Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 16:36

                                                                                   ב''ה 


Nous continuons de partager notre certitude tranquille en la Tora et de secouer l’indifférence, même de ceux qui croient lire la Bible mais qui zappent « si je t’oublie, Yérouchalaïm, que ma droite oublie ! Que ma langue se colle à mon palais si je ne me souviens pas toujours de toi, si je n’élève Yérouchalaïm au-dessus de la première de mes joies ! » (Psaume 137 : 5-6)


Et pourtant que c’est dur d’attendre la Délivrance. C’est dur de raconter comment, dans la nuit du 11 mars 2011 à Itamar en Samarie, Udi et Ruth Vogel et leurs enfants Yoav et Elad de 11 et 4 ans ont eu la gorge tranchée. Leurs assassins avouent qu’au moment de repartir, une voiture de patrouille passe ; ils reviennent donc dans la maison des Vogel. Un bébé pleure, cela les gêne, ils décapitent donc au couteau Hadas, la petite fille de 3 mois. Aucun regret, aucun remords, ils ajoutent encore « On n’aurait pas hésité à tuer les deux autres enfants si on avait remarqué leur présence. » Est-ce tout ? Non, la nouvelle de la tuerie d’Itamar est l’occasion, dans les villes et villages arabes de Judée-Samarie et de Gaza, de faire la fête et de distribuer des bonbons. Quand l’égorgement de petits enfants dans leur sommeil est l’occasion d’une célébration, on est pris de vertige devant l’abîme de perversion où sont tombés les déchets de l’humanité que le monde glorifie du nom de « palestiniens ».


Le 23 mars, un sac déposé près de la gare routière de Jérusalem explose en tuant Mary Jean Gardner, 59 ans, qui étudiait l’hébreu en vue de traduire la Bible dans une langue du Togo.


Le 7 avril, Daniel Viflic, 16 ans, descend d’un bus scolaire jaune, facile à repérer ; il est touché à mort par un missile antitank russe tiré depuis Gaza (livré par l’Iran via l’Égypte qui n’applique pas de blocus). Omar Al-Ghoul, porte-parole de Salam Fayyad, « premier ministre de l’autorité palestinienne », déclare[1] à cette occasion : « L’État israélien raciste d’apartheid est incapable de se tourner vers la paix et la coexistence entre les nations… Cette agression est aujourd’hui orientée vers Gaza, sous le prétexte d’un obus tiré sur un bus scolaire israélien. Le bus n’a pas été gravement endommagé, mais Israël veut utiliser l’attaque du bus comme excuse pour justifier ses derniers crimes de guerre contre notre peuple. »


Le 24 avril, Ben Yossef Livnat, jeune père de 4 enfants est assassiné par un « policier palestinien » alors qu’il se recueillait sur la tombe de Joseph à Sichem.


Le 15 mai, un poids lourd fonce dans une avenue de Tel-Aviv, heurte plusieurs voitures, renverse une dizaine de piétons et deux motocyclistes. Il finit sa course contre un autobus. On emporte dix-sept blessés et un tué, Aviv Morag, 29 ans. De ‎nombreux témoins voient le chauffeur frapper ceux qui l’arrêtent. Ils l’entendent crier « allah hou akbar » puis finalement prétendre que ses freins ont lâché, pas de chance, le jour de la « nakba »…


Nakba-excursion aussi au sud du Liban et dans le Golan, quand Assad, boucher des Syriens, organise[2], pour détourner l’attention du monde, des convois d’autocars remplis de « réfugiés ». Ils viennent hurler leur « nakba », défoncer la clôture frontalière et envahir le territoire israélien. Et c’est IsraEl qui est appelée à la « retenue ».


Imaginez si chaque année, le 8 mai, les Allemands commémoraient la défaite de l’État nazi, avec des croix gammées, des chants, des slogans antijuifs et un narratif historique faisant valoir que les Allemands expulsés de Pologne, de Tchécoslovaquie et de Hongrie sont les vraies victimes de la 2ème guerre mondiale.


Ce spectacle dégoûtant, c’est exactement ce qui a lieu chaque année, le 15 mai, le jour où les mahométans participent à des émeutes pour protester contre l’échec de leur tentative de génocide d’une minorité régionale en 1948.


Car il y a eu autant de réfugiés juifs du monde musulman qu’il y a eu de réfugiés arabes en provenance d’IsraEl. La différence c’est que les réfugiés juifs étaient une minorité fuyant la violence d’une majorité brutale qui la méprisait depuis 1400 ans ; alors que les réfugiés arabes appartenaient à une majorité régionale effectuant un retrait stratégique temporaire en réponse aux appels des chefs du djihad. Ils étaient censés bénéficier du génocide prévu par les armées de sept pays arabes.


Mais ça ne s’est pas passé ainsi. Les réfugiés arabes ont donc dû s’installer en Jordanie, en Syrie, au Liban et ailleurs dans la région. Depuis, les dictateurs des pays frères font subir aux descendants de ceux-ci un authentique apartheid[3] en leur refusant même un permis de travail. Ils en font des armes contre IsraEl, le bouc émissaire. Pendant que les mahométans hurlent leur haine des Juifs, ils oublient la misère organisée par ceux qui les islamisèrent.


Intégrer les réfugiés, comme IsraEl a intégré ses communautés si diverses de Pologne, du Maroc, d’Inde et d’Éthiopie ne serait pas pour le monde arabe une chose difficile : ils appartiennent au même peuple, parlent la même langue et ont la même culture. La seule chose qui sépare un Jordanien d’un « Palestinien », c’est l’ancienneté d’occupation de territoires distants de quelques kilomètres.


« Nakba » ! Tentative de symétrie qui singe la « Shoah » et veut dire « catastrophe ». Les inventeurs de « nakba » se posent en victimes, non pas parce qu’ils sont victimes d’un génocide – qui le croirait, de 700 000 ils sont devenus 7 000 000 ! - mais parce que leur invasion d’IsraEl a abouti à une impasse plutôt qu’à une purge génocidaire de ses résidents. La « nakba » est le rêve d’un assassinat de masse, un rêve frustré parce que les victimes ont répliqué.


Pendant que des journalistes domestiques (au sens d'animaux domestiques, leur maître étant la Pensée Unique Française) parlent du « printemps arabe » en le comparant à la chute du mur de Berlin en 1989, on ne montre pas, derrière les idéalistes aux idées vagues, les islamistes aux idées précises. Les opposants libyens à Kadhafi soutenus par l’OTAN, ayant besoin de liquide, ont soldé au Hezbollah et au Hamas des stocks de gaz moutarde. La nouvelle Égypte renoue avec l’Iran et s’apprête à annuler le traité de paix qu’avait signé Sadate.


Et le monde voudrait que l’on négocie avec de tels voisins ? Est-ce de la naïveté ou du cynisme ? Quand nous voyons dans quel état se trouve la France avec 750 zones de non-droit et l’interdiction des statistiques[4] ethniques de la criminalité…


Pour vivre en société, il faut « parler » le même langage, particulièrement au Proche-Orient. Face aux mahométans, le langage vraiment clair est celui de la force. On doit être fort spirituellement dans son identité et physiquement dans son armée. Notre grande énigme, c’est pourquoi l’Europe et à présent l’Amérique d’Obama se mettent dans cet état, acceptent l’invasion mahométane chez eux et la soutiennent chez nous.


On a pu penser que c’était pour

  • garantir l’approvisionnement en pétrole,
  • gagner des contrats industriels et combattre le chômage,
  • apaiser des régimes infâmes et des gangs infects dans les banlieues des villes.

Mais cette explication d’allure rationnelle, économique, matérialiste ne rend pas compte de toute la réalité.


Le journal La Croix a publié le 19 août 2010 un article commentant le rapport d'Oxfam[5] France, Conflits et protection des populations - Baromètre de la protection des civils 2010. On y lit (p 2) : "En termes d’aide publique au développement par habitant, en 2008, un Palestinien a reçu 682 dollars, un Afghan 179 dollars, un Irakien 340 dollars, un Congolais 25 dollars, un Pakistanais moins de 10 dollars.”


Les pays occidentaux octroient une aide humanitaire de 682 dollars à un Palestinien et 25 à un Congolais, 40 FOIS PLUS pour le peuple qui ne rêve qu’à une nouvelle Shoah !


POURQUOI 40 FOIS PLUS ? En fait, l’amour des Occidentaux pour « l’État de Palestine » est plutôt le soutien d’une machine de guerre contre IsraEl, une résurgence d’un antijudaïsme moyenâgeux invétéré.

Officiellement, l’Occident commémore l’Holocauste. Mais le souvenir de la Shoah rappelle trop

  •  la culpabilité directe de l’Allemagne et celle des collabos de toute l’Europe,
  •  la complicité de l’Angleterre : elle nous interdisait d’entrer dans le Foyer National Juif, alors qu’elle avait un Mandat de la SDN dans ce but ; par contre elle accueillait sans limite les inventeurs de « nakba » actuels,
  •  le refus des États-Unis d’Amérique d’accueillir des réfugiés jugés encombrants, et même de bombarder les voies ferrées vers Auschwitz.

Alors l’Occident détourne le souvenir de la Shoah et le remplace par un culte victimiste. Le slogan est : « les Israéliens infligent aujourd’hui aux Palestiniens ce qu’ON a fait aux Juifs dans le passé, ils se conduisent donc comme les nazis. »


Le palestinisme occidental permet aussi de pouvoir se courber devant l’islam, un islam réveillé et radical, tout en prétendant ne pas se courber, mais être au contraire du côté de la noblesse d’âme.


La coalition contre Sion qui se précise en cette nouvelle assemblée générale de l’ONU (Organisation des Nazis Unis ou des abomi-Nations Unies) est très impressionnante : mais la réunion du fanatisme mahométan et de la complicité européenne et obamique ne doit pas nous faire peur. Nous nous tenons fermes sur le Rocher de l’Ecriture. « Je lève les yeux vers les montagnes, d’où me vient le salut » (Psaume 121) Nous ne sommes pas des croyants mais des sachants[6].


Non seulement ces manœuvres sont vouées à l’échec et destinées à amener l’intervention et le règne divins sur la terre, mais – ultime ironie – cette coalition est annoncée par « message de l'Eternel au sujet d'IsraEl, Parole d’HaChèm, qui a déployé l'étendue du ciel, ‎posé les bases de la terre et donné la vie à l'homme. » (Zacharie 12 : 1)


Qui convoque cette assemblée générale de l’ONU ? C’est Lui (Zacharie 12 : 2) : « ‏‏Je vais faire de Yérouchalaïm une coupe remplie du vin de ma colère : ‎‎elle donnera le vertige à tous les peuples d'alentour. ‎‎Le vertige atteindra tout Yéhouda, lorsque Yérouchalaïm sera assiégée‏.‏ En ce temps-là, Je ferai de Yérouchalaïm un bloc de pierre que les peuples voudront soulever ; ceux qui essaieront se blesseront. Alors toutes les nations de la terre s'uniront contre la ville‏.‏ »


Qui envoie l’ennemi en IsraEl ? C’est Lui : « Me voici contre toi, Gog, Président de la première puissance mondiale[7] … Je vais t'entraîner, Je mettrai des crochets dans tes mâchoires et Je te ferai sortir, toi et toute ton armée… » (Ézéchiel 38 : 2 et 4) « Je vais te frapper de vertige, Je te fais monter des extrémités du nord et Je te fais venir sur les montagnes d’IsraEl… » (39 : 4).


Qui est Gog[8] ? Dans le verset 3, le nom  אובאמה  « Obama » se forme avec chaque septième lettre à partir du mot « Président ».

« La parole de HaChèm me fut ainsi adressée : Fils d'homme, tourne toi vers Gog au pays de Magog

נְשִׂיא ראשׁ מֶשֶׁךְ וְתֻבָל וְהִנָּבֵא עָלָיו וְאָמַרְתָּ כה אָמַר אֲדנָי יהוה 

Président de la première puissance mondiale et prophétise sur lui. Tu diras : ainsi parle le Souverain, HaChèm… »


Où est le pays de Magog ? Les commentateurs anglo-saxons pointent bien entendu la Russie ex-soviétique, au nord d’IsraEl. Mais il est écrit « extrémités du nord ». Que trouve-t-on aux extrémités de la Russie ? Que dit la guématria ?

 

גוג           Gog                                              = 3+6+3 = 12

ארץ         Érèts (pays)                          = 1+200+90 = 291

מגוג         Magog                                    = 40+3+6+3 = 52

valeur numérique des trois noms précédents

+ 1 au titre du « nouvel ensemble[9]                    = 356

אמריקה      America           = 1+40+200+10+100+5 = 356


L’islam et l'Europe voulaient déjà notre peau, voilà qu’Obama fait pencher la balance. L’Amérique va se ressaisir, IsraEl y a encore beaucoup d’amis. Mais elle est bien l’actuelle Babylone qui retient par l’argent 50% des Juifs de rejoindre leur vrai Pays.


Au temps d’Esdras (2 : 64), malgré l’édit de Cyrus (dernier mot du Tanakh « et qu’il monte »), « toute la communauté réunie était de 42 360 personnes ». En plus de la haine gratuite, c’est parce que la majorité des Juifs n’a pas voulu rentrer de l’exil à Babylone, que le 2ème État juif et le 2ème Temple ont péri. 63 ans après la restauration du 3ème État juif, la moitié de notre peuple se trouve encore à l’étranger (1/2 million en France).


A cause d’eux, aux yeux du monde, être juif, c’est adhérer à une religion. L’islam qui régit un grand nombre d’États ne supporte pas que les Juifs réclament le leur. C’est la vraie cause de la guerre, ce n’est pas une affaire de territoires. Mais la Tora montre clairement qu’HaChèm a créé pour Lui-même une nation et lui a donné un pays.


Malheur à ceux qui parlent de « diaspora » et non pas « d’exil », qui s’incrustent dans leurs synagogues d’exil et ne sentent pas l’urgence du Retour, annonciateur de la Délivrance. « Ce n’est pas à cause de vous, maison d’IsraEl, que Je le fais (le retour d’exil vers Sion), c’est à cause de Mon saint Nom, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes venus. » (Ézéchiel 36 : 22).

 

En 1943, en Hongrie, le Rav Issachar Shlomo Teichtal écrivait son livre « Em HaBanim Sme’ha » où il se repentait de n’être pas monté à Sion avec sa communauté. Ils sont tous partis en fumée à Auschwitz.


Jusqu’à ce jour, la situation des Juifs en Judée, en Samarie et en Galilée ne serait pas la même si nous n’avions pas 50% d’absents.

 

Comment prier aujourd’hui ?


Pour que Bibi Netanyahou soit ferme et que nos dirigeants se basent d’abord sur notre Rocher : le D.ieu d'IsraEl et Sa Parole. Ne tombons plus dans le piège de négociations comme en 1993. Il est vain, avec des dictatures instables, d’échanger une paix provisoire contre des portions du Pays.

    Nous n'avons rien à négocier, ce pays est à HaChèm, IsraEl n’en est que le locataire (Paracha Béhar lue le 14 mai quand Amaleq célébrait sa « nakba »). « Le pays ne se vendra pas à perpétuité, car le pays est à Moi ; car vous, vous êtes chez Moi en tant qu’immigrants et résidants. » (Lévitique 25 : 23)

    Ce qu’Il a commencé, Il le continuera : « Ainsi dit HaChèm’ contre tous MES mauvais voisins qui mettent la main sur l’héritage que J’ai fait hériter à MON peuple, à IsraEl : Voici, JE les arracherai de dessus leur sol et J’arracherai la maison de Yéhouda du milieu d’eux. » (Jérémie 12 : 14)

      Le contexte de la coalition actuelle (Zacharie 12 à 14) correspond à celui de Gog (Ézéchiel 38 et 39). C’est sans équivoque et sans précédent. Le stock d’armes de destruction massive tout autant que la crise spirituelle générale montrent que le monde arrive à une sorte de maturation du mal. Et aussi, enfin, IsraEl est à Yérouchalaïm et a restauré un État. Tout est prêt : soyons fidèles à l’Alliance et honnêtes entre nous.


       HaChèm combat avec nous : « אַלֻּפֵי יְהוּדָה Les généraux juifs se diront en eux-mêmes : C'est en  אֱלֹהֵיהֶם  leur Élohim, HaChèm des armées, que les habitantsde Yérouchalaïm trouvent leur force‏.‏ ». (Zacharie 12 : 5) Remarquez « leur Élohim ». Ils comprendront où est le Rocher. Alors « ce jour-là, je rendrai les généraux juifs semblables à un foyer d'incendie dans une forêt ou à une torche enflammée sous des gerbes de blé ; de tous côtés, ils détruiront les peuples qui les entourent. Mais les habitants de Yérouchalaïm continueront à y vivre. » (Zacharie 12 : 6)


      Vous-mêmes qui vous confiez en la Bible, ne mettez pas de côté les textes (jamais étudiés ailleurs) que vous venez d’entrevoir. Découvrez-les dans notre oasis, respirez l’air chaud et sec de la Arava, un souffle pur et nouveau qui vous prépare aux événements proches décrits dans les chapitres 40 à 48 d’Ézéchiel. Venez vous ressourcer dans le désert, vous reposer et/ou vous initier à l’hébreu. Voyez les conditions sur le feuillet ci-joint : « Je la conduirai au désert, et là je parlerai à son cœur » (Osée 2 : 16)

        « Voici, des jours vont venir où j’accomplirai la bonne promesse que j’ai faite à la maison d’IsraEl. En ces jours et à cette époque, je ferai sortir de David un rejeton juste qui exercera le droit et la justice dans le pays. En ces jours, Yéhouda sera libéré et Yérouchalaïm vivra en sécurité. » (Jérémie 33 : 15).

        Le temps est court, le Pays vous attend, notre maison vous est ouverte. A bientôt, nous vous bénissons de Sion. Shalom de Michael et Ola !



        [1] Diffusé le 8/4/2011 par la TV de l’ « Autorité palestinienne » rapportée par www.palwatch.org l’Observatoire des médias palestiniens en français.


        [2] Dans une interview au New York Times, le 13/5/2011, un proche du dictateur Assad, Rami Makhlouf, déclare : « Si l'Europe et les Etats-Unis continuent de fournir de l'aide aux rebelles syriens, le gouvernement aura le choix entre deux options : déclenchement d’un conflit avec Israël, ou acheminement d’armes à destination de la Judée-Samarie et des Arabes israéliens, en les poussant à un soulèvement contre Israël. S’il y a instabilité en Syrie, il n’y aura plus de stabilité en Israël. »


        [3] Cas unique au monde et dans le budget de l’ONU : les réfugiés arabes le sont de génération en génération. En 1959, la Ligue arabe a adopté la résolution 1457, qui stipule ce qui suit : "Les pays arabes n'accorderont pas la citoyenneté aux postulants d'origine palestinienne, afin d'empêcher leur assimilation dans le pays d'accueil".


        [4] Le gouvernement français interdit de publier des statistiques ethniques, voyez : http://www.avisderecherches.interieur.gouv.fr/personnes1.asp?T=R


        [5] Oxfam est par ailleurs franchement hostile à IsraEl.


        [6] Demander notre brochure d'initiation à la guématria, une lecture arithmétique de la Bible.


        [7] Le mot à mot hébreu est « Prince/Président[7]) tête de Méchèkh (= étendu) et Touval (Tévèl = globe) »


        [8] Ne vous laissez pas tromper par des « paroles, paroles » que Barack Hussein Obama adressera encore aux poches et aux votes des Juifs d’Amérique dans l’espoir d’une réélection en 2012. Voyez ce film sur You Tube où il reconnait sans ambiguïté qu'il est musulman et qu’il va promouvoir l'Islam aux USA :

        http://www.youtube.com/watch?v=DeanY-vuGOE&feature=player_embedded


        [9] La méthode du « nouvel ensemble » consiste à ajouter un à la somme des valeurs numériques des lettres de plusieurs mots au titre de la nouvelle expression qui est plus qu’une simple suite de lettres et de mots.

        Partager cet article

        Repost0
        Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl

        Présentation

        • : Le retour à la Source
        • : Découvrir Israël Se ressourcer spirituellement Chercher ses racines
        • Contact

        Recherche

        NOS PUBLICATIONS

        undefined

        Liste de nos publications


        Apprends-nous a compter nos jours

        3 etudes sur le calendrier hebreu
        - Pourquoi est-il ecrit :
        Il y eut un soir, il y eut un matin...
        et dans cet ordre ?
        - Quel message spirituel
        porte le calendrier biblique
        qui concilie le soleil et la lune ?
        - Pourquoi l'annee commence
        au 7eme mois ?
        (#1 et 2 : 9 euro chacun, # 3 : 13 euro)


        La Bible parle de la France et de l'Espagne

        ... et les francophones ne le savent pas.
        (5 euro)

        L'hebreu en chantant

        (3 livrets d'initiation bases
        sur 4 CD de chants)
        (# 1 : 20 euro, # 2 : 15 euro, # 3 : 10 euro)

        Consolez, consolez mon peuple
        les propheties bibliques
        et l'actualite en IsraEl (9 euro)

         

        Le jour Un de la Delivrance

        cliquer sur lejourundeladelivrance.blogspot.com

         

        Participation aux frais d'envoi :
        5 euro pour un ou plusieurs livres.

        Pour toute precision et commande, cliquez sur le bouton "Contact" ci-dessus dans "Presentation"


        Archives