Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 17:24

ב''ה

 

Parler au Hamas ? Regardez d'abord ce qu'il enseigne à ses élèves

 

Par Elad Uzan, juriste et chercheur juridique au Centre Interdisciplinaire de Herzlyah

uzan.elad@post.idc.ac.il


Traduit par Albert Soued, 
http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com 

Paru dans le Jerusalem Post du 21/11/12

 

Tout le monde sait qu'un jour nous serons amenés à nous asseoir à la table de négociation, c'est ce qu'annoncent la plupart des éditorialistes, suite à la campagne "Colonne de défense" à Gaza. Certains d'entre eux prévoient néanmoins à plus ou moins brève échéance une 2ème intervention, terrestre et plus musclée. Mais personne ne cherche à comprendre les raisons de cette situation grave où se trouve la bande de Gaza, je veux parler de son système d'éducation.

Récemment le ministre de l'Education de la bande de Gaza a annoncé la mise en oeuvred'un programme d'enseignement spécial pour les garçons, appelé "Foutwah" qui signifie "héroïsme" ou "noblesse". Le plan a pour but d'instiller des valeurs guerrières et islamiques et une certaine idéologie à toute une génération avant qu'elle n'atteigne le lycée.

Mohamed Ziam est le responsable du projet. Il explique que chaque école doit avoir un officier délégué par le Ministère de la Sécurité Nationale, chargé de mettre en oeuvre le programme. On inculque aux enfants des capacités militaires telles que la marche, l'ordre d'obéir aux autorités et la discipline, le courage et le machisme, l'esprit de sacrifice. On attire leur attention sur les risques encourus si "on espionne pour l'ennemi". Ce programme sera étendu aux filles par la suite. Un poster affiché par le ministère à Khan Younes donne la liste des objectifs du programme.

"Préparez-vous, jeunes croyants, à entrer dans la vie avec confiance, honnêteté, foi, courage, sacrifice et amour du jihad (lutte armée)... et à développer votre capacité de résistance, qui vous permettrons de rejoindre les forces armées".

 

En termes simples, le Hamas cherche à créer de nouvelles générations de recrues pour mener une guerre de terreur contre son voisin l'Etat juif. Mohamed Nakhleh, le responsable du Ministère de l'Intérieur ajoute que ces jeunes apprendront à jouer un rôle dans la "Résistance", avec des valeurs islamiques. Dans la Charte du Hamas, le mot "résistance" concerne les Juifs qui sont responsables des désastres qui s'abattent sur le pays depuis 4 siècles, avec une terminologie si agressive et antisémite que le journalisteYaron London a qualifié de "terminologie hitlérienne", quand il s'est adressé récemment à la Knesset au député arabe (israélien) Ahmed Tibi.

Dans l'article 22 de la Charte, les juifs sont décrits ainsi: "Ils se sont emparés des medias et leur argent a financé des révolutions....ils sont derrière la Révolution française, russe communiste...Ils sont derrière la 1ère guerre mondiale qui a fait tomber le Caliphat... ils ont établi la Ligue des nations pour gouverner le monde, ... ils sont derrière la 2ème guerre mondiale...ils ont créé les Nations Unies et le Conseil de Sécurité... aucune guerre dans le monde n'a éclaté sans eux..."

Dans l'article 7, les Juifs disparaitront après l'Armageddon des Musulmans contre eux et ce jour là, "les rochers et les arbres diront "ô Musulman, serviteur d'Allah, il y a un juif caché derrière moi , viens le tuer ..."

 

Il est peu probable qu'un quelconque arrangement politique puisse durer, car il ne pourra pas neutraliser l'enseignement de la haine et de l'antisémitisme, et de ce fait toute coexistence ne peut être que précaire. Des tunnels ne peut naître que l'agression des armes qui y transitent, alors qu'au dessus de ces tunnels, dans les écoles et les mosquées, on enseigne et on encourage "la résistance".

 

Il serait plus judicieux que les fonds alloués au Hamas par les organisations internationales et les pays occidentaux ne soient octroyés que s'il y a un changement des objectifs agressifs de ce programme "Foutwah" qui ne peut qu'entraîner que la haine et le meurtre des Juifs.

Il n'y a aucune justification morale ni politique pour financer un tel programme, en dehors de la préparation d'une nouvelle génération de terroristes.

 

Note de la traduction

En entretenant financièrement des millions de réfugiés "palestiniens" depuis au moins 4 générations déjà, en finançant des états fantômes comme le Hamas à Gaza et le Fatah en Judée/Samarie, l'Occident est entièrement responsable de l'impasse actuelle au Moyen Orient. En votant presque à l'unanimité (moins 3 états) en faveur d'un état virtuel à l'Onu, l'Occident s'enfonce de plus en plus dans la complaisance vis-à-vis de la majorité automatique arabo-islamique aux Nations dites Unies et de la poursuite des conflits au Moyen Orient.


Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 10:24

Message de guysen.com


Etre israélien, ce n'est pas seulement être citoyen d'un pays, c'est aussi l'appartenance à une nation, la possession d'une identité juive qui nous a si souvent été contestée, refusée ou niée, c'est l'adhésion à des valeurs de tolérance et d'humanisme.

C'est donc à ce titre que je me dois de faire mon autocritique. C'est la raison pour laquelle je demande à mon gouvernement d'en tirer toutes les conséquences et de prendre les mesures appropriées à l'instar de celles des pays qui ont convoqué les ambassadeurs israéliens cette semaine suite au projet de construction de 3.000 nouvelles unités de logement en zone E1.

Car, depuis ma naissance, je suis un voleur de terres et je me suis rendu partout ou presque, où sévissait l'occupation.

En effet, je vous prie de m'excuser d'être né en Belgique, un pays qui n'existe que depuis 1830. 

Etant donné les problèmes ethniques et linguistiques de cette entité, l'Onu devrait intervenir pour imposer soit un rattachement de la Flandre et de Bruxelles (sauf Uccle et Ixelles) aux Pays Bas, et de la Wallonie ainsi que des deux communes francophones de Bruxelles à la France, ou alors exiger une formule de deux Etats pour deux peuples avec Bruxelles sous contrôle européen. 

Je demande donc au gouvernement israélien de convoquer l'ambassadeur de Belgique (qui vient d'ailleurs de présenter ses lettres de créances au président Pérès cette semaine) pour lui demander de démanteler son pays afin de mettre un terme aux tensions entre les deux ethnies ennemies.

Je vous prie de m'excuser d'être aussi de nationalité française. Car je me suis rendu en Corse, en Alsace, en Bretagne, dans les DOM-TOM dont les populations vivent sous l'occupation et sur les territoires desquels des colons français construisent des logements et des villas sans se soucier des autochtones.

Par conséquent, je demande à Israël de convoquer l'ambassadeur de France (désolé, rien de personnel, Christophe Bigot est un véritable ami d'Israël) pour lui signifier la condamnation de Jérusalem et exiger la fin de la colonisation. Bien sûr, la France reste une amie, mais nous lui demandons de revenir sur les autorisations qu'elle accorde aux colons français de construire de nouvelles unités de logement qui sont de véritables provocations à l'égard des populations locales. Nous condamnons les violences des deux parties, comme par exemple celles des nationalistes corses, mais aussi celles de la présence militaire française à laquelle nous demandons de faire preuve de retenue.

Je vous prie de m'excuser d'avoir visité la Grande Bretagne, une puissance qui occupe l'Irlande du Nord (Ulster), l'Ecosse mais aussi les îles Malouines dans l'Atlantique-sud, au large des côtes argentines et Gibraltar, une terre espagnole. Si ces territoires ne sont pas occupés, comment se fait-il que l'Ulster et l'Ecosse ont des équipes de football qui concourent aux coupes d'Europe et du Monde ?

Je souhaite donc que mon gouvernement convoque l'ambassadeur britannique afin de lui signifier que cette situation est intolérable, qu'Israël est très attaché à l'émergence d'un Etat écossais, qui a existé de 843 à 1707, à l'unification de l'Irlande, au retour des Malouines à l'Argentine et de l'enclave de Gibraltar à l'Espagne.

Je demande également la convocation de l'ambassadeur américain pour l'occupation des territoires amérindiens dont New York, une terre volée par les colons aux Indiens Lénapes ou Delaware.

Comment ne pas convoquer l'ambassadeur de Russie dont le pays occupe la Tchétchénie où Moscou fait régner la terreur, où sont déployés plus de 100.000 militaires, où le bilan humain du côté de la résistance s'élève à 160.000 morts ? Nous exigeons que la Russie se conforme à la loi internationale, respecte les droits de l'homme, cesse ses provocations et retourne à la table des négociations.

Je pourrais continuer, car la liste est longue. Mais est-il vraiment nécessaire de poursuivre dans la logique grotesque ?

C'est pourtant à cette argumentation absurde qu'ont eu recours les chancelleries occidentales lorsqu'elles ont convoqué cette semaine les ambassadeurs israéliens pour les sermonner, pour "clarification", dit-on en langage diplomatique.

Il est vrai que Netanyahou aurait pu mieux s'y prendre. En faisant passer le projet de construction en zone E1 comme des représailles après la reconnaissance du statut d'Etat non membre de la Palestine à l'Onu, le Premier ministre a perdu en une seconde le crédit diplomatique qu'il avait engrangé lors de "Pilier de défense". 

S'il avait expliqué dès le début que ce projet de constructions de 3.000 unités de logements était prévu depuis longtemps mais qu'il n'est pas prêt, à court terme, à être mis en chantier, s'il avait indiqué qu'Israël ne bloquait pas 92 millions d'euros de taxe collectées pour le compte de l'Autorité palestinienne, mais qu'il transférait cette somme aux débiteurs israéliens de l'AP, comme la compagnie d'électricité, pour couvrir une partie des dettes contractées par les Palestiniens, il aurait ainsi pu justifier les mesures qu'il a prises.

Bien sûr, l'argumentation internationale est hypocrite et ne tient pas. C'est comme si aujourd'hui, la majorité de la population du département de la Seine St Denis, qui est d'origine arabo-musulmane, exigeait l'indépendance, avec les arrondissements nord et est de Paris pour capitale, et pourquoi pas une continuité territoriale jusqu' à Marseille, sans oublier Roubaix.

Si Binyamin Netanyahou n'a pas toujours le sens de la nuance pourtant nécessaire lorsqu'on est aux commandes d'un Etat comme le nôtre, les puissances occidentales ne témoignent pas non plus d'une grande subtilité.

Nous n'avons donc pas de leçons à recevoir d'un pays qui a pratiqué la torture et tué plus de 200.000 civils pendant la guerre d'Algérie pour tenter de garder ses colonies, ni d'un autre qui a commis des crimes et des horreurs au Congo, pas plus que d'un troisième, dont l'Inde, le Pakistan et le Bangladesh se rappellent des atrocités de son occupation et qui nous a mis dans la situation dans laquelle nous sommes, en traçant de quelques coups de crayon les frontières fictives du Moyen-Orient d'aujourd'hui.

Tant que je n'aurai pas fait mon "mea maxima culpa" de colonisateur européen, pourquoi ferais-je mon "mea culpa" de Juif israélien n'occupant après tout que la terre de mes ancêtres ?

Nous fêterons à partir de samedi soir le miracle de Hanoukka. J'aime particulièrement cette fête, car elle symbolise la persévérance et la pérennité de notre Peuple. Si j'avais été un des ambassadeurs convoqués par les chancelleries occidentales, j'aurais offert à mon interlocuteur un chandelier (Hannoukkia). Tel est le message d'Israël au monde.

Hanoukka Sameah à tous.
 
Marc Femsohn
redaction@guysen.com

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 06:54

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Humour
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 11:58

ב''ה


Nous préparons Chabbath Tolédoth. Ce sera le premier de la nouvelle guerre, car notre gouvernement vient enfin de commencer à protéger sa population civile de la recrudescence de bombardements qui durent depuis des années.

Toute personne de bon sens et de bonne foi comprend que c'est le premier devoir de n'importe quel Etat.

Notre gouvernement vient de faire passer cette volonté unanime de toute la nation devant le souci de "faire plaisir" à l'Union Européenne et aux Etats-Unis. C'est leur problème (et notre tristesse pour vous qui nous lisez), s'ils sont en train de couler tout doucement sous l'islamisation.

Nous vous demandons de prier pour que nos ennemis soient neutralisés. Comme nous ne sommes pas des anges, mais que le Créateur nous a faits hommes, nous ne rêvons pas de les convertir, mais bien de les neutraliser par la force militaire que l'Eternel a permis à Son Peuple de recouvrer après deux millénaires.

Nous invitons les âmes sensibles à réfléchir, dictionnaire en main, à la différence entre "tuer" et "assassiner", sachant que la Tora dit "Tu n'assassineras pas". "Tu ne tueras point" est une traduction erronée.

Nous vous demandons de prier pour la protection de nos enfants, et en particulier pour Vova, le frère d'Ola, qui vient de recevoir son ordre de rappel en tant que réserviste, et pour ses 30 000 camarades qui sont dans le même cas aujourd'hui.

Nous vous demandons de prier pour la protection de la famille de mon fils Binyamin, pour Marina sa femme, pour leurs enfants Lin, Jacques et Tal qui vivent à Beer Sheva, qui ont préféré rester dans leur ville et leur maison plutôt que de venir dans notre oasis où tout est calme.

Nous vous demandons de prier pour la protection des parents d'Ola qui vivent à Ofaqim et n'ont pas d'abri, si ce n'est la grande buse de béton dans leur rue, solution ingénieuse du maire mais qui a ses limites.

tuyau-abri-2.jpg

Nous vous demandons de prier pour tous les habitants du Sud-Ouest d'IsraEl, la zone en danger s'étendant à présent jusqu'à Tel-Aviv.

Nous vous demandons enfin de prier pour vos propres dirigeants, pour qu'ils cessent d'attirer sur votre pays les malédictions qui vont avec le rejet d'IsraEl, derrière lequel est son D.ieu en Qui nous nous confions.

Ce Chabbath Tolédoth, nous lisons dans la Tora l'histoire de Jacob et d'Esaü. Il s'agit bien des rapports entre le message d'IsraEl et un monde qui prétend avoir une idéologie de remplacement. On en voit à notre époque le vide abyssal.

Faîtes-nous part de vos réflexions, et soyez bénis de Sion, bientôt restaurée.

Et-si-c-etait-chez-vous.jpg

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Témoignages
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 19:42


ב''ה

Nous nous trouvions avant-hier à Beer-Sheva (la ville d'Abraham, aujourd'hui 200 000 habitants), quand tout à coup les sirènes ont hurlé. Nous n'y sommes pas habitués dans notre oasis, mais nous avons immédiatement saisi et nous nous sommes réfugiés avec tous les passants dans le premier immeuble venu. L'abri souterrain était plein, nous sommes donc restés au rez-de-chaussée, à attendre la fin de l'alerte. Nous nous sentions proches de tous les inconnus qui nous entouraient : c'est notre peuple, la nation d'IsraEl unie par les 15 secondes que nos ennemis nous donnent pour courir nous mettre à l'abri quand sonne la sirène. (Cela m'a rappelé les scènes des années 40 que je n'ai vues qu'au cinéma).


L'après-midi, nous avons rendu visite à des amis qui habitent au 4ème étage d'un immeuble, juste sous le toit. Quand la sirène retentit la nuit, vu que l'abri est là aussi insuffisant, tous les locataires se retrouvent dans les cages d'escalier, en pyjama, avec les petits dans les bras, espérant que la roquette n'arrivera pas à percer quatre planchers successifs.

tirs-de-roquettes-depuis-debut-2011.jpg

source : http://www.terrorism-info.org.il

... et plus de 200 roquettes supplémentaires sont tombées sur IsraEl depuis trois jours. Nous pleurons à cet instant 3 tués dans leur maison à Kiryat-Malakhi (entre Beer-Sheva et l'aéroport).

Seuls les Européens déjà islamisés ne feront pas de différence entre notre million de civils visés par le tir en aveugle sur les villes d'IsraEl (ce qui est qualifié en droit de crime contre l'humanité) et les boucliers humains dont se servent les mahométans pour protéger leurs tireurs de roquettes (ce qui est un autre crime contre l'humanité). Ces boucliers humains sont parfois atteints, contre notre volonté, malgré nos moyens extrêmement précis et malgré les tracts qui sont largués au-dessus d'eux.


Nous en appelons à l'Eternel, qui rend peu efficaces les tirs des adorateurs de l'idole lunaire unique appelée "allah", cette monolâtrie qui répand le sang dans tout l'univers, et ne génère que misère sociale, intellectuelle et morale.


Le Prophète Isaïe (ch 54, v 17) annonce que "tout instrument forgé contre toi sera impuissant."


Mais pendant que tombent ces 200 roquettes (qui n'ont rien d'artisanal, certaines de fabrication nord-coréenne, provenant du "printemps arabe" de Lybie ont 6 m de long et 50 km de portée), la presse européenne tire sur nous des coups de langue innombrables.


Que ces propagandistes prennent garde,
écartez-vous d'eux, car Isaïe continue : "Toute langue qui se dressera contre toi pour t'accuser sera convaincue d'injustice."


Ils inversent la réalité, présentent IsraEl comme l'initiateur de la guerre et honorent les assassins du titre de "Résistance". Ils citent, telle quelle, la propagande islamique, tout comme leurs aînés citaient il y a 70 ans, telle quelle, la propagande nazie.

En voici un exemple : 

 

Gaza: les Palestiniens prêts à une trêve si Israël cesse son agression

Par LEXPRESS.fr, publié le 12/11/2012 à 20:35, mis à jour à 21:06

GAZA - ISRAËL - L'armée israélienne a mené ce lundi des raids aériens sur la bande de Gaza, provoquant une nouvelle riposte des combattants palestiniens qui ont tiré dix roquettes sur Israël.

 

"Les mouvements islamiques et nationalistes palestiniens confirment que la réponse de la résistance dépend de la poursuite de l'agression sioniste contre notre peuple", selon un communiqué signé par ces groupes et lu par le porte-parole du Hamas, au pouvoir à Gaza, lors d'une conférence de presse à Gaza.

Avec AFP Reuters Darren Whiteside"


Larmes de crocodiles

Lors de la visite de notre premier ministre Netanyahou, la France a célébré nos enfants massacrés à Toulouse, Miriam Monsonego, Yonathan Sandler et ses fils Aryeh et Gavriel.

Toulouse-carnage.jpg


Mais tant que les médias français exciteront les émules du mahométan français Mohamed Merah en se faisant les relais des assassins, ces célébrations ne seront que larmes de crocodiles.


On a nettement l'impression que la célébration des Juifs massacrés en Europe ne sert aux Européens qu'à leur donner un prétexte pour condamner la légitime défense des Juifs debout que sont les Israéliens dans leur patrie retrouvée, entourés de peuplades sauvages. Qu'ils regardent d'abord en face ce qu'ils soutiennent en fait de "printemps arabe" en Tunisie, en Lybie, en Egypte et en Syrie. Les Occidentaux ont vraiment un problème dans cette fascination qu'exerce sur eux la culture du bédouin analphabète, pédophile et serial killer.

 


L'accusation récurrente de "riposte disproportionnée" ne tient aucun compte de la notion de proportion.


Les mahométans sont près d'un milliard et demi dans le monde. Les Juifs sont moins de quinze millionsmille fois moins nombreux. Qu'on nous arrête donc quand nous aurons envoyé, pour chaque Juif assassiné, mille mahométans fanatisés depuis l'enfance dans leur paradis-lupanar tant désiré.


"1 Or maintenant, ainsi a parlé l'Eternel, ton Créateur, ô Jacob, ton Auteur, ô Israël! Ne crains rien car je vais te libérer; je t'ai appelé par ton nom, tu es à moi !

2 Quand tu passeras par les eaux, je serai avec toi; par les torrents, ils ne te submergeront pas; quand tu marcheras à travers le feu, tu ne seras pas brûlé; à travers la flamme, elle n'aura point prise sur toi.

3 C'est que je suis l'Eternel, ton Dieu, le Saint d'Israël, ton défenseur. Je donne l'Egypte pour ta rançon, Couch et Seba en échange de toi.

4 Parce que tu es cher à mes yeux et digne d'estime, parce que Je t'aime, Je livre des hommes à ta place, et des peuples pour racheter ta personne."

(Isaïe, ch 43)

toupet.jpg

 

La France est un des pays qui a le plus contribué à la diabolisation d'IsraEl. France 2 a diffusé le 30 septembre 2000 la mise en scène de la "mort" de Mohamed al Dura, commentée par Charles Enderlin. L’audiovisuel public français, porte-parole de la diplomatie française hostile à Israël, travaille sous l’influence du Quai d’Orsay, sans même s’en cacher.

 

Est-il utile de préciser que l'Eternel jugera les nations qui montent contre Jérusalem ?


Que vous dire de plus ? La vraie "Résistance", ce n'est pas celle des assassins fanatiques.


La vraie "Résistance", c'est vous, si vous faîtes connaître autour de vous ce qui se passe ici réellement !


"Je bénirai ceux qui te béniront et Je maudirai ceux qui te maudiront."

 

Post-Scriptum :

Pour être informé de première main en français :

http://tsahal.fr/2012/11/14/pilier-de-defense-tsahal-armee-israelienne-gaza-roquettes-infos-temps-reel/

Décryptage des mises en scène des terroristes par Europe-IsraEl :

http://www.youtube.com/watch?v=dGDdHuaLDLc&feature=plcp



Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 12:30


ב''ה

 

 

Ce soir, en IsraEl, et demain toute la journée, les synagogues seront pleines.

 

 


En "diaspora", comme disent les Juifs de l'exil, ceux qui préfèrent rester dans des pays qui les rejettent... (je n'ajoute rien, j'ai promis d'arrêter la mauvaise langue, mais je suis triste quand même, pour nous et pour eux)... 

 


...en exil, donc, les synagogues ne suffiront pas et certaines communautés ont loué des salles en dehors pour contenir les... Juifs de Kippour.


Kippour est leur dernier lien avec D.ieu et leur peuple.


Kippour est un jour de joie, le Jour où HaChem nous confirme qu'Il nous pardonne toutes nos fautes, à condition bien sûr que nous revenions à Lui, et que nous prenions la décision de réparer nos torts envers notre prochain.


(Kippour est quand même triste, triste pour moi quand je pense à tous les Juifs qui, depuis plus de 60 ans, sont encore à l'étranger, enfin...)

 

 

 

 


 

Kippour commence par une prière vraiment très particulière: Kol Nidré.


Kol Nidré vise à annuler les vœux de la communauté avant l’entrée de Yom Kippour. Cela confirmera à certains que nous sommes décidément de fieffés hypocrites, que nous faisons des promesses avec l'intention de ne pas les tenir.


Mais avant de juger, mieux vaut d'abord savoir l'origine de cette prière à première vue bizarre. Cela nous transporte à une période très noire de l’histoire de notre peuple, celle de l’Inquisition.


En 1492, les Juifs d’Espagne sont sommés par la reine Isabelle la Catholique de choisir entre la conversion par la force au christianisme, la mort ou l’exil.


Nombreux sont ceux qui se convertissent alors officiellement, mais qui, dans le plus grand secret, continuent à respecter du mieux qu’ils peuvent certains commandements, et particulièrement Pourim, Pessa’h et Yom Kippour.


La reine Isabelle emploie l’un de ces Marranes (mot venant du vieil espagnol et qui signifie "cochon", car c'est ainsi que les chrétiens espagnols nomment les Juifs devenus chrétiens). Ce Marrane donc se nomme Da Silva. Il est son trésorier en qui elle a entière confiance et qu’elle ne soupçonne bien entendu pas d’avoir conservé sa foi juive et continué de respecter les commandements.


Deux fois l’an, le soir de Pessa’h et le soir de Kippour, bravant leurs peurs, les Marranes prennent l’habitude de se réunir dans des caves pour y prier. Deux fois l’an, ils retirent les croix qu’ils sont contraints de porter au cou. Deux fois l’an, ils peuvent enfin agir en tant que Juifs.


Mais comment entamer les prières de Kippour, le jour du Grand Pardon, alors que l’on s’est durant toute l’année agenouillé devant des crucifix, que l’on a fait le signe de la croix, que l’on a prié dans des églises et que l’on a mangé des nourritures interdites ? Comment se purifier et renouer la chaîne de la filiation juive ? C’est là qu’intervient le Kol Nidré.


Son introduction d’abord : 


"Au nom du conseil d’en Haut et au nom du conseil d’en bas, 

avec le consentement d’Hachem 

et avec le consentement de cette sainte congrégation, 

nous déclarons qu’il est permis de prier avec les transgresseurs."


Les transgresseurs, ce sont eux-mêmes, les Marranes, qui s’empressent de prier Kol Nidré et d’annuler tous les vœux, tous les mensonges et tous les engagements qu’ils ont été contraints de prendre cette année alors que l’œil de l’Inquisiteur surveillait leurs moindres gestes.


Durant cette prière, les Marranes épanchent toute la douleur enfermée au plus profond de leurs cœurs. C’est ainsi qu’ils entament la journée de Yom Kippour, le cœur brisé. 


Cette tradition se poursuit et en 1497, comme chaque année, les Marranes, et Da Silva avec eux, se réunissent dans une cave pour prier l’office de Kippour. Mais au moment où ils l'entament, les soldats de l’Inquisition, habillés de blanc, font irruption et arrêtent tous les fidèles. Ils sont immédiatement enfermés dans les cachots les plus sombres et les plus répugnants d’Espagne.


Lorsqu’Isabelle la Catholique entend que son fidèle trésorier a été arrêté, elle se tourne vers l’évêque et use de tout son pouvoir pour sauver Da Silva des flammes de l’autodafé. L’évêque écrit alors une lettre à Torquemada, le grand Inquisiteur. Cette missive arrive juste au moment où les Marranes sont conduits au bûcher. Le bourreau annonce alors à Da Silva que selon la volonté de la reine, il est gracié, à condition bien entendu qu’il jure sur la croix qu’il sera désormais un fidèle chrétien, adepte de la foi de celle qui l’a sauvé.


Mais à la surprise de tous, Da Silva refuse. Il veut mourir en tant que Juif. Plus encore, il court vers le bûcher et s’immole lui-même par le feu par crainte de céder à la dernière minute. Un homme est présent, parmi la nombreuse foule venue assister à l’exécution. Il est Marrane également. Compositeur, il assiste à la scène et les premières notes du Kol Nidré se jouent déjà dans sa tête, ce même Kol Nidré que Da Silva a récité quelques jours auparavant.


C’est cet air qui, jusqu’à aujourd’hui, ouvre les prières de Yom Kippour. "Kol Nidré", le cantique des Marranes, ces "transgresseurs" auxquels non seulement D.ieu a permis de prier, mais dont les prières prononcées dans la crainte et la peur sont montées directement jusqu’au trône divin.


Sources :

Laly Derai, Hamodia, 6/10/2011

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kol_Nidre

Notre roman "Le Jour Un de la Délivrance" raconte un Kol Nidré de l'an 1492, relisez p 127 à 129, relisez le début, ici en ligne sur

 

http://lejourundeladelivrance.blogspot.co.il/


où vous pourrez aussi le commander.


Soyez inscrit(e) dans le Livre des Vivants.

 

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Relations judéo-chrétiennes
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 10:44

ב''ה

שנה טובה
 
Chana tova, Bonne année !
 
אָבִינוּ מַלְכֵּנוּ
Avinou, Malkénou[1], Notre Père, notre Roi…
Pour mieux comprendre Celui que nous appelons "Notre Père", nous devons comparer la fonction de notre Unique Créateur avec les rôles de Ses mandataires, nos deux Procréateurs.
"Faisons l'homme בְּצַלְמֵנוּ     כִּדְמוּתֵנוּ     à notre image, comme notre ressemblance", dit la Tora. D'accord, Voltaire, "nous le lui avons bien rendu". Si nos représentations anthropomorphiques sont utiles, elles ne doivent pas devenir des pièges.
La Tora accepte ce risque, "elle parle[2] le langage des hommes", du "doigt de D.ieu", de "son bras étendu", de "sa main", et annonce que "ses pieds se poseront…" etc.
Michel-Ange dans sa fresque du plafond de la Chapelle Sixtine (1512) illustre la conception la plus courante de "Notre Père" :
la créature d’un côté face au créateur de l’autre.
Michel+Ange2.jpg
 
L'artiste est immense, mais sa théologie n'est rien d'autre que païenne gréco-latine. Elle réduit le Créateur à un procréateur surhumain, et fatalement, elle inspire subliminalement les idées de tous. N'oublions jamais que le mot français "Dieu" vient de "Deus" et du "Zeus" grec. Nous utilisons certes le mot "D.ieu" pour être compris, mais nous en changeons l'écriture afin de nous souvenir que Celui de la Tora n'est pas ce faux dieu païen.
 
La réflexion sur notre Père céleste doit se tenir en terrain hébreu en tenant compte de ce que :
·        rien n'existe en dehors de D.ieu, puisque Il est partout, à l’infini,
·        donc que l'univers n'a pu sortir hors de Lui.
 
La seule image qui vient à Rabbi Yits’haq Louria (1534-1572), c'est que le Créateur, qui n'a pas fait sortir l'univers de Lui-Même vers un dehors qui n’existe pas, s'est retiré un peu en Lui-Même, par צִמְצֻם     (tsimsoum), contraction. Et c'est dans ce creux ménagé en Lui qu’Il a créé l'univers.
 
D.ieu nous aime et les êtres qu'Il crée sont semblables à Lui, capables d'aimer. Comme on ne force pas l’amour, alors Il nous laisse libres de choisir entre notre bon et notre mauvais penchant. Il va jusqu'à renoncer –provisoirement- à régner en tout lieu. De là découle la terrifiante existence du mal, contrepartie de ce qu'est Son Amour vrai.
 
Ce creux aménagé par D.ieu en Son sein est l'image de la liberté humaine. C’est là que se trouve le monde, c’est du milieu de Lui-Même que D.ieu a "disparu". Le mot עוֹלָם     (‘ôlam) traduit par "univers" et "éternité" nous l'enseigne, sa racine veut dire "disparaître, se cacher".
 
En principe[3], ici et durant le temps de Sa patience et de la gestation de l’humanité nouvelle, D.ieu disparaît et laisse chacun(e) faire ce qu'il veut. Seule la Tora en hébreu nous révèle qu'Il se cache ici mais qu'Il est partout.
 
Ce n’est pas qu'une théorie philosophique, voyons-en les conséquences très pratiques :
 
Que vous évoque l’image du monde placé dans une sorte de poche qu’a ménagée le D.ieu infini à l’intérieur de Lui-Même ? Une image inverse de celle de Michel Ange, où l'homme est face à D.ieu. Le Créateur est comme une mère qui fait de la place en elle-même pour y installer un autre être, à qui elle donne la vie ; c’est pour cela que l'hébreu de la Tora parle de רַחֲמִים[4] (ra’hamim’), ce qu'André Chouraqui traduit littéralement par "matrices", alors que les autres écrivent "compassion" ou "miséricorde".
 
FOETUS.jpg
Un anthropomorphisme de plus, direz-vous… Bien sûr, mais s'il "parle" mieux du réel ?...
 
Si vous voulez savoir où en est la grossesse, regardez du côté d'IsraEl. La gestation approche du terme, nous en sommes aux douleurs. Comme le dit le Rav Kook, ce ne sont pas celles de l’agonie mais de l’accouchement, pour un reste d'humanité que l'Eternel Se prépare. Il commence dans Son peuple et par Son Pays[5]. Enfin va apparaître l’humanité conforme à l’image divine, et on verra ce qu’était l’embryon :
 
·        A-t-il choisi d’aimer ? Il naîtra viable au sein de la famille divine, comme fils ou fille du D.ieu Vivant,
 
·        A-t-il préféré son ego ? Il n’aura rien fait pour naître viable. Il sera mort-né.
 
Ceci, c’est pour le point de vue éthique[6].
 
L’autre aspect de l’image de Rabbi Louria est sécuritaire. Nous sommes en Lui, sous contrôle. Quoi qu’il arrive, si je vis de la vie divine, aucun mal n’est irrémédiable. Même si je subis des épreuves, même si mon enveloppe est détruite, le souffle de vie divine qui m'anime ne peut être anéanti. D.ieu me rendra la vie, et cette fois je ne subirai plus d’atteinte.
 
C’est dans ce sens que nous vivons dans une totale sécurité, ici en IsraEl, dans les années actuelles où nous sommes submergés par des flots de haine. Car l'Eternel contrôle tout et c’est même Lui qui organise le piège… dont nous sommes l'appât :
 
"Je ferai de Yérouchalaïm une coupe donnant le vertige à tous les peuples d’alentour… une pierre lourde à soulever pour toutes les nations…" (Zacharie 12).
 
"En ces jours-là et en ce temps-là où Je rétablirai les captifs de Yéhouda et de Yérouchalaïm, Je rassemblerai toutes les nations, et Je les ferai descendre dans la vallée de 'L’Eternel-Juge', et là J’entrerai en jugement avec elles au sujet de Mon peuple et de Mon héritage, IsraEl, qu’elles ont dispersé parmi les nations ; et elles ont partagé Mon pays…" (Joël 4 : 1-2 ou 3 : 6-8)
 
"Lorsque j’erre, Toi ! Lorsque je médite, Toi !
Seulement Toi, encore Toi, toujours Toi !
Toi ! Toi ! Toi !
Lorsque je me réjouis, lorsque je m’attriste, Toi ! Seulement Toi, encore Toi, toujours Toi !
Toi ! Toi ! Toi !
Tu es le Ciel ! Tu es la Terre !
Toi dessus ! Toi dessous !
Dans chaque direction, à chaque issue !
Seulement Toi, encore Toi, toujours Toi !
Toi ! Toi ! Toi !"
Rabbi Lévi Yits’haq de Berditchev
 
La Tora va très loin pour fonder notre certitude : si nous vivons de la vie de D.ieu (dans Son amour, et que notre comportement le reflète), alors elle dit quenous sommes une part de Lui[7].
 
Le Rav Dufour[8] relève dans le dernier chant de Moïse (Deutéronome 32 : 9, Ha'âzinou) :
 
 חֵלֶק יהוה עַמּוֹ     (‘hélèq HaChèm ‘âmmo). Le premier niveau de traduction est valable : "la part de l’Éternel est son peuple", c'est-à-dire qu'Il s'est réservé IsraEl comme "une part pour lui et pas pour les autres".
 
Mais la grammaire nous invite à aller plus profond. Comme חֵלֶק     (‘héléq = part) n’est pas précédé de l’article défini, au lieu de "la part", on traduit "une part" : IsraEl est donc une part de D.ieu.
 
C'est pour cela que nous écrivons "IsraEl", avec la majuscule de El (Dieu en hébreu) au milieu de notre nom, pour préciser que sans El, Isra… rien.
HaChèm dit au verset suivant (Deut. 32 : 10) qu’Il nous garde "comme la prunelle de Son œil" ; et Zacharie (3 : 8) "Celui qui vous touche, touche la prunelle de son œil."
 
C'est tellement incroyable, qu'Isaïe (26 : 19) confirme à un degré inimaginable l’union de D.ieu avec ceux qu’Il aime / avec ceux qui L’aiment (corrigez les traducteurs imprécis, limités, infidèles ou timorés) :
 
"Ils vivront tes morts, נְבֵלָתִי     (névélati) mon cadavre, ils se lèveront, éveillez-vous et chantez de joie, vous qui résidez dans la poussière, car rosée de lumières est ta rosée, et la terre jettera dehors les trépassés".
 
Les morts d'IsraEl sont… "le cadavre de D.ieu". Et bien que la nation d'IsraEl soit menacée d'extermination nucléaire dans la passivité générale, nous seuls détenons la certitude de survie (pas comme d'autres peuples et pays que vous connaissez).
 
Le prophète Osée (13 :14) en atteste : "De la main du chéol Je les rachèterai, de la mort Je les délivrerai, où est ta peste, mort, où est ton fléau, chéol…"
 
Conclusion : il est temps que tout être humain connaisse l’intelligence, la puissance et l’amour du Créateur. Nous les constatons dans la nature vierge, là où la rébellion du mal n’a pas opéré de destructions. 
 
Le projet divin initial se réalisera : "Si je mène une femme jusqu'au terme de sa grossesse, demande l’Éternel, vais-je empêcher l'enfant de naître ? Si c'est moi qui prépare une naissance, dit ton D.ieu, ce n'est pas pour la rendre impossible !" (Isaïe 66 : 9)
 
Et pourtant, malgré cette allusion supplémentaire, nous ne prions pas "notre Mère qui es aux cieux". Pourquoi ?
 
Si IsraEl préfère appeler D.ieu "Père" plutôt que "Mère", ce n'est pas parce que nous en sommes encore au modèle patriarcal machiste oppresseur des femmes.
 
C'est plutôt parce que la relation d'un père à son enfant tient à un lien de parole, à un pacte qui est fait entre un homme -la plupart du temps le géniteur- et son enfant. Ce lien de parole est signifié pour l'Hébreu par בְּרִית מִילָה     l'Alliance de la מִילָה     Mila. Cet homonyme hébreu signifie à la fois "circoncision" et "mot". Nous entrons dans l'Alliance, non déjà à la sortie de la Mère, mais seulement au 8ème jour, au mot du Père.
 
Qu'il soit le géniteur ou non, il y a toujours dans la paternité quelque chose de l'adoption. On est toujours sûr de l'identité de la mère (sauf dans le cas d'une mère porteuse) : c'est observable au moment de l'accouchement. Mais il peut y avoir doute sur celle du père. Notre père est l'homme désigné comme tel par notre mère. C'est une question de confiance, une question de parole donnée.
 
Tu n'hérites pas de ta relation avec D.ieu par tes gênes, ton sang ou ta naissance, ni même par l'éducation reçue.
 
D.ieu n'est ton Père que si tu L'appelles par ce nom, si tu Le reconnais comme tel. Es-tu prêt(e) à entrer en dialogue avec Lui dans une relation de confiance ? Adresse-toi à Lui et dis אָבִינוּ      "Notre Père". C'est alors que ta façon de Le considérer va changer.
 
Vois plutôt tout ce à quoi tu es appelé(e) par le fait de n'être pas "naturellement" relié(e) à Lui, dès la naissance, par on ne sait quel cordon ombilical spirituel. Tu as à entrer en contact, tu as à tisser avec Lui une trame, une histoire commune, tu as à recevoir tendresse et protection en même temps.
 
Tu as aussi à montrer du respect envers Celui qui garde autorité sur ton existence, tu es appelé(e) à la reconnaissance pour Celui qui pourvoit à tes besoins alors que tu n'es pas capable de vraiment vivre par toi-même. D'ailleurs Il est d'accord pour que tu Lui en fasses chaque jour la liste…
 
Réalisons-nous la chance qui est la nôtre ? Nous pouvons nommer le Créateur de l'Univers אָבִינוּ      "notre Père" ! Peu de croyants ont cette chance sur cette terre, en particulier les mahométans.
 
Mais de plus, le nom hébreuאָב      (av) = "père" réserve des surprises : si "Maman" est le premier mot que j'ai prononcé,אָב      (av) est composé des deux premières lettres, et de ce fait, c'est le premier mot du dictionnaire. Ensuite il s'écrit comme אֵב     (èv) = "jeune pousse". Les deux mots ont pour racine trilittère communeאבב     = "faire pousser". Le père hébreu se définit comme celui qui fait grandir les jeunes pousses.
 
Un des dérivés les plus connus de la même racine est אָבִיב     (aviv), la saison des jeunes pousses, le printemps, le "temps de notre libération de l'esclavage d'Egypte" (Exode 13 : 4). Pensez-y en arrivant à l'aéroport deתֵל אָבִיב      (Tel-Aviv), la Colline du Printemps.
 
Un autre dérivé sur lequel nous reviendrons : "Pauvres" se dit אֶבְיוֹנִים     (évionim, Ebionites), comme les jeunes pousses qui peinent à grandir.
 
Si l'hébreu relie par la racine (!) אָב      (av) le "père" et אֵב    (èv) la "jeune pousse", c'est pour rappeler[9] que chaque père humain, à l'image de son Père céleste, doit prendre soin des petits et ceux-ci lui en témoigner de la reconnaissance.
 
En prononçant ce nom de "Père" à l'attention de D.ieu, mesure aussi le bonheur d'être riche d'autant de frères et de sœurs. Tu n'es pas seul(e). Un(e) inconnu(e) vient vers toi, il n'est pas un ennemi, vous appartenez à la même famille, ton Père te l'envoie.
 
Notre D.ieu et Père veut que Ses enfants vivent ensemble sans se diviser pour des questions de religions et d'idéologies. Le projet divin avec toutes les nations est fondé sur l'alliance de Noé. D.ieu lui ordonne de ne pas consommer de sang, symbole de la vie à respecter. Par cette alliance, chaque être humain peut être fils et fille de D.ieu.
 
L'alliance de l'église avec l'empire au 4ème siècle a interdit IsraEl de parole. Les Juifs se sont alors repliés sur eux-mêmes. Mais ce temps se termine.
 
L'Eternel ressuscite IsraEl. Jamais autant de non-Juifs ne sont retournés à leur vraie Source. "C'est de Sion que sortira l'Enseignement et la Parole de l'Eternel de Jérusalem." (Isaïe 2 : 3). "Dix hommes de toutes les langues des nations saisiront, oui saisiront le coin du vêtement d'un homme juif, en disant 'Nous voulons aller avec vous, car nous avons entendu dire que Dieu est avec vous.'" (Zacharie 8 : 23)
 
Quelle place tient aujourd'hui IsraEl parmi les enfants de Noé ? Afin de transmettre Son message, l'Eternel, D.ieu d'ordre, déclare IsraEl "Mon fils premier né"[10]. Loin d'être du chouchoutage ou de "l'orgueil de race", cette responsabilité nous a valu depuis Pharaon une cascade de souffrances et de jalousies mal placées, à chaque génération.
 
Vous-même n'êtes pas juif ? Prenez-vous conscience que la révélation biblique est inséparable de la mentalité et du contexte hébreux ? Sortez de la routine bimillénaire, venez vous rafraîchir à la Source hébraïque.
 
A Kippour comme à Roch haChana, nous célébrons notreמֶלֶךְ  (Mélékh) notre Roi. Que veut dire מֶלֶךְ selon le Rav Shimshon Raphael Hirsch ?
 
  • מֶלֶךְ (Mélékh) Roi débute avec מ. Cette lettre est en hébreu la particule qui indique l'origine. Nous venons DE Lui.
  • Le centre de מֶלֶךְ est ל. C'est la particule qui indique la destination. Nous allons VERS Lui.
  • מֶלֶךְ (Mélékh) Roi s'achève par כ. Cette particule exprime la comparaison. N'aspirons qu'à être COMME Lui, à faire Sa volonté dans notre vie.
 
 
Pour l'année 5773, c'est notre programme en trois lettres et c'est celui que nous vous souhaitons.
1.    מ Que tout en nous vienne DE notre Roi,
 
2.    ל que toutes les ressources qu'Il nous donne soient pour Lui, VERS notre Roi,
 
3.    כ et qu'en tout ce que nous deviendrons cette année, nous participions au projet de notre Roi : "Faisons l'homme בְּצַלְמֵנוּ כִּדְמוּתֵנוּ à notre image, COMME notre ressemblance."
 
La distance entre vous et nous a diminué. Grâce à Internet et à Skype[11]étudiez avec nous l'hébreu chez vous sans vous déplacer, à vos rythme et niveau personnels, en leçons particulières. La langue originale du message divin peut seule vous révéler les richesses et la simplicité de celui-ci. Elle vous permettra d'en finir avec les fausses traductions bibliques et les fausses doctrines.
 
Cette année 5773 nous approche de la Délivrance. Abrège le temps  אָבִינוּ מַלְכֵּנוּ Avinou, Malkénou, Notre Père, notre Roi…
 
 
 
[1] "Avinou, Malkénou, Notre Père, notre Roi" est la prière des 10 jours de Roch haChana à Kippour.
 
[2] Talmud, Zereâïm 31b
 
[3] En principe… sauf lorsqu'Il opère un miracle.
 
[4] Dans Genèse 43 : 14 il est écrit :
וְאֵל שַׁדַּי יִתֵּן לָכֶם רַחֲמִים
Cela est traduit par "Que le D.ieu Tout-Puissant vous fasse trouver compassion". Or dans ce verset, vous avez רַחֲמִים (ra'hamim) = matrices (compassion) et שַׁדַּי אֵל, El Chaddaï. אֵל (El) = "D.ieu" et שַׁדַּי (Chaddaï) veut dire à la fois "mes seins" et "celui qui dit 'cela suffit'". Cela ne vous donne pas envie de lire la Bible en Version Originale ?
 
[5] "Mon Pays" dit D.ieu à propos d'IsraEl, dans Isaïe 14 : 25, Jérémie 2 : 7 et 16 : 18, Ezéchiel 36 : 5, 38 : 16, Joël 1 : 6 et 4 : 2.
 
[6] Cette image a le mérite de représenter la petitesse de l'univers et de l'humanité AU SEIN DE l'Eternel dans Son infinitude. On ne peut même pas dire "par rapport à"
 
[7] Un conjoint aimant parle de sa "moitié".
 
[8] Sur modia.org, voir aussi l’enseignement du Rav Horowitz dans Apprends-nous à compter nos jours n°1 p. 37-38.
 
[9] C'est le message d'Elie annonçant le Messie, voir le dernier verset de Malakhi : ramener le coeur des pères vers les fils et celui des fils vers les pères.
 
[10] Exode 4 : 22
 
[11] Contactez nous pour toutes précisions. Skype est un logiciel gratuit qui, grâce à une webcam, permet de communiquer gratuitement d'ordinateur à ordinateur. Cliquez :
http://www.skype.com/intl/fr/get-skype/ 

Partager cet article

Repost0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 11:45

Pendant que l’Europe diabolise Israël, la Chine s’en inspire

Classé dans: Chine,ECONOMIE,Europe,Israël | 
La Chine ne traîne pas derrière elle le lourd passif antisémite de l’Europe.
La Chine n’a pas besoin, comme l’Europe, d’inventer le mythe des « juifs israéliens bourreaux d’un « peuple » palestinien », afin de nettoyer des siècles d’infamies, qui ont culminé par l’élimination de 6 millions de Juifs, et qui ne s’arrête pas.
La Chine contemporaine a appris une leçon : le bavardage ne mène nulle part, seuls la réalité a valeur de repère.
Pour réussir dans le domaine économique, créatif et culturel, la Chine n’a que faire des « experts » et des « élites » de gauche qui vous expliquent combien le libéralisme est pervers et combien il faut le combattre. Elle a compris, au contraire, qu’il faut s’inspirer de ceux qui excellent et non de ceux qui crânent.
Et l’observation a détourné les Chinois du modèle que les Français, et plus largement les Européens, se sont choisi. Les Chinois ont adopté le modèle capitaliste, parce que le capitalisme crée de la croissance, stimule la créativité, encourage la création artistique et culturelle, et crée de la richesse et de l’emploi.
Et ils ne pouvaient pas ne pas remarquer l’exceptionnelle réussite israélienne.
Aussi, l’une des plus prestigieuse université chinoise, l’Université de Business International et d’Economie de Pékin, a décidé d’ouvrir un département d’économie israélienne qui enseignera la haute technologie israélienne et la culture d’entreprise israélienne. Une autre branche enseignera, elle, le judaïsme sous son aspect culturel : hébreu et culture juive, après avoir réalisé que rien d’autre ne pouvait justifier la réussite des juifs en général, et d’Israël en particulier.
Le département sera dirigé par le président de l’Université, Shi Jianjun, et le secrétaire du département, Zhao Shu, a déclaré : « les chinois sont très impressionnés par l’économie israélienne, et nous pensons que c’est un modèle »
Les étudiants suivront notamment des cours d’économie israélienne, de « culture de la haute technologie », et d’histoire économique d’Israël.
L’intérêt des Chinois pour Israël se mesure également ainsi : les inscriptions ont très vite fait le plein.
Voici, en détail, ce que les Chinois ont observé en Israël (liste compilée par Mosché Ashkelon et complétée par JPG).
Afin de comparer ce qui est comparable, on peut rapprocher les données qui suivent à celles de la Bretagne par exemple, qui a la même surface, et environ la moitié de la population israélienne.
Soixante quatre ans pour construire un pays à partir des sables du désert, des marais et des collines pelées, avec des guerres, des bombes et des attentats commis par des barbares musulmans qui n’avaient de cesse que de tenter de détruire ce que les juifs construisaient.
Et malgré cette frénésie destructrice, Israël, grâce au travail acharné des Juifs, à leur courage, à leur pugnacité, à leur ténacité, et à leur optimisme, s’améliore et se construit chaque jour à un rythme qui force l’admiration des uns et l’étonnement des autres.
L’économie et le monde du travail :
- Israël a une économie de technologie avancée qui tourne autour de la High Tech et des services. En 2010, Israël se plaçait au 17e rang mondial sur l’index du développement humain dans la catégorie « très hautement développé »
- le taux de chômage est de 5 % et il y a même un déficit de main-d’œuvre dans certains secteurs. L’Israélien est dynamique, courageux, il n’hésite pas à entreprendre, à s’engager, à investir, et à prendre des risques.
- Selon l’institut suisse IMD, Israël a l’économie la plus solide au monde pour affronter une crise économique mondiale.
- Les plus grandes sociétés High-Tech du monde implantent des centres de production et de recherche en Israël, et boudent des pays bien plus riches.
- 80 % de la production mondiale de diamants, 40 % du polissage, sont traités en Israël, qui est le premier exportateur de diamants taillés au monde.
- Début 2009, il y avait déjà plus d’entreprises israéliennes (63) cotées au Nasdaq que de n’importe quel pays au monde.
- Israël a le plus grand nombre de Start-Up au monde, juste derrières les Etats Unis.
- Depuis le début de la crise, en 2008, Israël a une croissance deux fois supérieure à la moyenne des pays de l’OCDE.
- Israël est parmi les principaux producteurs mondiaux de logiciels, de systèmes de télécommunication, et de développement de semi-conducteurs.
- Israël est le premier producteur mondial d’applications pour Smartphone et pour la téléphonie. Le concours de l’innovation annuel organisé par le GSM divise le monde en 4 régions : Amérique du Nord et du Sud ; Europe, Afrique et Océanie ; Asie Pacifique, et…Israël, qui représente une région du monde du même poids que toute l’Asie à lui tout seul.
- Les syndicats Israéliens sont très actifs, cependant ils se montrent particulièrement responsables dans leurs actions et dans leurs revendications en participant de manière constructive au progrès social.
Le monde de la recherche et de l’éducation :
- Selon les dernières données internationales (2012), Israël a le plus fort indice au monde d’investissement dans la recherche, par d’habitant.
- Dès 1990, Israël arrive en tête de tous les pays du monde pour le nombre de parutions scientifiques par habitant.
Aujourd’hui, sur la totalité des articles scientifiques produits dans le monde, le pourcentage produit par Israël est environ dix fois supérieur ramené à son nombre d’habitants.
- Israël a le plus fort taux d’ingénieurs par habitant au monde.
- Le système scolaire et universitaire permettent à la jeunesse de faire des études de niveau international, malgré trois ans pour les garçons et deux ans pour les filles passés à la défense du Pays, entre le bac et l’entrée en université.
- Selon l’OCDE et selon des statistiques officielles publiées début février 2012, Israël arrive en deuxième position mondiale (après le Canada) pour le niveau d’instruction de sa population.
- Des centaines d’écoles religieuses permettent à la population l’étude des Textes Sacrés.
- Israël compte le plus grand nombre de prix Nobel par habitant pour les 60 dernières années.
- Au Technion, la prestigieuse université de Haifa qui se classe parmi les meilleures au monde en informatique et en biotechnologie, plus de la moitié des professeurs ont créé une Start-Up.
- On pourra consulter la liste des inventions israéliennes de niveau mondial ici (en Anglais) :http://en.wikipedia.org/wiki/Israeli_inventions_and_discoveries
La santé :
- Les hôpitaux répondent non seulement aux besoins de la population Israélienne, mais ils accueillent des patients du monde entier (il existe un très important secteur de « tourisme médical ») y compris des pays arabo-musulmans voisins. Le système de santé couvre très efficacement la population, il coûte bien moins cher qu’en France, et il n’est pas déficitaire.
- Dans les grandes catastrophes qui ont frappées diverses régions du monde, Israël est intervenu très rapidement afin de soutenir de secourir et d’aider les populations touchées, et a envoyé du personnel médical équipé de moyens spécialisés et d’hôpitaux de campagnes, de médicaments, etc.
L’environnement :
- Depuis 1948, Israël a reboisé le pays, qui a été dévasté pendant des siècles par les envahisseurs et leurs troupeaux de chèvres. Des millions d’arbres ont été plantés par les Juifs. En fait, Israël est le seul pays au monde qui a plus d’arbres au 21e siècle qu’au 20e.
- Israël recycle plus de 75 % des eaux usées qui sont ensuite utilisées en partie par l’agriculture et certaines industries.
- En 2011, grâce aux comportements responsables des Israéliens, Israël a recyclé plus de 50 % des contenants en plastique, soit plus que les USA et tous les pays d’Europe, hormis l’Allemagne et les pays scandinaves.
- Israël investit des centaines de millions dans les systèmes de production d’énergie solaire, et la première voiture électrique produite à échelle commerciale est née en Israël d’un partenariat avec Renault.
- Toutes les habitations Israéliennes produisent leur eau chaude par collecteur solaire.
- La gestion de l’eau, le recyclage des eaux usées et le système d’irrigation font école dans le monde entier. Israël est le premier exportateur mondial de produits d’irrigation pour l’agriculture.
- Plusieurs usines de dessalement d’eau de mer ont été construites et d’autres sont en cours de construction.
- En 2013, Israël produira 85 % de l’eau potable dont il a besoin, et dans les toutes prochaines années, il produira la totalité.
- L’agriculture surmonte les obstacles d’une nature difficile car le climat est peu destiné à ce que les agriculteurs produisent : 95 % des besoins alimentaires sont assurés par la production interne, et ce malgré qu’il n’y a que 15,4 % de terres arables.
- Les agriculteurs israéliens produisent sur ce qui n’était il y a peu que du sable, des marécages et des cailloux (liste non exhaustive) : des cerises, des fraises, des grenades, des poires, des pommes, des prunes, des kakis, des nèfles, des litchis, des ananas, des corossols, des oranges, des mandarines, des citrons, des kumquat, des kiwis, des pamplemousses, des pomelos, des bananes, des goyaves, des mangues, des dates, des figues, des amandes, des noix, des papayes, des caramboles, des pitahayas, des noix de cocos, des passiflores, du raisin, des abricots, des pêches, des nectarines, des brugnons, des figues de barbarie, des melons, des pastèques…
Ainsi que des olives, des avocats, des tomates, des concombres, des courgettes, des citrouilles, des aubergines, des poivrons, des piments, du fenouil, des carottes, des choux, des choux-fleurs, des choux de Bruxelles, des artichauts, des cardons, des pommes de terre, des topinambours, de l’ail, des oignons, des salades, des radis, des navets, des poireaux, des épinards, des asperges, des patates douces, des champignons, du maïs, des arachides, des pois chiches, des fèves, des petits pois, des lentilles, du blé, du seigle, du colza, de l’avoine, de l’orge, du sorgho, du tournesol, toutes les herbes aromatiques, de multiples épices…
- Israël produit du miel, de l’huile d’olives, de maïs, de colza, de tournesol et d’arachides.
- Ses vins arrivent premiers dans les concours internationaux les plus prestigieux.
- Israël produit du coton.
- Ses fleurs sont exportées partout dans le monde.
- Israël élève les vaches laitières qui produisent le plus de lait au monde (12.000 litres de lait par vache par an, contre 6140 en France), des moutons, des chèvres, des volailles (dindes, poulets, canards, oies, autruches).
- La pisciculture est la plus performante au monde: 5 % du caviar d’élevage produit dans le monde vient d’Israël, ainsi qu’une grande diversité de poissons.
- L’agriculture biologique se développe de façon exponentielle.
Tourisme :

L’industrie du tourisme a accueilli en 2011 trois millions et demi de touristes et la capacité d’accueil est en développement.
Les transports :

- Sept aéroports,
- Trois ports maritimes modernes en eau profonde
- Des ports de plaisance
- Des milliers de kilomètres de réseau routier et autoroutier.
- En projet… (http://youtu.be/d2zxApkgnIs) un port flottant en mer rouge, relié à la terre par une digue, et permettant le transfert des marchandises d’Orient (Chine, Inde, Japon, Corée, etc…) vers l’Europe Occidentale sans passer par le canal de Suez (déjà complètement engorgé…) grâce à des voies ferrées reliant ce nouveau port à Ashdod sur la Méditerranée… L’objectif étant de réduire considérablement les coût (actuellement environ cinq cents mille dollars par porte-conteneurs pour le passage du Canal de Suez, qui ne coûtera plus que la moitié) avec des délais qui sont actuellement de trois jours pour la traversée du Canal, qui seront ramenés à moins d’une journée pour le transbordement de la mer rouge à la Méditerranée.
Les communications :

- Israël figure parmi les premiers au monde pour le nombre de lignes téléphoniques, pour le nombre d’ordinateurs et le nombre d’internautes.
Médias :

- Le pays possède des dizaines de quotidiens dans près de dix langues différentes, des chaînes de télévision et de radio dans différentes langues.
L’Armée de Défense est reconnue pour sa puissance et son éthique, alors qu’elle est constituée en grande majorité par la conscription. 50 % des officiers sont des femmes, certaines sont pilotes de chasse.
Comme je le disais en introduction, pour ramener les choses à leur juste proportion, on peut comparer Israël à ce que produit la Bretagne, qui a la même surface, et environ la moitié de la population israélienne.
Les Chinois n’ont pas manqué de le faire.
Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 18:57
Classé dans: Eurabia,Europe,Islam | 
Samedi dernier s’est tenue à Stokholmn la Marche pour la Liberté organisée par SION (Stop the Islamization of Nations), SIOA, SIOE et EDL (English Defence League) et d’autres organisations occidentales. Pamela Geller et Robert Spencer figuraient parmi les speakers.
Comme d’habitude, les media collabos se sont empressés soit d’ignorer la manifestation, soit d’offrir au public les mensonges habituels concernant le nombre des participants, leurs objectifs et la nature et les actions de la contre-manifestation islamo-socialiste.
Ce qui est frappant, c’est le témoignage noir sur blanc de beaucoup de Suédois qui n’ont pas réussi à y participer (*) : il révèle la même peur de la marginalisation ressentie par beaucoup d’Allemands lors de la montée au pouvoir des nazis – et donc les mêmes tactiques terroristes de chantage utilisées par les autorités suédoises.
Voici l’un de ces messages envoyés au site Atlasshrugs2000.typepad.com, attn : Pamela Geller (ma traduction) :
Je regrette d’avoir fait partie de ceux qui n’ont pas osé passer le cordon de police pour vous rejoindre. Je suis resté non loin du grand hôtel vitré, du côté où se tenaient les anti-manifestants qui ont essayé à plusieurs reprises de rompre le cordon de police. La raison pour laquelle je n’ai pas osé [vous rejoindre] est aussi simple qu’elle est effrayante : des représentants de la AFA (Antifascistisk Action, association suédoise d’extrême gauche) avaient infiltré le groupe des membres accrédités de la presse. En allant vous rejoindre, j’aurais dû passer devant eux, et ils filmaient soigneusement toute personne marchant vers votre groupe. Stockholm est une petite ville et si je vous avais rejoints, mon visage aurait figuré le jour même sur leurs blogs. Quelques jours plus tard, je n’aurais plus eu un seul ami et j’aurais risqué de perdre mon emploi (je suis répétiteur en mathématiques et je prépare ma maîtrise en cette discipline).
J’ai beaucoup d’admiration pour vous et M. Spencer, j’attendais impatiemment cette manifestation depuis le moment où j’en avais entendu parler et j’espérais pouvoir échanger quelques mots avec vous et M. Spencer. Je regrette infiniment d’avoir manqué de courage, mais voici ce qu’est devenue la Suède.
Hier, j’ai dit adieu à la démocratie dans mon pays. Je n’en attends plus rien à présent.Lorsque j’aurai ma maîtrise, j’espère pouvoir émigrer aux USA que j’ai appris à aimer comme si c’était ma patrie.
(*) A noter par ailleurs que plusieurs policiers ont reconnu avoir refoulé les participants désireux de se joindre aux manifestants.
Une autre Suédoise qui avait fait 5 heures de train pour participer à la manifestation n’a même pas pu y arriver, ayant été refoulée par la police.
Comment peut-on, devant ces faits, nier encore l’agression islamo-gauchiste que subit l’Occident ?
Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Atikva pour www.Dreuz.info

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 18:52

Avez-vous vu cela à la télévision française ?

Classé dans: Eurabia,Europe,Tunisie | 
Une soixantaine de touristes français ont débarqué hier soir à l’aéroport Tunis Carthage. A la sortie, dans le hall de l’aéroport, des femmes en tenue de vacances ont été prises à partie par la police religieuse composée d’islamistes barbus sous le regard bienveillant des forces de l’ordre.
Des passagers français, sous le choc, sont restés à l’aéroport et demandent leur rapatriement immédiat en France.
Les professionnels du tourisme ont été surpris par cette intervention de la police des mœurs, car c’est la première fois qu’elle intervient dans le principal aéroport du pays.
Au moment d’écrire ces lignes, le ministre de l’Intérieur n’avait pas présenté d’explications sur cet incident extrêmement grave qui ne se serait jamais produit sous Ben Ali, où qui aurait été très sévèrement puni.
L’arrivée au pouvoir des islamistes d’Ennahda, en octobre dernier, a bouleversé l’image du pays.
Un million de chômeurs sont entrés dans leur seconde année de chômage, l’industrie touristique est en détresse, et le régime trouve encore le moyen de torpiller ce qui en reste.
Les Tunisiens ont élu des islamistes, les Tunisiens de France également, ce qui est un comble alors qu’ils vivent en démocratie. par conséquence, ils doivent assumer la situation. Aller en Tunisie en ce moment permet, en quelque sorte, de financer le gouvernement islamiste.
Si les plages et les piscines tunisiennes sont moins remplies cet été, c’est parce que les islamistes inquiètent les touristes (les bikinis et les seins nus ne sont plus tolérés). De plus, le ramadan tombant en pleine saison estivale, beaucoup de restaurants, cafés et boutiques sont fermés jusqu’au coucher du soleil. Enfin, la situation politique est encore instable, après la révolution.
Lundi soir, des actes de violence ont éclaté dans la soirée dans une mosquée au nord de la capitale entre deux groupes de salafistes.
Des témoins ont rapporté que les affrontements ont commencé lorsqu’un groupe appartenant au courant salafiste d’Al Moudakhala a rompu le jeûne dans l’enceinte de la mosquée, quelques minutes avant l’appel à la prière. D’autres musulmans, appartenant au mouvement salafiste jihadiste, ont réagi, ce qui a entraîné un enchaînement de violences allant jusqu’à l’usage d’armes à gaz. Les deux groupes salafistes se sont battus pour prendre le contrôle de cette mosquée et ont même tenté d’atteindre d’autres mosquées, selon des témoins.
Néanmoins, l’Union européenne continue à soutenir de façon inconditionnelle le régime islamiste tunisien.
Le mois dernier, 27 millions d’euros ont été offerts au gouvernement, un don qui s’étend sur quatre ans (2012-2015). Le commissaire européen, Stefan Füle, chargé de l’Élargissement et de la Politique européenne du Voisinage, a eu un entretien avec le Chef du gouvernement islamiste Hamadi Jebali. « J’ai proposé de relancer et de créer une nouvelle série de conventions dans les domaines du tourisme et des services en vue de permettre d’inciter de nouvelles entreprises européennes à investir en Tunisie et d’augmenter le flux de touristes et la mobilité de personnes dans les deux sens », a précisé le commissaire européen.
L’UE a réservé une enveloppe de 400 millions d’euros pour soutenir des projets et des programmes de développement socio-économique en Tunisie pour la période 2011-2013.
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Souhail Ftouh pour www.Dreuz.info

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 09:02
Classé dans: Eurabia,Géopolitique,Islam,Politique Française,Religion | 
Le rouge de certains mots est de elisrael.org
-
Michel Garroté – Un homme reconnait 18 enfants pour permettre aux mères d’avoir un titre de séjour. En effet, souvenez-vous, la préfecture de police de Paris avait évoqué 16 reconnaissances frauduleuses de paternité imputables à un homme de 47 ans. Les enquêteurs avaient établi qu’entre 2002 et 2009, l’homme avait reconnu 16 enfants nés en France de 15 mères différentes, en situation irrégulière, permettant à ces dernières d’obtenir un titre de séjour. En échange de cette prodigalité il avait perçu des cadeaux dont la nature était restée imprécise. La poursuite des investigations a permis de révéler une fraude supplémentaire concernant la reconnaissance de deux enfants issus de la même mère portant à 18 le nombre d’enfants reconnus par ce père. Le montant total des prestations sociales indûment versées aux mères s’élève à plus de 416’000 €.
Ainsi, l’Europe en général et la France en particulier creusent leur propre tombe. C’est d’autant plus affligeant qu’il suffirait de peu de chose pour mettre fin à ce suicide collectif. Face à ce qui est devenu une colonisation mahométane de peuplement, les pays européens seraient parfaitement capables, s’ils le voulaient vraiment, de prendre des mesures efficaces qui n’ont strictement rien à voir avec le racisme, l’ostracisme et l’exclusion. 
Mais avant prendre de telles mesures, encore faudrait-il avoir une vision globale à long terme de l’Europe. Cette vision globale présuppose que l’on ne saucissonne pas la réalité en tranches séparées les unes des autres. La réalité forme un tout. En clair, il s’agit de relier entre eux divers points, jusqu’à obtenir un ensemble qui corresponde à quelque chose de concret.
Ainsi, l’économie, la démographie et la culture doivent être conjuguées pour que se dessine une vision concrète et globale de l’Europe de demain. 
Le principal problème économique, c’est le niveau de déficit et d’endettement des pays membres de l’Union Européenne, et non pas, les banques, la finance et la spéculation. 
Le principal problème démographique, c’est la quasi-absence de natalité européenne, et non pas, l’immigration en elle-même. Le principal problème culturel, c’est la lente agonie de la culture judéo-chrétienne vécue dans une société libre et laïque, et non pas, l’islam en tant que tel. Pour être tout à fait précis, j’entends par là qu’il ne suffit pas d’être « anti » quelque chose.
Encore faut-il proposer quelque chose, autre chose, quelque chose de mieux que ce qui se déroule en ce moment. Hélas, force est de constater, que de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, en passant par la gauche, le centre et la droite, rien n’est proposé. En tout cas rien qui ne relève du bon sens mis au service du bien commun. La totalité des discours politiques trahissent un terrible manque de culture politique et de culture historique. Les débats télévisés entre journalistes et politiciens sont d’une pauvreté intellectuelle désespérante. C’est tellement vrai, que des politiciens qui jadis nous semblaient médiocres, nous paraissent aujourd’hui brillants, tellement la nouvelle génération politique est pauvre d’esprit.
Fait intéressant, les USA, en raison de la forte immigration de latino-américains catholiques, devenus citoyens américains, sont devenus, un pays où la majorité de la population est désormais favorable à la vie, au choix de la vie et au droit à la vie. Du fait de cette immigration de latino-américains catholiques et du fait que les USA sont majoritairement pro-vie, la minorité musulmane dans ce pays restera une minorité dans dix ans, dans vingt ans et au-delà. 
En Europe, la situation est à l’inverse. La majorité des immigrés sont des musulmans. Leur croissance démographique est supérieure à celle des Européens d’origine juive et d’origine chrétienne.
En 2030, les musulmans vont constituer 26,4% de la population mondiale, soit plus de deux milliards de musulmans. Et toujours en 2030, l’Europe comptera 58,2 millions de musulmans, soit 8% de la population européenne totale. 
Encore une fois, j’affirme que ce chiffre est minimal et ceci pour plusieurs raisons. 
  • Primo, ce chiffre n’inclut certainement pas les clandestins musulmans. 
  • Secundo, ce chiffre n’inclut apparemment pas l’intégration de la Turquie à l’Union Européenne. 
  • Tertio, au-delà des chiffres projetés sur 2030, il demeure la réalité des faits en 2012, ici et maintenant.

Cette réalité des faits, c’est que l’Europe en 2012 ne fait pas le poids, au plan économique et démographique, face aux unions douanières et aux espaces uniques qui se sont constitués ailleurs. En 2012, l’économie réelle se joue sur des espaces qui totalisent chacun un milliard de consommateurs potentiels en moyenne. C’est loin d’être le cas en Europe. Ajoutez à cela le fait qu’au-delà de 5% de la population, la présence musulmane crée des problèmes d’intégration et de cohabitation. Et ce faisant, vous aurez une idée assez précise de ce qui nous attend bien avant 2030...

Michel Garroté, rédacteur en chef
Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 08:58

blog-tsahalIl suffit la plupart du temps d’une photo, d’une légende ou d’une vidéo pour donner une vision erronée de l’état de la situation sur le terrain. Voici 5 informations sur Tsahal, de la moins connue à la plus répandue, qui se sont révélées être totalement fausses.

A l’heure ou le pouvoir des images est plus que jamais au coeur des discussions sur les conflits dans notre région, la vigilance est l’affaire de tous. Beaucoup d’informations et d’idées reçues circulent au sujet de Tsahal : certaines sont vraies, une grande partie ne l’est pas.

1. Un soldat israélien piétine une fillette


Un soldat piétine une petite fille et pointe son fusil sur elle
En février dernier, cette photographie et des rumeurs selon lesquelles il s’agit d’un soldat israélien et d’une petite fille palestinienne circulent sur le net et provoquent l’indignation générale parmi les internautes.
 Ces rumeurs ont d’abord été contredites par ElderofZiyon. Rapidement, il a été prouvé que cette photo avait en fait été prise à Bahreïn en décembre 2009.

Photo prise à Bahreïn en 2009

 L’arraisonnement du Mavi Marmara en mai 2010

L’arraisonnement du Mavi Marmara ou de la “flottille pour Gaza” a fait coulé beaucoup d’encre notamment sur le caractère soi-disant pacifiste de ses passagers. Les “activistes” du Mavi Marmara ont affirmé avoir agi de manière non-violente ; les soldats israéliens ont affirmé avoir été sauvagement lynchés.
Plusieurs mois après l’incident, une agence de presse turque a publié des photos contredisant la version des “activistes” puisqu’ils apparaissent armés de couteaux tâchés de sang. Étrangement, sur les photos publiées à l’origine par Reuters, les armes avaient été effacées.

Photo publiée par l’agence de presse turque Hurriyet

Photo publiée par Reuters
Premièrement démenti par le blog Little Green Footballs, d’autres preuves ont ensuite été apportées ne laissant plus aucun doute quant à la violence avec laquelle les soldats de Tsahal ont été attaqués à leur arrivée sur le bateau.
Selon la commission Turkel, « les soldats ont été attaqués par des agents violents, qui étaient munis pour la plupart de masques à gaz. Trois soldats ont été attaqués, leur équipement et leur arme leur ont été arrachés, suite à quoi ils ont été projetés à l’intérieur du navire, ont été battus, et n’ont pas eu le droit de recevoir les soins médicaux appropriés ». Le rapport mentionne que « deux soldats avaient été touchés par des balles réelles. Un soldat s’est fait tirer dessus avec une arme à feu de calibre 9mm, et un autre a reçu une balle dans le genou et a été poignardé. »

Photo publiée par l’agence de presse turque Hurriyet
Sur la photo de Reuters, le couteau a disparu.

Photo publiée par Reuters

3. Raja Abu Shaban

Pendant l‘escalade de violence du mois de mars dernier où plus de 200 missiles ont été tirés en 4 jours sur les civils du sud d’Israël depuis Gaza, la photo de Raja Abu Shaban, une fillette de 3 ans au visage ensanglanté “tuée ces jours-ci par un raid israélien”, circulait sur Twitter.
La photo qui a fait le tour de la planète en mars dernierLa photo qui a fait le tour de la planète en mars dernier
Cette campagne de désinformation a été lancée à l’origine par un employé de l’ONU, Khulood Badawi,qui a publié la photo en affirmant qu’elle était récente et que l’armée israélienne était responsable de la mort de la fillette.
Ces fausses affirmations ont d’abord été démenties par Avi Mayer et le site de Tsahal et d’autres détails ont ensuite été apportés par Honest Reporting. Dans la même série que la photo de Raja Abu Shaban, d’autres images soi-disant en lien avec les violences de ces jour-ci ont été révélées truquées.

4. Les photos de la Deuxième Guerre du Liban (2006)

Pendant la Deuxième Guerre du Liban en 2006, des photos truquées voire complètement mises en scène ont inondé les médias internationaux, donnant une perspective erronée de la réalité sur le terrain.La plus connue est celle de Adnan Hajj, un journaliste indépendant employé par Reuters, qui a modifié l’apparence de la fumée sur une photo de Beyrouth dans le but de faire croire que les frappes aériennes de Tsahal avaient engendré des dommages beaucoup plus importants que ce que la photo originelle montrait.
Photo d’origine et celle truquée par Adnan Hajj, employé par Reuters
Cette manipulation a d’abord été mise en évidence par le blog Little Green Footballs. Plus tard, d’autres bloggeurs ont révélé le truquage d’autres photographies.
5.  Un Palestinien sauvagement écrasé par un tracteur de Tsahal
 25/01/2012, Hebron – l’AFP publie une photographie présentant un Palestinien couché sous un tracteur qui prétend qu’un soldat israélien vient de lui rouler dessus. En réalité, ce tracteur n’a jamais bougé et aucun Israélien n’en a pris les commandes.
Source : AFP ; Photographe : Hazem Bader
Notre site met rapidement en évidence cette manipulation. Contactée par les soldats de l’unité Porte-parole de Tsahal ainsi que par des journalistes de l’agence de presse israélienne MENA, l’AFP a refusé de considérer les témoignages des infirmiers présents (dont celui du Croissant-Rouge) ainsi quecelui de l’officier de Tsahal présents sur place comme suffisants pour changer – voire nuancer – la légende explicative publiée sur son site.
Vous n’avez pas besoin d’être soldat dans Tsahal pour aider Israël à se défendre. Vous pouvez vous battre pour Israël dans la guerre de l’information. Ce qui compte, c’est la vérité et c’est là que vous intervenez.
http://blogtsahal.wordpress.com/2012/05/20/desinformation-5-raisons-de-garder-les-yeux-ouverts/#more-16662

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 11:33

 

(Ce qui est en rouge est de notre rédaction)
La bande de Gaza en proie à une nouvelle escalade de violence

PUBLIÉ LE 21/06/2012
| PROCHE-ORIENT | (La Voix Du Nord) Neuf morts et une vingtaine de blessés du côté palestinien, un mort et dix-neuf blessés du côté israélien.

Tel est le bilan provisoire de la nouvelle spirale de violence qui ensanglante la bande de Gaza et ses alentours.
Tout a commencé lundi lorsqu'un commando du Conseil de la Choura des moudjahidines Al Quds (CMQ), une organisation inconnue jusqu'alors, a attaqué des ouvriers israéliens érigeant la nouvelle barrière de sécurité courant le long de la frontière avec l'Égypte.
Deux kamikazes ont tué un conducteur de camion israélien avant d'être abattus par des soldats de l'État hébreu. Leurs complices se sont enfuis.
À tort ou à raison, Israël accuse les organisations palestiniennes de la bande de Gaza d'avoir participé à l'organisation de cette attaque.
Son armée a donc lancé des représailles contre des cibles qualifiées de terroristes situées dans l'enclave.
Une agression à laquelle le Hamas et les Comités de résistance populaire (CRP) ripostent depuis trois jours en multipliant les tirs de roquettes sur l'État hébreu.
Outre les exploitations agricoles frontalières, de grandes villes telles Ashkelon et Beer Sheva ont été touchées par des missiles Grad de fabrication soviétique.
Hier, l'aviation israélienne a mené une dizaine de raids sur la bande de Gaza.
À Rafah (sud de l'enclave), Ghaleb Armilat, un cadre des CMQ circulant à moto, a été tué par un tir direct.
Son chef, Mohamad Rashuan, qu'Israël présente comme l'un des organisateurs de l'attentat de lundi, a lui été grièvement blessé.
Le Hamas a annoncé, hier en fin de journée, qu'il acceptait une trêve avec Israël.
(mais les tirs de missiles depuis Gaza continuent jusqu'à ce 21 juin au matin) 
La Voix Du Nord

PS. Précisons que "l'enclave de Gaza" n'en est pas une, car elle est ouverte du côté égyptien.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 10:18

Voici à titre d'exemple quelques dépêches de guysen.com un site israélien francophone.

Ce qui doit vous faire peur, ce n'est pas la réalité, car HaChèm nous protège.
C'est plutôt la désinformation des médias français.

(Précisons pour ceux qui nous connaissent que nous vivons ב''ה dans un coin tranquille).

Jeudi 21 juin 2012 à 10:25, Belgique : des islamistes radicaux salafistes financés par l'Arabie saoudite agissent dans la région de Liège

Deux frères, Islam et Khalil Usal, ont lancé un mouvement salafiste financé par l'Arabie saoudite pour séduire les jeunes des quartiers populaires de Liège (Belgique) indiquent jeudi les journaux locaux, qui comparent ce mouvement à celui de Sharia4Belgium, une organisation radicale antisémite très active en Belgique. Ils prônent un islam radical et ultraconservateur. Leurs propos seraient "extrêmement durs envers les non-Musulmans et les Musulmans eux-mêmes également", d'après une source anonyme.


Jeudi 21 juin 2012 à 08:30 : Shkhem (Naplouse) : jets de pierres palestiniens sur les 1.200 fidèles juifs devant le tombeau de Yosef

Plus de 1.200 fidèles juifs se sont rendus cette nuit, sous la protection de Tsahal, au tombeau de Yosef à Shkhem (Naplouse). La foule a été la cible de jets de pierres par les Palestiniens de Balata, des coups de feu ont également été entendus. un soldat a été légèrement blessé par une pierre et transporté à l'hôpital. Tsahal a arrêté plusieurs émeutiers palestiniens et 4 Juifs qui tentaient de s'infiltrer dans la ville de Shkhem en dépit de l'interdiction des autorités militaires.

(Rappels :) 


Le Tombeau des Patriarches à Hébron a été acheté par Abraham pour 400 pièces d’argent (Genèse 23 : 16-18). 


Le terrain sur lequel est celui de Joseph à Sichem a été acheté par Jacob pour 100 pièces d’or. Sichem est aujourd’hui occupée par des colons arabes qui l’ont nommée Naplouse, et qui assassinent les visiteurs juifs. (Genèse 33 : 19-20, 50 : 25, Exode 13 : 19, Josué 24 : 32). 


Quant au Mont du Temple où des mosquées sont construites sans permis, il a été acheté par David pour 50 pièces d’argent (2 Samuel 24 : 21-25).


Jeudi 21 juin 2012 à 08:00 : Vous vivez en Israël : que faire en cas de tirs de roquettes sur votre ville...

En cas de tirs de roquettes dans votre localité, il est primordial de vous plier aux consignes de sécurité dictées par la défense passive (Commandement du Front intérieur de Tsahal).


1. Comment savoir qu’une roquette a été tirée contre votre ville ?

Dès qu’un missile est détecté par l’armée, vous entendrez une forte sirène montante et descendante ou bien les mots “tzeva adom” (“couleur rouge”) répétés en boucle. Dans les deux cas, le volume de l’alerte est très fort de manière à ce que tous les citoyens l’entendent, y compris dans leur sommeil.


2. Où se réfugier ?

Si votre appartement est équipé d’une pièce adaptée pour ce genre de situation (Heder Mamad), c’est-à-dire blindée, rejoignez la dans le calme et assurez-vous que tous les membres de votre famille savent eux-aussi comment s’y rendre. Fermez la porte et les fenêtres ainsi que le volet blindé de ces dernières. Asseyez-vous le plus loin possible des fenêtres.
Dans le cas où votre appartement ne comporte pas de pièce blindée, rejoignez l'abri public le plus proche. Si vous êtes dans votre immeuble, dans une cage d’escalier, loin des fenêtres afin d’éviter les éclats de verre. Compte-tenu du peu de temps qui sépare le déclenchement de la sirène de l’explosion de la roquette (15 secondes en moyenne), il est primordial que vous, ainsi que tous les membres de votre famille, sachiez où vous rendre en cas d’alerte avant que celle-ci ne se produise.
Si vous êtes dehors, entrez dans la cage d’escalier de l’immeuble le plus proche, le plus loin possible des fenêtres. Si vous êtes éloigné d’une zone d’habitation, allongez-vous en plaçant votre visage face au sol et vos mains sur la tête.
Si vous êtes en voiture et que vous ne pouvez pas rejoindre rapidement un abri ou une cage d’escalier, arrêtez-vous sur le côté et restez à l’intérieur de votre véhicule pendant dix minutes.


3. Combien de temps avez-vous pour vous abriter ?

Tout dépend de l’endroit où vous habitez et de la distance qui vous sépare du point de tir de la roquette.
Localités frontalières : 15 secondes
Ashkélon : 30 secondes
Ashdod – Beershéva : 45 secondes

4. Est-il permis de filmer l’arrivée de la roquette ou son interception par le système anti-roquettes Dôme de fer ?

Pour votre propre sécurité, il est primordial de ne pas rester sur votre toit ou balcon afin de filmer l’évènement. En ne respectant pas les consignes de sécurité, vous prenez le risque  de vous exposer directement au tir d’une roquette ou aux éclats d’obus. Par ailleurs, l’armée israélienne demande au public de ne pas indiquer sur internet le point d’impact exact des roquettes.

5. Quand pouvez-vous quitter les abris ?

Il est très important de rester aux abris dix minutes après le début de la sirène et de ne pas en sortir auparavant, même si vous pensez avoir entendu l’explosion d’une roquette, signifiant que le danger est déjà passé. En effet, il est fréquent que les tirs soient groupés et que plusieurs roquettes explosent à quelques secondes ou minutes d’intervalle.
En sortant des abris moins de dix minutes après le début de l’alerte, vous prenez le risque d’être blessé par une roquette dont l’arrivée n’a pas été annoncée.


Notez également que le système anti-roquettes Dôme de fer n’est pas performant de manière systématique. C’est pourquoi, il est primordial de toujours vous abriter même si Tsahal tente de neutraliser le missile avant qu’il ne s’abatte sur le territoire israélien.


Jeudi 21 juin 2012 à 07:52 : Ashkélon : pas d'école aujourd'hui en raison de la situation sécuritaire (décret municipal)

Le maire d'Ashkélon Benny Vaknine a décrété la suspension des cours pour jeudi dans les écoles municipales en raison de la situation sécuritaire. la décision a été prise après concertation des associations de parents d'élèves et des responsables sécuritaires. Deux roquettes se sont abattues cette nuit sur la ville, l'une d'entre elles ayant été interceptée par Dôme de Fer.


Jeudi 21 juin 2012 à 07:38 : L'Iran pourrait produire une bombe atomique en 4 mois (experts américains)

L'Iran dispose de suffisamment de stocks d'uranium enrichi à 3,5% pour avoir en moins de quatre mois assez d'uranium hautement enrichi pour produire une bombe atomique, ont affirmé mercredi soir plusieurs experts américains. "Il est clair que l'Iran pourrait produire une bombe atomique très rapidement si elle le décidait", a déclaré devant la commission de la Défense de la Chambre des représentants Stephen Rademaker, expert au centre de réflexion Bipartisan Policy Center à Washington.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 06:46


LA SCHIZOPHRENIE
 (source Wikipedia) :

La schizophrénie est une maladie psychiatrique se développant généralement au début de la vie adulte. Elle est caractérisée par des difficultés à partager une interprétation du réel avec les autres, ce qui aboutit à des comportements et des discours bizarres, parfois délirants. Elle se manifeste principalement, au départ, par un sentiment d’étrangeté, d’implication extrême, voire un sentiment de persécution. Un délire se construit alors, qualifié de « paranoïde ».

Si ce n’est pas là la description d’un musulman, ça y ressemble fort !

 

C’est similaire à ce qu’en dit le psychologue Danois Nicolai Sennels :

 

L’enseignement de l’Islam conduit le musulman à développer une double personnalité car il vit dans deux mondes aux logiques et valeurs totalement opposées et qui engendre des comportements paranoïaques : le monde du mécréant qui s’oppose à celui du musulman. Il vit en permanence en référence à ce monde ennemi qu’il faut subvertir et tromper pour pouvoir l’éliminer.

 

D’autant qu’il voit très bien que le monde honni des mécréants (koufars) est très supérieur au modèle qu’il suit sous la commande exprès de (son) Dieu, que ce modèle islamique est en échec partout où existe « l’autre ». Il n’a donc de cesse de vouloir détruire ce modèle qui injurie le sien, qui par effet miroir lui renvoie son image de barbare, il n’a de cesse de vouloir le faire disparaître et de s’accaparer ses richesses, lui donnant l’illusion de sa propre gloire et de sa réussite. Il en ressent de la haine, un sentiment profond d’injustice, de la jalousie, le sentiment d’être méprisé alors qu’on lui répète – cinq fois par jour – qu’il est l’élu de Dieu et le sommet de la création.

Il ne pourra s’épanouir, il ne pourra exister que par notre mort !

 

C’était déjà cela aux premiers jours de l’Islam. C’est cela que Mahomet a fixé dans ses textes (Coran) et dans ses comportements (Hadiths) : la haine et la revanche du bédouin.

(source : un commentaire de l'article précédant de dreuz.info)

Musulmans et Occidentaux : les différences psychologiques

http://www.postedeveille.ca/2010/06/musulmans-et-occidentaux-les-diff%C3%A9rences-psychologiques.html


02/06/2010


Sennels.jpg 

Nicolai Sennels est un psychologue danois qui a travaillé  avec des criminels musulmans dans des institutions gérées par les autorités de Copenhague. Il est l'auteur du livre « Parmi les criminels musulmans. L'expérience d’un psychologue à Copenhague » paru en 2009.

 


Dans son article présenté par Dr Nancy Kobrin, psychanalyste américaine, il explique la psychologie des musulmans dans des termes que les Occidentaux peuvent comprendre.

 

« Un mouvement populaire composé de citoyens ordinaires se dressant contre la culture immature et psychologiquement malsaine de l’islam, c’est la voie et c’est l’objectifRien n’est plus important.» -- N. Sennels


_______________________________________

Introduction par Dr Nancy Kobrin

Kobrin.jpg

La première fois que j'ai lu quelque chose concernant le travail de Nicolai Sennels sur les thérapies qu'il avait conduites avec des criminels musulmans au Danemark, j'ai su que ce serait un événement. J'espère que vous, lecteurs, allez écouter avec attention ce qu'il a à vous dire.


J'ai moi aussi eu l'occasion de mener en prison des interviews de détenus musulmans. Il ne s'agissait pas d'interrogatoires. Minneapolis abrite la plus importante diaspora de musulmans somalis après Mogadiscio, et la prison du comté était surpeuplée. J'essayais de décider si je voulais élaborer un projet de recherche. Pressée par le temps et chargée de trop d'autres responsabilités, sans parler d'une menace de mort pendant l'une des interviews, j'ai décidé de ne pas aller plus loin.


Comme Sennels, je suis sortie de cette expérience en ayant perçu de manière similaire qu'en Occident les forces de l'ordre et le grand public ne comprenaient pas pourquoi il y avait tant de criminalité dans la population musulmane. Et pourquoi il y a ce problème de détenus qui se convertissent à l'islam en prison et qui se radicalisent au contact d'autres musulmans criminels pendant leur incarcération.


L’islam est la religion parfaite pour fournir des justifications à ceux qui se sentent attaqués et pour maintenir le fantasme de l’éternelle « victime ». L’islam est de plus « supérieur » au christianisme puisqu'il fut le dernier à s'approprier les révélations du Sinaï et du Nouveau Testament. Quel parfait réceptacle pour projeter de la haine. L’islam incite à la haine des juifs et au djihad, il les autorise et les encourage. C’est parfait pour une personnalité fragile qui a besoin de haïr et besoin d’avoir un ennemi. Il y a des milliards de personnes qui partagent ces sentiments et ce profil. En tant que religion des laissés pour compte, l’islam est très attirant pour les masses, ce que même Eric Hoffer, l’auteur de True Believer, avait noté en 1951. On ne devrait pas être surpris de voir que ses effectifs vont en augmentant. Si quelqu’un a à se plaindre de quelque chose, l’islam s’en occupera.


Sennels décrit habilement les problèmes essentiels qui font que les musulmans ne peuvent pas s'intégrer à la culture occidentale. Ce qu'il ne dit pas, je vais le dire. Nous sommes en face de rien moins qu'une paranoïa. Sennels insiste sur le fait que l'Occident doit tracer des frontières parce qu'autrement ils vous tueront. Cette sorte de rage est un comportement malveillant limite, comme chez les tueurs en série. Nous devons arriver à comprendre les observations politiquement incorrectes de Sennels pour parvenir à relier entre eux les points relatifs à la criminalité des musulmans, même si c'est dur.


Les enfants heureux et bien adaptés ne deviennent pas des bombes humaines ni des criminels. Choisissons de savoir ce à quoi nous avons affaire au lieu de nous cacher la tête dans le sable par terreur. Faisons face au défi comme l'a fait Sennels. Si les Suédois avaient du courage intellectuel, Nicolai Sennels, le Danois, devrait recevoir le prix Nobel de la paix pour s'être dressé et avoir proclamé que « l'empereur est nu ». Mais, encore une fois, c'est un conte danois et les Suédois n'ont que les drames d'Ingmar Bergman. Faut-il en dire plus ?

Le Dr Nancy Kobrin est psychanalyste, et a une spécialisation clinique en traumatismes. Son doctorat porte sur les langues romanes et sémitiques, avec un intérêt particulier pour l'aljamia, du vieil espagnol en écriture arabe. Elle a écrit un essai en deux volumes sur Ahadith Musa. Elle a commencé à étudier les auteurs d'attaques terroristes au début des années 1980, lors des attaques par camions piégés au Liban. Vivant au Minnesota depuis de nombreuses années, on lui a demandé d'enseigner l'islam radical aux adjoints du shérif du comté d'Hennepin. C'est une experte de la diaspora somalienne du Minnesota et elle est diplômée du programme Human Terrain System, à Leavenworth, au Kansas. Elle a été retenue pour aller dans la province de Helmand. Son nouveau livre est The Banality of Suicide Terrorism: The Naked Truth About the Psychology of Islamic Suicide Bombing. (La banalité des attentats terroristes suicides : la vérité nue sur la psychologie des attentats suicides islamiques)


*******


Musulmans et Occidentaux : Les différences psychologiques


par Nicolai Sennels


Le contexte


27 février 2008. Un mercredi froid et venteux (pour un cycliste comme moi), j'ai pris une grande inspiration, j'ai saisi le micro et j'ai fait quelque chose qui a changé ma vie. Devant le bureau de l'adjoint au maire de Copenhague pour l'intégration et les services sociaux étaient rassemblés plusieurs journalistes, un fidèle musicien musulman du célèbre groupe Outlandish de MTV, des dizaines d'imams et de porte-paroles musulmans et quelque deux cents travailleurs sociaux d'origine danoise ou musulmane. 


J'ai commencé à dire ce que tout le monde savait déjà mais que personne ne voulait ou n'osait dire : à savoir que ceux que l'on désigne sous les appellations de criminels étrangers, d'extrémistes religieux ou d'apprentis terroristes et qui sont à l'origine de sociétés parallèles criminelles (c'était le thème de la conférence « Diversité et sécurité dans la ville ») sont tous des musulmans. 


J'ai expliqué qu'il fallait cesser de parler de « criminels étrangers » et se mettre à user d'un terme plus précis : « criminels musulmans ». En tant que psychologue ayant eu affaire à plus d'une centaine de patients musulmans, je leur ai dit que les politiciens et les travailleurs sociaux doivent comprendre le contexte culturel et religieux des criminels étrangers. Au moins si on veut pouvoir mettre sur pied des plans un peu efficaces et ciblés pour calmer l'agitation sociale, les mouvements religieux antidémocratiques et les forces antisociales et violentes qui parcourent les étrangers.


J'ai été vivement critiqué de toutes parts et personne ne m'a soutenu !


En fait, je tentais de mettre fin à la prétendue stigmatisation de tous les immigrés non musulmans en mettant l'accent sur le seul groupe responsable de tous les problèmes. Comme pour les soldats au front, où la plupart sont tués lors de la première attaque, beaucoup de ceux qui s'en sont pris au politiquement correct ont souffert de conséquences sociales ou professionnelles négatives. Et je n'ai pas fait exception. L'adjoint aux services sociaux de la mairie a été clair : soit je cessais d'utiliser des expressions stigmatisantes, soit je me trouvais un autre emploi. En fait, je tentais de mettre fin à la prétendue stigmatisation de tous les immigrés non musulmans en mettant l'accent sur le seul groupe responsable de tous les problèmes. Mais on ne peut pas lutter contre la mairie. Nos plus grands journaux et programmes d'information à la radio se sont saisis de l'affaire et le maire a été vivement critiqué par les experts médiatiques de la liberté d'expression et par la blogosphère danoise. Pendant un mois environ, il ne s'est pas passé un jour sans que mon nom soit cité dans un ou plusieurs journaux, et les combattants de la liberté d'expression sont revenus à la charge. Je n'étais plus un psychologue anonyme. Mon nom était connu de tous les lecteurs de journaux au Danemark et ce sont tout particulièrement les blogs critiquant l'islam sur Internet qui m'ont mis sous la lumière des projecteurs.


...on a vraiment besoin d'une discussion sérieuse sur les liens entre la culture musulmane et les comportements criminels et antisociaux. Au lieu de me taire, j'ai décidé d'écrire un livre sur mon expérience avec les musulmans, en me fondant sur des centaines de séances de thérapie. Tout le cirque qu'on avait fait autour de moi avait déjà montré à quel point il était nécessaire de briser les tabous relatifs aux musulmans criminels. Qui plus est, on a vraiment besoin d'une discussion sérieuse sur les liens entre la culture musulmane et les comportements criminels et antisociaux. J'ai réussi à négocier un départ avec une indemnité de quatre mois de salaire. Je suis probablement le premier psychologue de Copenhague à qui on ait offert 20 000 dollars pour quitter volontairement son poste. Je pense qu'ils voulaient juste se débarrasser de moi aussi tôt que possible. J'ai trouvé un travail bien payé comme psychologue à l'armée, pour faire du débrouillage psychologique chez les soldats revenant d'Afghanistan. J'ai également commencé l'écriture de mon livre, où je décris le profil psychologique de la culture musulmane. Le livre s'intitule « Parmi les musulmans criminels : expérience d'un psychologue à la municipalité de Copenhague » (Among Criminal Muslims: A Psychologist's Experiences from the Copenhagen Municipality, Free Press Society, 2009).


Après avoir vu en thérapie 150 jeunes musulmans et 100 Danois (qui avaient en moyenne le même âge et étaient issus du même contexte social que leurs camarades musulmans), j'ai observé que les expériences culturelles et religieuses des musulmans jouaient un rôle central dans leur développement psychologique et dans leurs conduites criminelles. L'expression « criminels étrangers » n'est pas seulement un terme général et imprécis. Elle est injuste pour les étrangers non musulmans et d'une manière générale elle est trompeuse.


...tous les groupes musulmans sont plus criminels que tout autre groupe ethnique. Il est important de discuter des caractéristiques psychologiques de la culture musulmane. Il y a au Danemark des étrangers venus du monde entier et, à en croire les statistiques officielles de Danmarks Statistik, tous les groupes d'immigrants non musulmans ont une criminalité plus basse que les Danois de souche. Même après correction en fonction des niveaux scolaires et économiques, tous les groupes musulmans sont plus criminels que tout autre groupe ethnique. Dans la prison pour jeunes où je travaillais, sept détenus sur dix étaient musulmans.


Le livre a été l'objet de revues dans plusieurs journaux et magazines et il a donné le coup d'envoi au débat danois sur les liens entre contexte culturel et comportement criminel. Le Danish magazine for professional psychologists (destiné aux psychologues professionnels) a écrit :


...Among Criminal Muslims est un ouvrage qui fait ouvrir les yeux, provocant, convaincant et bien informé, avec de nombreux exemples concrets.


Le magazine professionnel des enseignants d'adolescents a écrit :


Les réflexions de Sennel et la discussion critique sur nos efforts en direction des jeunes criminels méritent d'être largement connues.


Notre plus grand journal national, Jyllands-Posten, celui qui a publié les caricatures de Mahomet, a écrit :


Ce livre est le travail original d'un pionnier, qui met l'accent sur la responsabilité de l'individu et évoque l'impact de la religion sur la constitution de l'identité d'un jeune.


Voici un résumé de quelques uns des points que j'ai découverts.


La colère


Dans la culture musulmane, la colère est vue de manière très différente et opposée, sous plusieurs aspects, à la manière dont nous la percevons ici, en Occident.


Dans la culture musulmane, les comportements agressifs, et en particulier les menaces, paraissent être généralement admis et même attendus comme moyen de traiter les conflits et les tensions sociales. Dans la culture occidentale, la colère et la menace sont probablement la manière la plus rapide de perdre la face. Dans une discussion, celui qui se met en colère a automatiquement perdu, et j'imagine que la plupart des gens ont obervé l'impression de honte et la perte de statut social qui font suite à une manifestation d'agressivité au travail ou à la maison. Dans la culture musulmane, les comportements agressifs, et en particulier les menaces, paraissent être généralement admis et même attendus comme moyen de traiter les conflits et les tensions sociales. Si un musulman (pas une musulmane, car le plus souvent on attend d'elle qu'elle soit humble et ne manifeste pas de pouvoir) ne répond pas à l'insulte ou à la tension sociale par des menaces, il est perçu comme faible, comme quelqu'un sur qui on ne peut pas compter, et il perd la face.


Aux yeux de la plupart des Occidentaux, les comportements menaçants adoptés pour marquer son désaccord sont vus comme immatures et puérils. Selon un proverbe danois, « seuls les petits chiens aboient, les gros n'en ont pas besoin ». Ce proverbe est profondément ancré dans notre psychologie culturelle, c'est l'un des principes de base d'un comportement social civilisé. Pour nous, l'agressivité est un signe manifeste de faiblesse. C'est le signe que la personne ne se contrôle pas et qu'elle est incapable de gérer la situation. Nous percevons la capacité des gens à rester calmes comme traduisant la confiance en soi et permettant d'élaborer un dialogue constructif. La connaissance des faits, le recours au bon sens et la capacité à présenter des arguments valables sont perçus comme des signes de force.


L'expression islamique de « sainte colère » est donc parfaitement contradictoire avec la pensée occidentale. Ces deux mots mis ensemble, nous les percevons comme contradictoires. La menace terroriste et la réaction violente des musulmans à l'affaire des caricatures danoises de Mahomet, montrant leur prophète comme un homme prêt à recourir à la violence pour répandre son message, nous font sourire : la réaction agressive des musulmans à un dessin montrant leur prophète comme agressif confirme absolument la vérité du constat dressé par Kurt Westergaard dans son dessin.


Cette différence culturelle est extrêmement importante quand on a affaire à des régimes ou des organisations islamiques. Notre manière de traiter les désaccords politiques passe par le dialogue diplomatique et appelle les leaders musulmans à user de compassion, de compromis et de bon sens. Cette approche pacifique est perçue par les musulmans comme l'expression d'une faiblesse et d'un manque de courage. Ainsi, éviter le risque d'un vrai combat est perçu par eux comme une faiblesse ; dans la culture musulmane, c'est une invite à l'exploitation.


Le centre de contrôle


Il y a une autre grande différence entre les gens de cultures occidentale et musulmane : leur centre de contrôle. Le centre de contrôle est une expression de psychologie qui décrit si les gens ont le sentiment que leur vie est principalement sous l’influence de facteurs internes ou externes. D’un point de vue psychologique, il est clair que les Occidentaux ont le sentiment que leur vie est principalement sous l’influence de forces internes : nous-mêmes. Cela se traduit dans nos points de vue, notre manière de gérer nos émotions, nos modes de pensée, nos relations avec notre entourage, nos motivations, nos excès et notre manière de communiquer. Ce sont ces facteurs internes qui guident notre vie et déterminent si nous nous sentons bien et si nous avons confiance en nous ou pas. Toutes les bibliothèques en Occident ont plusieurs mètres d’étagères pleines de livres sur les moyens de s’aider soi-même. Tous les kiosques affichent des dizaines de magazines pour hommes ou pour femmes qui nous disent comment nous construire une vie plus heureuse et plus réussie. Nos annuaires téléphoniques ont des colonnes entières d’adresses de psychologues, de coaches et de thérapeutes. Tout cela vise à nous aider à bâtir la vie que nous voulons. Certains diront peut-être que toute cette introspection est excessive et qu’il serait plus constructif de se limiter à faire ce qui est utile pour soi-même et pour les autres, ici et maintenant ; mais notre culture est ainsi faite.


Tout cela n’existe pas dans la culture musulmane et dans les pays musulmans. Le peu de psychiatrie et de psychologie qui est enseigné, et cela dans un très petit nombre d’universités du monde musulman, est importé de l’Occident. L’enseignement de ces sujets est dispensé pour l’essentiel par des professeurs formés dans des universités occidentales et tout cela n’a aucune racine dans la culture musulmane.


Mais les musulmans ont quelque chose d’autre. Ils ont des règles externes strictes, des traditions et des lois qui régissent le comportement humain. Ils ont un dieu qui décide du cours de leur vie. « Inch’Allah » vient tout de suite après toute déclaration sur des plans pour l’avenir : si dieu veut. Ils ont de puissants religieux musulmans qui fixent chaque vendredi l’orientation de leur communauté. Ces religieux disent ce qu’il faut penser en politique, comment il faut élever ses enfants, et comment ou pourquoi s’intégrer ou non aux sociétés occidentales.


Le centre de contrôle est un élément essentiel de la manière dont nous comprenons les problèmes et leurs solutions. Quand on est élevé dans une culture où on apprend que « je suis le maître de ma destinée : je suis le capitaine de mon âme », comme l’écrivait William Ernest Henley dans son célèbre poème Invictus, en 1875, on regarde à l’intérieur de soi en cas de problème, et on se demande : « où ai-je fait une erreur ? » et « que puis-je faire pour modifier la situation ? ». Les gens à qui on a appris toute leur vie que les règles extérieures et les traditions sont plus importantes que la liberté individuelle et la réflexion sur soi se demandent : « qui m’a fait ça ? » et « qui peut faire quelque chose pour moi ? »


Dans les sociétés bâties sous l’influence de l’islam et du Coran, il y a sans doute moins de sentiment de culpabilité et les gens sont donc plus libres d’exiger que l’environnement s’adapte à leurs propres souhaits et désirs. Le centre de contrôle est donc un élément capital de la manière dont le sujet comprend la liberté et la responsabilité. Même si nos sociétés de culture chrétienne donnent dans certaines situations trop d’importance aux sentiments de culpabilité, elles renforcent chez les gens la notion qu’ils sont capables de prendre en charge leur propre vie et de la modifier. Dans les sociétés bâties sous l’influence de l’islam et du Coran, il y a sans doute moins de sentiment de culpabilité et les gens sont donc plus libres d’exiger que l’environnement s’adapte à leurs propres souhaits et désirs. Il peut s’agir par exemple de l’exigence de porter des vêtements islamiques, ce qui peut aboutir à exiger encore davantage d’islamisation de nos sociétés occidentales, mais c’est aussi une puissante source de positions victimaires, ce qui conduit à des exigences sans fin auprès de la société environnante.


De manière très concrète, cette tendance culturelle se manifeste dans les thérapies, sous la forme d’une absence de remords. La réponse classique des musulmans violents était toujours : « ...c’est de sa faute si je l’ai frappé. Il m’a provoqué ». Ces excuses montrent que les gens vivent leurs propres réactions comme dues à des facteurs externes et non à leurs propres émotions, à leurs motivations et à leur libre décision. Quand on reçoit une insulte, on peut modérer ses sentiments en faisant un examen de conscience, mais ce genre de réflexion sur soi n’est pas aussi fréquent chez les musulmans que chez les Occidentaux. Il suffit d’une personne pour casser la figure à une autre : celle qui frappe. Il suffit aussi d’une personne pour se sentir insulté. Être frappé ou se sentir insulté sont donc deux faits sociaux parfaitement distincts. Le second ne dépend que de soi, alors que le premier n’est dû qu’à des circonstances extérieures. Malheureusement, cette différence n’est pas prise en considération dans la culture musulmane, et apparemment pas non plus par les gens favorables à des lois sur les discours de haine, le racisme et la diffamation.


La différence de mentalité est clairement affirmée par un vieux proverbe indien :

On peut se promener partout en douceur en mettant une paire de chaussures, ou en exigeant que la Terre entière soit recouverte de cuir souple.


C’est une question de centre de contrôle.


Réflexion sur soi et conséquences


J’ai observé chez les musulmans cette différence culturelle concernant le centre de contrôle. C’est la source de l’échec d’innombrables projets sociaux et d’intégration. En plus du soutien considérable apporté par nos systèmes d’aide sociale, nos états proposent aux jeunes criminels musulmans toute une gamme de distractions et de conseils, dans l’espoir que la reconnaissance et la confiance que provoquent normalement une telle générosité créeront une bonne relation, permettront le respect et pousseront à la volonté de coopérer. Mais lorsque le programme d’événements sociaux et de rencontres avec des travailleurs sociaux patients se termine et que l’on demande un comportement mature, le « respect mutuel » s’évapore bien souvent.


Les Occidentaux ont l’impression que ce sont « nos normes » qui déterminent les vraies conséquences chez les gens. Nous aimons à penser que, s’ils bénéficient de conseils et qu’on leur offre une deuxième chance, la plupart des gens tireront profit de ces conseils et sauront saisir leur chance pour s’améliorer. Nous avons peur de marquer des limites strictes parce que nous n’aimons pas que les gens se sentent punis, même si notre motivation est d’empêcher les gens de détruire leur propre vie et celle des autres.


Ce qu’il nous faut comprendre, c’est que nous devons avoir la souplesse nécessaire pour penser hors de nos propres cases culturelles. Je voudrais citer notre philosophe danois, Søren Kierkegaard. Dans son livre Either/Or: A Fragment of Life, il écrit :


« Si on veut véritablement aider quelqu’un, il faut commencer par trouver où il est. C’est le secret de l’art d’aider. Celui qui ne sait pas le faire est un arrogant ».


L'auto-critique et la responsabilité personnelle ont beaucoup moins d’importance pour eux.


Les politiciens européens, australiens et nord-américains ont dépensé des milliers de milliards d’euros et de dollars pour éviter ce qui est apparemment inévitable : l’échec de l’intégration des musulmans. On a dépensé de l’argent en offres volontaires que nos étrangers mal intégrés peuvent utiliser s’ils le veulent. Ils essaient parfois, mais c’est très rare que cela fonctionne. Ce que nous devons comprendre, c’est que nous avons affaire à des gens qui ont été élevés dans une culture où le centre de contrôle est extérieur. L'auto-critique et la responsabilité personnelle ont beaucoup moins d’importance pour eux.


Pendant mes années d’activité comme travailleur social, puis comme psychologue m’occupant d’individus antisociaux, j’ai compris que la seule manière raisonnable d’avancer est un processus en trois étapes :

  1. Fournir aide et conseils. Si cela ne fonctionne pas, alors,
  2. Instaurer des frontières et des limites. Si cela ne suffit pas, alors passer aux
  3. Conséquences.

Ce que je dis ici peut sembler plus politique que psychologique. Cependant, c’est toute ma longue expérience des thérapies avec des musulmans qui m’a amené à cette affirmation : Nous ne devons pas permettre la destruction de nos villes par des sociétés parallèles sans loi et leurs bandes criminelles de pillards musulmans qui surchargent nos systèmes d’aide sociale, et la peur croissante et justifiée des non-musulmans devant la violence. Les conséquences devraient être suffisamment strictes pour que tout musulman antisocial en vienne à préférer retourner dans un pays musulman, où il pourra comprendre et être compris par sa propre culture.


Notre erreur, c’est que nous démarrons en étant très permissifs et qu’à mesure que les jeunes antisociaux font des fautes nous ne restreignons que lentement leur liberté. Pendant ce temps, très souvent, ces jeunes gens s’arrangent pour détruire leur propre vie par de mauvaises habitudes, de mauvais amis et de mauvais casiers judiciaires. Selon ma propre expérience et celle de nombreux collègues, la seule solution fonctionnelle est de tenir la laisse plus courte dès le départ. Alors, à mesure que les personnalités difficiles montreront qu’elles sont capables de gérer davantage de liberté, on pourra élargir leurs possibilités.


Cette manière de commencer en tenant la laisse courte est en fait très habituelle dans notre manière occidentale d’élever les enfants. Nous commençons avec des exigences strictes en matière d’école, de devoirs à la maison, et de bonne conduite. Puis, quand l’enfant grandit et mûrit, ses parents lui laissent davantage de liberté. À 21 ans, on estime qu’il a assez appris pour savoir vivre sa vie et il est libre de choisir l’éducation, le partenaire, la religion ou le mode de vie qu’il veut.

Dans la culture musulmane, c’est différent, surtout pour les garçons. Les enfants ont beaucoup de liberté au début de leur vie et, à mesure qu’ils grandissent, il semble que la structure familiale soit soutenue par des restrictions culturelles et religieuses de plus en plus nombreuses. Quand ils ont 20 ans, leurs parents ont souvent déjà choisi leur future femme ou leur futur mari. Les autres choix, eux aussi, sont moins libres : l’attente, par exemple, de l’obtention d’un statut élevé par l’éducation ou le travail dans la petite boutique familiale, le soutien à la réputation de la famille par la participation aux prières du vendredi à la mosquée locale. La « pyramide de l’éducation » est à l’envers en Occident : moins de liberté au début, plus de responsabilité quand on grandit. Dans la culture musulmane, la pyramide repose sur sa base : peu d’exigences quant à un comportement civilisé pour le jeune garçon, et moins de liberté quand il devient plus compétent, pour soutenir sa famille et sa religion.


L’identité musulmane


D’après mon expérience avec les 150 musulmans que j’ai eus en thérapie, seuls une poignée se sentaient danois. La plupart se sentaient somalis, turcs, pakistanais et irakiens, vivant désormais au Danemark. Pratiquement aucun d’entre eux ne se considérait comme partie intégrante de la société danoise. Ils se sentaient aliénés et opposés aux Danois et à la société danoise. Ils ne se sentaient pas chez eux.


Parmi les musulmans, les plus populaires étaient les vrais islamistes. Cela avait été pour moi un véritable choc. Beaucoup de mes patients musulmans étaient des immigrés de la deuxième ou même de la troisième génération, mais malgré tout ils ne se sentaient pas danois. En fait, il semblait que beaucoup d’entre eux étaient encore plus religieux et haineux à l’égard des non-musulmans que leurs parents de la première génération. Il était clair pour moi qu’ils se considéraient comme très différents et même meilleurs que les non-musulmans. Les jeunes Danois qui manifestaient de l’intérêt pour l’islam étaient tout de suite vus d’un bon œil, même par des musulmans non pratiquants. Il en était de même des musulmans plus fondamentalistes. Les cercles de pouvoir se constituent toujours autour des musulmans les plus observants, fanatiques et puissants. Parmi les musulmans, les plus populaires étaient les vrais islamistes. Le portrait général de ces personnages est celui d’un homme, portant une barbe bien taillée, des lunettes élégantes. Il a une attitude arrogante, des manières et des vêtements raffinés, et sur son lit on trouve le Coran et des CD de lecture du Coran. Typiquement, ces hommes apprennent une poignée de théories de la conspiration « prouvant » que l’Occident, et tout particulièrement les États-Unis et les quelques millions de juifs laissés sur cette Terre, sont la cause de tous les problèmes du monde musulman.


Je n’ai tenu aucune statistique d’aucune sorte, mais mon expérience reflète clairement plusieurs projets de recherche sur l’identité musulmane en Europe. Une enquête française dans Le Figaro a montré que seuls 14 pour cent des 5 millions de personnes auxquelles on estime la population musulmane du pays se sentent « plus français que musulmans ». Des recherches conduites par le ministère allemand de l’Intérieur montrent que seuls 12 pour cent des musulmans vivant en Allemagne se considèrent comme plus allemands que musulmans. Une enquête danoise publiée par l’organisation promusulmane et prodémocratique Democratic Muslims, conduite par le parlementaire danois musulman Naser Khader a montré que seuls 14 pour cent des musulmans vivant au Danemark s’identifiaient comme à la fois « démocrates et danois ». Par ailleurs, Naser Khader a fait une critique de mon livre :


L’expertise professionnelle de Nicolai Sennels, quel que soit le parti auquel il appartient, est exceptionnelle et, avec les exemples pratiques clairs qu’il présente tout au long du livre, le lecteur s’approche infiniment plus de la compréhension de quelques uns des problèmes d’intégration. Lire ce livre devrait être une obligation pour tous les professeurs, les travailleurs sociaux et les municipalités.


Khader étant lui-même musulman et ayant publié un livre sur la culture musulmane (L’honneur et la honte), c’est un véritable compliment pour mes conclusions psychologiques.


Il est clair que le fait d’être musulman passe avant toute identité nationale. Il est clair que le fait d’être musulman passe avant toute identité nationale. Samuel P. Huntington - auteur du livre Le choc des civilisations - a décrit un modèle en « U ». Mes constats sont très proches de ceux de Huntington. Les sommets des deux « tours » du « U » sont les endroits où les musulmans se sentent « appartenir à l’Oumma » (la communauté musulmane mondiale) et « appartenir à la tribu » (se rassembler entre musulmans dans la même région géographique). À la partie basse du « U » se trouve l’identité nationale. Pour les Occidentaux, c’est l’inverse, notre « U » est à l’envers. Notre sentiment de devoir envers le pays où nous vivons est plus fort que notre religion ou notre groupe.

Si l’intégration ... implique aussi d’acquérir l’habitude mentale de respecter également les non-musulmans, elle est tout simplement impossible pour la plupart des musulmans. Si l’intégration se limite à apprendre la langue et à trouver un travail, elle n’a rien de particulièrement difficile. Mais si elle implique aussi d’acquérir l’habitude mentale de respecter également les non-musulmans, elle est tout simplement impossible pour la plupart des musulmans. Ils se considèrent comme à part, cherchent toujours à vivre ensemble, créent leurs propres sociétés parallèles musulmanes/islamiques, se sentent différents et ont moins de respect pour les non-musulmans. La véritable intégration n’implique pas nécessairement une conversion religieuse. Mais, pour les musulmans, elle suppose sûrement une conversion culturelle. Il est manifeste que très peu de musulmans ont la volonté, la liberté sociale et la force de caractère nécessaires pour affronter un processus aussi exigeant psychologiquement.


Alors, telle est LA question : l’intégration des musulmans aura-t-elle lieu, de manière satisfaisante, jusqu’au degré nécessaire ? Si vous pensez que oui, sur quoi fondez-vous votre opinion ? Sinon, quelles seront selon vous les conséquences ?


L’honneur


L’honneur est une notion centrale dans la culture musulmane. De nombreux journaux danois ont connu la rage de masse des musulmans quand ils ont publié et republié les caricatures danoises de Mahomet. Ils se sont rendu compte que les musulmans se sentent très facilement offensés.

Quelle sorte d’honneur a besoin d’être protégée par des menaces de terreur et des boycotts ? S’agit-il vraiment d’honneur ? Peut-être si on regarde dans l’optique d’une culture fondée sur un livre écrit il y a 1400 ans. Mais, du point de vue de la psychologie occidentale moderne, ce n’est certainement pas le cas. De notre point de vue, ce comportement est plus proche du déshonneur.


Malheureusement, la culture musulmane dit à ses hommes que la critique doit être prise entièrement pour soi et qu’il faut y réagir de manière puérile. Devoir constamment faire attention à son aspect, se sentir peu sûr de soi et réagir avec agressivité en cas de critique, c’est le résultat d’une piètre estime de soi. Malheureusement, la culture musulmane dit à ses hommes que la critique doit être prise entièrement pour soi et qu’il faut y réagir de manière puérile.


Une vraie confiance en soi permettrait à l’individu de penser ou de dire : « D’accord. Vous avez votre opinion sur moi ou ma religion. J’en ai une autre et, comme je me fais confiance, je ne vous laisserai pas troubler ma vision de moi-même ou de mes valeurs essentielles ». Connaître ses propres forces et faiblesses et les accepter est au cœur de la confiance en soi.


Si vous passiez du temps dans une communauté musulmane, vous vivriez cela très clairement. Vous seriez tout le temps en train d’essayer de n’offenser personne et vous traiteriez tout le monde comme un œuf pourri. Plaisanteries, ironie et tout particulièrement autodérision n’existent pratiquement pas. Cela crée un environnement social superficiel où surgissent partout des hiérarchies malsaines parce que personne n’ose, par exemple, dénoncer les faiblesses des hommes puérils et se moquer des puissants. Un vieux conte de fées danois parle d’un petit garçon qui dit que le roi est nu : « Il n’a pas de vêtements ! », embarrassant ainsi le fier roi qui porte ses habits magiques imaginaires et seulement visibles par « le bon peuple » (en fait, le roi était effectivement nu, parce que le tailleur l’avait trompé !). Une telle histoire n’aurait jamais pu être écrite dans une culture musulmane.


De nombreux jeunes musulmans deviennent des agresseurs. Ce n’est pas seulement dû au fait que la culture musulmane admet l’agression, mais aussi au fait que le sens de l’honneur musulman les transforme en hommes fragiles et pas sûrs d’eux-mêmes. Au lieu d’être souples et de faire preuve d’humour, ils deviennent rigides et acquièrent des personnalités narcissiques, fragiles comme le verre.


Malheureusement, la plupart des journalistes et des médias utilisent le terme d’« honneur » quand ils décrivent des cas de violence où l’agresseur s’excuse en affirmant que son honneur a été blessé. La notion d’honneur étant complètement intégrée dans les règles sociales de la culture musulmane, la violence paraît justifiée lorsque l’honneur est menacé. Cela va jusqu’à frapper ou tuer des femmes qui réclament des droits humains aussi élémentaires que de choisir elles-mêmes leurs partenaires sexuels. En utilisant ce mot, de la même manière que l’agresseur, les médias adoptent automatiquement la vision de l’agresseur qui fournit une excuse narcissique et psychopathique aux mauvais traitements qu’il a infligés. Nous devrions au contraire nous fonder sur notre culture occidentale pour décrire ce genre de crimes. Des termes comme « exécution familiale », « jalousie infantile », « maniaque du contrôle » ou « pas sûr de lui » seraient bien plus proches de notre vision culturelle de ces comportements.


Les conséquences de l’échec de l’intégration ?


Le Forum économique mondial a publié un rapport intitulé Islam and the West: Annual Report on the State of Dialogue 2008 (Islam et occident : rapport annuel sur la situation du dialogue en 2008) où il présente les résultats d’une enquête menée dans 12 pays non musulmans et 12 pays musulmans. Le dernier point de ce rapport concerne la question suivante : « Pensez-vous qu’un conflit violent entre le monde occidental et le monde musulman peut être évité ? » La majorité des 24 pays pense que ce conflit peut être évité. Mais ce n’est pas la même chose que de penser que ce sera effectivement le cas. Massivement, 22 pays sur 24 ont pensé que « l’interaction entre le monde occidental et le monde musulman va de plus en plus mal ».


Cette enquête a clairement montré que, alors que l’espoir d’une issue pacifique aux tensions entre l’islam et l’Occident est très répandu, les gens paraissent très pessimistes.


Les choses ne vont pas dans le sens de la paix.


Je pense qu’un conflit violent peut être évité. Mais les chances d’aboutir à ce résultat deviennent de plus en plus minces mois après mois. Personnellement, mes conclusions sont en accord avec celles de l’enquête. Je pense qu’un conflit violent peut être évité. Mais les chances d’aboutir à ce résultat deviennent de plus en plus minces mois après mois. Nous avons franchi le point de non-retour il y a plusieurs années, à une époque où ce conflit aurait pu être évité sans mesures drastiques. Les mesures draconiennes à prendre seront peut-être de mettre fin à l’immigration musulmane, d’exiger une réforme des organisations et leaders islamiques en Occident, de resserrer les exigences en matière d’intégration, de devenir moins dépendants du pétrole du Moyen-Orient, d’inciter les pays pauvres et extrêmement surpeuplés à avoir moins d’enfants, de créer une alternative à l’ONU réservée aux pays démocratiques, d’enlever à l’Union européenne le pouvoir de forcer les pays d’Europe à recevoir davantage d’immigrants et réfugiés musulmans, et peut-être même de renvoyer dans leur pays d’origine les musulmans qui se sont montrés incapables de s’adapter à nos lois occidentales laïques.


Il est probable que ces mesures drastiques sont nécessaires. Mais nos politiciens ont décidé de commencer par laisser flotter les rênes puis, lentement et avec beaucoup d’hésitation, de les raccourcir à mesure que les choses vont en empirant sans cesse. Avec de tels politiciens, les islamistes peuvent s’adosser confortablement et profiter du spectacle. La destruction de l’Occident non islamique libre et « perverti » se produira toute seule.


Le monde musulman étant déjà là - sous la forme de milliers de ghettos musulmans en Europe, en Australie et en Amérique du nord - la probabilité d’un conflit violent dans les villes occidentales du monde entier est très élevée.


Nous devons bien mieux comprendre la culture musulmane si nous voulons parvenir à éviter une pareille catastrophe. Nous devons comprendre qu’il n’est pas possible d’intégrer des masses de musulmans dans nos sociétés occidentales. Nous devons comprendre que notre manière occidentale de résoudre les conflits sans affrontement nous fait paraître faibles et vulnérables aux yeux des leaders musulmans. Nous devons comprendre que la culture musulmane est beaucoup plus forte et plus déterminée que notre culture occidentale chargée de culpabilité et d’auto-accusation. Nous devons comprendre que les musulmans ne se sentiront chez eux que dans une culture musulmane et c’est pourquoi leurs exigences religieuses d’une islamisation de l’Occident ne cesseront jamais.


Lorsqu’un religieux islamique populaire déclarera qu’une région musulmane est islamique (ces déclarations sont la tradition de l’islam, et sont prononcées partout dans le monde, en Chine, en Thaïlande, en ex-Yougoslavie, en Russie, en Afrique, etc.) et ordonnera à ses adeptes d’attaquer toute autorité non islamique pénétrant dans la région, nous aurons des guerres civiles. Aucun état ne peut tolérer une telle attaque contre son autorité, et il faudra empêcher que cela survienne et empêcher que cela s’aggrave. Ces zones autonomes « interdites » sont déjà remplies de criminels violents, d’armes et d’extrémistes islamiques. Il est probable qu’ils ne livreront pas leurs armes volontairement aux autorités, et qu’ils ne se livreront pas eux-mêmes. De telles déclarations islamiques ont déjà eu lieu de manière non officielle. Tous les pays d’Europe occidentale ont ce genre de zones « interdites » où les policiers et les autorités sont reçus sous les menaces et sous les jets de pierres ; tout cela pendant que les autorités islamiques comme les imams et les tribunaux islamiques maison gèrent librement ces zones interdites, créant des ghettos musulmans.


Un mouvement populaire composé de citoyens ordinaires se dressant contre la culture immature et psychologiquement malsaine de l’islam, c’est la voie et c’est l’objectifRien n’est plus important. Après avoir entendu de la bouche même des musulmans les histoires sur leur culture, leur religion, leurs pays d’origine, les ghettos musulmans, leurs vues sur les non-musulmans, sur la démocratie, sur les femmes et sur la liberté, je n’ai aucun espoir qu’il nous soit possible d’éviter « le sang, la sueur et les larmes » pendant ce conflit. Il faudra beaucoup d’hommes et de femmes idéalistes pendant de nombreuses années avant d’atteindre le point où nous serons certains que notre culture amoureuse de liberté gagnera un pareil conflit. Telles que sont les choses aujourd’hui, cette victoire n’est absolument pas certaine. J’espère que beaucoup de gens courageux se dresseront pour défendre tout ce en quoi nous croyons, et comprendront avec quelle facilité nous pouvons tout perdre. Ils pourraient écrire des lettres à leurs journaux, étudier le Coran et les statistiques criminelles (les deux seules sources nécessaires pour se convaincre que l’immigration musulmane est une très mauvaise idée). Ils pourraient aussi présenter leurs opinions avec assurance quand la conversation vient sur l’islam et l’immigration musulmane, que ce soit au déjeuner, au travail ou dans des repas de famille. Un mouvement populaire composé de citoyens ordinaires se dressant contre la culture immature et psychologiquement malsaine de l’islam, c’est la voie et c’est l’objectifRien n’est plus important.


La conférence « Diversité et sécurité dans la ville » donnée le 27 février 2008 a eu pour résultat concret un prétendu « catalogue d’idées ». Ce catalogue comportait plus de 118 idées sur ce que les médias, la police, l’état, les politiciens et les Danois pouvaient faire pour améliorer l’intégration. Il n’y avait pratiquement aucune idée quant à ce que les étrangers eux-mêmes pouvaient faire pour cela.


Source : Muslims and Westerners: The Psychological Differences, New English Review, Mai 2010 Traduction par Hachebé pour Poste de veille.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 06:44
Classé dans: France,Les dossiers,Société | 
C’est dans la presse étrangère – alors que les évènement se passent à Toulouse en France, qu’il fallait lire les informations sur la prise d’otage du musulman de la banque CIC.
C’est la BBC qui révèle pourquoi le criminel a demandé à parler au RAID. Il aurait demandé, selon le site anglais, à parler au corps d’élite « qui a tué l’islamiste Mohamed Merah ». (1)
Al Jazeera est sur la même ligne (2), et explique que le choix d’une banque à quelques centaines de mètres de l’appartement de Mohamed Merah n’est pas un hasard. « En choisissant de commettre son acte là où l’affaire Merah s’est produite, cela montre que le lieu avait pour lui une dimension symbolique », déclare Christophe Caupenne, un ancien du RAID.
« l’affaire Merah a été son déclencheur psychologique qui l’a convaincu qu’il passerait à l’action » explique al Jazeera.
Par contraste, voici la soupe que les médias français servent :
- JP Havrin chef de la police municipale : « il n y a pas de problèmes de sécurité à Toulouse »
- Le maire de Toulouse a affirmé que le preneur d’otage « n’est connu que pour des antécédents médicaux ». BFMTV, dans un entrefilet, confirme le contraire : le preneur d’otages est connu des services de police. Quel bon à rien ce maire de Toulouse qui ne connaît pas ses sujets.
- la soeur, qui semble avoir appris son couplet de la bouche de la mère du tueur des deux gendarmes il y a deux jours, a affirmé :
« Mon frère a la rage ». La soeur du forcené a joint son frère sur son portable au cours de la prise d’otages : « Il n’avait pas l’air d’avoir peur et il avait l’air bien », a-t-elle confié à l’AFP. La jeune femme qui habite Toulouse explique que son frère a 26 ans et qu’il « avait été placé à la Ddass quand il était petit, a la rage et a peur du monde extérieur ».
Il a la rage ou il a l’air bien ?
Et nous ne savons pas ce qu’il en est de la piste al Qaida…
Félicitations aux GIPN de Bordeaux et de Marseille pour leur intervention. Libération des otages, aucun blessé, islamiste neutralisé.
Et pour terminer sur une note d’humour, puisque tout est bien qui finit bien, cette photo prise sur place aujourd’hui :

A ce prix là, ça défrise
Et puis ceci : Face à Al-Qaïda, le seul moyen qu’ont les banques de Toulouse pour se protéger est d’accrocher un saucisson à l’entrée.
Le père de Mohamed Merah a déposé plainte pour concurrence déloyale et publicité comparative.
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 19:08

ב''ה

Face aux événements récents que vous vivez,
sachez qu'il est possible de quitter la grisaille…

Brits+switching+countries+1.jpg
Vous n'êtes pas seuls. Selon une enquête[1] du magazine "Sun", aujourd'hui 48% des Britanniques envisagent sérieusement de déménager en Australie, aux USA, au Canada ou en Nouvelle-Zélande. En dix ans déjà deux millions de Britanniques ont émigré ; ils ont été aussitôt remplacés par un nombre équivalant de Pakistanais.
Les Britanniques quittent le pays en nombre record à cause de la flambée des niveaux de l'immigration, du crime et des impôts. 250 000 personnes ont fui la Grande-Bretagne en 2007, en augmentation de 21% par rapport à 2006 et de 70% par rapport à 1997.
Pourquoi parler de l’Angleterre ? Parce qu'il est difficile d'obtenir des chiffres sur l'émigration européenne, la circulation entre pays étant libre. Mais quant à publier un sondage sur lesmotivations des Français émigrants, cela risque de tomber sous le coup de la Loi.
Sous peine de passer pour un demeuré ou d’être traîné devant les tribunaux, le "politiquement correct" ou Pensée Unique Totalitaire (en abrégé : P.U.T.) énonce son lot inséparable detabous imposés par paires contradictoires :
·        La France a été ouverte par tous ses gouvernements successifs à une immigration de masse depuis les années 70, dans le cadre d'Eurabia, l'alliance de l'Europe avec la Ligue Arabe[2]. Il est question à présent de régulariser les sans-papiers et d'ouvrir les élections municipales aux étrangers, ce qui rendra le processus irréversible. Quiconque évoque en France l'identité nationale est catalogué à la limite du fascisme. Mais malgré son anti-nationalisme, la P.U.T. soutient le nationalisme palestiniste, machine de guerre, lancée par le mufti Amin al Husseini (oncle d’Arafat) allié de Hitler, et développée par le KGB.
·        De même, les caisses sont vides, la France est sur la même pente que la Grèce et l'Espagne, mais elle trouve toujours des milliards pour les pauvres palestinistes.
·        Les Juifs tués lors de la Shoah sont célébrés, mais cette posture est souvent exploitée et retournée pour qualifier les Juifs vivants de "nouveaux nazis", le terme "résistance" étant appliqué à ceux qui veulent une "palestine" sans Juifs.
·        Les mêmes qui hurlent à la fois à l'homophobie ET à l'islamophobie préfèrent ignorer que la charia condamne à mort les homosexuels…
·        tout comme ceux qui ont aboli la peine de mort au nom du respect de la vie et… qui militent pour l’avortement libre remboursé par l’Etat.
Ces contradictions de la P.U.T. sont du même ordre que l'alliage de fer et d'argile des pieds de la statue vue par DaniEl (ch.2), ceci étant annoncé, donc sous contrôle du Très-Haut. Toutefois, de nombreux Français moyens "de souche" n'émettent de réserves quant à l'islamisation que sur deux points qui leur sont chers : sera-t-on empêcher de manger du cochon et de voir les décolletés féminins ? D'autres points sont sans doute secondaires et leur posent moins de problèmes : libertés de pensée et d'expression, respect dû aux femmes, IsraEl…
Au 19ème siècle, les mineurs avaient pour habitude d’emmener un canari avec eux dans les galeries. Si un gaz toxique venait à s’échapper, le canari était le premier à mourir. Il leur servait ainsi de signal d’alarme. Comme ce canari dans la mine, les Juifs sont les premiers à donner l’alerte. Mais tous les hommes ont les mêmes poumons et la P.U.T. ci-dessus est, dans ses divers points, un catalogue tout entier opposé au Créateur de tous les hommes.
Comprenons la situation :
- la chasse aux Juifs est rouverte, soutenue par les incitations médiatiques systématiquement anti-israéliennes. Le discours officiel dénonce mensongèrement des "affrontements intercommunautaires", comme si les mahométans français étaient attaqués par des Juifs. Chacun sait où se trouve l’arrogance…
- la République ne peut poster un gendarme devant chaque synagogue, école, ou boutique juive (à la différence d’IsraEl, qui emploie des milliers de vigiles) ;
- la France a choisi librement ses dirigeants et bientôt, pour des motifs humanitaires, 36 000 communes vont progressivement s'ouvrir à des règlements locaux conformes à la charia ;
- au lendemain de l’attentat de Toulouse, le courageux imam Chalghoumi de Drancy (protégé par la police) a échoué à mobiliser plus d'une centaine de manifestants pour un "islam modéré";
- l'Europe – Eurabia - continuera jusqu'à la faillite à photocopier ses euros et à ignorer jusqu'au bout la malédiction pesant, tant sur son système monétaire, que sur sa tranquillité publique. Mais ne parlons pas de malédiction surnaturelle, elle est immanente, elle arrive toute seule.
- "les Français sont des veaux", a dit De Gaulle en juin 1940 (attesté par son fils Philippe).
64 ans après la restauration de l’Etat d’IsraEl, 500 000 Juifs restent en Europe, dans leurs habitudes, craignant de venir s'installer en IsraEl, un pays en guerre (comme si l'Europe vivait en paix). Nous disons simplement que nous sommes prêts à nous défendre, que nous avons l'armée qui nous a manqué il y a 70 ans et surtout que HaChèm combat pour nous.
L'Etat d'IsraEl est cerné par la jalousie, plus qu'aucun autre Etat sur terre, et pour cause : des indices quantitatifs objectifs montrent qu'IsraEl est aujourd'hui la nation la plus heureuse de la terre. C'est l'un des pays les plus riches, les plus libres et les mieux instruits, et sa médecine est au top.
Mais le plus remarquable, c'est que les Israéliens semblent aimer la vie et détester la mort davantage que toute autre nation. Si l'histoire n'est pas le produit de conceptions rationnelles mais d'exigences du coeur humain, le coeur ferme des Israéliens face à la permanence du danger est une particularité digne d'attention.
Est-ce une coïncidence si la plus ancienne des nations, la seule qui est persuadée d'avoir été appelée par l'histoire au service de D.ieu, se compose d'individus qui semblent aimer la vie davantage que les autres peuples ?
Le tableau ci-dessous[3] indique pour 35 pays industriels le nombre de suicides pour 100 000 habitants ainsi que le nombre moyen d'enfants par femme.
suicidite+fecondite.JPG

Relevez les positions de quelques pays :
Suicides
Fécondité
France
18,00
1,98
Suisse
17,40
1,44
Russie
34,30
1,40
Lituanie
40,20
1,22
Japon
24,00
1,22
Etats-Unis
11,00
2,10
IsraEl
6,20
2,77
Le tableau suivant à droite croise ces taux. On découvre IsraEl seule, dans le coin en haut à gauche du graphique. C’est la partie du diagramme caractérisée par l'amour de la vie : la fécondité au maximum, les suicides au minimum.
israel+fecondite+suicidite.jpg
Ceux qui croient en une fonction divine particulière d'IsraEl peuvent y voir l'effet d'une grâce spéciale, qui se manifeste par son amour de la vie.
Dans un univers livré à la morbidité, l'Etat d'IsraEl enseigne toujours au monde l'amour de la vie. Ce n’est pas dans le sens banal de la joie de vivre ; c’est une célébration solennelle de la vie.
Et pourtant aucune nation n'a souffert davantage que les Juifs dans la mémoire contemporaine, aucune ne peut invoquer une meilleure excuse d'être malheureuse.
Bien qu'ils se croient souvent des Occidentaux, en quoi les Israéliens s'en distinguent-ils ? Les deux tiers des Israéliens croient en D.ieu, bien qu'un quart d'entre eux seulement observent leur religion strictement. Même les Israéliens opposés à la religion font preuve d'une forme de laïcité différente de ce que nous trouvons dans l'Occident laïque. Ils parlent la langue de la Bible, l'étudient dans les écoles publiques et en entendent fréquemment des versets sous forme de "tubes" à la radio.
Ces Israéliens laïques ont "dans leurs gènes" la certitude d’un amour assidu de (Il y a quelqu’un en haut ?) pour leur peuple. Sans l’expliciter, ils savent que c’est pour cela qu’ils ont quitté la condition d'esclave, cela doit faire partie de l'explication. Le spectacle de l’Egypte voisine, fidèle à elle-même, ne peut que le confirmer quotidiennement.
Les Israéliens les plus religieux font la plupart des bébés, en moyenne neuf enfants. Cela ne devrait pas surprendre puisque les gens de foi sont plus féconds que les laïques.
Mais les profils de population des sociétés traditionnelles et modernes sont radicalement différents, parce que les femmes des sociétés traditionnelles n'ont pas d'autre choix que d'êtreenceintes toute leur vie. Le taux de naissance élevé des pays arabes, toujours dominés par la tradition, n'est pas comparable à la fécondité israélienne, de loin la plus haute du monde moderne.
Dans le monde moderne, où la fécondité relève du choix plutôt que de la contrainte, la décision d'élever des enfants exprime l'amour de la vie.
La foi des Israéliens est unique. Eux ou leurs ancêtres sont arrivés ici en vertu d'un acte de foi, et ont réussi à établir un État contre toute attente malgré un encerclement hostile, en plaisantant, "Il ne faut pas être fou pour être sioniste, mais ça aide."
Il est à la mode de nos jours de spéculer sur la fin d'IsraEl, "une parenthèse dans l'histoire" selon Villepin, Chirac, le Quai d'Orsay. Mais tout au long d'un exil de 2500 ans, les Juifs sont restés des Juifs en dépit d'efforts puissants et souvent violents d'en faire des chrétiens ou des mahométans.
Quel est l’antidote ? Réciter trois fois par jour à la fin de la prière  עלינו לשבח  "Il est de notre devoir de féliciter le Maître de tout, d'acclamer la grandeur de Celui qui a donné forme à toute la création, parce qu'Il ne nous a pas faits comme les nations des autres pays, et ne nous a pas faits comme les autres familles de la terre…"
Et surtout, notre assurance-vie, c'est l'amour, le terrible amour du Créateur qui ne peut Se déjuger. Cet amour exigeant va, après avoir rassemblé physiquement les Hébreux sur leur terre, renouveler complètement leurs esprits, du moins les esprits des survivants. La théologie du remplacement s’est totalement disqualifiée ici en ignorant le projet du D.ieu Eternel pourtant énoncé dans la Tora et les Prophètes.
Il a forgé pour Lui ce peuple de Jacob-IsraEl - antinaturellement d’un couple centenaire. Après l’infidélité prévue de ce peuple et son exil annoncé, Il n’a jamais dit qu’Il irait en chercher un autre ; mais au contraire Il annonce qu’Il reprendra le même peuple et, au choix de chacun, le séduira (amour doux) ou le recadrera (amour violent).
Notre prière et notre travail vise à ce que, pour le plus grand nombre de nos frères, ce projet du D.ieu Eternel s’accomplisse "en douceur" : "Je l’attirerai, et Je la mènerai au désert, et Je lui parlerai au cœur… Et Je te fiancerai à Moi pour toujours, Je te fiancerai à Moi en justice et en jugement, en bonté et en compassion…" (Osée 2 : 16 et 21)
Mais Ezéchiel (ch 20 : 32-38) avertit que, pour un grand nombre, pour les Juifs les plus pollués par les babylones occidentales qui auront pu se réfugier dans le désert du Néguev et de la Arava à cause de la pluie de missiles annoncée par la Défense Civile (cf Gog dans Ezéchiel ch 38 et 39), il y aura littéralement LE face à face de l'amour violent et exclusif de l’Eternel, comme pour la première fois au Sinaï "avec une main forte et un bras étendu"mais avec en supplément "une fureur débordante":
"Ce qui monte dans votre esprit n’arrivera nullement, quand vous dites : Nous serons comme les nations, comme les familles des pays, en servant le bois et la pierre.
Je suis vivant, dit l'Eternel, si Je ne règne sur vous avec une main forte et un bras étendu, et avec une fureur débordante, et si Je ne vous fais sortir d’entre les peuples, et si Je ne vous rassemble hors des pays dans lesquels vous êtes dispersés, avec une main forte et un bras étendu, et avec une fureur débordante, et si Je ne vous introduis dans le désert des peuples, et là si Je n’entre en jugement avec vous face à face !
Comme je suis entré en jugement avec vos pères dans le désert du pays d’Égypte, ainsi J’entrerai en jugement avec vous, dit l'Eternel. Et Je vous ferai passer sous le bâton, et Je vous introduirai dans le lien de l’alliance. Et Je séparerai d’entre vous les rebelles et ceux qui se sont révoltés contre Moi. Je les ferai sortir du pays dans lequel ils séjournent, mais ils n’entreront pas dans la terre d’IsraEl. Ainsi vous saurez que Je suis L’Eternel."
Aucun risque que le Créateur nous oublie et nous remplace. Il en va de Son honneur.
De plus Il a préparé une annonce pour plusieurs d’entre vous, annonce qui n'est compréhensible que pour notre temps : la Bible parle de la France (Abdias/OvadYa, verset 20) :
וְגָלֻת הַחֵל הַזֶּה לִבְנֵי יִשְׂרָאֵל
L’exil de cette force pour les enfants d’IsraEl
אֲשֶׁר כְּנַעֲנִים עַד צָרְפַת
qui sont cananéens jusqu’en France
וְגָלֻת יְרוּשָׁלִַם אֲשֶׁר בִּסְפָרַד
et l’exil de Yérouchalaïm qui est en Espagne
יִרְשׁוּ אֵת עָרֵי הַנֶּגֶב :
hériteront les villes du Néguev.
Aucun traducteur ne traduit ni n’explique le nom  צָרְפַת  (Tsarephath ) qui désigne deux lieux :
1- Un port phénicien dont le nom actuel est Surafend. Il se trouve actuellement au Liban, à 13 km au sud de Sidon, et à 22 km au nord de Tyr. Cette ville de Tsarephath (que les versions grecques ont déformé en « Sarepta ») est celle où habitait la veuve qui nourrit le prophète Elie et dont le fils ressuscita (1 Rois 17 : 9-24).
2- La France qui se dit en hébreu צָרְפַת Tsarephath, ce qui est déjà attesté il y a 900 ans par le commentaire de Rachi.
Les traducteurs en usent de même avec סְפָרַד Sépharad, qui désigne à la fois la ville antique de Sardes en Lydie (occupée par la Turquie actuelle) et l’Espagne.
De plus, au lieu de la traduction la plus directe sur "les enfants d’IsraEl  אֲשֶׁר כְּנַעֲנִים  QUI SONT cananéens", les traducteurs "brodent" sur les Israélites "répandus depuis Canaan" (Zadoc Kahn) ou qui "posséderont le pays occupé par les Cananéens" (Segond) ou bien qui "chassent les Cananéens" (TOB) ou encore qui "conquerront la Phénicie" (Traduction en français courant).
Les traducteurs de ce verset répugnent à dire que les enfants d’IsraEl "sont cananéens" (Le verbe "être" au présent ne s’emploie pas en hébreu et est toujours sous-entendu).
Mais l’Ecriture ne peut être anéantie. Si OvadYa parle "des enfants d’Israël qui sont cananéens jusqu’en France", c’est parce qu’il entend "cananéen" au sens figuré, celui de "commerçant". Exemples dans la Bible Hébraïque :
1) "Tyr, dont les cananéens sont des princes" (Isaïe 23 : 8), au sens de négociant international.
2) "Le cananéen manie des balances frauduleuses" (Osée 12 : 8). Il est question ici, non des anciens habitants de Canaan, mais de commerçants d’Ephraïm.
3) "Il n’y aura plus ce jour-là de cananéen dans la maison de l’Eternel des Armées". Zacharie (14 : 21) désigne ici des "marchands du Temple".
4) L’Eternel demande à Job (40 : 30 ou 25 selon versions) "si le Léviatan… sera débité par les cananéens", au sens de "marchands de poissons".
5) Proverbes 31 : 24 (la Femme Vaillante), "Elle confectionne des tissus qu’elle vend et des ceintures qu’elle cède au cananéen", c’est-à-dire au colporteur.
Pourquoi le mot "cananéen" a-t-il, en hébreu, ce double sens ? Parce que, lors de la conquête de Josué, les Cananéens survivants se sont enfuis en Phénicie, au Liban. N’ayant plus de terres, ils se sont recyclés dans le commerce, tout comme plus tard les Juifs en exil qui n’avaient pas le droit de posséder la terre.
Mais à présent, c’est fini, il n’est plus temps de jouer au "cananéen" mais de faire fleurir notre désert.
En plus, traduire qu’IsraEl "possèdera le pays occupé par les Cananéens jusqu’à Sarepta" est faux : Ezéchiel (ch 47, v 15) cite pour nos futures frontières des lieux identifiables de nos jours, Hamath et Tsedad, en plein dans la Syrie actuelle, au nord-est du Liban.
Ce verset qui n’avait l’air de rien, tant il semblait ne plus concerner personne, appelle en fait les enfants d’IsraEl à ne pas s’acharner à rester en France, en Espagne[4] et dans le reste des pays contaminés par le même gaz fatal et à revenir à Sion. Pardonnons aux traducteurs, à leur époque et à leur niveau de conscience, ils ne pouvaient pas comprendre.
Pourquoi un port phénicien porte-t-il le même nom que votre pays ? Pour la même raison que les Québéquois ont donné le nom de Nouvelle France au leur. Idem Nouvelle Zélande, Nouvelle Calédonie, Nouveau Mexique, etc. Des navigateurs de Tsarephath au Liban ont donné le nom de leur ancienne patrie à leur colonie de Tsarephath-la France.
Cela vous étonne que Tsarephath se soit appelée successivement la Gaule, puis la France ? Mais ce pays a tant changé depuis trente ans, que personne ne sait le nom qu’il portera dans l’avenir. Souvenez-vous de  צָרְפַת  Tsarephath : ce nom énonce prophétiquement le destin du pays. Il signifie "Fonderie" : de nombreux flux d'immigrants s'y sont fondus, mais à présent la Fonderie est bloquée par le radicalisme de l'islam.
Le nom hébreu du port phénicien nous indique aussi l'osmose entre Phéniciens et Hébreux des tribus du Nord. Il explique la diffusion de la Tora dans les colonies phéniciennes et carthaginoises d’Afrique du Nord, chez les Berbères et les Kabyles, bien avant la conquête arabo-mahométane.
"Zévouloun’... au rivage des mers... au rivage des navires, son côté contre Sidon" (Genèse 49 : 13). "A Zévouloun’, il dit ces mots : réjouis-toi, Zévouloun’, en tes expéditions, et toi Issakhar en tes tentes. Ils convieront des peuples sur la montagne, pour y présenter des offrandes de justice ; oui, la surabondance des mers, ils la têtent, les mystérieux trésors des sables." (Deutéronome 33 : 18-19) "Dan, pourquoi a-t-il séjourné sur les navires ? Acher’ est resté au bord de la mer, et il est demeuré dans ses ports." (Juges 5 : 17) Les tribus israélites du Nord se sont dispersées par les mers, avant même la déportation assyrienne d’il y a 2700 ans par voie de terre dans tout l’Orient.
A présent, nous vivons le temps du grand retour, annonciateur de la Délivrance messianique. De nombreuses ethnies qui avaient conservé des coutumes juives reviennent, Dan d’Ethiopie, Ménaché (Manassé) d’Inde.
Nous n’avons même jamais tant vu de personnes de tous horizons qui se tournent vers la Tora. Ils disent comme Ruth (2 : 16), dans le même ordre et la même forme :
1.      "Ton peuple = mon peuple
2.      Ton D.ieu = mon D.ieu."
"Tu diras en ton cœur : Qui m’a enfanté ceux-ci ?" (Isaïe 49 : 21) Ezéchiel (47 : 21-23) en témoigne :
"Vous vous partagerez ce pays entre les tribus d’IsraEl… et quant aux  הַגָּרִים גֵרִים (Guérim haGarim = "guérim" qui habitent) au milieu de vous… ils seront pour vous comme les Israélites de naissance ; ils hériteront avec vous… au milieu des tribus d’IsraEl. Dans la tribu chez laquelle  הַגֵּר הַגָּר  le Guèr habite avec vous , là vous lui donnerez son héritage, dit l’Eternel.".
La Tora (Lévitique 19 : 34) impose que " הַגֵּר הַגָּר  le Guèr qui habite avec vous sera pour vous comme un de vos concitoyens ; tu l’aimeras comme toi-même, car vous ‎‎avez été  גֵרִים  Guérim dans le pays d'Egypte. Je suis l'Eternel, votre D.ieu". C’est pourquoi il est interdit de rappeler à un Guèr "qu’il n’est qu’un Guèr". Malheur à ceux qui ne se donnent que la peine de naître.
Que signifie le mot  גֵר  Guèr, au pluriel  גֵרִים  Guérim ? Il vient du verbe et de la racine  גָר  (gar) = "habiter".
Le processus qui est appelé en français "conversion au judaïsme" est en réalité en hébreu  גִיוּר  Guiour et il signifie autant "naturalisation" que "intégration".
Il est faux de traduire  גֵר  Guèr par "étranger" ou par "converti", qui sont des notions étrangères à la Tora. Quand on "monte" en IsraEl (ainsi dit la Tora), on laisse en bas les idées appartenant aux autres peuples et aux autres religions.
Précisons seulement que le Guèr ne doit pas seulement habiter en IsraEl (encore que ce soit la première condition[5]). Il faut aussi qu'il se reconnaisse lui-même  גֵר  Guèr au sens où il n’est pas un "Cananéen selon le droit du sol". Il faut que son D.ieu soit Celui d’IsraEl et que toute idéologie de remplacement lui soit étrangère, la chrétienne du "Peuple de la Nouvelle Alliance", la mahométane qui prétend que le pays lui a été volé par IsraEl.
On ne peut isoler le verset 20 d'OvadYa de tout son contexte : HaChèm a rendu fou les dirigeants d'Edom pour mieux les détruire (verset 8). Le prophète évoque l'aggravation des événements non seulement en Europe mais aussi dans les Etats-Unis d'Obama, la crise monétaire liée au surendettement, à la gabegie et au palestinisme, nouvelle forme politique de la théologie de la substitution, fondement de la religion de Rome.
Un dernier point dans le verset d’OvadYa : "Ils hériteront les villes du Néguev". La limite Sud d’IsraEl a longtemps été Beer-Sheva (On disait "De Dan à Beer-Sheva"). Le Sud de Beer-Sheva appartenait à Edom.
Or le Rav Dynovisz relève avec Rachi un Midrach Haggada sur Deutéronome 2 : 5 :
"Je ne vous donnerai pas de leur pays jusqu’à la foulée d’une plante de pied ; car en héritage à Essav (Esaü) J’ai donné le Mont Séïr."
Rachi lie le verset précédent au Jour où : "Ses pieds (de HaChèm) se tiendront ce jour-là sur le Mont des Oliviers." (Zacharie 14 : 4)
Ceci annonce que la génération d’IsraEl qui aura le droit de mettre le pied sur Edom sera aussi celle qui verra l’Eternel poser "les pieds" sur le Mont des Oliviers. (C’est le même anthropomorphisme que celui qui nous parle de "Sa main forte et de Son bras étendu.")
Ezéchiel (ch 47 et 48) nous indique nos futures frontières :
IsraEl+liberee+3.jpg

Préparez-vous aux événements qui s’approchent. (Re)lisez (ou commandez) nos études "Apprends-nous à compter nos jours", "La Bible parle de la France", "Consolez, consolez mon peuple", et les livrets "L’hébreu en chantant" accompagnés de CD de chants hébreux.
Contactez-nous pour des cours particuliers d'hébreu par Skype.

[2] http://my.arava.co.il/~elisrael/index_etudes.htm
[3] http://www.objectif-info.com/index.php?id=981
[4] "La Bible parle de la France et de l’Espagne" (2004) développe tous ces aspects, ainsi que le message sur l’Espagne. Passez commande : 5€.
[5] "Se convertir au judaïsme" pour rester à l’étranger n’a guère de sens.

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 15:31

ב''ה


Il y a 3324 ans, l'Eternel est entré dans l'histoire des nations et a inventé LE PRINTEMPS HEBREU.

 

Notre D.ieu nous a fait sortir d'Egypte, le pays de l'esclavage.


Par contre, chacun a pu se rendre compte que le "printemps arabe" était une expression déplacée.


Seuls des politiciens et des médias à la conscience faussée par le gauchisme et le pétrodollar ont pu caresser ce rêve pour la Tunisie, la Lybie et l'Egypte. 


Il ne peut y avoir de printemps pour une société contaminée depuis 14 siècles par l'idéologie totalitaire, même camouflée en "religion" d'un bédouin, avant qu'elle ne s'en purge.


Il  n'y a pas d'espoir tant que cette société sera conduite par les émules de ce caravanier illettré, dont la vie privée est un tissu de violences, de vols, de viols et de mensonges.


En 1945, les nazis rescapés s'étaient enfuis en Amérique du sud, en Egypte et en Syrie. Le monde mahométan leur avait montré dès les années 30, combien il leur était favorable (Rachid Ali en Iraq en 1941, Amin Husseini, mufti de Jérusalem et sa légion SS nazislamiste en Yougoslavie). C'est avec l'appui de nazis rescapés qu'a été fondée, dès 1945, la Ligue Arabe.


Le nazisme est vaincu, mais la Ligue Arabe qui veut continuer son oeuvre tient l'Europe par... le pétrole. 


Tous les faits énoncés ci-dessus sont archi-connus. Mais politiciens et médias jugent la population européenne de souche immature et qualifient toute prise de conscience d'islamophobie.



Qu'importe, le PRINTEMPS HEBREU est bien là, comme cette fleur de câprier de notre ballade du matin resplendissante et délicate, arrivée "comme ça" sur nos épines, directement du projet du Divin Artiste.


Ce soir et les sept jours suivants, nous célébrons la fête de la LibertéMais il n'est de vraie Liberté que si nous vivons selon le Mode d'Emploi de Celui qui a créé l'univers. C'est la raison d'être d'IsraEl de diffuser ce Mode d'Emploi, la Tora.


L'Eternel a fendu en deux la Mer Rouge pour que nous passions. Cela se fête sur la plage d'Eilat juste au 7ème jour de Pessa'h.


Puis les vagues sont retombées pour engloutir tous les Goliath sortis des Pyramides.


Ces vagues continueront d'agiter l'Egypte et le monde jusqu'à ce que l'Eternel règne à Yérouchalaïm.


Zacharie (chapitre 14) annonce que vos nations seront convoquées chaque année à Souccoth pour se prosterner à Yérouchalaïm devant le Libérateur d'IsraEl. Si nous vous écrivons, c'est sans doute parce que vous ferez partie d'une délégation de survivants. Mais c'est pour la nation d'Egypte que ce sera encore le plus difficile...


"Egyptien" se dit en arabe,  مصرية   (misria). J'ignore si les Egyptiens arabisés d'aujourd'hui le savent, mais leur nom vient (!) de l'hébreu  מצרים    (mitsraïm) qui veut dire "lieu des deux étroitesses".


Si vous vous sentez opprimé(e) par "deux étroitesses" (et même une seule), faîtes comme nous, SORTEZ DE LA ET VENEZ AVEC NOUS.


Car notre Libérateur est avec nous, ici, sur la Terre d'IsraEl, dans notre désert, dans notre oasis.


Réjouissez-vous avec nous avec cette vidéo de 6 mn. 

http://youtu.be/TTau_ZLcO8Y


Joyeux Pessa'h !

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans Tora - Peuple et Terre d'IsraEl
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 23:59

"Le Monde" à l'Envers  

 

Par Albert Soued, écrivain http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com    

Le 28 mars 2012

 

Voilà un quotidien qui s'adresse en principe à l'élite française. Quel intérêt a-t-il à vilipender l'état israélien en permanence ? Il n'augmente pas pour autant son tirage.

Mais s'il changeait de politique rédactionnelle vis-à-vis d'Israël, il perdrait sûrement une clientèle qu'il a conditionnée depuis bientôt un demi-siècle et qui aurait été déroutée par un changement de la rhétorique antisioniste. Ce changement a été tenté pendant les 3 mois qui ont suivi le rachat du journal par de nouveaux actionnaires et le changement de rédacteur en chef. Mais le quotidien est revenu rapidement à ses vieilles habitudes de désinformation subtile, avec Laurent Zecchini, un maître dans l'art de composer des titres applaudis par les Palestiniens et le Quai d'Orsay et qui ne sont pas loin de la propagande antisémite du régime de Vichy.

 

Voici quelques exemples récents pris au hasard:

Israël: victoire du droit sur la colonisation (27/3/12). Quel droit ? Le droit international n'interdit pas à un Juif de vivre en Judée-Samarie. Mais les Palestiniens et "Le Monde" veulent que la Cisjordanie soit "judenrein", selon la méthode nazie.  

Hold up télévisuel à Ramallah (12/3/12) où le journaliste rapporte des propos du directeur d'Al Qouds TV, organe palestinien qui débite des propos antisémites à longueur de journée. Aaroun Abouarrah dit "Israël voulait rappeler aux médias palestiniens un message simple: nous sommes là chez vous, quand nous voulons, nous pouvons tout contrôler"- Suite à un raid israélien dans de 2 chaînes TV qui avaient piraté des zones d'ondes, malgré un accord de répartition israélo-palestinien. Comme l'Autorité palestinienne ne parvient pas ou ne veut pas rétablir pas l'ordre sur les ondes, Tsahal est obligée de faire la police à sa place dans la zone A.

Bombardements meurtriers d'Israël sur la Bande de Gaza (12/3/12: tendancieux et désinformant, le journaliste ne dit pas que les lanceurs de roquettes tirent à partir de zones peuplées, parfois protégés par des enfants des écoles, puisque les Palestiniens se cachent dans des écoles pour tirer, afin d'incriminer Israël en cas de dommages collatéraux, malgré des tirs très ciblés. Il ne dit pas non plus que les Palestiniens tirent au hasard sur des zones civiles, traumatisant plus d'un million d'Israéliens pendant deux semaines, des êtres humains autant que les Palestiniens…  

- Face à la pénurie hydrique organisée par Israël, les Palestiniens sont contraints de se raccorder illégalement aux canalisations (12/3/12) – Alors que tout le monde est à la même enseigne en ce qui concerne les caprices climatiques, nous sommes face à une totale désinformation, basée sur un rapport de quelques parlementaires qui ne sont pas informés sur la situation réelle locale. Le journaliste du "Monde" amplifie par la haine et le titre "un nouvel apartheid de l'eau", ce rapport intitulé "géopolitique de l'eau" - La réponse rétablissant la vérité est donnée par le spécialiste Norbert Lipszyc, après une étude approfondie de la question, dans un Contre Rapport Préliminaire.

 

Avec cette désinformation haineuse, comment voulez-vous éviter que les Mohamed Merah fassent des émules?

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:39

Questions sur le massacre par Jean-Loup Msika :

Est-il-vraiment un « loup solitaire » ?  Suffisait-il qu’Amaury de Hauteclocque le fasse cribler de balles par les hommes du RAID pour que l’affaire du massacre de Toulouse soit réglée? 

En fait, évidemment, Mohamed Merah n’est pas arrivé de la planète Mars, tout seul avec ses idées de vengeance meurtière.

Crédule et pratiquement analphabète, il a été incité, tout comme les deux assassins de la famille Fogel à Itamar, Youssouf Fofana et tant d’autres meurtriers.

Il a été pratiquement téléguidé par toute une campagne de diabolisation mensongère d’Israel, campagne systématique menée d’une part par les « sheikhs » haineux dans les mosquées, et d’autre part, tout aussi activement, par certains journalistes, diplomates et employés des Nations Unies qui sont coupables d’incitation calomnieuse et mensongère à la haine antisémite, d’incitation au crime :

Charles Enderlin (décoré par Sarkozy !) correspondant de France 2 en Israel et son caméraman, auteurs de la mise en scène frauduleuse d’Al Dura pour accuser Israël de tuer les enfants palestiniens.

Khulood Badawiemployée de l’ONU qui publie une photo d’une fillette ensanglantée, morte dans un accident de vélo, en accusant bien entendu Israël de « meurtre d’enfants »,

la « Baronesse » Ashton, « Haute Représentante de l’Union Européenne » qui justifie le massacre de Toulouse en évoquant « les enfants de Gaza », et qui accuse Israël d’un prétendu massacre de 16 civils alors que le lendemain même le Hamas confirme qu’il s’agissait de 16 « combattants » occupés à lancer des missiles sur les civils israeliens, en publiant leurs photos en trellis, etc…

 

Il faut poursuivre tous ces propagandistes frauduleux, soit disant de « gauche » et « soucieux de défendre les droits de l’homme », qui diabolisent Israël à longueur d’année et qui sont plus encore bien plus coupables que Mohamed Merah ou les assassins d’Itamar, de pauvres crétins analphabètes qu’ils ont incité à commettre leurs crimes.

L’incitation à la haine et au crime doivent être sanctionnées et punies. Ashton, Enderlin, Badawi et consorts doivent payer.

Par ailleurs, en ce qui concerne l’incompétence et même l’indolence des services de police, il y a encore beaucoup de questions à poser.

Mohamed Merah, délinquant violent, à répétition, est « surveillé » depuis son retour à Toulouse après ses « stages » au Pakistan? Pourtant, on le laisse accumuler des armes dans ses multiples résidences?

 

(Note de MS : Le parcours judiciaire de l’assassin, âgé de 24 ans, laissait certainement entrevoir le massacre qu'il allait commettre. Condamné à quinze reprises pour des faits de violences alors qu’il était mineur, il a été condamné en 2007 à une peine d’emprisonnement de trois ans pour sa participation à des activités terroristes en Afghanistan. A la suite de son évasion des geôles afghanes, il s’est, de nouveau, rendu en Afghanistan au cours des années 2010-2011, pour apprendre la technique du combat au sein de camps d’entrainement. )

On le laisse assassiner un premier parachutiste sans le contrôler, alors qu’il est encore en possession de son Colt 45, l’arme du crime qui pouvait l’incriminer ?

On le laisse assassiner encore deux autres parachutistes sans l’importuner par une visite et une fouille de police qui pourraient être fâcheusement perçues comme « islamophobes » ?

Trop absorbés par la rédaction des PV de stationnement, on s’abstient de protéger l’unique école juive où Mohamed Merah peut massacrer tranquillement.

C’est seulement après le massacre d’enfants que l’on se souvient du dangereux djihadiste local. Alors, avec 300 policiers, on établit un siège maladroit pour finir par faire de Mohamed Merah un martyr en le criblant de balles!

Cerise sur le gateau: on accorde un visa au Sheikh Qaradawi qui déclare haut et fort qu’il faut achever l’oeuvre d’Hitler en « tuant tous les juifs », pour qu’il puisse venir en France inciter à la haine et au meurtre! (NDLR – Guéant s’est souvenu que ce n’était peut-être pas le moment opportun et a fait annuler les visas)

L’affaire du massacre de Toulouse n’est pas réglée! Absolument pas!

 

PS. ISRAEL-FLASH précise que "le chien Mehra et son chien de frère  (MS pas d'accord pour les qualifier de "chiens", mon chien est quelqu'un de bien) étaient en lien depuis 2007 avec la cellule terroriste syrienne d’Artigat en Ariège, près de Toulouse. Cette cellule dirigée par un français d’origine syrienne Olivier Abdullah Corel (né à Talkalakh voici 62 ans) recrutait des jeunes maghrébins et français convertis de la grande banlieue  de Toulouse afin de les envoyer s’entrainer au Pakistan ou en Egypte, parfois combattre en Afghanistan ou en Irak, puis certains revenaient en France comme cellules dormantes, c’est le cas du  chien  Merah. L’itinéraire de Mehra est édifiant : la cellule terroriste syrienne d’Artigat, le Pakistan deux fois dans le réseau Haqqani, l’Afghanistan, l’Egypte, la Syrie, mais aussi deux passages en Iran, puis Israël une fois pour collecter des informations. Mehra a bien été préparé et financé par l’Iran, il a agi sur ordre, nous le répétons, afin de faire payer à la France la réussite des sanctions financières SWIFT contre le régime perse. Il est temps que les grands médias français ouvrent les yeux !"

Partager cet article

Repost0
Published by Michael & Ola - dans INFORMATION

Présentation

  • : Le retour à la Source
  • : Découvrir Israël Se ressourcer spirituellement Chercher ses racines
  • Contact

Recherche

NOS PUBLICATIONS

undefined

Liste de nos publications


Apprends-nous a compter nos jours

3 etudes sur le calendrier hebreu
- Pourquoi est-il ecrit :
Il y eut un soir, il y eut un matin...
et dans cet ordre ?
- Quel message spirituel
porte le calendrier biblique
qui concilie le soleil et la lune ?
- Pourquoi l'annee commence
au 7eme mois ?
(#1 et 2 : 9 euro chacun, # 3 : 13 euro)


La Bible parle de la France et de l'Espagne

... et les francophones ne le savent pas.
(5 euro)

L'hebreu en chantant

(3 livrets d'initiation bases
sur 4 CD de chants)
(# 1 : 20 euro, # 2 : 15 euro, # 3 : 10 euro)

Consolez, consolez mon peuple
les propheties bibliques
et l'actualite en IsraEl (9 euro)

 

Le jour Un de la Delivrance

cliquer sur lejourundeladelivrance.blogspot.com

 

Participation aux frais d'envoi :
5 euro pour un ou plusieurs livres.

Pour toute precision et commande, cliquez sur le bouton "Contact" ci-dessus dans "Presentation"


Archives