3) Associated Press n’est pas en reste d’impostures, comme dans cette depeche du 25/05/2007, (ref. AP cr/v655/665/702) :

L’armee israelienne a confirme que le raid visait des militants palestiniens qui circulaient à bord d’un vehicule en vue de commettre selon elle une attaque à la roquette contre Israel…

Pathetique au plan professionnel et gravissime autrement : si cette affirmation de l’AP etait correcte, cela signifierait que Tsahal aurait reconnu avoir commis un crime de guerre, car des MILITANTS sont des civils. Or, tuer des civils, c'est un crime de guerre selon le droit international.

Ce que l’armee israelienne a confirme dans son communique, c’est que son raid visait des MILICIENS du Hamas. En l’espece, Associated Press change le mot MILICIENS pour MILITANTS. Un MILICIEN est un individu arme cense remplacer ou renforcer une armee reguliere. Un MILITANT ne s’ecarte pas de l’action politique ou syndicale.

Le siege israelien de 2002 de la casbah de Jenine en Samarie, ou 80 personnes furent tuees des deux cotes, fut evoque comme un genocide par ceux au Moyen-Orient qui refutent souvent le veritable genocide qui prit la vie de 6 millions de Juifs.

Qui connait le terrible nombre de victimes de l’islam en Algerie ? Que fait la communaute internationale pour le Darfour viole et extermine par l’islam ?

Les agences occidentales qui fournissent les journaux en depeches deguisent malicieusement l’identite des acteurs d’un conflit dans le seul but d’orienter la sensibilite du public. C’est pire que la vache folle : toute votre chaine d’alimentation informationnelle est contaminee. Votre nourriture a un gout de petrole.

Des dizaines d’emetteurs de TV musulmanes sont captes chez vous et dans vos casbahs. Y arrive-t-il un seul emetteur israelien ?

RESISTER

Devise gravee dans la cellule du vrai Protestant (Tour de Constance), et bien avant lui, de l’Hebreu, puisque le Rav Shimshon Raphael Hirsch qualifiait Avraham de Premier Protestataire. La bonne info, pour le contexte geopolitique actuel, c est la Bible hébraique.

Pour les details, soyez prudents avec les journaux, magazines, radios et teles. Les sites internet et les blogs, du fait de leur faible cout, sont les derniers ilots de resistance, et surtout, le choix qui vous est offert vous permet une meilleure objectivite. Prenez ce qui est bon dans la petite liste suivante. Pardon pour les oublis, aidez nous à les reparer. Communiquez nous ce qui n’est plus à jour, ainsi que le resultat de votre recherche personnelle. l’information objective se merite :

a7fr.com/

acmedias.org/

actuj.net/

aish.com/

alainlegaret.blogspot.com/

alternativestream.net/

arabsforisrael.com/

atlantis.org/

aval31.free.fr/

balagan.blog-city.com/

bethkushi.be/

blog.rayezlaturquie.com/

checkpoint-online.ch/

chretiens-et-juifs.org/

cid-online.be/

cpiaj.bravehost.com/

debriefing.org/

desinfos.com/

eureferendum.blogspot.com/

extremecentre.org/

forum-israel.com/

fr.danielpipes.org/

fr.manhigut.org/

fr.wikipedia.org/wiki/Manipulation_des_images_dans_le_conflit_du_Proche-Orient

france-echos.com/

franceisrael.info/

guysen.com/

iisraelsionisme.centerblog.net/

infolive.tv/

iran-resist.org/

israel.over-blog.net/

israelannonces.com/

israel-diaspora.info/

israelmagazine.co.il/

israelvalley.com/

jerusalemplus.tv/

judaisme-au-present.over-blog.org/

kahaniste.site.voila.fr/

leblogdrzz.over-blog.com/

libertedepenser.info/

littlegreenfootballs.com/

lmae.net/

memri.org/french/

menapress.com/

migdal.org.il/

modia.org/

nrg.co.il/

nuitdorient.com/

objectif-info.com/

observabilis.com/

occidentalis.com/

politiquearabedelafrance.net/

primo-europe.org/

radiosion.ca.cx

resiliencetv.fr/

sefarad.org/

sourceisrael.com/

terredisrael.com/

un-echo-israel.net/

upjf.org/

valeursactuelles.com/

drapeau-YisraEl.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 05:45
BSD.JPG

Lettre que son père écrit à Guilad Chalit, soldat d’IsraEl âgé de 20 ans, enlevé le 25 juin 2006 par un commando duHamas en territoire israélien. La famille Chalit est israélienne, et de plus, montée de France, possède la nationalité française.

 

 
 

A Guilad...

 

Mon petit Guilad. C'est à mon fils que j'envoie cette lettre. Bientôt un an que les fous de Dieu, amoureux de la haine et destructeurs de la liberté, t'ont kidnappé.

 

Cela fera bientôt un an que ton regard, celui d'un jeune homme d'à peine 20 ans nous appelle et nous dit : "Venez, libérez-moi. Je n'en peux plus. Je veux revoir mes parents. Je veux rentrer à la maison, sortir de l'enfer dans lequel je me trouve".

 

Ton regard, Guilad - c'est un père qui te le dit - me hante jour et nuit. Je pense a toi comme des millions d'Israéliens et d'Israéliennes pensent à toi, tous les jours.

 

Au début, je pensais que nous pourrions obtenir ta libération par des négociations et des pourparlers. Mais aujourd'hui, alors que l'armée terroriste du Hamas aux ordres de Téhéran a lancé une offensive balistique sur l'Etat d'Israël, je suis de plus en plus inquiet.

 

Ce matin, alors que nous venions d'apprendre la mort d'un jeune Israélien assassiné par un missile Kassam à Sdérot, tes ravisseurs annoncent qu'ils sont prêts à mettre fin à tes jours. Un odieux chantage qu'ils menacent de mettre à exécution si Israël ne cesse pas sa riposte militaire qui n'est pourtant ni plus ni moins que de la légitime défense face à des actes de guerre quotidiens.

 

Mon petit Guilad, tu viens d'être enlevé une deuxième fois aujourd'hui : les terroristes utilisent ton nom et ce que tu représentes pour tout un peuple afin de nous culpabiliser d'être un pays qui se défend et qui ne peut continuer d'être attaqué sans riposter.

 
C'est une sale guerre que nous menons face à l'Islam intégriste. Je ne crois pas qu'ils croient en Dieu comme ils le disent. Je ne pense pas que ce soit l'Islam qui les mène, mais un appétit sans limite pour la mort et la destruction.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 10:14
hamas.JPG

בס''ד

Victoire du Hamas chez les profs « palestiniens »

Du site http://politiquearabedelafrance.net/ (30 mars 2007) que nous recommandons

Les profs « palestiniens » ont élu leurs représentants syndicaux :

90 % ont voté Hamas à Gaza

60 % ont voté Hamas en Judée Samarie

Ainsi plus d’un an après la victoire du Hamas aux élections du parlement « palestinien », d’isolement international, de guerre interne « palestinienne », d’une économie détruite, les intellectuels, ceux qui devraient éduquer les jeunesses « palestiniennes » à la paix, aux rapports de bons voisinages comme le font leurs homologues israéliens, et selon les « accords de Paix » d’Oslo, ceux-là même démontrent une fois pour toutes que le vote Hamas au parlement n’était pas seulement anti-corruption comme la « pensée-unique » a essayé de nous faire croire !

« Vote anti-confiance » disaient les bonnes âmes !

Vote pour le programme du Hamas disions-nous !

Vote pour l’éradication d’Israël !

En effet le Hamas au pouvoir a démontré :

1-     Son incapacité à gérer un état

2-     Qu’il n’est pas moins corruptible que les autres !

3-     Sa volonté de ne pas reconnaître les accords passés avec Israël

4-     Sa volonté d’élargir le conflit en lui donnant des dimensions religieuses plus étendues que ses dimensions nationales et territoriales

Les profs « palestiniens » ne sont pas des fellahs analphabètes qui ne comprennent pas la situation : tout comme les étudiants des universités « palestiniennes » –créées par Israël, soit dit en passant, car ni les Jordaniens ni les Egyptiens qui contrôlaient ces territoires et ces populations avant la guerre de 1967 ne se souciaient de l ‘éducation universitaire des « Palestiniens ».

Ainsi l’Intelligentsia « palestinienne » vote pour le conflit, pour la guerre.

Qu’en pensent les promoteurs des Accords de Genève, les Israéliens post-sionistes et les gouvernements suiise et européen qui les financent ?

Après le vote au parlement et la victoire du Hamas chez les étudiants et chez les profs « palestiniens » qui peut croire en des accords possibles ?

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 15:34

undefined

Vous recevez probablement les échos des déballages politiques actuels en IsraEl (au moins, la démocratie le permet). Plutôt que de pleurer, nous vous invitons à prier et à agir.

 Nous vous faisons suivre l’appel du Rav Dufour paru sur son site :

 

http://www.modia.org/infos/israel/bulletin5.07b.html#nouvelles

Il résume la situation où nous nous trouvons, et permet de compenser la désinformation habituelle sur IsraEl.

La seule modification que nous nous sommes permise sur son texte est l’adjonction de numéros et de couleurs, afin que vous puissiez remarquer les points en rouge n° 7, 11 et 12. Vous remarquerez dans cet appel du Rabbin Dufour l’absence de langue de bois. Il est sans complaisance pour ses collègues rabbins et autres « leaders ». Lisez le chapitre 34 d’Ezéchiel qui utilise le terme « bergers ».

Continuez sur les chapitres suivants d’Ezéchiel, et sachons discerner le contexte où le D.ieu d’IsraEl nous a placés. Il ne nous a pas rassemblés dans Son Pays pour nous abandonner ensuite, mais « à cause de Son Nom que nous avons profané en exil », et « afin de répandre sur nous des eaux pures ».

Priez d’abord pour le peuple juif en Terre d’IsraEl. Priez notamment pour que les Juifs fidèles à l’Alliance fassent savoir au parti religieux Shass, qui cherche à juste titre des subventions pour ses écoles privées, qu’il est nuisible de rester dans une coalition de régime des partis qui n’a rien à voir avec l’Alliance de D.ieu et d’IsraEl.

Priez pour le peuple juif qui reste en « diaspora », ou plus clairement à Babylone (Amérique, Europe) dans le confort matérialiste de l’exil, afin qu’il vienne ici changer la majorité électorale, et construire une société selon la Tora.

Lisez la vision de la résurrection des ossements desséchés d’Ezéchiel 37, et vous remarquerez que D.ieu l’opère (verset 6) en deux temps :
  - physique (v. 7 et 8)

 

  - puis spirituelle (v. 9 et 10).

 

 Nous pouvons aussi voir dans l’histoire contemporaine une sorte de Royaume de Chaoul (Saül), qui reste oint de D.ieu, mais qui est sorti de l’Alliance, et une tension vers le Royaume de David. Ayons un cœur comme David, et nous ferons partie de la Maison de David (Zacharie 12).
Vous pouvez aussi consulter d’autres sites engagés dans la Refondation d’IsraEl sur la Tora comme :

 

 et « Forum francophone pour un Israël différent » :
 
CE N’EST CERTAINEMENT PAS LE MOMENT DE SE DECOURAGER !
 

« Si nous écoutons la radio en Israël, constamment, nous entendons les reportages sur les roquettes qui continuent de tomber sur Sdérote (habitations, synagogue, station de gaz, école, etc) et la vie de ses habitants sans protection ni militaire ni en abris. La presse diffuse les images lamentables de gens n'ayant comme abri que de s'allonger sous les voitures, ou derrière des paquets, et criant sous le stress en tenant leurs enfants et sortant de leur maison détruite. Et sur l'impuissance du gouvernement. C'est le point le plus visible dans l'ensemble en dégradation, tout en jouant l'illusion que tout va bien puisque les autres ont de l'argent et la tranquillité.

Indispensable d'organiser une campagne de prière pour sauver Israël. Et cela est possible.

Pourquoi cela est urgent:

 

1. la situation militaire se dégrade régulièrement.

 

2. les gouvernements successifs accumulent erreurs sur erreurs (ils reconnaissent maintenant -ce qui était évident- qu'ils ont commis une erreur en remettant Gouch Katif et la frontière d'Egypte à l'ennemi, transformant la Bande de Gaza en un arsenal bourré d'armements contre Israël, et bourré des extrémistes les plus déterminés du Hamas-Hesbollah et de Al Qaida).

 

3. le gouvernement répète dans les journaux qu'il n'y a pas de solution aux attaques des roquettes contre Israël, que les opérations de liquidation contre les chefs palestiniens et bombardements contre eux continueront mais seront impuissantes sur le problème. Il démontre ainsi à l'ennemi son incapacité d'analyser la situation, de la surmonter, de décider, de réaliser et il enflamme ainsi l'ennemi.

 

4. l'impuissance affichée et prolongée d'Israël conduira seulement à une attaque diplomatique des autres nations contre Israël si elle réagit sans efficacité et elles rendront mensongèrement Israël responsable, comme elles l'ont toujours fait alors.

 

5. il n'y a pas de réaction politique réelle dans les autres partis pour améliorer moralement et efficacement la situation dans la direction du peuple et prendre le relais avec un style différent de direction.

 

6. Les leaders sont occupés avec leurs avocats pour contrer les enquêtes judiciaires contre leurs activités de corruption et n'ont pas le temps de gérer l'Etat.

 

7. il n'y a pas d'éclairage moral ou spirituel donné magistralement au peuple et à ses dirigeants de la part des grands leaders religieux dans cette situation de crise.

 

8. la préoccupation des leaders est aveuglée par la recherche des avantages boursiers et économiques, et les uns après les autres après être monté au sommet dans la politique, ils partent faire de fructueuses affaires avec les relations économiques qu'ils ont monté en politique.

 

9. Les leaders du peuple travaillent à assurer la montée d'une classe riche et qui les soutiendra en raison de ces avantages au prix d'une autre classe s'élargissant de miséreux. Et cette politique réussit et anesthésie une part importante du peuple actif.

 

10. Même sur le plan international, des affaires continuent fructueusement avec des nations avec qui on est en conflit et cette dimension d'argent prime tout. Et l'argent gagné n'est pas investi ni dans l'éducation de la génération qui monte au niveau scolaire et universitaire, ni surtout auprès des vagues pauvres d'immigrants.

 

11. Les leaders du peuple juif dans la diaspora ne prennent pas de part active pour améliorer la situation.

 

12. Les milieux orthodoxes n'influent pas sur la moralité de l'Etat ou du public, se contentant de chercher à obtenir des avantages financiers pour leurs institutions.

 

13. Les multiples associations de bienfaisance et tsédaqa très actives et infiniment généreuses ne parviennent pas à réduire le gouffre de la misère organisée par cette gestion politique.

 

14. Donc, le peuple juif -et non seulement israélien- est en situation morale et vitale très grave. Maintenant, cela apparait dans la réalité par une fragilisation globale d'Israël.

 

Elie Moyal, Maire de Sdérote vient de déclarer: « Il n’y a pas d’autre endroit au monde qu’Israël pour un Juif. Et pour moi, il n’y a pas d’autre ville en Israël que Sdérote ».

Il a raison, mille fois: après l'Oslo de Péres et Belline aux 1000 victimes, Kyriat Chmona, Gouch Katif et Sdérote sont les modèles que les gouvernements Sharon et Olmert ont non-organisé et organisent et gèrent et préparent comme avenir pour Israël et les Juifs, avec une obstination auto-destructrice sans fard et sans limite. Dans la passivité générale du monde juif. Pauvres habitants, nos frères, de Sdérote qui voient la passivité de la masse comme les pauvres Juifs il y a quelques décades voyaient la passivité de leur entourage. »

 


Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 21:39

בס''ד

Yérouchalaïm et ceux qui l’aiment fêtent le 40ème anniversaire de sa réunification le 28 Iyyar, 16 mai 2007.

 

PS122.JPG  

 

1. Chant des montées. A David. Je suis plein de joie quand on me dit à moi : maison de HaChèm’ partons !

2- Fermes sont nos pieds dans tes portails, Yérouchalaïm.

3- Yérouchalaïm celle qui est bâtie comme une ville unifiée pour elle ensemble.

4- C'est là que sont montées les tribus, les tribus de Yah, témoignage pour IsraEl, pour dire merci au nom de HaChèm’.

5- Car là sont installés les sièges du jugement, sièges pour la maison de David.

6- Demandez le Chalom de Yérouchalaïm, ils sont tranquilles, ceux qui t’aiment.

7- Que le Chalom soit dans tes fortifications, la tranquillité dans tes palais.

8- Pour mes frères et mes amis, j'en parlerai sans cesse : que le Chalom soit en toi.

9- Pour la maison de HaChèm’ notre D.ieu, je demanderai tout le bien pour toi.

(Psaume 122)

 

Des délégations de tout le pays montent à cette occasion célébrer Celui qui nous a rassemblés chez Lui.

Mais l'Allemagne qui occupe actuellement la présidence tournante de l'Union Européenne a annoncé qu’elle ne participera pas aux festivités de Yom Yérouchalaïm, pas plus que les Etats-Unis, dont l'ambassadeur, Richard Jones, qui déclare depuis Tel-Aviv que « l'évènement n'apparait pas sur son agenda ».

L’Amérique et l’Europe, non seulement ne contribuent pas à la paix, mais encouragent le terrorisme antijuif. Souvenez-vous d’Ilan Halimi.

En se soumettant au diktat islamique, l’Amérique et l’Europe donnent un titre de légitimité à l’occupation arabe de Yérouchalaïm. Elles mettent en danger leur propre intégrité territoriale, soit dans les quartiers de leurs villes, soit dans des pays longtemps occupés par l’islam, tels l’Espagne et les 2/3 de la France.

Vous qui aimez Yérouchalaïm, intervenez auprès de vos gouvernements, célébrez ses 40 ans d’unité de la façon la plus festive et la plus ostentatoire possibles.

Nous pourrions seulement mépriser l’hypocrisie de l’Amérique et de l’Europe, qui ont colonisés le reste du monde. Les Juifs eux, ne sont pas des colons en Judée.

Nous préférons faire connaître la véritable histoire de notre peuple et de notre pays, et combattre sa falsification.

Transmettez avec nous à vos gouvernants le dernier avertissement :

« Les survivants de toutes les nations qui seront venues contre Yérouchalaïm, devront monter d’année en année pour se prosterner devant le Roi, HaChèm' des armées, et pour célébrer la Fête des Cabanes. Celle des familles de la terre qui ne montera pas à Yérouchalaïm, pour se prosterner devant le Roi, HaChèm' des armées, sur celle-là, il n’y aura pas de pluie. » (Zacharie 14 : 16 et 17)

 

elisrael777@gmail.com

Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 09:22
undefined  
LA DECLARATION BALFOUR

 

1917-Balfour-blog.JPG

 

Durant la 1ère guerre mondiale, le 2 novembre 1917, les Anglais avaient promis aux Juifs la « Palestine », ainsi que l'avaient appelée l'Empereur romain Hadrien depuis l'an 135 (pour faire oublier le nom d'IsraEl, Psaume 83 : 5).

Cette promesse britannique se fondait en partie sur un réveil biblique protestant. Le soutien juif à l'effort de guerre allié  donnait à cette idée un fondement politique.

Au lendemain de la 1ère guerre mondiale, la Société des Nations (à laquelle succèdera l'Organisation des Nations Unies en 1945) fixe à la « Palestine » un territoire clairement défini sur les deux rives du Jourdain : 116 000 km² qui, aujourd'hui, englobent IsraEl et la Jordanie.

En avril 1920, la conférence de San Remo confirme la Déclaration Balfour et décide que « le mandat sur la Palestine sera exercé par la Grande-Bretagne, pour le compte de la Société des Nations et conformément à l’article 22 du Pacte » de cette organisation.

Elle doit favoriser « l’établissement du Foyer National pour le peuple juif… faciliter l'immigration et encourager l'implantation des Juifs dans le pays, y compris sur les terres appartenant à l’Etat et les terres inutilisées. »

La délégation arabe, loin d’émettre la moindre objection, fête cet accord comme un succès. C’est le temps – bref – de la lune de miel judéo-arabe.

Quatre mois plus tard, l’article 95 du traité de Sèvres entérine purement et simplement les décisions prises à San Remo. Il faut encore attendre deux ans pour que l’Angleterre fasse ratifier le mandat par le Conseil de la SDN.

Le texte définitivement approuvé le 24 juillet 1922 impose à la puissance mandataire de « placer le pays dans des conditions politiques, administratives et économiques permettant d’établir le Foyer national juif » (art. 2). Son article 4 prévoit la création d’une Agence juive, émanation de l’Organisation sioniste, qui représentera les Juifs auprès de l’administration britannique. Celle-ci aurait pour tâche de « faciliter l’immigration juive » (art. 6) et de mettre en place « un système agraire visant notamment à promouvoir la culture intensive des terres ».

Enfin, l’article 27 dispose que « toute modification des termes du mandat devra être soumise à l’approbation du Conseil de la Société des Nations ». Nous verrons ce qu'il adviendra de cette prescription en 1939.

 

UNE DISPUTE ENTRE BEDOUINS

Or, au commencement de la 1ère guerre mondiale, Hussein Ibn Ali, chef du prestigieux clan bédouin Hachémite, celui de Mahomet, est "Chérif" - gardien officiel - des lieux saints musulmans de la Mecque et Médine, alors sous l'autorité de l'Empire Turc Ottoman.

Les Britanniques (Lawrence d'Arabie) lui avaient fait la promesse d’un Royaume arabe en contrepartie de son ralliement à leur guerre contre les Turcs.

Mais un autre clan bédouin est jaloux des Hachémites : celui des Séoud qui contrôle l'Est de la Péninsule Arabique, berceau du courant  wahabite, l'islam sunnite le plus radical.

 

Non seulement Abd el Aziz ibn Séoud, imam’ des Wahabites, refuse de se rallier à la cause alliée et à la bannière du clan hachémite, mais, irrité par les faveurs (armes et argent) que la Grande-Bretagne fait pleuvoir sur Hussein Ibn Ali, il le chasse de La Mecque et s'en proclame à sa place gardien. Il deviendra roi d’Arabie séoudite.

Peu de temps après, des compagnies américaines - et non britanniques - y obtiendront des concessions pétrolières.

Au début de 1921, le clan hachémite et son nouveau chef, Abdallah, fils de Hussein ibn Ali, héritier de la promesse britannique d’un Royaume arabe – mais la Péninsule Arabique est confisquée par les Séoud… - se réfugie avec quelques centaines de Bédouins armés en « Palestine » sous mandat britannique et campe du côté Est du Jourdain.

On imagine son dépit. Que deviennent les promesses de l’Angleterre à sa famille ?

 

Winston Churchill alors Ministre des Colonies lui offrira alors un lot de consolation, qu’il fera payer… aux Juifs.

 

L'ETAT "PALESTINIEN" ARABE EXISTE DEPUIS 1921

Dans ses mémoires, Churchill conte qu’il a créé la Transjordanie « au cours d'une belle matinée de 1921... et d'un trait de plume ». Ce trait de plume Nord-Sud prolonge le cours du Jourdain :

·         La partie droite, 77% de la « Palestine » du Mandat, 89 000 km², s’appellera « Transjordanie ». Les Juifs n’auront plus le droit de s’y installer.

·         A gauche, les 23% restants, 27 000 km² entre Méditerranée et Jourdain, seront pour le Foyer National Juif (si les Arabes veulent bien…)

L'intention du Ministre Britannique des Colonies, ce 27 mars 1921, est de « répartir ses œufs dans plusieurs paniers ». Qui sait, des difficultés peuvent survenir de la part des Arabes nationalistes à propos du Foyer National Juif, de Séoud l'islamiste radical déjà allié des Américains, des Français qui tiennent à leur influence en Syrie et au Liban, etc. Mieux vaut confier un panier au clan hachémite, qui ne peut que lui être reconnaissant.

Voici le Foyer National Juif en 1920, selon le Mandat de la Société des Nations :

1920-mandat.jpg

 

... et voici ce qu'il en reste, après que l'Angleterre en ait soustrait un Etat "Palestinien" arabe le 27 mars 1921, Etat qu'elle nomme l'Emirat de Transjordanie et qui deviendra en 1948 le Royaume Hachémite de Jordanie :

1923-mandat.JPG

 

 

Le découpage anglais de la « Palestine » en un secteur arabe et un autre juif aurait dû avoir l’avantage de régler le problème politique des Arabes de « Palestine ». Car cette Transjordanie devient, face au « Foyer national juif », la « Palestine » arabe, un pays trois fois et demi plus grand que celui attribué aux Juifs et où pourra s’exercer leur droit à l’autodétermination.

Le choix du nom de « Transjordanie » plutôt que « Palestine arabe » est toutefois à l’origine du mythe selon lequel les Arabes « Palestiniens » sont privés d’une patrie et se trouvent à l’état de réfugiés, alors que la majorité d’entre eux n’a jamais quitté son pays d’origine : la « Palestine » orientale, actuellement connue sous le nom de Jordanie.

 

Est-ce pour autant une raison de partager le Pays que D.ieu a donné à Son peuple, et sa capitale, la Ville du Grand Roi ? Elle est citée plus de 700 fois dans la Bible hébraïque, mais nulle part dans le Coran.

 

 


 

Extrait de "Consolez, consolez mon peuple", que vous pouvez vous procurer en contactant elisrael777@gmail.com

 

 
Partager cet article
Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 12:30

בס''ד

 

L’invention de l’écriture alphabétique
coïncide avec la prohibition des images

L’alphabet grec, d’où vient l’alphabet latin, trouve son origine dans celui des navigateurs phéniciens. Ainsi on a longtemps cru que l’invention venait du Liban, jusqu’à ce que l’archéologue F. W. M. Petrie déchiffre en 1905, dans les mines d’émeraudes de Sérabit-el-Khadem dans le Sinaï, les premières inscriptions alphabétiques, datées d’il y a 33 siècles, que l’on nomma proto-sinaïtiques. Ces inscriptions sont en hébreu. Est-ce une coïncidence ?

L’homme avait commencé à écrire en dessinant – d’une manière convenue - des objets, puis des signes de moins en moins figuratifs. Une telle convention de communication compte des milliers de signes, et nécessite de l’imagination quand il s’agit de dessiner des idées. Passer au stade encore moins figuratif et encore plus abstrait, en abandonnant de tels systèmes (hiéroglyphes égyptiens, cunéïformes sumériens, idéogrammes chinois), c’est s’alléger d’un lourd apprentissage. Mais il faut chercher à cette révolution d’autres motifs que la paresse. Le paresseux préfère généralement son inertie et sa routine, à une révolution intellectuelle.


Nous pouvons donc nous demander :

1. Qu’est-ce qui a bien pu pousser des mineurs d’émeraudes, pas des intellectuels, à se passer des services d’un écrivain public expert en hiéroglyphes ?

2. Pourquoi ont-ils préféré tracer des dessins d'objets dépouillés à l’extrême, dont le modèle commençait par un certain son, pour en forger des consonnes, et ainsi décrire et écrire à volonté, les choses, non plus telles qu’ils les concevaient, mais telles qu’ils les entendaient ?

3. Quel événement historique a pu être assez déterminant, quel texte écrit a pu être assez capital et particulier, pour qu’un peuple inaugure une nouvelle ère de communication en s’abstenant de « façonner les images de choses qui sont dans les cieux, sur la terre ou sous la terre » ?

Cet événement est le don de la Tora qui, dans Chemoth / Exode 20 :4 (la seconde des Dix-Paroles [1]) prohibe impérativement toute image, en vue du premier culte en esprit et en vérité.

Qui est l’auteur du nouveau système d’écriture ? Quelques scribes aussi géniaux qu’inconnus ?

Non, l’auteur se désigne Lui-Même : « L’écriture est écriture de D.ieu » [2] .

Le lieu (le Sinaï), l’époque (il y a 33 siècles), la motivation (anti-images), tout nous conduit directement à l’écriture de la Tora, premier texte d’importance pour l’humanité.


Cet article est tiré de notre étude « Apprends-nous à compter nos jours », contactez-nous par e-mail au elisrael777@gmail.com



[1] En hébreu « les Dix-Paroles », et non « les Dix Commandements », car il s’y trouve, comme dans toute la Tora, un contexte de déclarations enchassant les commandements.

[2] Aussi catégorique qu’au présent dans le texte : Chemoth / Exode 32 :16.

Partager cet article
Repost0
Published by Ben Yaaqov - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 11:50
 

בס''ד

 

Le message de la Bible hébraïque arrivant directement d'IsraEl

Réflexions et contact : elisrael777@gmail.com

Le psaume 83 nous aide à reprendre courage

Au cœur de l’attaque du Hamas et du Hezbollah de l'été 5766/2006, guerre spirituelle autant que militaire et médiatique, nous avons repris courage avec le Psaume 83.

שִׁיר מִזְמוֹר לְאָסָף :

 

chir mizmor léAssaph

Le 2ème mot mizmor précise le type de Chir (chant). Mizmor vient de la racine zamar qui veut dire chanter mais aussi… élaguer (cf www.modia.org). Alors élaguons ce qui n’est pas la Parole divine.

1. Chant élaguant à Assaph.

אֱלֹהִים אַל־דֳּמִי־לָךְ אַל־תֶּחֱרַשׁ וְאַל־תִּשְׁקֹט אֵל ׃

 

El < véal-ttichqoth <al-tté’hérèch <al-ddami-lakh <Elohim

 

2. Elohim, ne reste pas silencieux, ne sois pas sourd, ne reste pas calme, El !

כִּי־הִנֵּה אוֹיְבֶיךָ יֶהֱמָיוּן וּמְשַׂנְאֶיךָ נָשְׂאוּ רֹאשׁ ׃

 

roch <nass-ou < ouméssan-éïkha <yéhémayoun <oïvéïkha < ki-hinné

 

3. Car tes ennemis s'agitent, ceux qui te haïssent ont levé la tête.

(Les ennemis dénoncés sont ceux de D.ieu.)

עַל־עַמְּךָ יַעֲרִימוּ סוֹד וְיִתְיָעֲצוּ עַל־צְפוּנֶיךָ ׃

 

âl-tséphounéïkha <véyityaâtsou <sod < yaârimou < âl-âmmékha

 

4. Contre ton peuple ils rusent en secret, ils tiennent conseil contre tes protégés.

אָמְרוּ לְכוּ וְנַכְחִידֵם מִגּוֹי

 

miggoï < vénakhhidém’ < khou < am’rou

 
 

וְלֹא־יִזָּכֵר שֵׁם־יִשְׂרָאֵל עוֹד ׃

 

ôd < chèm-yisraEl < vélo-yizzakhèr

 

5. Ils ont dit : allons, faisons-les disparaître en tant que nation, ainsi on ne se souviendra plus du nom d'IsraEl.

כִּי נוֹעֲצוּ לֵב יַחְדָּו עָלֶיךָ בְּרִית יִכְרֹתוּ ׃

 

yikhrotou <brith <âléïkha < ya’hddav <lèv <noâtsou < ki

 

6. Car ils préparent des résolutions d'un seul coeur, contre Toi ils font alliance.

אָהֳלֵי אֱדוֹם וְיִשְׁמְעֵאלִים מוֹאָב וְהַגְרִים ׃

 

véhaguerim’< moav <véyichmêElim <édom’ <ohaléï

 

7. Les tentes d'Edom et des descendants d’IsmaEl, Moab et des « haguerim’ »

Sauf Moab, tous les peuples cités ici semblent être des Arabes. Pourtant, si le Psaume nous les détaille, c’est pour que nous ne fassions pas une lecture poétique, mais que nous apprenions à identifier chacun.

En tête les tentes d’Edom : Edom est le surnom d’Esaü, jumeau de Jacob. Les tentes précise qu’il est mobile ; on le croit en Arabie, mais son esprit campe depuis longtemps bien loin de là, et en nombre. Viril chasseur ressemblant à Nemrod, roi de Babel-Babylone, il conteste le choix de D.ieu annoncé à sa mère avant leur naissance (Genèse 25 : 23). Le surnom Edom, le sanguinaire, vient de adom = rouge, mot proche de dam’ = sang. Hérode, tyran à la solde de Rome, est un Edomite. Pour tout cela, depuis 2000 ans, les Juifs surnomment l’empire romain et ses successeurs : Edom. Examinons quelques détails prophétiques :

Lorsque Rome devient chrétienne, l’identité d’Edom se confirme. C’est l’esprit de jalousie à l’égard de Jacob-IsraEl, les Juifs, et de déviance vis-à-vis d’Avraham et d’Isaac. Esaü avait pris pour femmes deux Cananéennes (Gen 26 : 34-35) : l’Edom chrétien babylonien dilue son message originellement hébreu en épousant la philosophie grecque et le culte de Mithra. Ce Mithra fut célébré lors d'une fête du Soleil Invaincu par l'Empereur romain païen Aurélien le 25 décembre 274 de l'ère chrétienne, un siècle avant que les Chrétiens n'inventent Noël. Les deux premières unions d'Esaü annoncent donc bien que le christianisme préfère rester dans l'idéologie grecque plutôt qu'hébraïque, et paganiser des fêtes païennes, plutôt encore que de tenir compte de son propre Evangile, trop juif. Les bergers ne gardent pas ici leur troupeau en plein air, durant les nuits d'hiver...

Mais il serait simpliste de ne voir en Esaü-Edom que la chrétienté seulement : Esaü comprit que les filles de Canaan déplaisaient à Isaac son père. Alors il alla vers IsmaEl, et prit en plus une de ses filles pour femme… (Gen 28 : 8-9). Ce 3ème mariage annonce-t-il une téchouva, un retour d’Edom ? C’est en fait la romance que l’islam joue à l’occident ! La théologie de remplacement d’IsraEl se renouvelle : l’islam, nouveau peuple élu, séduit la vieille Babylone fatiguée de son christianisme encore trop juif. Flattée des assauts de ce macho, elle se donne avec Eurabia, le pacte économique et culturel conclu en 1974 entre l’Europe occidentale et la Ligue arabe. Etrange alliage que celui du fer et de l’argile (DaniEl 2 : 40-43)…

Le malentendu initial d’Esaü le profane, c’est de n’avoir vu que favoritisme dans le choix que D.ieu fait de Jacob. Or ce choix n’a engendré pour les Juifs, jusqu'à présent, que souffrance. De plus, penser que D.ieu ait un chouchou, c’est mal Le connaître. Il aime chaque être humain créé à son image. L’alliance avec Noé, avec l’humanité entière, la véritable Ancienne Alliance n’est pas remplacée par celle avec IsraEl.

Car une alliance avec l’Eternel ne peut être… qu’éternelle.

 

Alors quel est le but de l’alliance supplémentaire et particulière de D.ieu avec IsraEl, dont le nom veut dire combattant de D.ieu ? Elle vise la formation du fils aîné, désigné comme responsable pour seconder le Père auprès des cadets. Ceci n’est jamais compris d’Esaü-Edom, chrétienté et islam. Çà ne l’est même pas de la majorité des Juifs, à l’exception du Reste d’IsraEl annoncé par les prophètes. La qualité de fils aîné n’est nullement l’octroi d’un statut de dominant, même spirituel. C’est celle d’un serviteur. Le particularisme juif n’est justifié que dans le service divin : cette responsabilité qu’il a de transmettre la connaissance de D.ieu à l’humanité. L’Hébreu n’est donc pas l’adepte d’une religion parmi d’autres, mais le serviteur dont la mission est de ramener l’humanité à son créateur. Son premier message, c’est sa profession de foi :

יְהֹוָה אֱלֹהֵינוּ יְהֹוָה אֶחָד

Chémâ (Entends) YisraEl, cette équation divine :

Le Miséricordieux = le Législateur-Juge = Un .

Peser un tant soit peu sur l’un des deux plateaux de la balance, c’est se faire une représentation fausse de D.ieu, une idole. Ne voir que sa rigueur conduit au légalisme. A l’inverse, n’admettre et ne prêcher que sa compassion amène au rejet de la Tora, ou à sa falsification : le 6ème commandement (Exode 20 : 13 et Deutéronome 5 : 17) est traduit : Tu ne tueras pas. Or il est écrit Tu n’assassineras pas. Car la Tora n’accepte pas que l’assassin, le meurtrier haineux, vive.

Une compassion injustifiée conduit à l’acceptation du mal, au relativisme et au refus de distinguer le bien du mal. Dès 1940, Edom dénonçait la résistance. Il trouvait Amaleq le nazi : Korrekt. Aujourd’hui, ses enfants soupirent : Plutôt musulmans que morts. La subversion totalitaire, qu'elle soit nazie, communiste, islamique, exploite l’acceptation capitularde du mal par les pacifistes, que Lénine nommait idiots utiles.

Une certaine prédication chrétienne n’est que pure démagogie. Elle annonce le Sauveur, la guérison, les miracles, et occulte le vrai D.ieu Saint, Seigneur et Maître. Marcion prêchait (vers 140) un Dieu d’amour (chrétien) en opposition au Dieu coléreux des Juifs. Evidemment, l’Eglise a condamné cette doctrine qui allait trop loin avec sa théorie de deux Dieux.

Mais il en reste quelque chose. Clandestinement, l’esprit de Marcion perpétue les préjugés antijudaïques. La supériorité de la morale évangélique est ainsi systématiquement opposée à un œil pour oeil pharisaïque. Cette chrétienté à la Marcion, coupée de sa racine hébraïque, évite d’annoncer la venue d’un jugement pourtant annoncé dans ses propres sources : l’Apocalypse, mot qui signifie Révélation, et qui a pris le sens de catastrophe épouvantable, son livre le plus juif, émaillé de citations des prophètes, pour cela dernier reçu dans son Canon. Car l’amour divin ne peut exister sans justice. Il n’est pas fait, mon bien cher frère, que de bons sentiments, de sourires et de mots doux. Il implique une action réelle de salut de cet univers, et le changement radical dans l’histoire. On n’est vraiment sauvé et délivré de la souffrance et de la mort que quand le mal est écrasé.

Cet Edom européen qui rejette ses racines hébraïques laïcise très bien le vieil antisémitisme des Pères de l’Eglise. Il discrimine aujourd’hui l’Etat juif comme il traitait le Juif au Moyen Age. Repoussant l’attribut de justice de D.ieu pour ne retenir que sa miséricorde, rejetant même ce qui restait d’un Dieu encore trop hébreu, sa nouvelle valeur où les tendances gauche et droite se rejoignent, c’est LA VICTIME OPPRIMEE. Pour le nazisme, cette victime était le peuple allemand humilié en 1918, pour le communisme, c’était la classe ouvrière. Qu’à cela ne tienne si le prolétariat s’embourgeoise. La nouvelle victime sera LE PALESTINIEN. Il était permis d’avoir pitié du Juif persécuté. Mais suivez le tour de passe-passe : à présent que le Juif a quitté son seul rôle autorisé de victime, et qu’il se défend, le vrai Juif est en réalité le Palestinien. Juif = nazi. Encore une nouvelle théologie de substitution, la gauchiste.

Les jeunes des banlieues (toute précision est politiquement incorrecte) terrorisent. Dix pour cent - devinez qui - de la population globale fournit 60% de celle des prisons. Celles-ci sont un lieu de prosélytisme, y compris pour les Gaulois indigènes. Les politiciens doivent tenir compte de ces électeurs-là.

L’Europe a changé en 30 ans.

Comment y voyez-vous votre avenir,

si vous restez là ?

Le Culte Victimaliste est amplifié par la civilisation de l’image médiatique. L’image se prête à la manipulation bien plus facilement que l’écrit. Sa puissance émotive et subjuguante impose des sentiments qui anesthésient la réflexion. Le relativisme moral d’Edom le dispense d’examiner l’enchaînement des causes et des faits. Aussi est-il exclu d'inviter à aller au-delà des images, de permettre d’acquérir quelques clefs pour enrichir une réflexion. Car l'audimat est sans pitié : le peuple veut de l'émotion, il faut l'en rassasier.

Des civils qui fuient Tyr ! Quelle aubaine ! Pourquoi casser l'émotion en rappelant que l'armée israélienne a déversé des milliers de tracts pour prévenir les habitants, qu'ils se mettent à l'abri, car elle s'apprête à détruire quelques centaines des 12 000 roquettes pointées vers Israël par le Hezbollah, et toutes installées dans des immeubles d'habitation ou des services publics, afin qu'il soit impossible de les détruire sans causer des dégâts "collatéraux" en apparence gratuits et cruels…

Quelle sagesse de la Bible qui prohibe le culte de l'image

(N.R. Cohen-Tanugi, Le Lien 267, http://www.israel-diaspora.info/ )

L’information de masse européenne (nul besoin de la TV du Hezbollah) est pure propagande. La résistance à la pensée unique se reporte sur internet et les radios juives. Utilisez-vous le décodeur ? C’est la Bible. Passez-y plus de temps que devant votre télé.

Cette France, qui n’est pas celle de mon père résistant, lutte frénétiquement contre les Etats-Unis pour conserver quelque influence internationale. Elle flatte l’Iran pour son rôle stabilisateur et interdit de qualifier le Hezbollah d’organisation terroriste, baptisant ses assassins : résistants, activistes, militants. Cette France, c’est celle de Vichy qui présentait les résistants au nazisme comme terroristes. Ses média, ses politiciens, une bonne part de sa magistrature font objectivement le jeu de l’islam. La peur d’une nouvelle explosion des banlieues l’amène à nier l’existence du mobile antisémite du martyre d’Ilan Halimi, et à occulter les millions d’assassinats et de viols commis aujourd’hui par l’islam sur des non-musulmans au sud du Soudan et dans tous les pays islamisés.

Par contre, la TV d’Edom repasse de façon lancinante, jour après jour, ensuite en rétrospective, des séquences d’images de cadavres d'enfants arabes ensevelis sous les bombes, de désespoir des survivants arabes et de douleur des déplacés arabes. La propagande européenne prépare les prochains lynchages à la sortie de vos synagogues. Au Proche-Orient, les reporters, sous la menace, filment ce que les terroristes leur disent de filmer. Mais il arrive qu’un drône (petit avion sans pilote) surprenne des morts qui se relèvent, lors des mises en scène et des répétitions de faux massacres dans les studios de Pallywood (contraction de palestine et de Hollywood).

La dernière accusation contre IsraEl est celle de réaction disproportionnée. Parlons donc de proportions :
 

Islam (30 millions de km2)

----------------------------­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­

IsraEl (21 000 km2)


>

Destructions au Liban

­­­­­­­---------------------------­­­­­­­­­­­

Destructions en IsraEl

Une autre disproportion :

Musulmans

-------------------

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­Juifs d’IsraEl

 


>

 

Destructions au Liban

­­­­----------------------------­­­­­­­­­­

Destructions en IsraEl

La menace est colossale. L’enjeu de la guerre que nous sommes obligés de mener n'est pas nos frontières, c'est notre survie.

Le don de territoires à nos ennemis en échange de… plus d’attentats devrait avoir dissipé toutes les illusions de quelque accord de paix. Il n’y aura de paix avec des ennemis foncièrement menteurs et fanatiques, que comme en 1945 : après une capitulation sans condition. Les Alliés n’ont pas négocié avec Hitler, le Messie ne négociera pas avec Amaleq, ni avec « toutes les nations qui montent contre Yérouchalaïm. » (Zacharie 12)

Des Musulmans s'égorgent très bien entre eux en Algérie (100 000), en Iraq et ailleurs. Ils n'y sont pas victimes du sionisme, mais bien plutôt des élucubrations de leur prétendu Prophète. La malsaine comptabilité des cadavres (arabes/juifs) de la propagande islamique de l’Agence France-Presse exploite systématiquement la tactique des boucliers humains.

 

Encore une disproportion :

 

Destructions en IsraEl

­­­­­­­­­­­­­­­­­-----------------------------­

Destructions au Liban


et

Respect de la vie par l’islam ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­

-----------------------------------

Respect de la vie par IsraEl

Mais - nous citons ici librement Nicolas de Pape dans La Libre Belgique du 25/08/2006 - il existe en fait un motif plus profond au rejet européen d’IsraEl, et qui ne peut pas s’exprimer rationnellement : la culpabilité de l’Europe. Le shitty little country (petit pays de m….), selon l’expression de Son Excellence l'ambassadeur de France à Londres, Daniel Bernard, qui s’est excusé… seulement de l’avoir prononcé en public) lui rappelle sans cesse son péché.

IsraEl refondée par nos pionniers il y a 120 ans sous la pression de persécutions chrétiennes (du 4ème jusqu’au 20ème siècle en Russie), sans omettre les persécutions islamiques dès le 7ème siècle, IsraEl n’a été admise à regret qu’à cause de la choa. Ce crime de nazis d’Allemagne et aussi de leurs auxiliaires n’a été dénoncé que par quelques justes, individuellement, mais par aucune Eglise, ni par le pape Pie XII. Il appréciait trop qu’Hitler combatte Staline. Les Alliés informés de l’existence des camps d’extermination n’ont pas bombardé les voies ferrées qui y conduisaient. Amin Al Husseini, mufti de Jérusalem, ami de Hitler, oncle d’Arafat, recrutait des SS musulmans en Yougoslavie et au Caucase. Six millions de survivants juifs israéliens rappellent aujourd’hui aux Européens la culpabilité ou la complicité de leurs aïeux. Car le crime d'IsraEl est bien celui-là : raviver sans cesse la turpitude européenne.

De quoi IsraEl n'a-t-elle pas été accusée, seule à subir des boycotts universitaires et économiques (au contraire de la Russie et de la Chine, pourtant bien présentes en Tchétchénie et au Tibet), des désinvestissements de l’Eglise Anglicane, des leçons de morale du Conseil Œcuménique des Eglises et de la Suisse officielle, des accusations de génocide contre un soi-disant peuple palestinien qui croît et se multiplie, d’apartheid envers sa minorité arabe israélienne tellement discriminée, qu’elle n'a surtout pas envie de quitter l’Etat sioniste pour rejoindre l’autorité dite palestinienne.

Dans Cette Shoah qui ne passe pas (Le Monde du 13/06/2002), Françoise Giroud a éclairé le mystère mieux que quiconque : Je crois que l'ensemble des peuples chrétiens n'a jamais avalé la Shoah. Que sa révélation, relativement tardive, son ampleur, sa méticulosité hallucinantes et avant tout le caractère d'anéantissement systématique et gratuit d'un peuple entier ont causé un choc beaucoup plus profond qu'on ne le croit. (...) Avec une rapidité remarquable, dès la première pierre de la seconde Intifada, un retournement s'est produit, saisissant, qui serait inexplicable sans le tableau de fond sur lequel il s'inscrit. Enfin ! On a le droit de dire du mal des juifs ! A Paris, les personnes de bon goût ne comptent que les morts palestiniens. Quand on arrive aux autres, on ne sait plus compter. D'ailleurs, ce sont des goujats... Les fils d'un peuple supplicié devraient savoir se tenir à table, je veux dire à la guerre, et prendre les coups sans les rendre…

Visionnaire, cette tribune s'applique parfaitement à la guerre du Liban. Voulant se protéger de l'agression du Hezbollah, l’Etat juif se retrouve l'agresseur en quelques jours. Il s’était retiré du Sud-Liban en 2000, et de Gaza en 2005. De ces deux territoires « libérés », on ne cesse de le canarder. Que ferait la France, si Lille était bombardée par une telle milice depuis le sud de la Belgique ? La disproportion des victimes (qu’on la ramène à notre petit peuple) s'explique, en face par la tactique islamique des boucliers humains, et de notre côté par le déplacement massif des Israéliens vers le sud (qui en parle ?), l’obligation de construire des abris et l'imprécision des missiles du Hezbollah (les ¾ arrivent – involontairement – en zone inhabitée). Reprochera-t-on au D.ieu des Hébreux sa protection, et à IsraEl le retard technique de ses voisins ! Qu’aurait fait Nasrallah avec des moyens plus performants ?

Chacun connaît le programme du dictateur iranien que l’Europe et la Russie équipent, tout en faisant semblant de le freiner.

Dans l'affaire « palestinienne », la critique européenne d'IsraEl passe pour le soutien du faible (des réfugiés qui ne sont pas absorbés, faisant diversion contre la situation de cloaque du monde islamique) contre le fort (le minuscule Etat qui a absorbé les réfugiés juifs du monde entier). Mais, alors que la guerre met aux prises le Hezbollah qui défile en faisant le salut nazi et le seul pays libre du Proche-Orient, la posture anti-israélienne démontre le « deux poids, deux mesures » de la racaille spirituelle qu’est l’élite de la Babylone occidentale. IsraEl a toujours tort, jusqu’au jugement d’Edom, qui vient bientôt. Or l’issue de ce jugement est connue d’avance : J’ai aimé Jacob et j’ai haï Esaü. (Malakhi 1 : 2-3) De quoi Jacob aurait-il peur ?

Suite du verset 7 du Psaume 83 :

אָהֳלֵי אֱדוֹם וְיִשְׁמְעֵאלִים מוֹאָב וְהַגְרִים ׃

 

véhaguerim’< moav <véyichmêElim <édom’ <ohaléï

 

7. Les tentes d'Edom et des descendants d’IsmaEl, Moab et des « haguerim’ »

Après tentes d’Edom, viennent DES descendants d’IsmaEl. Il n’est pas écrit LES descendants d’IsmaEl, car cette guerre n’est pas le fait de TOUS les Arabes. Il y a des Arabes qui aiment IsraEl ! Cette guerre n’est pas une affaire de races, mais d’ordre spirituel. La Bible distingue donc Edom avec DES descendants d’IsmaEl. Elle ne confond même pas ces derniers avec Amaleq, dont le souvenir sera effacé (Deut 25 :19). Mais la réconciliation d’IsmaEl et d’Isaac est annoncée par la Tora (voir Genèse 25 : 8-9 avec Rachi et notre petit livre Apprends-nous à compter nos jours n°3 p 118 à 151).

Moab descend de Loth, neveu d’Avraham. Il forme avec Ammon (Ps 83 : 8) la Jordanie actuelle. Or sa fragile dynastie, qu’IsraEl soutient et avec qui elle a signé un traité de paix en 1994, observe, comme l’Egypte, une paix froide. Son régime durera-t-il ?

Des haguerim’ ? Ce sont des descendants de Hagar, servante de Sarah. Les noms Hagar et Haguerim’ ont pour racine gar qui veut dire résider en tant qu’immigré. IsraEl a été guèr (résident) en Egypte (pluriel : guérim). D.ieu le lui rappelle, pour qu’il aime et protège l’étranger qui réside dans son pays. Du point de vue divin, IsraEl est d’ailleurs lui-même un guèr dans le pays dont D.ieu est propriétaire. Le seul titre légitime pour habiter cette Terre est de vivre l’Alliance.

Lorsque le mot guèr est suivi du mot tsédèq (justice), il désigne le résident légitime, improprement traduit converti au judaïsme. Le modèle de guèr tsédèq est Ruth. Elle vient de Moab, mais proclame Ton peuple est mon peuple, ton D.ieu est mon D.ieu. Si le guèr n’est pas tsédèq, il est guèr tochav, c’est-à-dire résident permanent. Des Israéliens non-juifs sont loyaux à IsraEl, surtout s’ils appartiennent aux minorités persécutées par l’islam. Mais ici haguerim, qui peut être lu aussi comme haGuérim = les guér(s), fait allusion à deux autres types de citoyens israéliens :

  • soit musulmans : leur majorité représentée par des députés à la Knesseth (10 sur 120) prend progressivement fait et cause pour l’islam radical et exterminateur d’Amaleq (Hamas et Hezbollah).
  • soit officiellement juifs : notre propre classe dirigeante israélienne, une puissante minorité sans D.ieu, sans alliance, post-sioniste, déconnectée de la réalité, qui donne à l’ennemi une terre (qui n’appartient même pas à IsraEl, seulement gérant), pour se faire bien voir d’Edom (prix Nobel en 1994, premier baiser de Mr Chirac à Sharon en 2005). Ainsi Amaleq nous tue plus facilement !

Ehoud Olmert déclarait en juin 2005 : Nous sommes fatigués. Fatigués de lutter, fatigués d’être courageux, fatigués de vaincre, fatigués de battre nos ennemis… Nous voulons qu’ils deviennent nos amis, nos associés, nos bons voisins. (New York Times du 11/07/2005) Prendre ses souhaits - même excellents – pour la réalité peut être mortel au Proche-Orient. Nous venons de passer près de la catastrophe. Des enquêtes seront menées, et l’équipe de Mr Olmert a un gros problème de fatigue générale. Alors aidez-nous à les renvoyer au repos.

Que les Juifs enchaînés à l’€urope ou aux U$A, où ils ont tout leur passé, mais aucun avenir, que les Ephraïm et les Ruth débarrassés de leurs idoles babyloniennes nous rejoignent dans l’Alliance, et viennent changer notre majorité électorale, dans l’attente du Roi.

 

Notre première prière est celle d’Elisée pour notre peuple, selon 2 Rois 6 : 17 :

Éternel, je te prie, ouvre ses yeux, afin qu’il voie. Alors l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur, et il vit : et voici la montagne était pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée.

Malgré les menaces de l’islam et la fausseté des nations spectatrices, notre Père du ciel nous aime. Il n’annonce pas l’avenir de l’Europe ou de l’Amérique, mais prévoit constamment celui d’IsraEl et de ceux qui s’y joindront : Parole du Seigneur HaChèm’, qui rassemble les exilés d’IsraEl. J’en rassemblerai encore d’autres sur lui, avec les siens déjà rassemblés. (Isaïe 56 : 8)

Notre 2ème prière est pour nos ennemis. Selon les versets 14 à 19 du Psaume 83, que leur méchanceté soit neutralisée, et qu’ils cherchent à connaître le vrai D.ieu.

Cette 6ème guerre tombait durant notre deuil des trois semaines qui commémore la destruction des deux Temples. Notre désert a été épargné et nous avons ainsi pu accueillir nos frères du nord. Notre peuple a retrouvé plus d’unité dans la peine et le combat. Mais aux deuils et aux destructions s’est ajouté un cri immense contre le mensonge et la propagande venue d’Europe.

Aussi, nous avons à cœur d’approfondir et de faire connaître les prophéties de notre Bible hébraïque. C’est poussés par elles que nous et tous nos amis avons fait l’alya. La majorité de notre peuple n’a accès qu’au court extrait psalmodié (haphtara), qui vient en fin du long office du Chabbath matin. Nous voulons diffuser dans notre peuple cette force préparée pour notre époque pré-messianique : ce sera l’objet d'un nouveau petit livre Consolez, consolez mon peuple, une étude de nombreux textes de la Bible hébraïque (Tanakh) en rapport avec l’actualité, dans une traduction précise et accompagnée de l’explication des sages. Si D.ieu veut, elle paraîtra en février prochain. Notre peuple a un immense besoin de la consolation divine.

Nous continuons aussi notre Enquête sur un Rabbin Inconnu (n°2, commandez le n°1 si vous ne l’avez pas), afin que Juifs et Chrétiens se connaissent mieux.

Le coût de cette guerre est colossal. Il aggrave les difficultés sociales.

Plus d’un million et demi d’Israéliens vit en dessous du seuil de pauvreté, soit 35,2 % des enfants (769 000).

Aidez-nous à les aider.

Vous êtes bénis, vous qui nous bénissez.

Vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante :

elisrael777@gmail.com

Partager cet article
Repost0
Published by Ben Yaaqov - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl

Présentation

  • : Le retour à la Source
  • : Découvrir Israël Se ressourcer spirituellement Chercher ses racines
  • Contact

Recherche

NOS PUBLICATIONS

undefined

Liste de nos publications


Apprends-nous a compter nos jours

3 etudes sur le calendrier hebreu
- Pourquoi est-il ecrit :
Il y eut un soir, il y eut un matin...
et dans cet ordre ?
- Quel message spirituel
porte le calendrier biblique
qui concilie le soleil et la lune ?
- Pourquoi l'annee commence
au 7eme mois ?
(#1 et 2 : 9 euro chacun, # 3 : 13 euro)


La Bible parle de la France et de l'Espagne

... et les francophones ne le savent pas.
(5 euro)

L'hebreu en chantant

(3 livrets d'initiation bases
sur 4 CD de chants)
(# 1 : 20 euro, # 2 : 15 euro, # 3 : 10 euro)

Consolez, consolez mon peuple
les propheties bibliques
et l'actualite en IsraEl (9 euro)

 

Le jour Un de la Delivrance

cliquer sur lejourundeladelivrance.blogspot.com

 

Participation aux frais d'envoi :
5 euro pour un ou plusieurs livres.

Pour toute precision et commande, cliquez sur le bouton "Contact" ci-dessus dans "Presentation"


Archives